Réaliser un court-métrage interactif diffusé en salle. Développer un univers poétique délirant chargé d'humour. Recherches technologiques.

Large_dsc01469

Présentation détaillée du projet

Investies et passionées par la recherche artistique liée aux nouvelles technologies. Nous souhaitons réaliser un court-métrage interactif dans lequel nous suivrons le parcours labyrinthique de Sabine. Cette oeuvre serait visible dans les salles de cinéma grâce à l'utilisation de pointeurs lasers (pour voter sur l'écran). 

 

6

 

10

 

 

S Y N O P S I S                                                                                                                                                              

 

De son lieu de travail, Sabine décide de rentrer chez elle. Pour ce faire, elle doit parcourir les trois étages qui la séparent du rez-de-chaussée. Dès la sortie de son bureau, une série de protagonistes perturbent son chemin: un patron attachant, un manager au sourire déconcertant, une petite fille qui veut jouer ou encore un chien qui n’a rien à faire là…Au public de choisir les situations plus ou moins insensées dans lesquelles va se retrouver sabine, pour enfin, peut-être, l’amener à sortir.

 

Composition_1

 

 

 

N O T E D ’ I N T E N T I O N                                                                                                                                         

 

L’idée première est de travailler le multiple de l’histoire, à travers le trajet simple du personnage, d’un point A (3emer étage) au point B (rez-de-chaussée). Le lieu (un immeuble de bureaux) impersonnel et monotone sera l‘espace dans lequel va évoluer notre héroïne. Son parcours sera un jeu de désorientations où va s’immiscer une part de son univers fantaisiste. Notre souhait est de travailler une esthétique singulière. La vidéo sera composée de différents médias (techniques d’incrustation, d’animation 2D..). Un humour teinté d’absurde et de poésie habitera ce parcours labyrinthique. L’interaction sera dirigée uniquement sur l’environnement du personnage principal. L’atmosphère tient entre la réalité du bureau et une dimension onirique liée au personnage. Sa réaction et ses actions dépendront de l’attitude des protagonistes secondaires et des obstacles occasionnés par le décor. L’objectif est de permettre aux spectateurs d’influencer l’histoire et de perturber le personnage sans qu’il puisse prendre sa place. L’héroïne conserve son libre arbitre, on ne peux pas choisir pour elle. Cette règle du jeu permettra au personnage d’avoir une identité propre. Le public aura plus de facilité à s’attacher à cette personnalité et aura plus ou moins de scrupules à influencer son parcours de telle ou telle façon. Ainsi, les joueurs/spectateurs ont un rôle d’équilibrage du plateau, ils doivent amener les choses à se produire. L’arborescence de l’oeuvre se compose tel un labyrinthe.

 

 

I N T E R A C T I V I T É                                                                                                                                                    

 

L’interaction reste un jeu où le but est de départager et de rassembler le public. La nature des choix et les éventuelles influences proposées seront diverses : l’attrait de l’inconnu, la prise de risque, le sensible, l’absurde, la logique, l’obstacle... (Exemple : on peut essayer de lui apporter des solutions pour l’aider dans sa quête, lui faire vivre une histoire d’amour, s’amuser à la balader, à lui faire revivre la même scène en boucle...) Notre volonté est d’échapper aux choix de type antinomique (bien/mauvais...), de mélanger les genres (comme dans l’esthétique). Par exemple un choix d’action absurde face à un dialogue narratif. > Un chien va-t-il apparaître soudainement ? > Elsa va-t-elle demander à l’héroïne d’aller chercher le dossier B104? Le public est au fil de l’histoire au courant d’une multitude d’anecdotes liées à des références culturelles (le petit poucet, le fil d’Ariane, Alice aux pays des merveilles).   Le principe labyrinthique de l’arborescence divise le public. Certains décideront d’aider l’héroïne à atteindre son but, d’autres s’amuseront à la perdre dans son propre univers.

 

 

A R B O R E S C E N C E                                                                                                                                             

 

L’interactivité s’organise au sein d’une arborescence architecturale. Chaque étage connait la même organisation, seuls quelques éléments changent. Le public doit s’orienter pour parvenir au rez-de-chaussée. Il y a plusieurs parcours possibles au sein des étages, plusieurs espaces à découvrir. Notre arborescence est constituée de 4 niveaux. Le 3ème étage situe l’histoire, le rez-de-chaussée est l’objectif. Le public fait des choix qui influent sur l’environnement et qui amènent l’héroïne à se déplacer de telle ou telle manière, à revenir en arrière, à sauter des étapes. Le scénario est écrit de façon à ce que l’on puisse repasser aux mêmes endroits, revivre les mêmes scènes. Les jeux de répétitions et de boucles font partie à la fois du scénario et de l’arborescence. Cette organisation architecturale permet un vaste éventail de possibilités tout en limitant la production de scènes. Pour sortir du labyrinthe, le public devra effectuer entre 5 et 10 choix. Le temps de jeu peut évoluer entre 10 et 20 minutes environ.

 

Plan-4etage

 

 

S C É N A R I O                                                                                                                                                                                

 Le découpage du scénario sera en fonction des réponses aux choix proposés au public. De la réponse se découle une scène. À chaque fin de scène il y a un choix. Par exemple nous sommes au choix C, deux réponses possibles: le choix C1 et C2, les scènes suivantes se nommeront C1 et C2 .Certaines réponses dirigeront le film à répéter des scènes, on pourra donc aussi retrouver un même choix. Parfois une réponse sera la même pour deux choix différents.

 

(extrait / en cours de réécriture)

 

Pitch:

Le parcours d’une femme, entre son bureau du troisième étage et la sortie au rez-de-chaussée.  

