Afin de sauver l'exploitation laitière BIO, nous lançons un projet de construction d'un bâtiment de stockage dédié au fourrages des vaches.

Large_entete2-1477388843-1477388878

Présentation détaillée du projet

LE GAEC DES EGLANTIERS

 

Le GAEC des églantiers est une exploitation agricole familiale à vocation laitière.

 

Sa superficie est de 210 hectares dont 180 hectares sont consacrés aux pâturages permanents et 30 hectares aux cultures céréalières en autoconsommation.

 

Un troupeau de 80 vaches laitières de race Montbéliarde produisent le lait.

 

Photo_1-1477158343

 

Nous élevons également les femelles nées sur l'exploitation pour le renouvellement du troupeau. Les mâles sont vendus à l’âge de trois semaines ou élevés pour devenir des veaux de lait.

 

Pendant la belle saison, les animaux évoluent en liberté et se nourrissent uniquement de bon pâturage.

 

Lors de la saison froide, les animaux sont logés dans deux bâtiments agricoles appelés stabulations. L’un est réservé aux vaches laitières, l'autre aux génisses (jeunes vaches n'ayant jamais eu de veau).

Ces animaux sont nourris exclusivement avec les fourrages récoltés sur l'exploitation (foin de prairie naturelle et luzerne).

 

A ce jour, l’exploitation utilise deux types de fourrage :

 

- L’enrubannée, herbe verte récoltée fin avril - début mai et mise en papillote plastique.

- Le foin, fourrage sec récolté fin mai - début juin.

 

Les fourrages sont actuellement stockés dans un troisième bâtiment situé à 2 kilomètres de nos stabulations.

 

NOS DIFFICULTÉS

 

Reportage diffusé dans le JT de TF1 le 13/10/16

 

 

 

Une baisse importante du prix du lait au cours des deux dernières années a conduit à un effondrement de la rentabilité.

 

L’exploitation ne parvenant plus à rembourser les investissements en cours, la banque a procédé au blocage des comptes bancaires, nous contraignant de ce fait à un redressement judiciaire.

Afin de faire face à la décision du tribunal de commerce et pour retrouver une rentabilité respectable, nous avons décidé d’engager une conversion à l’agriculture biologique.

 

POURQUOI UNE CONVERSION ? 

 

Logo_bio-1477397272

 

Actuellement, le litre de lait nous est acheté au prix de 0.27€.

La conversion au BIO permet de valoriser notre lait au prix de 0.45€ le litre. 

 

Mais la production de BIO nous oblige à atteindre l’autonomie alimentaire du troupeau pour ne pas avoir recours à l’achat extérieur de fourrage.

 

En effet, le coût des aliments BIO étant très élevés, leurs achats aurait pour conséquence une dégradation encore plus importante de la rentabilité de l’exploitation. Il est donc impératif pour nous de continuer à produire des fourrages de haute qualité.

 

POURQUOI NOUS AVONS BESOIN DE VOTRE AIDE:

 

Le bail de location du bâtiment dédié au stockage des fourrages prendra fin en 2017, le propriétaire souhaitant y mettre un terme.

 

La perte de ce bâtiment portera un grave préjudice à la pérennité de l’exploitation. Sans moyen de stockage du fourrage, notre conversion BIO s’avère impossible et aura pour conséquence irrémédiable une liquidation judiciaire de l’exploitation réduisant à néant tous nos efforts entrepris pour sauver l’entreprise.

 

A cause du redressement judiciaire, il nous est actuellement impossible de recourir au financement bancaire.

C’est pour cette raison que nous faisons appel aujourd'hui à votre générosité pour financer la construction d’un bâtiment permettant de stocker les fourrages et par voie de conséquence faire vivre notre famille.

 

Visuel3-1477381073

À quoi servira la collecte ?

Notre projet consisterait a construire un bâtiment en remplacement du bail. Cette réalisation serait réservée, comme le précédent au séchage et au stockage du fourrage.

 

Afin d’obtenir un rendement optimal, une superficie de 700M² serait nécessaire.

Cependant, comme il est impératif de sauver notre exploitation et que nous devons absolument palier la perte du bâtiment actuel, nous souhaiterions réaliser une première construction de 400M².

 

Nous réaliserions ce nouveau bâtiment au plus près de nos animaux. Il serait adjacent à la stabulation des vaches laitières.

 

Cette proximité nous permettrait de réduire le temps de travail, les couts de transport, l’usure du matériel et l’émission des gaz à effet de serre.

 

Stabule2-1477257238

 

LA CONSTRUCTION

 

-Le terrassement sera réalisé gracieusement par un voisin dans le cadre de l’entraide collective.

-Les fondations, la maçonnerie et la charpente seront effectuées par nos soins.

-Des chantiers participatifs sont à l’étude.

 

Les coûts de constructions sont donc essentiellement liés au matériel, ils se répartissent ainsi :

 

- Maçonnerie = 3 000 €

- Charpente = 10 000 €

- Couverture = 2 000 €

 

Cette option permet évidement de réduire considérablement le coût du projet, le bâtiment clés en main s’élève à 60 000 €

 

Bien entendu, si la collecte dépasse la somme demandée, nous pourrions agrandir la surface initialement prévu afin de se rapprocher au maximum des 700M², surface de stockage optimale pour l'exploitation.

 

Visuel5-1477391214

 

EN CONCLUSION

 

La réalisation d’un premier bâtiment est la condition sine qua non pour la survie de notre exploitation.

 

Nous devons impérativement atteindre cet objectif avant le mois d’avril 2017 sinon l’exploitation familiale ne survivra pas.

 

Nous vous remercions infiniment pour votre soutien. Si nous parvenons à notre but, sachez que vous aurez contribué à améliorer le quotidien d’une famille de cinq enfants.

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez plus d’information, nous serons heureux d’échanger avec vous sur notre projet :

 

- Mail : sandrineetrodolphemeunier@gmail.com

- Tél : 07 69 44 15 95

- Facebook : www.facebook.com/sandrineetrodolphemeunier

 

Remise_m_daille_de_la_famille-1477156612

Photo prise à l'occasion de remise de la médaille de la famille nombreuse

 

Thumb_img_4116-1476605814
sandrineetrodolphe

Sandrine et Rodolphe, agriculteurs depuis 1994 sur la commune d’Ozenay (71 – Saône et Loire). Nous produisons du lait à partir d’un troupeau de vache de race montbéliarde. Parents de cinq enfants, Mélanie 23ans, Théo 21 ans, Arthur 20 ans, Eugénie 18 ans et Jules 11 ans. Notre fils Arthur a rejoint l’exploitation en 2011 en tant qu’apprentis. Ceci... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Espérant que ma petite participation aide à atteindre l'objectif, je vous promets de transmettre cette collecte à tout mes amis. Courage!
Thumb_default
Nous espérons que notre modeste contribution vous aidera dans votre projet. Que ce soit une continuité à toutes vos réussites. Nous savons combien votre métier est difficile et combien nous avons besoin de vous en tant qu'agriculteur. Si nous passons dans votre région, nous n'hésiterons pas à visiter la nouvelle construction. Bon courage à vous 7 ! Des gens du Pas-de-Calais
Thumb_default
bon courage à vous. Paul n'oublie pas les bons moments passés à la ferme. A très vite, je l'espère.