Rockyrama, parce qu'après la fin du monde, rien ne sera plus jamais comme avant.

Large_logo

Présentation détaillée du projet

Pop corn culture.

 

Ce livre est né de la volonté de rendre hommage à la pop culture. Tout simplement. Magazine, livre, mook, appelez l'objet comme il vous convient, c'est plus qu'un livre. 300 pages par numéro, l'oeuvre annuelle d'une poignée d'inconditionnels qui s'efforcent de redorer le blason de la culture mainstream. Celle qui draine des millions de personnes à travers le monde et marque l'inconscient du monde entier. Culture bâtarde, fille de divers courants (et de tout le monde pour ses détracteurs), la pop culture est par essence la VRAIE culture populaire.

Elle ne fait pas de distinction de race, d'origine, de religion, de couleur de peau, de classe sociale. Elle s'offre à tous. Ni barreaux, ni barrières, ni frontières. Michael Jackson est connu de New York à St Domingue, de Kinshasa à Tokyo.

 

Elle transcende en définitif.

 

Et comme il faut caser la couv quelque part: tadam !

 

Couverturerr2

 

Il faut donc voir dans le pop de "Pop Corn culture" la reconnaissance du peuple. Loin d'un élitisme sectaire qui fractionne et achève la recherche et l'approfondissement d'un sujet, là ou elle devrait justement commencer.

 

Le mook, malgré une approche facile et lisible de toutes et de tous, se veut également avant-gardiste dans sa conception, dans sa façon de voir les choses à travers des points de vus pertinents, et dans son graphisme ludique et inventif. Munis d'un sérieux bagage pop et d'une longue réflexion sur cette dite culture, les contributeurs, journalistes (Stephane Moissakis, Alex Nassar, Le tag parfait, Sebastien Abdelhamid et d'autres encore) ou graphistes (Ceinture noire & The Zonders par exemple), offrent un regard différent et décalé sur le monde qui nous entoure.

 

Des plûmes acérées et assassines quand c'est nécessaire, délicates et tendres lorsqu'elles sont charmées. Qui aime bien châtie bien. Et si l'oeil et l'oreille peuvent parfois traîner leurs vices dans de vulgaires et sexy ruelles éclairées aux néons, l'esprit lui reste éveillé pour discerner le vrai du faux. Je t'aime moi non plus.

N'est-ce pas justement la définition de la passion ? Cette attraction qui nous anime, cet amour inconditionnel doublé d'un sentiment un peu coupable, cette passion qui nous amène à poser nos yeux sur les pages, et replonger encore et toujours au coeur de nous même et de nos contradictions.

Tout ceci porte désormais un nom : Rockyrama !

 

 

Le numéro 2, la (presque) fin de toute chose !

 

Après un premier numéro dédié aux années 80, après un vrai succès avec prêt de 4000 exemplaires vendus et la reconnaissance de tous les fans de pop culture, Rockyrama décide d'entamer sa petite révolution et d'offrir plus encore à ses lecteurs !

 

Capture_d__cran_2012-12-03___14.43.47

 

Si tout va bien ce deuxième numéro de Rockyrama, celui que vous tiendrez entre les mains, est un des derniers espoirs et signe de vie sur la planète.

 

Il est écrit quelque part sur une ancienne tablette en vieux caillou que 2012 serait l'année de la fin du monde. Ainsi vos serviteurs ont décidé de fêter ça dignement, dans la joie et la bonne humeur. Enfin presque. Si l'on met de côté les catastrophes naturelles qui s'enchainent, la montée des extrêmes, l'affrontement permanent des tarés de tout bord, la chute du monde tel que nous le connaissons, la violence des images, Die hard 5, et je ne sais encore quels signes annonciateurs de la fin, oui, tout va bien.

 

Mais tout espoir n'est pas perdu, et c'est le coeur rempli d'amour que nous disons adieu à ce monde avec le sourire, et vous embarquons avec nous pour cet ultime round.

Reste la pop culture, dernier espoir pour l'humanité de s'en sortir avec les honneurs et la reconnaissance des puissants anciens.

Ken le survivant, Mad Max, Schwarzenegger, Kavinsky, Booba, Akira, Palahniuk, Faye Reagan, Cameron, Bay, et encore bien d'autres encore sont venus tirer leur révérence dans un dernier baroud d'honneur, verser leur sang dans une dernière salve, finir sur une explosion suprême, fusionner avec l'univers. Pour ce climax Rockyrama s'invite aussi dans le réel. De Myspace, Facebook ou Twitter, aux "preppers" New-yorkais, nous avons envoyé nos meilleurs éléments risquer leur vie et leur santé mentale pour vous ramener le meilleur du pire.

 

Ce numéro vous propose donc un dernier voyage entre réalité et fiction. un état des lieux non exhaustif des témoins de l'apocalypse quotidien avant le grand final.

Ici c'est le chaos, le grand n'importe quoi, l'armageddon des braves, la fin de toute chose, le dernier match avant la remise des prix.

