PARTICIPEZ à la restauration du portique d’entrée de la Cité de Refuge de l'Armée du Salut, ouvrage exceptionnel de Le Corbusier

Large_ok-1428661765

Présentation détaillée du projet

QU’EST-CE QUE LA CITÉ DE REFUGE ?

 

Œuvre magistrale de Le Corbusier et Pierre Jeanneret, conçue pour l’Armée du Salut en 1933, la Cité de Refuge, rue Cantagrel/rue du Chevaleret dans le 13ème arrondissement de Paris, reste mal connue ou plutôt mal reconnue. Pourtant, tout y est extraordinaire.

 

En plus de son architecture avant-gardiste, son programme pour l’époque est très ambitieux et révolutionnaire. Il s’agit de créer une cité où «toutes les misères, où l’errant, le chemineau, le fatigué, le désespéré, le meurt-de-faim, le sans-taudis, le sans-foi, le sans-Dieu, pourra venir, avec la certitude d’être accueilli» (Albin Peyron, directeur de l'Armée du Salut en 1933).

 

Image_cr_dit_4ok540-1428943093

                                                                                                                 

Le projet de la Cité de Refuge est né de la rencontre de trois personnalités et de leurs fortes volontés : Albin Peyron, commissaire de l’Armée du Salut et son projet social novateur, Winaretta Singer Princesse de Polignac, philanthrope et très généreuse mécène, évoluant dans le monde des arts et de l’avant-garde, et enfin Le Corbusier que ses recherches architecturales conduisent notamment à explorer la dimension sociale de l’architecture et de l’urbanisme. C’est la réunion de ces trois êtres d’exception qui permettra à une œuvre majeure de l’histoire de l’architecture de voir le jour.

 

Véritable petite «usine du bien», pour reprendre les termes de Justin Godart (FLC J1-20-20), la rationalité de la distribution permet à environ cinq cents personnes de circuler, dormir et travailler avec une grande économie de moyens.

 

Accédez à la Street view de la Cité de Refuge

 

La construction de la Cité de Refuge fut un moment particulier pour Le Corbusier comme pour l’Armée du Salut. Laboratoire de recherche pour un traitement social «idéal» de la pauvreté, ce témoignage nous est aujourd’hui légué tel un paquebot rouillé échoué sur la grève d’un quartier en pleine mutation. Le devoir de secours aux plus démunis se mêle ici au devoir de mémoire pour les promoteurs de la Cité qui ont cru à la nécessité de mettre le meilleur au service des plus humbles. Depuis 2009, la Cité de Refuge fait l’objet d’un projet de restauration.

 

QUI SONT LES ACTEURS DE LA  RESTAURATION DE LA CITÉ DE REFUGE ?

 

Aujourd’hui, ce centre d’hébergement et de réinsertion sociale de l’Armée du Salut, inscrit aux Monuments Historiques depuis 1975, est rénové par François Chatillon, architecte en chef des monuments historiques, et François Gruson, Opéra Architecte, sous la maîtrise d’ouvrage de Résidences Sociales de France, entreprise sociale pour l'habitat spécialisée dans la construction de centres d’hébergements pour publics prioritaires. Dans cette opération, le processus d’arbitrage entre conservation et usage a été conduit par une méthode de dialogue exemplaire entre les différents partenaires. La fin des travaux est prévue au dernier trimestre 2015.

 

Photo de la Cité de Refuge en travaux

 

Img_540-1427711899

                                                                                                                                                                             

Durant tout le projet de rénovation du bâtiment,  une réflexion sur la mise en valeur des éléments patrimoniaux  a été menée parallèlement au projet technique permettant d’adapter les espaces à leur nouveau fonctionnement. Dans ce contexte, un Comité Scientifique et Technique (CST) réunissant les différents intervenants dont la Direction Régionale des Affaires Culturelles (DRAC), La Fondation Le Corbusier, la Commission du Vieux Paris a été mis en place pour l’examen et la validation de ces transformations, compte-tenu du caractère patrimonial exceptionnel de ce bâtiment.

 

 

QU’EST-CE QUE LE PORTIQUE D’ENTRÉE?

 

Dans la continuité de ce bâtiment aux allures de paquebot, comme un pavillon amarré, le portique d’entrée de la Cité de Refuge invite dès les premiers pas les résidents et ses visiteurs dans l’univers de Le Corbusier (forme moderne, polychromie murale, briques de verre…). Agrémenté d’un banc en béton et de grandes lettres indiquant « Cité de Refuge » et « Armée du Salut », ce portique est la figure du refuge à venir.

 

 

Image_cr_dit_3_540-1428487306                                         

                                                                     

Portique_vue540-1427712839

 

POURQUOI UNE COLLECTE POUR RESTAURER A L'IDENTIQUE LE PORTIQUE D’ENTRÉE?

