Le Platane, symbole des villages de Provence ! Des platanes mis sur la sellette par un projet d’aménagement de la traversée du village !

Large_kisskissbankbank-1475084173-1475084183

Présentation détaillée du projet

Saignon-carte-photo-1475003458

 

 

Saignon (84400), est un village situé dans le département du Vaucluse. Construit sur un éperon  rocheux imposant (30 m de hauteur),

 

                   P1070659-r-1475004572

 

sur les contreforts du Luberon,autour de trois édifices : la chapelle castrale (signe d’identification du village) confondue avec le rocher ; la tour de l’horloge et l’église. Perché au sommet de ce mamelon, il commande la ville d'Apt et l'ancienne voie romaine (« via Domitia ») venant de Forcalquier. On y monte d'Apt (4 km) par une pente assez forte.

 

Dès l’Antiquité, le Rocher de Saignon fut utilisé en tant que promontoire, observatoire. L'origine de Saignon est due à la position forte de ce Rocher, dominant la vallée, sur laquelle il semble monter la garde, où se réfugièrent les personnes refoulées par les barbares. Tour à signaux (signum), d'où la basse latinité a fait sagnio, son étymologie. Du point de vue toponymie, son nom provient d’un homme latin dénommé Sanius qui semble s’être transmis jusqu’au haut Moyen Âge.

 

Comme l'ensemble des communes du Nord Luberon, le tourisme joue un rôle, directement ou indirectement, dans l'économie locale :

 

* le tourisme historique et culturel s'appuyant sur un patrimoine riche des villages perchés ;

 

                                           P1060382-r-1475004643

 

 

                         P1060743-r-1475004706

 

* le tourisme détente se traduisant par un fort développement des chambres d'hôtes, de l'hôtellerie et de la location saisonnière, par une concentration importante de piscines et par des animations comme des marchés provençaux ;

 

                     Apt_luberon_march__red-1475005107

 

 

* le tourisme vert profitant des nombreux chemins de randonnées pour effectuer des promenades à pied, à vélo ou à VTT et du cadre protégé qu'offrent le Luberon et ses environs (plateau de Claparèdes et du massif du Luberon).

 

                                                    Images-1475005305

 

Les symboles de la Provence : La Lavande, les couleurs, les platanes et la fontaine !

 

                                 P1200120-1475084106                           

 

La Commune de Saignon envisage de faire des travaux d’aménagement et d’embellissement de la traversée du village, qui débuteront au printemps 2017, pour une durée de 7 mois (interruption entre juin et septembre).

 

 

 

P1090850-1474932912

 

 

Les deux platanes, au moins centenaires, gardiens des lieux, se situant à l’entrée principale du village, à proximité de l’une des fontaines du village sont menacés : l’un d’entre eux est malade (un phillin doré (champignon) ayant atteint sa structure).

 

Le diagnostic, après venue d’un spécialiste des arbres , en est radical (rapport du 24 Octobre 2015) : abattage des deux arbres !

 

·  Le premier, par rapport au risque dû à la défaillance structurelle de l’arbre… dangereux pour les passants ;

 

·  Le second, en prévention… de plus la proximité de la source le rendrait vulnérable, et il gêne pour les travaux !

 

Trouvant la solution un peu expéditive lors de la réunion publique du 1er Juillet 2016, je me suis renseigné auprès de différentes personnes pour trouver une solution alternative pour sauver ces arbres, tout en proposant des solutions techniques acceptables et rassurantes pour la commune :

 

·  La chirurgie arboricole est à mettre de côté, endommageant la protection chimique que l’arbre fait pour sa défense ;

 

·  Le haubanage permet de solidariser plusieurs branches ou charpentières de l’arbre entre elles afin de sécuriser celles qui présentent des défauts (écorce incluse, fissure, plaie...) ; il remplace une taille radicale sur des sujets à valeur ornementale ; réalisé à l'aide de haubans pouvant pallier au défaut mécanique du platane en sécurisant certaines parties endommagées de l'arbre, maintenant son état ; avec un entretien régulier, cela permet de conserver l’arbre.

 

De nouvelles techniques sont développées pour soigner les maladies qui s'étendent facilement dans les populations clonales, obtenues par multiplication végétative. Éric Petiot, co-auteur du livre « Purin d'ortie et compagnie », auteur des livres « Les soins naturels aux arbres » et « Les huiles essentielles pour soigner les plantes » (Éditions de Terran), a créé (1990) l'entreprise Éric Petiot Paysagiste qui propose des prestations dont les méthodes de traitements utilisés sont biologiques et sont en partie expérimentées au laboratoire avant d'être appliquées sur le terrain (www.eric-petiot.fr).

