powpow présente

Rigolarium

Bientôt sortie de l'Ensad, je vous présente mon film expérimental Rigolarium, et je sollicite votre aide pour le mener à bien!

Large_visuel_kkbb3typo

Présentation détaillée du projet

 

 

Une jeune fille se réveille dans une chambre qui lui est inconnue, et dont les propriétés sont bizarres : portes trop petites, objets qui rient lorsqu'elle les touche... Elle découvre petit à petit les autres pièces et facettes de la maison, qui semble hantée par le souvenir d’une fête foraine, dont les personnages et les images lui reviennent par bribes. Au cours d’une nuit, ceux-ci vont transfigurer l’espace domestique habituellement rassurant dans des situations de rêves ou de cauchemar. La cuisine devient alors une baraque à confiserie dangereuse et le couloir prend des allures de Train Fantôme.

 

*Rigolarium*, dans le jargon des forains, désignait au début du siècle les glaces déformantes dans lesquelles le public regardait les reflets grotesques de son image, à la sortie des musées de cire. C’est un dispositif à travers lequel la réalité se déforme.

 

Rigolarium est un film qui parle des faux semblants, de manière à la fois amusante et inquiétante.

Rigolarium est à la fois une attraction et une maison.

Une attraction et une maison?... Qu’est-ce que ça veut dire?

 

 

 

"MAISON HANTÉE" : habitat possédé et attraction de foire

 

Au 19e siècle, époque de la pensée rationaliste dominante, à un moment où la psychanalyse n’existait pas encore, les maisons hantées pullulaient en France et en Grande Bretagne. Peut-être représentaient-elle alors un espace pour pouvoir figurer l’intérieur mental de l’homme et matérialiser ses craintes irrationnelles, avec leurs zones d’ombres impénétrables, leurs portes trompeuses et leurs fantômes. Les maisons hantées existent toujours : avec leur apparence contemporaine, elles sont sans squelettes ni toiles d’araignées, mais conservent leur pouvoir de perte et leur capacité à faire surgir les apparitions, traduisant les mécanismes psychiques de ceux qui les habitent.

 

Dans la fête foraine, la Maison Hantée c'est aussi le nom que portaient ces baraques, ancêtres des Trains Fantômes avant la Grande Guerre, et dont les façades figuraient naïvement un manoir à plusieurs entrées. À l'intérieur, le visiteur se trouvait plongé dans le noir le plus total et devait chercher son chemin en tâtonnant. Commençait alors un parcours où les obstacles n'étaient jamais vraiment terrifiants : trappes s'ouvrant de quelques centimètres sous les pas, recoins sans issues ou tissus visqueux. Mais comment ne pas craindre le pire dans l'obscurité!

 

La coïncidence entre ces habitats possédés et l’attraction foraine qui porte leur nom a fait naître l'idée de la maison de mon film, univers clos sur lui-même, factice et farceur, festif et inquiétant. Reconstituée dans le studio de mon école, à l'aide de décors, elle provoque les désirs et les peurs de la jeune fille qui évolue à travers elle. Celle-ci y fait alors un cheminement initiatique, en faisant face à sa perte des repères : en l'occurrence les repères enfantins, incarnés par les éléments de la fête foraine, qui deviennent inquiétants à ses yeux. Comment se sortira-t-elle de cette expérience?

 

 

 

Quelques dessins préparatoires ...

 

Img_3410_copie

 

Img_3396_copie

 

Img_3401_copie

 

Img_3402_copie

 

Img_3395_copie

 

 

 

 

FÊTE FORAINE

 

Les univers des différentes pièces de la maison de mon film s'inspirent du Palais du Rire et du Train Fantôme, du tir à la carabine et des autos tamponneuses.

 

La fête foraine est un lieu familier de mes recherches plastiques. Elle a été le terrain de prise de vue de mes premières photographies et films.

 

J'ai grandi près de Rouen, le long de la Seine. Tout enfant qui grandit à Rouen connaît la Foire Saint Romain, qui fait miroiter la nuit ses lumières de toutes les couleurs dans l'eau du fleuve! Avec ses basses entêtantes, ses têtes de monstres automates rappelant les anciens freakshows et ses odeurs de fumée, elle est un vrai théâtre à la fois désuet et moderne pour celui qui s’y promène.

