Essai anthropologique et musical, ce documentaire sera un voyage initiatique dans la définition contemporaine de la notion de culture...

Large_sambasakusa_visuel

Présentation détaillée du projet

 

 

Anthropologue et musicienne, je suis passionnée depuis de nombreuses années par la diffusion des musiques brésiliennes de carnaval. J'ai pu notamment observer différentes modalités d'appropriation du samba, cette musique si emblématique du Brésil, en France et dans d'autres pays d'Europe.

 

Antropologa e  musicista,  sono appassionata da molti anni alla diffusione delle musiche brasiliane del carnevale . Ho potuto osservare diverse modalità di appropriazione del samba,  musica emblematica del Brasile, in Francia e in altri paesi europei.

 

Un premier film a été réalisé en Finlande en 2007 en collaboration avec Alexandra Tesorini, réalisatrice  de documentaires, et a été diffusé dans plusieurs festivals entre 2008 et 2011 (Helsinki, Marseille, Nice, Toulouse) : Suomen Papagaio est un pilote de 26 mn qui rend compte de l'intense activité d'une école de samba à Helsinki, pendant les préparatifs du carnaval (voir les photos !). 

Le projet Sambasakusa s'inscrit dans la volonté de réaliser une série documentaire sur le samba mondialisé. Le Japon a été choisi pour le premier documentaire de la série en raisons des fortes représentations véhiculées à l'étranger sur sa culture, tout comme le Brésil. Les deux pays ont également une histoire commune depuis l'émigration de Japonais vers le Brésil au début du XXème siècle. Sambasakusa ne se veut pas un documentaire strictement anthropologique et informatif, comme Suomen Papagaio il est conçu comme un essai musical et critique sur l'expérience ethnographique du narrateur, son péché d'exotisme et sa quête de sens. (A. Vaillant)

 

Il progetto Sambasakusa  si inscrive all'interno di una volontà piu' ampia di realizzare una serie di documentari sulla mondializzazione/globalizzazione del samba. Il primo lavoro è stato prodotto nel 2007 in Finlandia: Suomen Papagaio è un film-pilota di 26 minuti, che riflette l'intensa attività di una scuola di samba a Helsinki, durante i preparativi per il carnevale (vedi foto!). Realizzato in collaborazione con Alexandra Tesorini, regista di documentari,  è stato proiettato in diversi festival tra il 2008 e il 2011 (Helsinki, Marsiglia, Nizza, Tolosa). Il Giappone è stato scelto per il primo documentario della serie  /in ragione delle forti, efficaci, vivide rappresentazioni della sua cultura veicolate all'estero  , così come il Brasile. I due paesi hanno anche una storia comune dopo l'emigrazione giapponese in Brasile agli inizi del Novecento. Sambasakusa non vuole essere un documentario strettamente antropologico e informativo, come Suomen Papagaio è concepito come un essai musicale e critico dell'esperienza etnografica del narratore, del suo peccato d'esotismo e della sua ricerca di senso. (A. Vaillant)

 

P6040011

 

 

LE FILM

 

A la suite d'une exploration de la ville d'Helsinki, capitale de la Finlande, à travers son carnaval brésilien, Anaïs reprend la route sur les traces du samba qui la mènent cette fois-ci à Tokyo, au Japon. Voilà 30 ans que le vieux quartier Asakusa organise son carnaval, chaque dernier week-end d'août, en s’inscrivant depuis une douzaine d’années dans le style brésilien du carnaval de Rio de Janeiro.

 

Pourquoi l’invention d’un carnaval à Asakusa ? Pourquoi l’adoption voire l’imitation d’un tel modèle brésilien ? Qu'est-ce que cette culture carioca de carnaval, et plus particulièrement le samba, peut-elle susciter auprès des Tokyoïtes et des habitants du quartier ? Qui sont les acteurs de ce carnaval, les écoles de samba, les Japonais passionnés de musiques brésiliennes ? Quel regard notre Française pose-t-elle sur cette culture japonaise dont elle ignore tout?

 

En cherchant un peu du Brésil et de sa ferveur carnavalesque dans la capitale japonaise, le regard d’Anaïs troublera les clichés sur le Japon et ses habitants. Nous découvrirons également les liens entre deux nations, le Japon et le Brésil, et comment les nikkeijin, ces Brésiliens d’origine japonaise installés à Tokyo, observent ou participent à cette activité carnavalesque.

