Restaurant Sénégalais Solidaire à Tanger - lieu d´échanges, de rencontres interculturelles, de partage et de solidarité avec les migrants

Large_946828_378569115586228_2072703477_n

Présentation détaillée du projet

 

Trois

 

 

 

Le projet – Restaurant Sénégalais Solidaire à Tanger

 

Ce printemps, j´ai ouvert le restaurant Sénégalais ‘Chez Kebe’ au Petit Sokko - quartier au centre de la médina de Tanger -, Rue Moktar Ahardan, pour faire découvrir aux habitants et aux passagers de cette ville, la Cuisine et la Culture Sénégalaises.

Travaillant auprès des migrants sub sahariens à Tanger, j’ai pensé à ouvrir un lieu convivial qui leur soit accessible, et qui participe à leur meilleure intégration dans le tissu social urbain.

 

Au fil des mois, le petit local est devenu un lieu d´échanges, de rencontres interculturelles, de découvertes gastronomiques, de solidarité et de partage.

 

Des assiettes complètes sont vendus entre 20 et 25 Dh (environ 2 euros), selon le plat du jour - Yassa poulet ou poisson, Couscous Sénégalais, Maffé, Thiep Bou Dien, ... -.

 

´Chez Kebe´, les clients ont la possibilité de faire un acte de générosité, en offrant un ‘plat en attente’ à quelqu´un qui ne pourra pas payer son déjeuner. Le don de ‘plat en attente’ est affiché au restaurant. Je sers ce plat à la prochaine personne dans le besoin qui se présentera. Depuis son ouverture, ´Chez Kebe´ a ainsi servi plusieurs dizaines de repas solidaires.

 

Cependant, la viabilité économique du restaurant n’est pas encore atteinte. Pour atteindre l’équilibre financier sans revoir les prix à la hausse - de manière à ne pas pénaliser les clients les moins aisés -, je souhaite augmenter la fréquentation du lieu.

Aujourd’hui, l’appel au soutien vise donc à permettre le déménagement du restaurant dans un local plus adapté et plus attrayant, de manière à garantir sa pérennité tout en développant la dynamique d’échange et de solidarité autour de l’activité de restauration.  

 

 

 

 

Les.mains

 

 

 

 

 

Ici.et.la

 

 

 

Equipe

 

 

 

1069888_170285179821103_748452035_n

 

 

 

Metisse

 

 

 

 

Dsc00187

 

 

 

 

 

 

Contexte – Migrations internationales & Enjeux humains à Tanger

 

Malgré la proclamation des Droits de l'Humain en 1948, et des Objectifs du millénaires en 2000, les inégalités socioéconomiques persistantes alimentent le flux planétaires des migrants.

Mus par les nécessités de la survie ou l'espoir d'un avenir pour meilleur pour eux-mêmes et leurs familles, plusieurs milliers d’hommes et de femmes quittent annuellement leur territoire d'origine en quête d'une terre d'accueil. Paix et sécurité, alimentation et salubrité, travail digne et revenus équitables pour faire vivre leurs familles sont ce qu'ils recherchent majoritairement.

Mais les conditions de voyage, de transit, et d'accueil, légales ou clandestines, les confrontent à tous les dangers, et les rendent particulièrement vulnérables à la sous nutrition et aux maladies, à l'exploitation, aux maltraitances policières ou mafieuses, ainsi qu'à l'exclusion.

 

Ville portuaire 'cadenas' de l'Europe, Tanger abrite plusieurs milliers de migrants sub sahariens – hommes, femmes et enfants confondus. La plus part d'entre eux ne souhaitent pas s'établir au Maroc et attendent que la chance de 'passer' leur sourit. Soumis à la crainte du contrôle et de la violence policière, aux humiliations administratives, à la précarité de l'économie informelle et à l'exclusion sociale, ils y survivent dans des conditions humainement inacceptables.

 

Le projet participe – Accueil des migrants sub sahariens au Maroc

 

Le projet de restaurant solidaire s'inscrit en complémentarité avec différents dispositifs existents pour accueillir et accompagner les migrants sub sahariens en transit dans la ville de Tanger.

Services administratifs, institutions nationales et internationales, ONG et associations conrôlent, informent les migrants sur leurs (non)droits, dispensent des soins vitaux en parant aux urgences, distribuent des vêtements et de la nourriture pour atténuer la misère. Mais la faiblesse des moyens dévolus à ces œuvres ne permet pas de faire face aux besoins humains minimaux.

 

 

 

 

 

Le projet vise – Une démarche solidaire originale pour recréer liens humains et dignité

 

L'ouverture du restaurant solidaire 'Chez Kebe' innove par la création d'un espace d'accueil accessible à tous, informel, familial, chaleureux...susceptible de rendre un peu de dignité à des êtres profondément malmenés par l'existence.