 

Les souvenirs que je voudrais donner de la foire sont des images bigarrées et étranges… Des images que nous avons tous déjà eues en tête, sans savoir forcément d'où elles viennent. Peut-être des images vues à travers notre perception enfantine du monde : celle de l'enfant qui croit comme il voit, qui ne sait pas départir les apparences trompeuses de la réalité qu'il a sous les yeux.

 

Monde faux, illusoire, de joie fabriquée, ou au contraire, lieu du plaisir, de l'ivresse et de la fusion avec les autres et avec l'univers? Tout dépend de l'approche que l'on en a à un moment donné… La fête foraine nous le renvoie toujours comme un miroir déformant. Elle me permet d'explorer les problèmes du rêve et du désenchantement qui séparent la perception enfantine et celle, désillusionnée, de l'adulte.

 

Autos_tamp

 

 

 

 

 

 

FAUX SEMBLANTS ET CARTON PÂTE

 

Cette année, c'est ma dernière année d'études à l’Ensad et je peux enfin réaliser un projet à la mesure de mes envies. Ayant le temps et la possibilité de profiter des différents ateliers (bois, modelage, animation…), je découvre que ce que j'aime réellement faire avec la vidéo, c'est fabriquer des choses de mes mains pour les mettre en scène ensuite… Aussi bien fascinée par l'image en mouvement qu'ayant besoin du rapport "manuel" avec la création, mettre la main à la pâte avant de mettre la main à la caméra me permet d'occuper les longues phases qui séparent chaque moment de préparation d'un film, processus long et souvent rempli de questions bien abstraites!

 

Par conséquent, le film mélangera et les images réelles avec certaines parties en cinéma d’animation afin de rendre ces objets-là vivants. Avec son wagon de Train Fantôme fait main, ses autos-tamponneuses animées, Rigolarium sera aussi un film qui relève volontairement du bricolage, du trucage primaire, prétexte à différentes expériences plastiques. Mon idée est de trouver avec ça une esthétique naïve en apparence et pourtant étrange et inquiétante, entre le rire et la peur.

 

 

 

BANDE SONORE

 

Aucun son direct ne sera pris durant le tournage : toute la bande sonore sera à inventer après, en postproduction afin de recréer un univers totalement autonome. C'est pourquoi je m'entoure d'un compositeur du CNSMDP, d'une bruiteuse et d'une monteuse son. Comme dans certains films d’animation, le son aura une tonalité décalée par rapport à ce que nous voyons à l'écran. Il devra convoquer dans notre esprit une autre dimension, sans volonté essayer d'illustrer de manière réaliste ce que nous voyons à l'écran.

 

 

 

 

L'EQUIPE

 

Julie_foire

 

 

Julie Jourdan joue le personnage principal.

 

 

 

Annabelle_lagaude_106

 

Annabelle Lagaude joue le personnage de la vendeuse automate.

 

 

Une petite équipe technique m’accompagne, composée de plusieurs assistants décorateurs, cadreurs, éclairagistes, maquilleuses, truquistes, d’une monteuse son et d’un compositeur…

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Vos dons m'aideront à financer :

 

-       les dépenses importantes liées aux décors et aux costumes (peinture, matériau de bricolage, mobilier…) et aux accessoires.

 

-       les repas durant le tournage

 

-       le salaire d’une bruiteuse pour la bande-son

 

-       l’achat d’un disque dur de sauvegarde

 

-       le coût de l’exposition des dessins préparatoires du film (papier, tirages…)

 

 

Merci infiniment à tous ceux qui m’aideront à aller jusqu’au bout de mon projet ! J’espère que ce film sera réussi et pourra m’aider continuer à faire ce que j’aime, au delà d’un simple diplôme d’études. 

Thumb_me4
powpow

Pauline Robinson est aujourd'hui étudiante en 5e et dernière année à l'Ensad (Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs). Inspirée par le cinéma expérimental, marquée par les films d'animation des Frères Quay ou de Jan Svankmajer, elle s'est d'abord passionnée pour les arts plastiques en général (dessin, collage…) et a petit à petit développé la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
j'ai hâte de voir le résultat jolie seurette
Thumb_default
Salut ma nièce Bonne chance pour la suite. J'espère que le compteur va exploser. Bizzz Joël
Thumb_default
Good luck with your project, it looks great!