Un spectacle total, seul en scène (piano+théâtre+vidéo) pour célébrer de façon unique et originale le compositeur russe Alexandre Scriabine.

Large_photo_pr_sentation_kisskbb-1444414299-1444414308

Présentation détaillée du projet

Photo_pr_sentation-1444411952

 

Pianiste et professeur de piano (au conservatoire du Mans), je cherche à rendre la musique dite classique et contemporaine accessible à tous, en concevant des concerts didactiques, mêlant les arts entre eux (musique, vidéo, théâtre...). (voir mon activité sur Les Concerts Esperluette).

 

L'année 2015 célèbre le centenaire de la mort d'Alexandre Scriabine, l'un des compositeurs les plus originaux de la musique russe, qui depuis son piano aux touches noires et blanches, voyait la musique en couleurs. Parcourue d'un feu intérieur, son oeuvre pianistique et orchestrale, d'une étonnante flamboyance sonore, contient en germe la plupart des innovations musicales du XXe siècle.

 

Ma passion pour ce compositeur s'est concrétisée par une invitation à donner une conférence lors des célébrations internationales "Way to Scriabin", à Moscou, en avril 2015, et a abouti le 14 août dans l'écriture, la réalisation et la création d'un spectacle de théâtre musical, que je souhaiterais à présent enregistrer et diffuser (voir le lien vers un une captation vidéo ci-dessous).

 

Article_5_juin_15-1444413232

 

S'appuyant sur la correspondance et les carnets de notes du compositeur, ses échanges avec ses amis musiciens, les philosophes (...), ce concert-projection original retrace les péripéties d'une existence mouvementée, les méandres de ses amours, ainsi que les étapes d'une entreprise créatrice parmi les plus fascinantes de l'histoire de la musique, qui, partie de l'univers de Chopin, s'engagea audacieusement hors des limites de la tonalité. 

 

Atteint d' « audition colorée » (à chaque son entendu correspondait une vision colorée), Scriabine avait l'ambition de créer une oeuvre d'« Art Total », appelée à transporter ses auditeurs jusqu'à l'Extase collective, où sons, couleurs, parfums et sensations tactiles se répondraient. 

 

Soutenu par une création multimedia,conçu d'après le "Nombre d'Or", ce spectacle passionné suit  pas à pas l'itinéraire de l'auteur du "Poème de l'Extase" dans sa quête et aide à mieux pénétrer la puissance visionnaire d'un créateur hors-norme.

 

durée : 60 min

 

programme musical (Oeuvres de Scriabine)

 

Poème opus 32 n°1 (extrait joué par Scriabine, enregistrement de 1905)

Mazurka opus 3 n°2 Prélude pour la main gauche op. 9

Etude op. 8 n°12

Poème opus 32 n°1

5e Sonate op. 53

Deux Danses op. 73

Vers la Flamme op. 72  

 

piano et récit : Guillaume Fournier (seul en scène)

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La première représentation a été donnée en août dernier.

 

Les frais ont été importants (costumes, achats informatiques...), et le cachet a tout juste suffi à les couvrir.

 

J'aimerais à présent me consacrer à la diffusion de ce projet.

 

Pour ce faire, je vais rejouer le 27 novembre à la salle EVE du Mans, à 12h30 et 20h30, et inviter les programmateurs de la région. 

 

Location piano 3/4 queue : 600 €

réalisation d'un enregistrement et une captation vidéo par un professionnel (500€).

 

Votre généreuse contribution me permettra de continuer à faire connaître ce compositeur qui fut un des premiers à vouloir réaliser la synthèse des arts.

Thumb_avatar-1444415738
Guillaume.Fournier-2

Alors qu’il semblait, une fois son diplôme de l’INSA de Strasbourg acquis en 2003, voué à une carrière d’Ingénieur en Génie Climatique et Energétique exerçant le piano comme Ingres son violon, Guillaume Fournier, né en 1980, décide, après avoir étudié dans les conservatoires de Rennes, Strasbourg, Lyon, et Saint-Maur, de finalement se tourner... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Parce que la moustache te sied à merveille!
Thumb_default
Profite bien de ton c...cer...
Thumb_default
J'ai assisté au concert-spectacle l'été dernier et soutiens cette réalisation ainsi que la démarche artistique et pédagogique. Cordialement Bruno Carton