Spectacle parlant des femmes dans la résistance, écrit après deux ans de recherches et qui a été créée en mars 2013.

Large_madeleine_853x1203-rvb-72dpi

Présentation détaillée du projet

Format_mail-page001

 

Le pourquoi du comment :

Pourquoi la Résistance me direz-vous ?

Et surtout pourquoi les femmes ?

Au début, le hasard...

Non, en fait, au début, c'est un anniversaire : le 18 juin 2010.

Au début, c'est un sujet d'écriture : "Vous racontez votre arrivée dans un pays étranger".

Et voilà, l'idée est lancée : je tiens alors le journal d'une jeune fille de 16 ans partie s'engager à Londres après l'appel du Général de Gaulle.  

 

Et cette histoire me met l'eau à la bouche alors je commence des recherches effrénées sur le sujet, l'idée germe dans mon esprit petit à petit. Et, de portraits en parcours, d'histoires en témoignages, il me semble vital de raconter l'histoire de ces femmes, de ces résistantes dont on parle trop peu.  

 

Deux ans après cette ébauche, je finis par accoucher d'une pièce de théâtre de 12 000 mots selon les statistiques de mon logiciel de traitement de texte. Et après tout ce temps coincés entre deux pages, couchés sur le papier, les mots ont enfin vu le jour. Après n'avoir été que des chiffres et des dates au détour d'un livre d'Histoire, dans les recoins sombres d'une bibliothèque, ces femmes ont repris corps et ont porté leur voix jusqu'à nous. C'était le 29 mars 2013.  

 

Depuis, nous avons joué une dizaine de fois, et nous reprenons le spectacle à l'occasion de la Journée de la Femme, après 6 mois de pause. Et pour cela, nous avons besoin de répéter quelques jours : le temps de nous remettre les mots en bouche, les personnages dans la peau et surtout de rectifier les derniers détails. C'est pourquoi nous avons besoin de votre aide.  

 

11-n_b

 

 

Résumé :

Août 1944. Quelque part dans la région Toulousaine. Cinq femmes, cinq résistantes attendent la Libération… 

Qui sont-elles ces résistantes

Qui ont assumé leur rôle de citoyenne

Sans en avoir les droits

Qui ont transporté les armes 

Sans pouvoir les porter 

Afin que la mémoire demeure

Que le devoir d’Histoire soit fait

C’est leur voix qui se ranime

C’est leur parole qui prend un nouveau souffle

Ce sont leurs mots qui reprennent leurs droits

Avec les imperfections que forme le temps Avec la partialité des souvenirs    

 

Dsc_0276

 

 

Note d'intention :  

Plus qu’une revendication hautement féministe, il s’agit plus ici d’un point de vue sur une période : la Résistance vue et vécue par les femmes. Parce que les femmes, pour la majorité, ne se sont pas engagées pour la gloire ou les récompenses, elles ont résisté avec beaucoup de discrétion et d’humilité, dans la continuité de leur quotidien. Ainsi, à la fin de la guerre, elles renouent avec leur vie d’avant, retournant dans l’ombre des hommes. C’est aussi pour ces raisons que mettre en valeur ce regard sur cette période nous semble important. On a trop facilement  oublié, à la Capitulation allemande, que les femmes n’avaient pas été de simples spectatrices de la Victoire, mais des actrices majeures.  

 

Dsc_0295

 

Si l’on prend le point de vue des femmes, cela ne nous empêche pas de raconter certains aspects de la Résistance en général et tous les enjeux politiques, ou autres, présents. C’est pour cette raison qu’il est important que les personnages aient un rôle bien distinct au sein de la Résistance. De 20 à 55 ans, Olga, Ambre, Lucienne, Madeleine et Louise se retrouvent toutes à Toulouse par ce malheureux concours de circonstances qu'est la guerre, mais elles ont des parcours bien différents, elles n'appartiennent pas aux mêmes réseaux ou mouvements de résistance. Ainsi, nous essayons de donner la vision la plus globale possible de celles et ceux qui représentaient la Résistance.  Plus que des vies individuelles, c’est une époque, avec toutes ses caractéristiques, que l’on souhaite recréer. Mais parce que l’Histoire est faite par des Hommes, c’est aussi l’histoire des Hommes que l’on raconte.  

