Entre agriculture industrielle et traditionnelle, un reportage qui vous plonge au coeur de la Roumanie, grenier agricole de l'Europe.

Large_romanian_agriculture

Présentation détaillée du projet

"On avait déjà foutu en l'air l'Europe de l'Ouest, et maintenant on va détruire toute l'agriculture roumaine" - We feed the World (2005)

 

Quels défis doivent relever les petits paysans roumains pour pouvoir subsister face à l'industrie?

 

L'économie de la Roumanie a toujours reposé principalement sur le secteur agricole. Le nombre d'exploitations agricoles en Roumanie représente d'ailleurs 32% du nombre total d'exploitations de l'Europe des 27 (2010). 

Mais aujourd’hui, son agriculture traditionnelle est menacée par l’Europe. L’agriculture industrielle est  vue comme le seul avenir possible. Ce modèle étouffe les paysans dans tous les pays européens. 

C’est particulièrement le cas en Roumanie. Les aides de la Politique Agricole Commune de l'Europe privilégient délibérément les grandes exploitations. Elles sont jugées plus compétitives et donc plus rentables. Les aides européennes ignorent les petits exploitants et les laissent sans défense face à l’agriculture industrielle qui gagne sans cesse du terrain.

 

La question paysanne en Europe a déjà fait la une des médias. Particulièrement ces derniers temps avec la réforme de la PAC prévue pour 2014. Nous souhaitons ici aborder plus particulièrement la problématique de l'emploi pour ces agriculteurs roumains.

 

Avec ce reportage nous voulons dénoncer un système à la fois injuste, inhumain et néfaste pour le développement des campagnes

 

Nous allons partir début août à la rencontre de ces travailleurs de la terre. Ce reportage traduira avant tout le regard des paysans sur leur agriculture et les difficultés auxquelles ils font face, particulièrement depuis leur entrée dans l'Union Europénne (2007).

 

 

Nous voulons emmener le spectateur dans la campagne roumaine afin qu’il puisse y voir les conséquences des politiques européennes et comprendre l’enjeu du développement des campagnes et de l’agriculture en Europe.

 

 

Sur place, nous travaillerons en partenariat avec le président de la confédération des associations paysannes roumaines, qui nous guidera dans des villages où se confrontent agriculture traditionnelle et industrielle.

 

La Roumanie n’est pas seulement le grenier de l’Europe, elle en est aussi le levier !

 

 

Comment suivre le projet et rester informé sur les discussions sur la PAC2014?

 

Via notre blog

 

Via notre page facebook

 

 

Qui sommes nous?

 

Elisabeth

374650_10151072383910657_810035022_n   Etudiante en 4ème année de journalisme à Bruxelles.   J’aime aller là où on nous en parle peu. L’Espagne ou la Côte d’Azur pour les vacances ? Très peu pour moi. La Lituanie, la Slovaquie, la Lettonie, la Roumanie. Voilà mes derniers lieux de voyage.   Quant à l’actu pure et dure ? Je préfère me poser sur un sujet, me renseigner, m’investir, l’intégrer… quitte à en être dégoutée ! Enfant, j’avais en horreur les émissions documentaires. Je les trouvais ennuyeuses ! Aujourd’hui, je rêve d’en faire mon métier. Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis comme on dit. 

 

Lauranne

 

Dsc_0028_-_copie

 

Lauranne Debatty, 21 ans, en 4ème année de journalisme à l'Ihecs (Bruxelles). Si je veux faire du journalisme mon métier c'est avant tout parce que j'aime apprendre et comprendre le monde qui m'entoure. Ensuite parce que rechercher l'information veut aussi dire rencontrer, partager, voyager, se sentir utile. Autant d'activités qui m'encouragent à me lancer dans des projets comme celui sur la paysannerie roumaine.

 

Thomas

381184_1745520535218_345115642_n

 

Etudiant en 4e année de journalisme à l'IHECS à Bruxelles, je m'intéresse depuis longtemps à l'Europe, à ce qu'elle est mais surtout à ce qu'elle n'est pas... Je me sens très proche de la Roumanie et des Roumains depuis que j'y ai passé un Erasmus de six mois et y ai laissé beaucoup de bons souvenirs et quelques amis. Friand de voyages, j'aime aller là où tout le monde ne pense pas spécialement à aller et j'applique la même idée pour les sujets sur lesquels je me mets à travailler...

 

 

Jean-Baptiste 

Jb

 

Je suis étudiant en 4ème année de journalisme à l'IHECS à Bruxelles. J'ai choisi ces études car elles permettent de s’intéresser à de nombreuses matières et problématiques, qu'elles soient économiques, politiques, sociales... Le journalisme est un très beau métier car il permet de rendre à la connaissance des gens un sujet, souvent complexe, de façon claire et structurée. C'est ce que nous allons nous efforcer de faire sur la question de la paysannerie en Roumanie.

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

L'avion: 800 €

Location de voiture sur place et essence: 300 €

Logement: 400 €

 

Dépasser la somme de 1500 € nous permettrait de payer les suppléments pour le transport des caméras et nous permettrait de prolonger notre voyage (afin d'approfondir notre enquête).

Thumb_capture_d__cran_2013-03-01___13.55.02
elisabeth.crupi

Nous sommes 4 étudiants en journalisme à l'IHECS à Bruxelles. Nous faisons ces études dans le but d'apprendre et mieux comprendre le monde qui nous entoure. Nous sommes 4 grands amoureux des voyages qui adorons partir à la découverte d'autres cultures. L'Europe nous intéresse très fort, ce qu'elle est, mais aussi surtout ce qu'elle n'est pas. C'est ce... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_portrait_by_romu_2_copy
This project is necessary, the romanian agriculture is suffering and people have to be aware about it. Let's support them!