Aidez-nous à raconter l'histoire de la communauté de Pitalito déplacée de force de ses terre par les paramilitaires, et les aider à y rester

Large_captura_de_pantalla_2015-10-08_a_la_s__4.37.13_pm-1444340254-1444344454

Présentation détaillée du projet

Titre1-1444394925

 

 

Retornan est un documentaire qui fait la lumière sur les déplacements forcés des populations rurales de Colombie, sur fond de déforestation et de production massive d'huile de palme.

Tourné entre 2013 et 2014. Il suit les pas de la communauté de Pitalito, déplacée en 2010, qui décide de prendre le chemin du retour sur ses terres et de se battre pour y rester.

Nous avons besoin de votre aide pour terminer la post-production du film et pouvoir lui offrir un rayonnement international, NOUS AVONS À COEUR de DÉNONCER ce DÉSASTRE SOCIAL et ENVIRONNEMENTAL que subit la communauté de Pitalito.

 

                UN IMMENSE MERCI À TOUS pour votre SOUTIEN !

 

     Titreenlalucha2-1445362521

 

L’extension massive de la culture du palmier à huile pose de nombreux problèmes, à la fois environnementaux et sociaux :

 

     Consequences-1445356859

 

Le déplacement forcé des populations rurales est une des conséquences les plus insoutenables de l'extension massive de la culture du palmier à huile, 

    

L’explosion de l’offre d’huile de palme est en effet passée par une forte extension des zones cultivées. Ainsi, les surfaces de plantations de palmiers ont augmenté d'environ 1 million d’hectares dans les années 1970 à plus de 15 millions aujourd’hui (dans le monde). Parallèlement, les surfaces boisées se sont très fortement réduites.

     Cartouche2-1445355318

Soit 7 % de sa surface boisée. L’huile de palme fait évidemment partie des causes de la destruction des forêts primaires.

 

Cette déforestation a plusieurs conséquences environnementales et sociales qui viennent fortement peser sur la soutenabilité de la culture du palmier à huile, que sont les pertes de biodiversité et les problématiques de respect des droits des populations locales.

 

  Drame-1445362380

 

En Colombie, le conflit armé, la faible présence de l´État dans certains régions, et l’insuffisance des réglementations des droits fonciers, alliées à des modalités d’acquisition des terres laissant place à la corruption, ont entraîné des déplacements de populations et la perte de leurs droits. Outre le déplacement, l’extension de plantations industrielles a un impact sur les moyens de subsistance et la culture de ces populations.

Pour les habitants des campagnes, des côtes, des forêts et des montagnes, devoir survivre en ville, surtout en étant 6 millions de déplacés, équivaut bien souvent à une condamnation au chômage, à la famine, à l’extrême pauvreté.

 

C’est d’ailleurs cette situation intenable qui a poussé la communauté de Pitalito, déplacée à Curumani, à vouloir rentrer sur ses terres, bravant le danger persistant des paramilitaires.

 

Genese-1444585843

 

 

Tout a commencé par un coup de téléphone, en avril 2013. Une ONG de Droits de l'Homme que nous avions accompagnée deux ans auparavant avait besoin de nous, ou plutôt, de nos caméras. "Nous", c'est Enlalucha Films, une maison de production de documentaires dirigée par mon mari Sébastian et moi, à Bogota. Gloria Silva, l'avocate de Equipo Juridico Pueblos, nous a expliqué qu'une communauté rurale du nord-Est de la Colombie, était décidée à commencer une dangereuse aventure : déplacée par un paramilitaire en 2010, elle voulait rentrer sur son territoire, Pitalito.

Les caméras joueraient le rôle de témoins, et participeraient à la protection de cette initiative.

Avec les membres de la communauté, nous sommes tombés d'accord pour accompagner le retour avec notre équipe, et pour que les images tournées ce jour là fassent un jour partie d'un documentaire sur leur histoire.

Grâce à un crowdfunding éclair et à l'aide précieuse de nos familles, nous avons récolté les fonds nécessaires à ce premier voyage ... en mai 2013.

     Histoire-1444394939

 

       Senor-1444594185

 

La Colombie est plongée depuis plus de soixante ans dans un conflit armé qui a fait plus de 6 millions de victimes de déplacement forcé. Le président actuel a fait de la restitution des terres un thème central de son mandat : en 2011, la Loi des Victimes et de Restitution des Terres promettait de rendre à leurs propriétaires 2,2 millions d'hectares, sur les 10 millions volés.

 

En juin 2014, le directeur de l'Unité de Restitution reconnaissaient n'avoir restitué que 1,36% de ces 2,2 millions d'hectares. C'est dans ce contexte que se déroule l'histoire de Retornan. Déplacés en 2010 par un grand propriétaire terrien (cultivateur de palmier à huile), les membres de la communauté de Pitalito souhaitent rentrer chez eux. Huit d'entre eux ont déjà été reconnus comme victime de déplacement forcé par l'Unité de Restitution, mais les lenteurs de l'administration les condamnent à de longues années d'attente. Or, à Curumani, la ville voisine, ils ne peuvent travailler la terre et sombrent peu à peu dans une pauvreté extrême.

