Soutenez un projet de vie, des workshops, de la danse, du partage, un voyage de la rencontre, de la création... #RésidenceNomade#

Large_couverturefunding-1441809619-1441809628

Présentation détaillée du projet

#Résidence Nomade# est un travail de recherche, d’expérimentation et de création avec comme fil rouge la rencontre, le partage et le lien social avec une finalité forte, créer une compagnie de danse semi professionnelle à dynamique sociale.

 

Le premier frein à la création réside dans l’idée reçue que pourrait se faire une personne d’elle-même et de ses propres capacités à participer à un atelier artistique, quel qu’il soit. Après la question de la participation se pose la question de l’imagination. Et l’imagination, elle, a besoin sans cesse d’être nourrie. Nourrie par la rencontre, l’échange, la découverte, l’autre.

 

11231768_924159907655166_2409153407262907304_o-1441917278

 

Je participe et anime des ateliers danse régulièrement et j’ai pu observer qu’au terme de ces ateliers, les participants, se connaissant ou pas, réinvestissent naturellement ce qu’ils viennent de découvrir. Dans la cadre d’un workshop de danse par exemple, cela se traduit par de l’expérimentation d’un ou plusieurs mouvements acquis. Sans s’en rendre compte, cette personne, de par son interprétation de ces mouvements et au travers des variantes qu’elle leur donne, est en train de créer ! Entre restitution et expérimentation, je pense que cet « après workshop » nécessite une attention toute particulière. Le workshop se poursuit, n’appartient plus à son créateur, devient l’affaire de tous et peut alors évoluer, le faire évoluer.

 

Image-0001-1441808884

 

Je me suis posé la question de cet « après workshop», de cet instant créatif inconscient, et j’ai pour ambition de l’exploiter et de m’en emparer ! M’emparer, pourquoi ? Car je pense que là, dans cet instant, le workshop vécu est poussé à son paroxysme.

 

Le second frein à la création est la capacité que nous avons à garder en mémoire les échanges et les partages. La société actuelle veut que nous « zappions » rapidement, que nous ne prenions plus le temps.

 

#Résidence Nomade#, tente de revoir les questions de la construction de l’art vivant, en particulier celle de la danse. Une résidence est un espace qui accueille un ou plusieurs artistes pour effectuer un travail de recherches ou de création. Nomade, se dit de quelque chose qui n’a pas de lieu fixe, qui est errant. Considérer la danse comme un art de vivre, un art du quotidien, c’est dans un premier temps cherché à bousculer ses habitudes et son quotidien, trouver de nouveaux terrains d’expériences et de partages. Pour cela, non pas un lieu fixe de création, mais un voyage. Un voyage à l’autre bout du monde pour se mettre dans un premier mouvement. Se mettre en route, marcher, s’arrêter et danser pour partager. Partager sa route, quelques jours, un moment créatif. Mon objectif : provoquer des rencontres créatives permettant le partage artistique. Ainsi, à chaque rencontre sa création chorégraphique !

 

Que se passe-t-il lorsque des personnes se rencontrent et partagent quelques instants? Que font-elles ? De quoi parlent-elles ? Que reste-t-il de cette rencontre ? Quelle mémoire ? Au travers de mon projet, je propose de garder en mémoire ces instants partagés, aussi furtifs qu’ils puissent être, formels ou informels, au travers de l’écriture d’une pièce chorégraphique participative créée à partir de la mise en place de workshops destinés à différents publics.

 

Vlcsnap-2015-09-06-12h13m29s515-1441807354

 

 

Vlcsnap-2015-09-06-12h13m42s875-1441807373

 

Vlcsnap-2015-09-06-12h15m06s189-1441807407

 

 

#Résidence Nomade# a fait le choix de partir de l’autre côté du globe : l’Australie ! Aller à la rencontre de ce qui est autre, de ce qui fait l’autre. Provoquer la rencontre pour questionner la relation à l’inconnu, pour construire à partir de différentes histoires, différentes cultures. Il n’est pas nécessaire de parler la même langue pour danser ! Le langage du corps est universel ! L’Australie recense sur ses routes de nombreux voyageurs venus du monde entier. Mais pas seulement. Il y a en Australie une tradition très riche de la danse, vivifiée par l’héritage des Corroboree aborigène, rituel peignant les contes du temps du rêve selon lesquels chaque événement laisse une trace sur terre. Qu’en est-il de l’écriture chorégraphique jusqu’à nos jours ? Chaque chorégraphe a laissé un héritage. De Cunningham à Martha Graham en passant par des chorégraphes plus contemporains tels que Mohamed Merzouki, Philippe Découflé ou Sidi Larbi Cherkaoui, la danse laisse des traces, éveille les consciences et dialogue avec tous ceux voulant bien croiser son chemin. C’est dans cet élan créatif, basé sur les rencontres et les histoires de chacun, que va se construire mon projet #Résidence Nomade#, en faisant du mouvement de chacun une nouvelle inspiration !  