 

De conception originale, il mise sur la création d'une activité économique viable et pérenne, qui supporte des mécanismes de solidarité inédits. A travers le concept de ‘plat en attente’, tout un chacun – migrants, locaux, résidents internationaux, touristes, ... - peuvent – en fonction de leur moyens - participer à la chaîne de solidarité avec celles et ceux qui en ont besoin.

 

Non institutionnel et donc discret, ce lieux d'accueil joue également le rôle d'un tremplin vers d'autres services administratifs, sociaux ou sanitaires. Espace de rencontre non conventionnel entre animateurs sociaux et migrants, il permet d'identifier les personnes et leurs besoins, de les orienter, voir de les mettre en lien avec les acteurs et services susceptibles de leur venir en aide.

 

C'est également un des rares établissements de la ville où migrants, tangérois, clandestins, fonctionnaires internationaux ou touristes de passages se côtoient sur un pied d'égalité. Espace de rencontre interculturelle et de lien social, il offre des opportunités uniques pour renforcer l'acceptation et l'intégration des migrants dans le paysage social local, inviter au respect intercommunautaire et à la fraternité universelle.

 

 

Ensemble_150

 

 

 

 

Etat des lieux – Une initiative pertinente à consolider

 

Ouvert en avril 2012 dans un secteur populaire au cœur de la vieille médina de Tanger, le restaurant a su fidéliser la communauté subsaharienne de la ville. Mais il accueille également une clientèle de quartier, des globe trotteurs internationaux, et quelques représentants des beaux quartiers de Tanger friands d'exotisme et de nouveauté. Il a déjà été repéré par le guide ‘Tanger Pocket’ et la ‘Carte de Tanger’ qui en assure désormais la promotion locale.

 

A l'étroit dans les quelques 8 m2 sous loué à un café avec lequel il cohabite tant bien que mal, il réussit néanmoins à servir une quinzaine d'assiettes quotidiennes, dont deux ou trois sont offertes chaque jour en fonction des besoins. Certaines de ces assiettes offertes ont été 'payées d'avance' par les clients en capacité financière ; les autres sont offertes par 'le patron'.

 

Kebe, concepteur et hôte du lieu, au demeurant animateur social auprès des migrants pour une ONG internationale, en a fait son quartier général.

Son déjeuner quotidien au restaurant est devenu le rendez-vous incontournable des nouveaux arrivants qui cherchent à être mis en contact avec d'autres personnes de leur communauté, où se loger, se faire soigner, ou s'adresser aux administrations compétentes...et comment survivre dans la jungle urbaine de Tanger.

Les femmes et les hommes de diférentes provenance géographique s'y côtoient dans la convivialité et l'entraide...les bébés et les jeunes enfants nés sur la route ou à l'arrivée y sont fêtés.

 

Tout frais ouvert, le restaurant 'Chez Kebe' est d'ores et déjà devenu un carrefour social et humain indispensable, dont la fragilité économique fait craindre une fermeture hivernale temporaire. Celle-ci priverait les habitués d’un peu de chaleur et de réconfort à portée de leur mains.

Il est donc aujourd'hui urgent de renforcer la viabilité économique de l'activité de restauration. Par ailleurs, la dynamique d'échange et de solidarité peut encore être développée autour du projet initial.

 

Libe_re

 

 

 

Soutenez aujourd’hui – Pérennisation économique du restaurant et développement de la solidarité

 

            Pérennisation économique de l'activité de restauration

 

La politique sociale du restaurant 'Chez Kebe' impose le maintient d'un tarif très bas, rendant accessible à tous une assiète chaude complète, goûttteuse et nourrissante. L'équilibre économique de l'activité repose donc sur principalement sur la capacité à augmenter du nombre d'assiettes servies 'payées'.

Ce résultat dépend étroitement la capacité du lieux à attirer une clientèle aisée plus nombreuse et plus régulière.

Dans ce but, il apparaît nécessaire que le restaurant investisse un nouvel espace adéquate à sa vocation, avec une cuisine séparée de la salle et équipée dans les normes d'hygiène en vigueur, et une salle plus spacieuse permettant d'asseoir plus de convives à l'heure des repas.

 

Le développement devra être soutenu par une communication efficace, auprès de différents publics.

 

Une autre piste de développement réside dans la possibilité de diversifier la carte, et nottament d'offrir une nouvelle gamme de boisons chaudes et fraîches traditionnelles – Bissap, café Touba…. Ceci est pour l'instant rendu impossible par la cohabitation avec le café qui héberge l'espace de restauration. La location et l'améngament d'un nouveau local est donc une des pièces maîtresses de la stratégie de consolidation de l'activité.