 

 

                                                                        L_arbre_et_ses_droits_de_cit_-1474933607

 

 

Le constat d’Eric Petiot est clair : « J’ai lu attentivement le rapport de l’expert concernant l’état des platanes de la communes de Saignon. Personnellement, le rapport est parfait et ne laisse aucun doute sur la démarche à suivre. Il est évident que l’état de ces arbres est lié à un mauvais entretien et des tailles non appropriées ». Mais cependant, pense sincèrement que ces arbres peuvent être sauvés et rajoute : « Où se situe l’intelligence quant elle est basée sur le rapport « économiquopratique » ? Nous nous devons de préserver notre sensibilité envers l’ensemble du vivant et de tout faire pour le préserver. La responsabilité citoyenne puis des élus de planter des arbres dans des zones urbaines engage un suivi et une connaissance évolutive et non pas celle qui arrange ses propres affaires. Où nous situons nous dans l’échelle du vivant pour décider l’abattage d’arbres qui de surcroit développe un génome plus élaboré ».

 

Voir la vidéo sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=AQrPsygAKTw

 

 

 

                                                                       Du_bon_usage_des_arbres-1474933649

 

 

Il existe donc des méthodes alternatives qui permettent de maintenir en vie des arbres qui ont ce type de pathologie. Mais dans ce cas il y a une analyse sérieuse qui justifie une dangerosité mécanique dans une ville où il y a du passage et la commune ne va pas s’engager sur ce terrain. Les alternatives consisteraient à améliorer le sol, pulvériser des électeurs naturels, et mettre en place des perfusions avec des métabolites secondaires naturels pour lutter contre ce type de champignons.

 

Il faut nécessairement passer par une analyse de sol à proximité des arbres : 3 échantillons de 3 strates permettant de mettre en place une stratégie d’intervention par le sol et ensuite une action sur les arbres qui consisterait en des perfusions de métabolites naturels et des pulvérisations élicitrices. En prévention, des préparations végétales permettront aux arbres, en passant par le sol et les feuilles, de renforcer le système de résistance. Le but étant de générer des antagonismes (micro organismes) afin de conter le développement des champignons. En général nous analysons les sols de façon spécifique afin de vous proposez une stratégie d’intervention avec des solutions naturelles.

 

 

À quoi servira la collecte ?

Après plusieurs tentatives de discussion avec la municipalité, ces derniers se sont montrés campés sur leur décision d'abattre les arbres, ne voyant pas une solution dans cette proposition alternative.

 

J'ai donc décidé, à titre personnel (soutenu par plusieurs personnes du village), d'engager une collecte (sur un mois) afin de pallier le manque de sensibilité des élus face à ces platanes centenaires qui n'ont rien demandé... ils sont juste là, ils expriment tout simplement leur beauté et apportent de l'ombre aux habitants et visiteurs !

 

Dès que l'argent sera récoltée, les envois de prélèvements du sol aux pieds des arbres pourront être effectués au mois de novembre, pour une mise en place du matériel avant le début des travaux (si cela ne les dérange pas, sinon il faudra attendre leur fin).

 

Le prix de 774.50 € TTC (630 € HT plus les 18.50 € de frais de port) se décompose ainsi :

·         analyse de sol : 140 € HT ;

·         50 perfuseurs : 250 € HT (sans les frais de livraison estimé à 18.50 € TTC) ;

·         Huile Essentielles pour les perfuseurs : 140 € HT le mélange pour les 50 perfuseurs ;

·         extraits éliciteurs : 100 € pour une saison plus l’applicateur.

 

A ceci s'ajoute les 8 % (62 €) de prélèvement de Kisskissbankbank.

 

Ce qui fait un total de la collecte de 836.50 €.

 

NB : Le surplus de collecte s'il y a serra utilisé pour les éventuels surcoût de l'opération et sinon reversé à une ou des associations œuvrant dans l'écologie.

Thumb_sans_titre-1458176054
xavierlouis

Né le 6 Mars 1974 en Avignon, ayant vécu 30 ans en Ardèche, je suis revenu vivre aux sources depuis 4 ans... De formation "Ingénieur en Génie Civil" (1997), j'ai créé en 2010 "L’Arche de Xisto ou L’Art des Choix" qui se veut être un lieu de rencontres, de partages et d’échanges… mais aussi un moyen d’éveil et d’expression à travers l’art. Inspirée du... Voir la suite