 

Lors des études historiques impliquant sondages et recherches, il a été découvert que les parois intérieures du  portique étaient à l’origine en verre teinté. Aujourd'hui, recouvert d’un enduit dégradé, la restitution du revêtement mural de verre coloré tel qu’il avait été réalisé par Gaston Désagnat en 1933 et présent jusque dans les années 80  implique un surcoût à la restauration

 

Photo_esquisse540-1427713434

 

Comme la priorité absolue a été donnée au projet social, la restauration pour le portique à l’identique était malheureusement impossible. En effet, les ressources financières utilisées par Résidences Sociales de France ont été allouées en priorité à la rénovation fonctionnelle du bâtiment car celui-ci ne répondait plus aux conditions d’accueil et de dignité souhaitées.

 

Photo des parois intérieures du portique, on peut constater l'enduit dégradé et les vestiges des carreaux de verre teinté d'origine

 

Image_cr_dit_2540-1428487505

 

Patrimoine architectural mais également patrimoine social, indissociables, la Cité de Refuge et son portique sont les témoins d’une histoire passionnante. Ils sont aussi l’emblème d’un moment d’Histoire fort, porté par les 3 acteurs originels du projet et qui perdure 80 ans plus tard. En créant un édifice innovant tant sur le plan technique que social avec un programme inédit en 1933 (hébergement, crèches, ateliers formation, atelier apprentissage etc..) ils ont offerts depuis à chaque résident les moyens d’une réinsertion sociale unique.

 

En faisant appel à une collecte de fonds, les travaux de restauration du portique pourront être réalisés et redonneront toute sa splendeur architecturale à l’entrée de ce bâtiment historique. Vous participez à : 

 

-  la réalisation du projet de restauration d’un ouvrage de Le Corbusier

 

-  la sauvegarde d’un ouvrage patrimonial exceptionnel dont l’auteur est un architecte mondialement reconnu

 

-  la préservation d'une histoire à poursuivre/transmettre à la mémoire collective 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

SOMME A COLLECTER : 50 000 euros

 

Le portique d’entrée est actuellement recouvert d’un enduit dégradé. La restauration des parois en verre teinté dans la masse, à l’identique du revêtement mural d’origine et la reconstruction du banc béton sont évaluées à 84 926 euros. La DRAC octroie une subvention de 40% du coût HT des travaux  (33 970 euros) afin de financer ces travaux spécifiques. Il reste donc 50 000 euros à collecter. 

 

Etat du portique d'entrée au 27 mars

 

Img_0084_540-1427722807

 

UTILISATION DES FONDS COLLECTÉS

 

L’intégralité de la collecte servira à réaliser les travaux de restauration du portique d’entrée. Les travaux seront réalisés par deux artisans, tout d’abord un artisan concepteur de verre teinté dans la masse implanté à Montreuil, en région Parisienne, et un artisan poseur de verre du sud de la France.

 

QUI SOMMES- NOUS ?

 

Résidences Sociales de France : entreprise sociale pour l'habitat spécialisée dans le logement dédié au logement temporaire ou à l'hébergement de publics spécifiques : personnes en grandes précarité, travailleurs migrants, personnes âgées, personnes handicapées, étudiants, apprentis, salariés en mobilité.... Elle a été choisie par l'Armée du Salut pour rénover ce centre d'hébergement et de réinsertion sociale.

 

QUI SONT NOS PARTENAIRES ?

 

La Fondation Le Corbusier qui œuvre pour la sauvegarde et la promotion de l’œuvre de Le Corbusier.

 

L'Armée du Salutorganisation humanitaire et propriétaire des lieux, elle accueille et aide des publics en difficulté.

 

François Gruson, Opéra Architectes est l'architecte mandataire de l'opération Cité Refuge-Cité Espoir.

 

François Chatillon, architecte en chef des Monuments Historiques, s'occupe de la restauration de la Cité de Refuge

 

Vanessa Fernandez,  architecte chercheure et enseignante est spécialiste du patrimoine du XXème siècle.

 

L'entreprise BATEG qui réalise les travaux de la rénovation de la Cité de Refuge.

 

Le photographe Cyrille Weiner qui nous met à disposition ses photos prises à la Cité de Refuge.

 

Dans la continuité du projet originel de la Cité de Refuge, le projet de restauration est basé sur une restauration collaborative. A l’instar, le projet de collecte est aussi participatif et collaboratif.  Le porteur du projet et ses partenaires ont mis en commun leurs moyens afin de rendre possible cette collecte. Dans le même esprit, nous vous invitons à participer à cette restauration afin de prolonger cette esprit collaboratif et participatif. Nous remercions par avance.

 

Thumb_logo-rsf-kiss2-1427206127
Résidences Sociales de France

Résidences Sociales de France (RSF), entreprise sociale pour l'habitat, intervient dans le domaine du logement thématique dédié au logement temporaire ou à l’hébergement de publics spécifiques : personnes en grande précarité, travailleurs migrants, personnes âgées et/ou handicapées, étudiants, jeunes travailleurs et salariés en mobilité.

Derniers commentaires

Thumb_default
Enthousiasmant !
Thumb_default
On aime, bien sûr. Soutenons nos inspirations.
Thumb_default
engageons nous pour sauvegarder notre patrimoine culturel