 

L’achat d’un réfrigérateur permettrait également de conserver denrées et boissons, qui pourraient ainsi être achetées de manière hebdomadaire sur un marché de gros plus économique.

 

            Développement de la dynamique d'échange et de solidarité

 

Les premiers mois de fonctionnement du restaurant 'Chez Kebe' ont permis d'évaluer la demande moyenne en repas journaliers servis sans contrepartie monétaire.

Elle exède pour l'instant les dons de la chaîne de sloidarité des ‘plats en attente’ et repose en grande partie sur les capacités d'autofinancement du porteur de projet.

 

La communication autour du projet devra permettre à des donataires plus nombreux de soutenir ce fonctionnement. Les différentes ONG et associations caritatives et/ou humanitaires seront elles aussi invitées à soutenir les activités sociales du lieux, notamment par l'utilisation des services du restaurant pour les besoins de leurs propres activités : restauration des participants à des formation, organisation d'évènements sur place...

 

Cependant, dans l'esprit du porteur de projet, il s'agit bien de semer les gestes d'une solidarité active entre les communautés sub sahariennes, nord africaines et internationales – qui ne repose pas simplement sur un élan charitable, mais bien sur une fraternité assumée.

C'est pourquoi le concept de ‘plat en attente’ doit être accompagné d'activités de nature à favoriser la rencontre, la compréhension et la célébration des différentes cultures en présence à Tanger. Le restaurant solidaire proposera donc prochainement des évènements humains, réguliers ou éphémères, autour des cultures et des traditions des différentes communautés sub saharienne représentées dans la ville :cours de cuisine ou de percussion, soirées à thèmes, contes, danses viendront animer ce nouvel espace interculturel et nourrir le sentiment de l'universalité.

 

Postes de dépenses prévisionnel – Nouveau local, communication et animations interculturelles

 

            Objectif 1 : Mise en adéquation du local

 

Achat d'un pas de porte

Appui au financement des premiers loyers

Aménagement du nouveau local : petites réparations, peintures, embellissement...

Equipement de la nouvelle cuisine : réfrigérateur, vitrine frigorifique, batterie de cuisine...

Équipement de la nouvelle salle : tables, bancs, sièges,...            

 

         Objectifs 2 : Communication et animations interculturelles

 

Signalisation du nouveau local

Parutions dans la presse locale

Parution dans les guides touristiques

Conception et production d'une carte de visite / flyer

Conception et mise en ligne d'un site web + un blog Soirée de lancement du nouveau lieu

Appui à l'indemnisation des animateurs interculturels pour les cours et animations diverses  

 

 

 

Dsc00119

 

 

 

 

Kebe2

 

 

                             

À quoi servira la collecte ?

J’en appelle aujourd’hui à votre soutien pour la pérennisation économique du restaurant, et développement de la dynamique d’échange et de solidarité autour de ses activités.

 

Pour assurer la viabilité économique de l’activité de restauration dans la situation actuelle, le budget de fonctionnement quotidien à minima est le suivant :

 

 

  140103_pjtkebe_tab_1

 

Ainsi, à partir de 16 assiettes complètes servies ‘payées’ chaque jour, le restaurant ‘entre dans ses frais’. Cependant, la moyenne quotidienne actuelle est plus proche de 12. Sur 15 assiettes servies en moyenne chaque jour, seules 12 sont payées : payées-mangées ou payées-mises en attentes. Les autres sont offertes aux personnes dans le besoin, sur mes propres moyens.

 

Afin de garantir l’accessibilité des assiettes à tout un chacun, je ne souhaite pas augmenter les prix. Je dois donc augmenter le nombre de repas servis ‘payés’ chaque jour.

 

Cela sera rendu possible par le déménagement du restaurant dans un local plus adapté, avec un espace cuisine équipée, et une salle permettant de servir un plus grand nombre de couvert simultanément (voir description détaillée du projet). 

 

 Voici ci-dessous les dépenses prioritaires : 

 

140103_pjtkebe_tab_2

 

Thumb_1383642_170880436442681_1050384609_n
amadoukebe

Je suis un jeune Sénégalais de culture Baye Fall de 27 ans, footballeur de formation, á Tanger depuis 2 ans, devenu médiateur interculturel auprès des migrants. Je passe la plupart de mon temps libre pour la gestion de ce restaurant. Je veux vraiment proposer ce lieu de rencontre et d´échanges entre africains subsahariens, marocains et européens á Tanger... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_1383642_170880436442681_1050384609_n
Je vous remercie, infiniment de votre soutien. j'ai at de vous voir chez kebe, pour le poulet yassa et le Maffé. Merci, bcp
Thumb_default
FELICITATIONSSSS!!!!
Thumb_default
Bon courage Amadou! Vous y êtes presque !!!