 

PosterAsakusa_sambista2

 

 

L'ÉQUIPE

 

est composée de trois personnes : Anaïs Vaillant (conception, réalisation, montage), Alexandra Tesorini (image, montage) et Tamara Vignati (son). Toutes sont membres de Terrain à Déminer (TàD), une association d'expérimentation en sciences sociales et éducation populaire dans laquelle elles ont pu développer différents travaux pluridisciplinaires, entre art et sciences sociales (son, vidéo, théâtre, édition). L'association n'a aucun financement extérieur et ne survit que de ses productions, sans aucun objectif de rentabilité. C'est pourquoi l'équipe a décidé de tenter l'aventure de Première caméra sur Kisskissbank.

 

Il team è composto da tre persone: Anaïs Vaillant (idea, realizzazione, montaggio), Alexandra Tesorini (immagini, montaggio) e Tamara Vignati  (suono). Tutte sono membri del  Terrain à Déminer (TàD) , un'associazione  di sperimentazione nelle scienze sociali e nell'educazione popolare nella quale si sono potuti sviluppare diversi lavori interdisciplinari, tra arte e scienze sociali (audio, video, teatro, editoria). L'associazione non riceve alcun finanziamento e sopravvive solo con le proprie produzioni, senza alcun obiettivo di lucro. Per questo motivo il team ha deciso di tentare l'avventura di Première caméra su Kisskissbank.

 

Suomen

 

 

LA CULTURE MONDIALISÉE

 

Nous partons à la découverte d'un pays tout aussi « exotique » à nos yeux que le samba ne semble l’être pour des Japonais. Nous ignorons tout, ou presque, de ce pays alors que les « aficionados » japonais du samba étudient méthodiquement les rythmes, les danses et les manières de faire issus du carnaval brésilien pour s’approcher le plus fidèlement possible du modèle. Si des Japonais imitent une pratique culturelle a priori étrangère à la leur, nous pouvons supposer que ce caractère étranger et lointain tend à s'amenuiser, et ferait glisser peu à peu le carnaval de samba dans la tradition japonaise, du moins dans le paysage des pratiques culturelles « typiquement » tokyoïtes. Quelles raisons évoquent les acteurs de cette « tradition » pour expliquer l'attrait qu'exerce sur eux le samba ? De quelles manières perçoivent-ils leur propre culture (ressentent-ils un sentiment d' « infériorité culturelle » à l'image des Finlandais que nous avions rencontrés) ? Par ailleurs, quelle est la participation des Brésiliens vivant au Japon à ce carnaval et comment se positionnent-ils face à l'appropriation nippone de « leur » culture ?

 

Partiamo alla scoperta di un paese cosi' "esotico" ai nostri occhi come il samba  sembra esserlo per i giapponesi. Ignoriamo tutto, o quasi, di questo paese, mentre gli "aficionados" giapponesi  del samba studiano metodicamente i ritmi, i balli e i modi di fare derivati dal carnevale brasiliano per avvicinarsi il più fedelmente possibile al modello. Se dei giapponesi imitano una pratica culturale a priori estranea alla loro, possiamo supporre che questo carattere estraneo e lontano tenda ad assottigliarsi e far scivolare gradualmente nella tradizione giapponese, o almeno nel paesaggio delle pratiche culturali "tipicamente" di Tokyo, il carnevale samba . Quali ragioni evocano gli attori di questa "tradizione" per spiegare l'attrazione che esercita su di essi il samba? In che modo percepiscono la propria cultura (risentono un senso di "inferiorità culturale" come i finlandesi che abbiamo incontrato)? Inoltre, qual è la partecipazione dei brasiliani che vivono in Giappone a questo carnevale e come si posizionano di fronte all'appropriazione nipponica della "loro" cultura?

 

A travers le voyage que nous proposons sur le Brésil en terre nippone, c'est la notion de culture dans son ensemble qui est ici interrogée. Un regard sur un pays inconnu, un extrême Occident qui rencontre un extrême Orient, mais un Orient au visage métissé, celui du Japon avec le Brésil. Dans un monde que l'on dit de plus en plus « globalisé », peut-être est-il déjà commun d'assister à un « typique » carnaval brésilien (ou devrions nous dire typiquement japonais aux accents brésiliens) en plein centre de Tokyo, comme à Helsinki ou dans d'autres villes que nous projetons d'explorer.

 

Notre temps offrant un formidable laboratoire de transformations culturelles et d’échanges mondiaux, ce film met nos regards à l'épreuve de ces mutations en cours. Pour ce faire, il instrumentalise les clichés et l'attrait exotique : si certains Japonais se sont épris de pratiques festives pour échapper aux normes d’une société selon eux rigide, le personnage d'Anaïs, jeune Française en crise de sens, recherche un havre de sérénité et de valeurs au pays du Zen et du sens de l'honneur.