 

 

 

Scène 1 (bureau de Sabine 3ème étage et couloir)

Nous sommes dans le bureau d’une entreprise. On entend la présence de quelqu’un mais on ne la voit pas. Une petite bécassine est assise sur le coin du bureau et regarde la personne assise derrière son écran d’ordinateur qu’on ne voit toujours pas.    Voix de sabine: -Ah, il m’énerve…je ne vais pas tout de même l’enlever comme «ami», j’ose pas. Des photos de merde tout le temps. C’est laid «facebouk». (la petite Bécassine disparaît). Ma femme Ariane a une panne, mes parents poussés dans la forêt... mon chien Alice qui pisse.. Mais c’est quoi ces images... Je perds mon temps en plus..De toute façon, c’est l’heure...je rentre à la maison.  Sabine se lève. (On la voit pour la première fois) Elle met une veste et ouvre la porte. Elle regarde le couloir. On voit deux personnes  traverser le couloir d’une porte à l’autre. Ils marchent à l’envers (effet vidéo). (De l’autre côté du couloir) Elsa ,sa collègue, l’appelle. Sabine perturbée par ce qu’elle a vu, se retourne vivement.   Elsa  :    -Sabine?, ca va?…je me disais pour la fiche compta b104, tu me l’envoies aujourd’hui? Sabine : -euh..oui je te l’ai dit, je l’ai déjà envoyé au supérieur, il le valide et te le donne. Elsa: ok. (on l’entend partir avec ses talons)   Sabine regarde derrière elle pour revoir le couloir, l’homme d’entretien passe au loin ( à l’endroit). Elle sourit, lève les yeux au ciel (comme pour se dire qu’elle avait bien rêvé) et marche vers l’escalier.   Elle s’arrête sur le palier, on entend derrière elle quelqu’un se racler la gorge. Elle reconnaît bien ce son. Image figée sur elle qui va se retourner    

 

CHOIX A  

A1 C’est sûrement son patron qui a toujours un chat dans  la gorge.

A2 La personne n’est pas celle à laquelle elle pense, elle aurait préféré son patron.        

 

 

 

L'EQUIPE                                                                                                                                                                 

 

Equipe

 

 

 

E X T R A I T   D U   S T O R Y B O A R D                                                                                                             

R E C H E R C H E

 

Story-scene1Story-scene-a1

 

 

R E C H E R C H E   E S T H É T I Q U E                                                                                                                  

 

Bureau-okcopie

 

Chien-couloir-ok_copie

 

Story-board-sans-dessus-dessous__0-15-42-20__copie

 

Story-board-sans-dessus-dessous__0-07-16-12__copie

 

 

 

LA FORME                                                                                                                                                             

 

Il y aura un mélange de médium. Principalement tournées en prise de vues réelles, de courtes incrustations en animation 2d, pixilation, et vidéos d’archives viendront s’immiscer dans le décor ou prendre la place de personnages secondaires. On pourra jouer également sur l’utilisation du masque (sur comédien réel) ou travailler même le support vidéo, en tant que matière. Cette esthétique caractérisera la part fantaisiste du personnage, qui sera manipulée par le public. Le décor est celui des bureaux de L’IES (espace dédié aux créateurs d’entreprise). Nous tournerons les scènes dans cet espace et retravaillerons les images en incrustant différents média au sein de l’architecture. Exemple, on rallonge le couloir en dessin, on incruste des films d’archives par les fenêtres...

 

Forme1 «The pub» Joseph Pierce (mélange vidéo et de (rotoscopie)  

 

 

Forme2

Publicité des années 60 (Exemple pour d’archive audiovisuelle)    

 

 

   

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Cette production demande un grand investissement humain et financier. Nous sommes déjà soutenu humainement, matériellement et financièrement par le CRRAV, Les Rencontres Audiovisuelle et l'IES.

 

Le CRRAV nous aide à hauteur de 4500 € et nous propose des réductions très importante sur la location de matériel professionnel. 

 

Les Rencontres Audio-visuelles  nous apportent  3900 € et assure la diffusion.

 

L'IES nous prête ses locaux pour le tournage

 

Les Yeux d'Argos coproduisent le film à hauteur de 1500€

La valorisation s'élève à environ 10 000€ ( investissement humain et matériel) 

 

La politique de l'association a toujours été de soutenir la recherche et l'expérimentation artistique. L'objectif est d'apporter aux artistes le temps et les moyens  nécessaires à cette recherche. Ainsi, les artistes et techniciens qui travaillent sur le film sont  professionnels  et rémunérés.

 

Nous ne sommes pas en mesure de rémunérer toute l'équipe nécessaire  à la réalisation de "Sans Dessus Dessous". Nous avons encore besoin de 2000€

 

Cela permettra de rémunérer une journée d'intermittence sur le 5 jours de tournages pour : 

> Chef opérateur

> Ingénieur son

> Perchman

>Script

>Décorateur

>Maquilleur

>Graphiste

 

Et 200 € pour faire les affiches et le DVD

Thumb_logo
Les Yeux d'Argos

Les Yeux d’Argos illumine les lieux d’œuvres poétiques et décalées. Composées d’images d’archives, de prises de vues réelles et d’images numériques, les créations réinventent le temps et l’espace. Elle attire le regard sur le monde qui nous entoure et nous amène à reconsidérer sa part de poésie et d’absurde. Le temps se redessine entre les jeux de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_logo
Merci tata :)
Thumb_default
tout ce que tu feras Marie, avec la couleur de tes yeux, ce sera beau. Tata Chantal
Thumb_logo
Merci à tous pour votre soutien! Plus que 12 jours! N'hésitez pas à partager le lien! Plein d'actu sur le facebook! https://www.facebook.com/yeux.argos