 

 

Phase préparatoire…

 

Préparation de l’itinéraire:

Il s’agit avant tout d’appréhender le continent vers lequel je me dirige à travers son histoire, sa culture, sa langue. Cela prend forme au travers des recherches sur la toile concernant les villes, lieux de danse, centre sociaux, centre pour jeune, centre communautaire... Dans la préparation de mon itinéraire, j’ai pris plusieurs éléments importants en compte, dont notamment le rythme des saisons. Tout comme la musique, les saisons vont rythmer mon voyage. J’ai donc prévu de démarrer mon trajet à partir de Perth et de suivre les côtes sud est jusqu’à Darwin, dernière étape de mon voyage. Je souhaite varier entre grandes villes et villes recluses. En effet, la danse n’a pas de limites géographiques, moins elle est développée dans un endroit plus j’y vois une opportunité à la proposer.  J’ai également organisé mon voyage en fonction de différentes recherches que j’ai effectuées. 

 

 

Les lieux de danse que j’ai déjà repérés :

         - King Street Art Center à Perth

         - Art House à Melbourne

         - Chunk Y Move, à Southbank

 

Les lieux accueillant du public que j’ai repérés :

         - Headspaces, à Albany, Darwin, Warwick, Cairns, Palmerston

 

Les Festivals que j’ai repérés :

          - Sydney Festival
à Sydney


          - Festival Dance Massive à Melbourne

          - Mission Evolve à Mission Beach

          - Perth International Arts Festival à Perth

 

Australie-carte-1441807777

 

 

Préparation des worshops :

Temps de recherche et de création en studio. Les workshops créés serviront comme outils de lien social et de partage. En effet, à chaque étape du voyage une structure de danse ou une association m’accueillera plusieurs jours pour la mise en place de ce workshop auprès de leurs publics. Suite à ce workshop, la chorégraphie sera transmise et il sera proposé aux participants de prendre part au projet sous forme d’un temps de création collectif en chorégraphiant la suite  pendant le workshop et après mon départ.

 

Prise de contact :

Avec des partenaires potentiels, les interlocuteurs des associations et envoi du dossier de présentation du projet.

 

Création d’une page facebook :

Présentant chaque étape d’avancée du travail, des rencontres, des représentations. L’espace virtuel permettra de centraliser toutes les vidéos, photos, musiques,… récupérées et réalisées pendant le voyage. Il permettra également, à tous ceux ayant contribués au projet et aux curieux, de suivre son avancée.

 

 

 

Sur le terrain... 

 

 

                Mon travail de terrain sera associé au travail de partenaires locaux avec lesquels j’aurais pris contact au préalable. Pour prendre contact, j’ai créé une fiche projet récapitulative. Réalisé en partenariat avec les acteurs locaux, associations et écoles de danse, centres socioculturels, centres communautaires, associations de quartier, Maisons des arts,... mon projet sera au contact du public bénéficiaire de ces associations. Je prévois, tout au long de mon voyage, 6 rencontres au minimum. Minimum parce qu’il me paraît important de ne pas me limiter en maximum. Au fil du voyage et des rencontres, je laisserai la place à la spontanéité et à la découverte sur l’instant T. Je suppose (j’espère !) croiser la route de lieux culturels où je pourrai également proposer ma «#Résidence Nomade#», mes workshops.

 

                Concrètement, ce workshop va durer entre 1 et 2 jours ou plus,en fonction des disponibilités des partenaires associés. Je vais non seulement transmettre des mouvements et une variation, mais je vais surtout inciter à la création chorégraphique collective.

 

 

Pour cela, j’ai prévu une intervention en deux temps :

 

L’apprentissage d’une variation.  

L’objectif est de créer, à chaque étape du voyage, la suite de cette variation. Je vais donc créer la première minute et chorégraphier avec le public la minute suivante lors de la première étape du voyage. A chaque lieu où s’arrêtera la #Résidence Nomade, je transmettrais la variation plus la minute chorégraphiée par et avec le groupe précédent.

 

Un temps de création collectif.

Plusieurs consignes seront transmises aux publics pour créer, notamment celle de réutiliser des mouvements transmis pendant le workshop en les associant à des mouvements plus personnels. La relation à l’autre, la rencontre et le partage dansé seront des éléments essentiels dans la construction de cette chorégraphie participative. Ainsi, des jeux de déplacements, du contact, des portés,… pourront y être développés.

 

 

                Je considère l’action bénévole comme une expérience très précieuse. En effet, donner de son temps et partager de sa personne et ses savoirs est en adéquation avec les valeurs que je véhicule. Au-delà de sa dimension d’utilité aux autres, je considère le bénévolat comme un moyen de tisser de nouvelles relations humaines et sociales. Les interventions seront basées sur le volontariat. Aucune prestation financière ne sera demandée aux différents acteurs de terrains et aux participants.