 

Attraverso il viaggio che proponiamo sul Brasile in terra giapponese, c'è la nozione di cultura nel suo complesso che è qui messa in discussione . Uno sguardo su di un paese sconosciuto, un estremo occidente incontra un estremo oriente, ma un Oriente dal volto meticcio, quello del Giappone con il Brasile. In un mondo che si dice sempre più "globalizzato", forse è già comune assistere ad un "tipico" carnevale brasiliano (o forse dovremmo dire tipicamente giapponese con accenti  brasiliani), in pieno centro di Tokyo, come a Helsinki o in altre città che abbiamo intenzione di esplorare.

 

La nostra epoca ci offre un formidabile laboratorio di trasformazioni culturali e di scambi  mondiali, questo film mette il nostro sguardo di fronte a queste mutazioni. Per fare questo, sfrutta i luoghi comuni e il fascino esotico: se alcuni giapponesi sono appassionati di pratiche festive per sfuggire alle norme di una società secondo loro rigida, il personaggio di Anaïs, giovane francese in crisi di senso, è alla ricerca di un oasi di serenità e di valori nel paese dello Zen e del senso dell'onore.

 

P1010032

Helsinki-Finlande-2007

 

Asakusa_samba_carnival_003Tokyo-Japon-2007

 

 

UN CARNET DE VOYAGE

 

Ce film se présentera comme un carnet de voyage dont l'aboutissement sera la journée du carnaval de samba à Asakusa. Anaïs, à l’image, découvre la culture nippone. Elle est ce personnage ingénu grâce auquel les spectateurs s'immiscent au coeur de Tokyo et de son carnaval.

 

Il film sarà presentato come un diario di viaggio che culminerà il giorno del carnevale ad Asakusa. Anaïs, allo schermo, scopre la cultura giapponese. Ella è un personaggio ingenuo attraverso il quale gli spettatori entrano nel cuore di Tokyo e del suo carnevale.

 

Six portes pour entrer dans notre carnet de voyage :

 

La ville de Tokyo

De longs plans en travelling sur les « exotismes » et clichés japonais (temples, salles de jeux vidéos, restaurants de sushis, etc…). Découverte du vieux quartier d’Asakusa et rencontre avec les commerçants et les habitants. Témoignages sur l’histoire du carnaval, sur les éditions précédentes, les évolutions vers le modèle brésilien depuis les années 1990. Sous formes d’entrevues rapides, de sondages. La caméra suit Anaïs qui découvre les rues et les gens.

 

Campi lunghi in travelling sugli "esotismi" e sui cliché Giapponesi (templi, sale videogiochi, ristoranti sushi, ecc ...). Scoperta del vecchio quartiere Asakusa e incontro con commercianti e residenti. Testimonianze sulla storia del carnevale, le edizioni precedenti, le evoluzioni verso il modello brasiliano dal 1990. Sotto forma di rapide interviste, di sondaggi. La telecamera segue Anaïs che scopre le strade e le persone.

 

Les écoles de samba de Tokyo

Nous rencontrerons des membres de ligues carnavalesques, et entrerons dans une ou deux écoles pour assister aux préparatifs du carnaval. Interviews des membres sur leur pratique de la musique, de la danse, ou de l’organisation du carnaval de samba ; des séquences d’anthropologie visuelle, chaînes opératoires des costumes, entretiens sous forme de récits de vie.

 

Incontreremo dei membri delle leghe carnevalesche, ed entreremo in una o due scuole per assistere ai preparativi del carnevale. Interviste ai membri sulla loro pratica musicale, sulla danza, o sull'organizzazione del carnevale samba; sequenze d'antropologia visuale, interviste in forma di racconti di vita.

 

Le regard « ingénu »

Quelle est l'évolution des interrogations d’Anaïs tout au long du voyage ? Elle fait progressivement part de ses réflexions à l'équipe technique, face à la caméra.

 

Qual è l'evoluzione delle domande di Anaïs durante il viaggio? Ella condivide a poco a poco i suoi pensieri con l'equipe tecnica, di fronte alla macchina da presa.

