Roza Azul, une rencontre entre un carnet de voyage et deux danseurs, une ode au voyage…" Un spectacle graphique dans lequel les visages, les corps et les lieux sont magnifiés au travers de croquis projetés. Un aspect charnel et sensuel amplifié par le corps à corps des danseurs. Roza Azul sera joué à la Cave poésie à Toulouse en Octobre 2012

Large_kisscouv

The project

Naissance du projet

Le germe, un recueil de croquis réalisés lors de voyages divers par Martin Catherine (Paris, Toulouse, Espagne, Maroc, Mauritanie et Mali , de 1997 à 2006)

La rencontre avec Nathalie Duffort fut un déclencheur. Les textes brefs nés de l’observation des croquis ont créé le lien nécessaire à la trame d’une histoire. Elle a relié une série de croquis qui l’ont inspirée.

Ses textes sont le prolongement des dessins.

Naissance de « Roza Azul » : carnet d’un voyage imaginaire.

Le Spectacle

C’est un artiste. Il dessine. On sait qu’il a aimé une femme……que son crayon caresse.

Elle l’a quitté.

Il est d’abord resté sur place, sidéré. Seul son crayon a continué à tracer. Des visages vides…des corps dépossédés…l’indicible souffrance…Il n’a jamais cessé de dessiner.

Au travers des croquis, tenant un journal intime, dessinant là où il est, avec qui il est, l’état dans lequel il se trouve, il finit par trouver un chemin qui le conduit ailleurs.

Peu à peu les acteurs entrent dans la danse, donnant corps aux dessins, la musique s’en mêle, nous emmènent alors vers le sud, Almeria… Fez… Tiznit… vers là-bas, vers l’ailleurs.

Un spectacle graphique dans lequel les visages, les corps et les lieux sont magnifiés au travers de croquis projetés. Un aspect charnel et sensuel amplifié par le corps à corps des danseurs.

Une histoire qui se raconte au travers de la vie d’un artiste faite de tensions, de rencontres et d’énergie créatrice.

 

Une création de la Cie grain de poussière

dirigée par Martin CATHERINE

Nathalie DUFFORT : Textes

Didier PONS : oeil exterieur

Victor BETTI : Bande son

Célia POZZATI : Danseuse - Comédienne

Raphaël OLIVE : Danseur - Comédien

 

Note d’intention

Lors de mes voyages et promenades, je pars, carnet de croquis et stylo feutre en poche. L’instant présent est à l’honneur.

Attentif... mes sens sont là... aux aguets... les gens... le mouvement... la lumière... les bruits... les odeurs...

...Le temps ralentit, se déforme... en quelques secondes... quelques minutes, l’instant est saisi à la dérobée. Parfois le mouvement, l’ambiance ou même l’émotion du moment sont captés.

Le dessin est pour moi une méditation sur l’autre, sur l’instant présent.

Les croquis proposés portent un regard sur le corps, ses appuis, sa densité, ses postures, également sur les regards et les expressions.

Le texte donne du sens et crée un fil conducteur, il évoque une histoire d’amour…

Créer une interface entre le corps en mouvement et le corps croqué sur le vif est pour moi le moyen de transmettre des émotions, de partager ces instants de rencontres et d’observation sur le monde, sur les êtres, les objets et les relations.

Travailler avec deux danseurs fut une évidence pour évoquer mon propos.

A travers un enchaînement de chorégraphies (duo et solo), de dessins (croqués en direct + projection), de textes (écrits et projetés en direct) et la diffusion d’une bande sonore, nous tenterons une ode au voyage…

En cherchant à nous inspirer de danse traditionnelle telle que le flamenco, des danses d’Afrique de l’Ouest ou encore du tango, nous explorerons la relation à l’autre et à soi-même, le voyage mobilisant notre ouverture d’esprit.

Les musiques donneront également à nos danses des accents contemporains

avec « Femme fatale », une reprise des Velvet underground par Emilie Simon et plus urbains avec « Fat Boy Slim » musique électronique.

En superposition les croquis projetés sont l’œil du voyageur, ce rapport au présent, cette attention à l’extérieur, à l’autre. Ils

donneront un rythme au spectacle et les danseurs joueront avec.

 

Why fund it?

Les fonds collectés serviront à boucler notre budget afin de mener à bien la création du spectacle

Une résidence de deux semaines à l’Usine de tournefeuille :

Repas + frais de déplacement : 600€

Achat de matériel vidéo : 560€

Cachets de répétitions : 1000€

La Cie Grain de poussière est une jeune compagnie, Roza Azul est sa première création.

Une demande de subvention a été faite auprès de la Mairie de Toulouse.

Nous aurons une réponse en septembre, si elle est positive cela permettra de payer correctement l’équipe de création pendant les représentations à la Cave poésie.

Thumb_portrait
Martinou

Martin CATHERINE Graphiste de formation et après des études d’arts plastiques, il assure des missions en agence de pub et en free-lance. De rencontres opportunes en bonne étoile, il se lance dans le spectacle vivant et présente une création, « Talon d’argile » avec le Lutin théâtre d’images, enchaîne avec « Les Poupées Barbares » spectacle... See more

Newest comments

Thumb_default
Soyez plein d'élan de patate et d'émotions. Plein de bonnes pensées, Gros bisous.
Thumb_default
Ce projet va enfin se faire... Vive Rosa Azul ! Rendez-vous en octobre à la Cave Poésie...
Thumb_default
Ben ça a marché! Très heureuse d'avoir pu contribuer à la réalisation de ce projet. Vivement le mois d'Octobre ! Anne