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

10858635_10205937737271157_5809060988263596925_n-1441885489

 

Budget prévisionnel et détaillé du projet

 

 

Visas : 300,00 €

Billets d’avions : 1100,00 €

Assurance santé : 500,00 €

Achat d’un véhicule : 5 000,00 €

Assurance véhicule : 1 000,00 €

Essence : 4 400,00 €

Entretient réparations : 1 500,00 €

Matériel pédagogique : 1000,00 €

Alimentation :: 6 000,00 €

Trousse à pharmacie : 200,00 €

Auberges de jeunesse : 1 500,00 €

Workshops / cours (Pris sur place) : 3 000,00 €

 

 

 Total                           25 500,00 € 

 

La somme demandée représente à peu près 8% du budget total du projet.

 

J’ai déjà mon billet d’avion ainsi que mon visa. Les montants sollicités dans le cadre des diverses subventions  serviront à financer en partie l’achat du matériel nécessaire pour mettre en œuvre les workshops et pour garder une trace de nos interventions : matériel vidéo, photos et sonores. Ces captures (quelles soient de natures vidéo, sonores ou photographiques) vont être essentielles pour suivre l’avancée du projet et dans la réalisation de notre pièce à notre retour.

 

En dehors de ces achats réfléchis,  l’ensemble de la somme restante va servir à couvrir les besoins primaires pendant 12 mois, tels que se nourrir et se loger. Je prévois également d’acheter un véhicule dès mon arrivée (un camper van) : Un moyen de locomotion et de logement pratique et plus économique. D’autre part, afin de découvrir de nouvelles formes de danse (Danses théâtre, danses aborigènes…), de nouvelle pédagogie, de consolider ma technique et mon parcours professionnel,  je vais participer à des workshops proposé par des compagnies local. Ça sera également l’opportunité de pouvoir prendre contact avec des compagnies professionnelles, des danseurs, des acteurs locaux.

 

Afin de compléter le budget et de prendre part au projet financièrement, j’ai mis une certaine somme de côté, je prévois également de travailler sur place, notamment dans les fermes (Fruitpicking). Néanmoins, pour mettre en œuvre ce projet, j’ai besoin de m’y consacrer pleinement. C’est pourquoi je vous sollicite et sollicite des subventions auprès de différents acteurs, fondations, entreprises,…

 

069_samedi-1441885237

 

Le retour !

 

 

J’ai expliqué plus haut que j’ai construit mon projet autour d’une finalité forte, celle de créer une compagnie de danse semi professionnelle à dynamique sociale. A terme, cette compagnie sera destinée à produire et à diffuser des créations chorégraphiques, mettre en place des actions de développement de la vie culturelle et s’engagera dans des projets de renforcement du lien social par la danse. La première étape à mon retour sera de réinvestir la matière chorégraphique créée par et avec les participants des différents workshops. J’ai pour ambition de continuer à faire vivre ce projet avec des danseurs originaires de la région des trois frontières (Basel suisse, Mulhouse France, Freibourg Allemagne) ; Contacts que j’ai déjà, notamment dans la région de Freibourg im breisgau. Une fois la pièce réalisée, je souhaite la présenter en Alsace, dans la région de Freibourg et de Bâle. Je ne vise pas seulement les salles de spectacle, je souhaite également proposer le spectacle participatif au sein des associations, MJC, centres culturels… et accompagné d’un workshop.

 

 

 

068_samedi-1441885255

 

 

Avant de finir

 

La culture et le social représentent pour moi deux notions importantes pour toutes les populations, quelle que soit l’identité culturelle. Je suis convaincu qu’elles sont nécessaires dans l’épanouissement personnel et collectif.

 

Ces notions sont universelles mais elles ont, selon les cultures, des utilisations et des méthodes différentes d’expression. Découvrir ces méthodes et échanger quant aux différentes approches culturelles et sociales représentent des éléments formateurs et enrichissants humainement.

 

Ce projet est porteur d’un message d’ouverture sur les autres, au-delà des frontières.

 

Je suis convaincu que les actions culturelles et sociales sont étroitement liées. Mes expériences de travail en témoignent. L'art dans le travail social est une force, un outil sans pareil, un moyen d'expression universelle.

 

Enfin, la création chorégraphique que j’envisage de réaliser dès mon retour représentera l’aboutissement de ma première étape. Par la suite, j’aspire à faire évoluer mon projet vers de nouvelles actions et vers de nouvelles créations.

 

 

Pour l'amour de la danse, UN GRAND MERCI !!!

 

Photo4-1441916984

Thumb_10495379_10203373003383650_8141382887580351040_o-1441804746
So !

« Je suis né il y a 30 ans à Mulhouse en Alsace, je mentionne ma région de naissance par ce que cela a son importance. J’ai grandi dans une région que l’on nomme la « régions des 3 frontières », à 20 minutes de la Suisse et à 25 minutes de l’Allemagne. Une région qui invite à l’évasion. J’ai vécu dans une cité populaire, l’une des 5 plus grandes de... Voir la suite