Aidés par les avocats de  Equipo Jurídico Pueblos, ils décident de rentrer à Pitalito au péril de leur vie. 

En Colombie, depuis 2006, plus de 140 leaders de restitution des terres ont été assassinés. 

 

      Petitefille-1444594222

Coupdp-1444592503

Pendant que la communauté s´installait peu à peu sur ses terres, défrichait les terrains et construisait les abris, Enlalucha Films a présenté les images tournées en mai à un concours du Ministère de la Culture colombien, et gagné les fonds pour 3 autres voyages de production, et une partie de la post-production.

 

Puis, c´est avec l´aide de plusieurs alliés que nous avons réussi à boucler la post-production: un ami a composé la musique, un autre a fait l´étalonnage du son, une soeur a élaboré le graphisme…

Prezfilm-1444592610

Et aujourd´hui, Retornan existe !

 

Il dure 56 minutes, et ne demande qu´à conter l´histoire de Pitalito à tous ceux que la situation des petits propriétaires terriens intéresse - et surtout… à ceux qu´elle n´intéresse pas ! Si la détermination de Diana et la douceur de Don Pedro peuvent réveiller leur curiosité et les amener à creuser sur le sujet, nous aurons fait notre boulot !

 

      Construction-1444594382

 

Retornan est une histoire d´amour, une histoire universelle: l´être humain cultive la terre, en prend soin, respecte son rythme et ses besoins, et en échange, elle le nourrit et lui donne un endroit où vivre, un fleuve où se baigner, des arbres où s´abriter. C´est aussi une histoire de courage, de persévérance et de travail: les habitants de Pitalito doivent tout reconstruire de zéro.

 

        Premierbain-1444594256

 

Finalement, ce projet est une histoire familiale. Sebastián et moi nous sommes mariés pendant la production, notre fille est née pendant la post-production, nos parents nous ont soutenu économiquement, nous ont fait répéter le pitch pour le concours, ont gardé notre fille pendant les nuits de travail, ma belle-soeur a réalisé le graphisme, ma soeur nous conseille au niveau juridique… bref, ces deux dernières années et demie, nous avons tous vécu, en Colombie et en France, au rythme de Retornan.

Perso-1444592663

 

Diana

 

     Diana-1444593373

 

Diana n´a pas 30 ans, et elle a déjà souffert 4 déplacements forcés. Elle a 4 garçons pleins de vie, qui attendent impatiemment la première baignade dans la rivière de Pitalito. Diana parle avec facilité et sincérité, elle est toujours prête à aider, à conseiller, à partager ce qu´elle connaît de son territoire et de sa communauté. L´histoire s´ouvre et se referme avec son témoignage, laissant l´espoir l´emporter.

 

Esther

 

    Esther-1444593405

 

La maîtresse d´école de Pitalito a une quarantaine d´années, et un courage à déplacer les montagnes. Elle a vu grandir les 27 enfants qu´elle accueillait dans son école avant le déplacement forcé, et les a vu errer ensuite dans les rues poussiéreuses de Curumaní. Son unique désir est de retourner sur ses terres: c´est elle qui a soudé les familles dans leur projet de rentrer, c´est elle qui se met au devant des dangers quand il faut les affronter, elle encore qui organise la vie chaotique des membres de la communauté lors du retour à Pitalito, et veille à ce que chacun dorme et mange à sa faim.

 

Don Pedro

 

       Pedro-1444593435

 

Don Pedro est le leader de la communauté de Pitalito. Après la mort de sa femme, il a élevé seul son fils Marcos, qui a aujourd´hui 12 ans, dans l´amour du travail et de leur terres. C´est lui qui a contacté les avocats et les a aidé à monter le dossier pour défendre les droits de la communauté, il connait l´histoire de Pitalito, chaque recoin du territoire, chaque geste pour en prendre soin. Sa douceur et sa bienveillance envers les siens apaisent la colère qu´il ressent face aux crimes commis contre eux.

 

Don Gustavo

 

      Dongustavo-1444593471

 

Don Gustavo est un être libre, détaché, et néanmoins toujours attentif aux autres, au bienêtre de la communauté dont il fait partie depuis plus de 60 ans. Il nous parle de botanique, d´insémination artificielle, de machines agricoles… mais ce qu´il préfère c´est simplement prendre soin de ses plantations de maïs ou de son bétail. Plusieurs fois il a dû fuir les paramilitaires, mais il a une confiance inébranlable en la solidarité des siens, et espère pouvoir un jour raconter le succès de leur retour à Pitalito, au son de son accordéon.