 

Dsc_0297

 

Et parce que nous faisons cette reconstitution, cette reconstruction de l'Histoire, nous tenons à jouer en costume d’époque. Parce que ce sont leurs mots qui reprennent leurs droits, il y a peu de décor : une table et quelques chaises. Parce que le chant était leur dernière résistance avant d'être déportées ou torturées, le spectacle est ponctué par les chants de la résistance : du Chant des Partisans à la Marseillaise, en passant par Ceux du Maquis et le Chant du Départ.  

 

Dsc_0232

 

On ne va pas assister à la réunion de Bertie Albrecht, Danièle Casanova, Germaine Tillon, Marie-Claude Vaillant-Couturier et Charlotte Delbo, même si ce sont aussi leurs témoignages qui façonnent notre récit. Olga, Ambre, Lucienne, Madeleine et Louise  sont des résistantes qui n’ont pas existé, elles sont  les anonymes de la Résistance féminine : celle qui s'est engagée par idéal politique, celle qui l’a fait dans la continuité de son quotidien, celle qui s'est exilée à Londres, celle qui croyait au ciel et celle qui n’y croyait pas…

 

 

Un projet Pédagogique :

Avec Résistantes !, nous proposons la mise en place un projet éducatif théâtral global. Parce qu’il nous paraît important d’initier chacun, chacune, au théâtre ; le démocratiser et proposer le spectacle aux collèges et lycées, comme aurait pu le faire Jean  Vilar, nous semble être une nécessité. Ainsi, nous souhaitons favoriser l’accès à la culture pour tous : il ne s’agit pas seulement d’aller jouer le spectacle et de repartir, c’est aussi un travail en amont et en aval qui permet de prendre conscience du caractère transversal du spectacle :   

1. Séance préparatoire possible avec les élèves : échanges et débats avec Justine T.Annezo autour du spectacle, consacrés au sujet choisi en fonction de la matière concernée.

       - Histoire : La place des femmes dans la Seconde Guerre mondiale

       - Français : De l'écrit à la mise en scène

       - Education musicale : Les chants révolutionnaires  

2. Représentation du spectacle Résistantes !   

3. Dossier pédagogique mis à la disposition des professeurs, permettant de faire le lien entre le programme et le spectacle, notamment grâce à l'étude approfondie du texte.  

 

Dsc_5395

 

 

Et pour suivre l'actualité du projet : https://www.facebook.com/Resistantes

 

 

Quelques mots sur l'auteur de la pièce :

Comédienne et Metteur en scène, Justine T.Annezo a suivi sa formation au sein du Théâtre Ecole d’Aquitaine dirigé par Pierre Debauche à Agen. Elle y fait ses premiers pas sur scène dans Le Bourgeois Gentilhomme ou dans La Cantatrice Chauve, ainsi que dans une création originale de Robert Angebaud, La Retirada – 1939 : ils arrivaient d’Espagne. Elle est aussi dirigée dans quelques spectacles musicaux. Elle s’attelle à la mise en scène avec un spectacle jeune public, Louisette d'Esperluette, qu'elle a écrit.  Après un an passé en fac d’Histoire, où naît son projet d’écriture sur la Résistance, et deux ans de recherches, notamment au Musée Départemental de la  Résistance à Toulouse, elle écrit sa pièce de théâtre Résistantes !, qu'elle met en scène et dans laquelle elle joue . En 2013, elle crée sa propre compagnie, C'était demain, qui héberge le spectacle Résistantes ! depuis le mois de décembre.

À quoi servira la collecte ?

Même si nous aimerions que ce soit possible, nous ne nourrissons pas uniquement de poésie et de théâtre... Cet argent me permettrait donc de payer les deux jours de répétitions à toute l'équipe.

 

Il nous permettra aussi de faire de la communication autour du projet, impression d'affiches et de flyers entre autres.

Thumb_logo_c_tait_demain_blanc_sur_noir-1415093274
ciecetaitdemain

La Cie C’était demain est une association à vocation artistique basée sur la création théâtrale. Partie prenante d’un théâtre engagé, dans le corps, la parole et le cœur, elle s’articule autour de la création collective d’un théâtre pluridisciplinaire. Repenser le théâtre comme un moyen d’éveiller les consciences, de poser des questions sans forcément... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
J'arrive "après la bataille" : H - 8 et objectif atteint mais j'ajoute un petit plus... Bravo les filles en attendant de vous retrouver sur scène !
Thumb_default
Nath t'es la meilleure !
Thumb_default
Un petit caillou, pour ce bel édifice. Courage ma juju on y croit! :) bisous!