Après ça : on  baisse le rideau et on ferme, ou presque…

 

Capture_d__cran_2012-12-03___14.38.18

 

 

Le graphisme :

 

Elément extrêmement important dans le concept de rockyrama, le visuel du livre se veut innovant et audacieux.

La direction artistique est ici confiée au jeune studio Ceinture Noire et la couverture est entièrement pensée et créée par les célèbres The Zonders.

Ce 2ème numéro entend encore une fois bousculer les codes, et offre une vision drôle et décalée de la fin du monde.

Le tout sur un support luxueux, un papier de qualité et une hard cover douce au toucher pour faire des câlins à son Rockyrama.

 

 

Capture_d__cran_2012-12-03___14.38.40

 

Les contributeurs :

 

Outre les traditionnels journalistes déjà présents sur le numéro 80's,Rockyrama invite cette fois-ci de nouvelles lames, telles que Sebastien Abdelhamid, agitateur du jeux vidéo, le garçon a rarement sa langue dans sa poche, il est aujourd'hui le premier soutien de Rockyrama, et dans ce numéro 2 il nous parle de sa passion pour le film "Running Man".

 

Le tag parfait, LE site "porno-câlin", vient nous rendre visite et nous livre un texte glaçant et drôle sur le porn et internet, définitif.

 

Alex Nassar, historique de la chaine Game One, se penche lui sur les réseaux sociaux et leur aspect destructif, dans un texte révélateur de nos comportements sur la toile.

 

Enfin, Stephane Moissakis, légende de la presse de genre française, revient livrer un authentique article de bravoure sur le film "Armageddon" et Michael Bay.

 

Capture_d__cran_2012-12-03___14.36.02

 

et bien d'autres !

À quoi servira la collecte ?

"Nous avons estimé nos besoins à 8000 euros".

 

le principe de ce crowdfunding  permet surtout de vous offrir plus de goodies dans chaque niveau de parrainage à partir du moment ou les 8.000 euros sont atteints.

 

Stickersrocky

 

Explications:

Rockyrama 2ème du nom va sortir. Mais c'est à vous, via le parrainage, de déterminer quels seront les suppléments qui le composeront.

 

- Si les 8.000 euros sont atteints nous décalons tous les parrainages de 100 euros ou moins d'un cran: la version normale à 35 euros comportera alors un poster spécial du studio Ceinture Noire tandis que l'offre à 100 euros verra apparaitre un t-shirt à l'éffigie de Michael Bay (et qui ne rêve pas d'en posséder un ?).

 

Mais cela ne s'arrête pas là !

 

- A 13.000 euros, ce sont les stickers du studio Ceinture Noire qui rejoignent le poster dans la version normale et une nouvelle surprise arrive dans l'édition à 100 euros.

 

Et ainsi de suite par palier de 5000 euros, vous avez compris le principe.

 

En plus, votre parrainage servira d'aide au financement "classique" qui comporte:

 

- Une contribution de 20% pour la fabrication du livre, le reste étant pris en charge par Black Book Editions (27.000 euros au total mais comme BBE n'est pas une multinationale, les coups de mains sont les bienvenus).

 

- La rémunération de l'équipe chargée de création du design et de la mise en page (2500 euros).

 

- L'organisation d'une soirée de lancement sur Paris, à la librairie "Le Pied de Biche" avec un concert.

 

- Le developpement et l'hébergement d'un site internet dédié et futuriste. (www.rockyrama.com)

 

- Les frais de port (ne riez pas, pour un livre comme RR il y a près de 8 euros de fdp)

 

 

Ce crowfunding est également un moyen de soutenir symboliquement le développement futur de Rockyrama

Vous connaissez le livre, mais dans une recherche permanente d'innovation, Rockyrama a pour ambition de devenir dans quelques temps un site internet, des documentaires… Nous sommes au début d'un long chemin financièrement parlant. Finalement faire cette page, c'est d'abord faire ce que l'on aime par dessus tout : donner un maximum aux amoureux de l'esprit Rockyrama."

 

 

Si vous désirez participer au crowfunding mais que vous n'habitez pas en France métropolitaine, contactez-nous via cette adresse: black-book-editions@orange.fr

 

 

Thumb_logo_bbe
Black Book Editions

Black Book Editions est une maison d'édition lyonnaise née en 2004 et spécialisée dans le jeu de rôle et le jeu de société. En 2011, BBE pour les intimes, décide de faire un petit écart de parcours et édite le projet complètement fou d'un barbare body buildé élevé à la créatine façon 80's, le ténébreux Johan Chiaramonte. Rockyrama est né. La suite fait... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Go ahead YEAAAH!!!
Thumb_default
Rockyrama premier du nom était une bombe atomique. Le second opus sera encore plus puissant, il sera le "Fist of Chuck" ... assurément !
Thumb_default
le 1er était top, le 2eme sera génial...