Dans un futur proche, Lëho, jeune cadre carriériste va devoir se remettre en question à travers une véritable descente aux enfers.

Large_affiche_ss_soufle

Présentation détaillée du projet

 

 

 

Fiche technique :

 

Titre : « Sans le souffle »

Genre : Drame.

Durée : Environ 20 minutes.

Réalisation : Elliot et Valentin Clarke.

 

Synopsis 

 

Au sortir du XXIème siècle, la société occidentale a poussé son modèle économique à outrance au point que le quotidien de ses habitants se résume à une série de statistiques : Produire et consommer sont des idéaux en eux-mêmes et rien ne les surpasse. On suit, dans ce contexte, le quotidien de Lëho, un jeune cadre, doué, reconnu et en passe de devenir une figure importante de son entreprise. Tout semble fonctionner dans sa vie bien rôdée quand on pirate son ordinateur. Une étrange vidéo sème alors le doute dans ses croyances et il n’aura alors d’autres choix que d’y faire face. Confronté à ce bouleversement, c’est dans son entreprise comme au cœur de sa famille que débute alors une lutte pour retrouver un sens à sa vie, si cela est encore possible.

 

Nos profils 

 

 

Moi« Etant philosophe de formation, je bute parfois face à la difficulté de transmettre mes idées. Tant par le format que par le propos, tout le monde n’est pas réceptif ou ne prend pas le temps de s’immerger dans un texte. Du coup, l’idée de traiter une thématique d’actualité (celle de la consommation et plus largement des méfaits du capitalisme actuel) en partant du format vidéo et de la fiction m’a plu. C’est donc avant tout l’envie de passer du discours argumentatif au récit et le changement de média de transmission qui m’ont incité à écrire cette histoire. De plus, réaliser cela avec mon frère, outre le plaisir d’un projet familial, donnait une réelle cohérence à cette démarche aux vues et su de ses compétences techniques.»

 

(Elliot Clarke, philosophe de formation, en Master 2 d’Etudes politiques à l’EHESS)

 

 

    Val_stead« Passionné d’image, je sors d’une école de cinéma plein d’ambition et d’envie de mettre en œuvre mes qualités artistiques. Mon but est de rendre l’idée originale de mon frère cinématographiquement lisible et cohérente à travers un court métrage en y alliant mon propre style. J’ai pour ambition de créer de belles images afin d’illustrer ce propos incontournable qui je l’espère vous a déjà porté à réfléchir, mais pour cela, on a besoin de votre aide ! »

 

(Valentin Clarke, BTS audiovisuel (CIFACOM), Cadreur / Steadicamer)

 

 

 

Les enjeux du projet :

 

Un des enjeux majeur de ce projet relève aussi de la création d’un univers futuriste avec peu de moyens. Nous avons déjà repéré nombre de lieux et envisagé des subterfuges sérieux pour parvenir à cette fin. 

 

Defense1

     

         "Quand le verre prend de la hauteur et reflète l'état d'une société, son désir d'expansion et son éloignement des petits plaisirs du quotidien."

 

Defense2

 

 

 

    Le décor que vous pouvez voir se situe à La Défense sans pour autant être particulièrement identifiable. Les scènes en extérieur seront peu nombreuses et le plus suggestives possibles. Faute de budget hollywoodien, il sera plutôt question de créer une « ambiance » (grâce aux accessoires et à la musique par exemple) et la plupart du temps en intérieur.

 

   Plus qu’un élargissement d’horizon et un projet professionnel, nous avons voulu monter un projet socialement riche. Pour nous deux déjà : Nous n’avions pas forcément la même vision des problèmes traités dans notre histoire, de l’univers que nous voulons créer comme du message de fond (oui oui je vous jure). C’était donc un bon moyen pour tonifier aussi bien nos points de vue très personnels des sociétés contemporaines que la manière dont nous voulions les représenter. Cet échange dans l’élaboration nous voulons ensuite l’accentuer en montant une équipe éclectique : Du côté de l’équipe technique, des personnalités aux compétences diverses, comme des ingénieurs du son, des férus de lumière, des dialoguistes pourront apporter leur touche artistique au film. Du côté de la régie, de l’écriture et de l’esthétique de l’univers on a aussi tenté d’inclure des profils différents : 

 

-       Des amis designers participent à l’élaboration des engins « futuristes » propres à notre histoire.

 

 

Lunettes

 

   

   (Thomas Ballouhey, diplômé de l’ESAD de Reims a déjà commencé la conception de prototypes à l’un de nos accessoires les plus important. Ces lunettes représentent des passerelles numériques détenant toutes les informations nécessaires aux protagonistes de notre fiction)

 

 

-       Des musiciens créeront une musique originale spécialement pour le projet et d’autres qui ont su donner leurs avis et idées propres.

 

 (Ferdinand Cros est étudiant en 4ème année à l’IMEP et membre de plusieurs groupes de musique parisiens. Il sera assisté pour la bande originale d’autres musiciens à commencer par Parental, membre du groupe Kalhex dont voici quelques productions)

 

   Ce projet ne constitue donc pas seulement la réalisation d’un court-métrage mais aussi une rencontre entre des domaines divers, des personnalités multiples et des idées neuves. Cet échange constitue la vraie richesse du film et nous vous proposons d’y prendre part en nous aidant à y aboutir !

 

À quoi servira la collecte ?

   Afin de réaliser au mieux ce film nous avons besoin d’un minimum de financement. En plus de nos frais personnels nous estimons nos futures dépenses qu’à 2500€. Ces derniers serviront à la création des « lunettes futuristes », financeront les autres accessoires, décorations et costumes nécessaires au scénario.

 

   Il nous permettront de fournir une bonne régie (nourriture, boissons, frais de transports) à notre équipe et à nos acteurs afin que le tournage soit agréable pour tous.

 

   Enfin, et surtout, car c’est là que notre budget va s’engouffrer, ce financement permettra la location d’une caméra (accompagnée de ses objectifs/focales et autres accessoires) de la lumière et du matériel sonore.

 

   Notre équipe technique et artistique est bénévole et portée par cette aventure, cependant nous avons besoin d’une base (qui viendra compléter nos propres ressources) pour le matériel technique qui, lui, est indispensable à la réalisation d’une œuvre cinématographique « broadcast » destinée aux festivals.

 

Estimation détaillée pour 5 jours de tournage :

 

- Caméra + accessoires : 1200 euros.

- Son et lumière: 800 euros. 

- Post prod: 400 euros.

- Régie: 300 euros.

- Accessoires décors: 300 euros. 

- Les contreparties : 150 euros.

 

Budget total : 3150 euros. (  dont 650 à 1000 euros - si besoin - de financement personnel )

 

   Nous préférions plutôt passer par un financement participatif que par des allocations gouvernementales ou institutionnelles. Cela nous paraissait plus en phase avec le propos relativement politisé du court et une démarche non lucrative pour un projet bien muri.

 

   Nous vous remercions d’avance pour vos soutiens et espérons vous avoir transmis autant d’enthousiasme que celui qui nous anime, constamment, pour que ce film voit le jour.

Thumb_936519_525440870884359_236224885_n
Elliot et Valentin Clarke

Deux frères, parisiens et la vingtaine, ayant grandi ensemble mais choisi des voies différentes se retrouvent depuis peu dans la réalisation cinématographique mêlant leur passion de toujours pour l'image et la fiction, l'expression et la critique.

Derniers commentaires

Thumb_936519_525440870884359_236224885_n
Merci pour tous vos encouragements! J-3 on y est presque!
Thumb_default
Bonne chance ! Des pensées toulousaines
Thumb_default
Bonne chance les jeûnes...