 

 

Gloria et Rommel

 

      Gloria-1444593521

 

Gloria et Rommel font partie de l'Equipo Jurídico Pueblos (l'Equipe Juridique Peuples), et accompagnent pro bono plusieurs communautés victimes de déplacement forcé. Spécialisés dans la défense des Droits de l´Homme dans les cas les plus emblématiques de Colombie, ils sont eux-mêmes accompagnés par différentes ONGs internationales pour les protéger contre d´éventuelles attaques. Ils interviennent très brièvement dans le documentaire, pour nous parler des risques encourus par la communauté lors du retour sur leurs terres.

 

 

      Donpedro-1444593571

 

Titreenlalucha-1444668691

 

Partenaires-1444394948

Nous avons la chance d'avoir un contact privilégié avec les acteurs de la défense des Droits de l'Homme en Colombie. Les ONGs nationales et internationales avec lesquelles nous travaillons et qui nous font confiance accompagnent des communautés indigènes, afro-colombiennes, rurales, et plus généralement, des personnes victimes de déplacement forcé, dans leur lutte pour la défense de leurs droits.

 

Equipe-1444394953

 

En 2011, Juan et Sebastián Mejia, deux cousins férus d'audiovisuel, créent l'entreprise de production Enlalucha Films, animés par le désir de rendre visibles ceux que les médias traditionnels colombiens laissent trop souvent de coté. À leur actif, ils comptaient déjà un documentaire, "Déterrés", réalisé par Juan en 2007 dans la région du Choco, au nord-ouest de la Colombie. 

De plus, le tournage de "La Bataille pour la Terre" une étude des impacts de l'industrie de la palme africaine sur le déplacement forcé de populations de côte Pacifique, battait son plein. 

Enlalucha Films est donc née comme un projet, celui de dévoiler les injustices et les diverses violations des Droits de l'Homme en Colombie, les histoires locales, personnelles, familiales, communautaires de ces personnes qui ont soufferts des conséquence de la guerre qui dure depuis 67 ans, et celles de l'expansion effrénée des industries agroalimentaires et minières. 

 

En plus des productions documentaires, nous réalisons des vidéo institutionnelles pour des ONG nationales et internationales et des institutions publiques, ainsi que des ateliers de formation. 

 

 

Sebastián et Alice: directeurs et producteurs, nous portons ce projet a bout de bras, et apprenons un peu de tout en chemin (administration et finances, édition et montage, relations publiques…).

 

      _rbl9354-1444591614

 

        Seba-1444591489

 

Guillermo (ou “Guillo”): le directeur de photographie de la plupart de nos productions, un oeil hors du commun, une patience infinie, et une discrétion qui laisse surgir la vie devant la caméra, malgré son bon mètre quatre-vingt-dix.

 

       Guillou-1444592076

 

Germán: preneur de son amoureux de son travail, grand connaisseur de la Colombie, qui se lie d'amitié avec les personnages en un rien de temps.

 

       German-1444591868

 

Carlos: notre monteur de toujours, à l´écoute de toutes nos volontés et des mille changements que nous lui avons demandé, force de proposition créative, celui qui a assemblé les pièces du puzzle.

 

     Equipe2-1444591971

 

À quoi servira la collecte ?

Besoin-de-vous-1444395327

 

Nous avons besoin de votre soutien pour terminer Retornan !

 

Après deux ans et demi de travail, il nous manque les derniers financements pour la post-production et le travail de diffusion. 

 

Les 20% manquant au budget global de 100.000 euros nous permettront de réaliser les tâches suivantes: 

 

14000 euros :  Nous pourrons mettre des sous-titres en français et en anglais , et inscrire Retornan aux festivals internationaux pour que le plus de monde possible puisse connaître l'histoire de Pitalito + ajouter de la musique, produire les pièces graphiques du film et de son matériel promotionnel.

 

4000 euros : afin d'offrir une dernière touche esthétique à Retornan ! Un étalonnage final du son et un travail de colorisation donneront aux images et aux paysages sonores une élégante harmonie.

 

2000 et plus : Nous souhaitons contribuer aux efforts des ONG qui soutiennent la communauté de Pitalito, de nouveau déplacée de ses terres. Tous les membres de la communauté ont ouvert les bras à notre projet, nous ont laissé les accompagner dans leur tentative de retour, dans ces moments intimes et cruciaux de leurs vies, et ils manquent aujourd'hui de tout. Avec 2000 euros et plus encore si vous nous le permettez, nous pourrons leur apporter une aide significative. 

 

 

Thumb_logo2015-1443904578
Alice Tabard

Mes débuts en audiovisuel remontent à 2007, un projet d´étudiante monté avec plusieurs amis, pour la production d´un documentaire sur des migrants africains dans le XXe arrondissement de Paris: https://www.youtube.com/watch?v=wOXWhn3NOGo. Je suis ensuite passée par le monde des ONGs et des institutions internationales pour travailler dans les Droits... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
THINKS HAPPEN
Thumb_default
suerte amigoooooos mil besos
Thumb_default
Bon courage pour la suite du projet, quelle belle initiative ! Mucha suerte ! Mathilde