 

Rencontre avec des nikkeijin 

Une population immigrée entre deux pays, deux nations, qui partagera ses impressions sur l’histoire d’une rencontre entre deux cultures a priori lointaines ; Séquences de portraits de quelques Nippo-Brésiliens alternées avec des mises en scène didactiques et courtes sur l’histoire des relations entre les deux pays depuis le début du XXème siècle (immigration des Japonais en Amérique du Sud, langue japonaise proscrite au Brésil pendant la seconde guerre mondiale, nouvelle législation en 1990 pour les visas de travail à l’attention des nikkeijin)

 

Una popolazione immigrata tra due paesi, due nazioni, che condividerà le sue impressioni sulla storia di un incontro di due culture a priori lontane; sequenze di ritratti di alcuni  giapponesi-brasiliani  alternate con delle scene didattiche e brevi sulla storia delle relazioni tra i due paesi dall'inizio del ventesimo secolo (l'immigrazione giapponese in Sud America, la lingua giapponese bandita in Brasile durante la seconda guerra mondiale, una nuova normativa del 1990 per i visti di lavoro per i nikkeijin)

 

Le carnaval de samba

Nous savons d’ores et déjà que les différentes écoles de samba (et ligues carnavalesques) vont défiler dans le quartier devant un jury, pour être notées sur la qualité de leurs chars (alegorias), costumes (fantasias), musique (bateria), etc… Comme à Rio, le carnaval est une compétition entre les écoles qui peuvent remporter le titre de « meilleure école de samba du Japon ».

 

Sappiamo già che le varie scuole di samba (e leghe carnevalesche) sfileranno nel quartiere di fronte a una giuria, per essere valutate sulla qualità dei loro carri (alegorias), costumi (fantasias), musica (bateria), ecc ... Come a Rio, il carnevale è una competizione tra le scuole che possono vincere il titolo di "miglior scuola di samba in Giappone."

 

 

PROJET DE SÉRIE DOCUMENTAIRE

 

Ce  film documentaire s'inscrit dans un projet plus vaste de série documentaire qui a débuté avec la réalisation d'un film sur le carnaval de samba de la ville d'Helsinki en Finlande, en 2007 (diffusé en 2008).

 

Le principe de cette série est de se rendre dans les pays où la présence d'un carnaval brésilien semble a priori en décalage avec la culture qui se l'approprie. Anaïs est ce regard extérieur qui vient interroger les acteurs de ce phénomène. Elle est une anthropologue en quête du samba à travers le monde, témoin de ces mutations culturelles en cours, qui accompagne le spectateur d'un continent à l'autre.

 

Que nous dit cette pratique culturelle exogène sur le pays dans lequel elle s'est développée?

 

Monde2

 

Questo progetto di documentario s'inscrive in un progetto più ampio che é iniziato con la produzione di un film sul carnevale samba della città di Helsinki, in Finlandia, nel 2007 (uscito nel 2008).

L'idea è quella di andare in paesi in cui la presenza di un carnevale brasiliano sembra a priori in contrasto con la cultura che se ne appropria. Anaïs è questo sguardo esterno che viene ad interrogare gli attori di questo fenomeno. Lei è un antropologo alla ricerca di samba nel mondo, testimone dei cambiamenti culturali in corso,  che accompagna lo spettatore da un continente all'altro.

Che cosa ci racconta questa pratica culturale esotica del paese in cui si è sviluppata?

 

 

 Suomen Papagaio-26 min-2007

À quoi servira la collecte ?

Vos dons serviront à financer les moyens nécessaires  à la réalisation du documentaire au Japon.

L'objectif est d'arriver à un budget de 6000 Euros, somme qui nous permettra de nous rendre au Japon, à Tokyo, et d'y vivre pendant le temps du tournage (20 jours). 

 

L'équipe du film participera au projet sans être rémunérée. 

 

La collecte provenant de kisskissbankbank servira à payer:

 

-Les billets d'avion pour l'équipe de tournage (3000 euros)

-L'hébergement sur place (1500 euros)

-Les repas (800 euros)

-La location de petit matériel audio et vidéo, l'équipe possédant déjà son matériel de tournage. 

 

 

 

 

Thumb_66119_339466452837423_833322263_n
Anaïs Vaillant

Née en 1981 dans la région de Nice dans une famille déracinée, j'ai développé mon regard ethnographique sur les cultures régionales, les musiques traditionnelles, et le carnaval. Je travaille actuellement comme anthropologue avec plusieurs structures (musées, parcs naturels, associations), et fait partie de divers collectifs en lien avec le patrimoine,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
C'est Tristan, de la Banda Bruttis à Montaren qui vous souhaite de réussir cette levée, parce qu'il est vraiment sympa, ce projet.
Thumb_default
Allez courage, on y est presque !!
Thumb_default
hâte de voir ça...! bises