Aidez le Musée des Métiers de la Chaussure à finaliser un bel ouvrage illustré présentant sa collection inédite de chaussures dites de "pénurie".

Large_gif-kkbb-1456820208-1456820232

Présentation détaillée du projet

 

Titre1-1456913733

 

À l’occasion d’un inventaire de ses collections, le Musée des Métiers de la Chaussure situé dans le Choletais a découvert un véritable petit trésor : une centaine de chaussures dites « de pénurie », articles produits pendant l’Occupation allemande en dépit des restrictions et des problèmes de ravitaillement. La majorité d’entre elles provient du fonds d’un magasin situé à Saint-Gaudens, près de Toulouse. À la fin des années 1940, la propriétaire a remisé dans son grenier ses « souvenirs » de la guerre. Son fils, comprenant la valeur culturelle de ces articles originaux, en a fait don au musée.

 

 

Img2737-1456820105

© Olivier Rahard

 

 

Titre2-1456913746

 

La collection du musée s’avère exceptionnelle par la variété conséquente de modèles, de matériaux et de techniques présentée. Semelles de bois en chicane, plate-formes en liège, compensées articulées, tressés en raphia, toutes ces inventions curieuses et inédites démontrent la créativité des fabricants pour s’adapter aux manques sans pour autant se soustraire à la mode, à la fantaisie ou à la praticité. Elle témoigne à la fois d’une vie quotidienne difficile et d’une volonté de garder la tête haute malgré tout, l’élégance comme un pied-de-nez à l’occupant.

 

Img2596-1456913018

© Olivier Rahard

 

Img2727-1456820003

© Olivier Rahard

 

 

Titre3-1456913758

 

En 2015, Sandy Antelme, coordinatrice du musée, décide de mettre en lumière, le temps d’une exposition ces objets rares, témoins d’une époque marquée par les privations. Encouragée par l’accueil du public et la singularité du sujet, elle souhaite prolonger aujourd’hui cet événement en proposant un ouvrage. Forte de sa parfaite connaissance de la collection du musée et de l’histoire de la chaussure, elle se lance alors dans la rédaction de ce livre. Enrichi d’une contribution de l’historienne Dominique Veillon, auteure de « La mode sous l’Occupation », cet ouvrage proposera 160 pages environ en couleurs dans un format de 17 x 24 cm "à la française". Il sera offert à la vente au prix de 17,00 euros TTC.

 

Chap2-1456828845

 

Int-106-1456819658

 

 

 

Titre4-1456913792

 

 

Les éditions Libel ont déjà contribué à la publication de recherches sur l’histoire de la mode et l’impact de son évolution sur la société et en particulier sur les femmes (« Les Dessous de l’Isère, une histoire de la lingerie féminine »).

Avec l’ouvrage « Pour vous, Mesdames ! La mode en temps de guerre », nous avons lié deux thématiques qui nous sont chères : l’histoire des conflits et celle de la mode. Le projet « Se chausser sous l’Occupation » nous permet de poursuivre la diffusion des travaux historiques, notamment autour de la vie quotidienne pendant la dernière Guerre mondiale.

 

Benoit_kkbb-1456914316

Benoît Roux, l'éditeur en plein travail chez l'imprimeur !

 

 

L'auteur

Sandy Antelme dirige le Musée des Métiers de la Chaussure depuis maintenant 7 ans. Passionnée de patrimoine cette licenciée d’histoire de l’art a travaillé pour plusieurs institutions culturelles avant d’animer avec énergie ce lieu unique en France dédié à l’histoire de la fabrication des chaussures. « Se chausser sous l’Occupation » sera son deuxième livre, le premier étant dédié à l’ensemble des collections du Musée des Métiers de la Chaussure. 

 

Capture_d__cran_2016-03-02___12.00.21-1456919651

 

Sandy Antelme et Étienne Bachelier, président de l'association du Musée des Métiers de la chaussure (photographie Ouest France)

 

 

Le Musée des Métiers de la Chaussure de Saint-André-de-la-Marche

Fondé par d’anciens ouvriers de la chaussure passionnés par leur métier et soucieux de sauvegarder et perpétuer leur patrimoine, le Musée des métiers de la chaussure a ouvert ses portes en 1995 dans une ancienne fabrique de chaussures. Son parcours raconte l’histoire de cette industrie et explique les étapes de la fabrication industrielle ou artisanale. Unique musée en France consacré à cette thématique, il possède une importante collection de machines et de chaussures. 

 

Img2776-1456819990

© Olivier Rahard

À quoi servira la collecte ?

 

Le budget global de ce projet éditorial est estimé à 21000 €, financés pour partie par la maison d'édition et par plusieurs partenaires publics et privés qui ont bien voulu le soutenir .

- Mise en page : 3500 euros 

- Photogravure : 2000 euros

- Impression : 8000 euros

- Campagne photographique : 4000 euros 

- Suivi de fabrication : 1000 euros

- Iconographie : 2500 euros

 

Nous souhaitons offrir à cette publication une réalisation de grande qualité notamment au niveau de l’illustration. Une campagne photographique spécifique a été réalisée par le photographe Olivier Rahard dans les locaux du musée, les images devant être maintenant travaillées en photogravure. Également, des documents photographiques d’époque viendront enrichir les pages et contextualiser le propos des auteurs. L’acquisition des droits de reproduction de ces clichés à grande valeur historique et photographique auprès d’agences spécialisées représente une somme importante, estimée à 2500 euros.

Les 3000 euros collectés seront utilisés de la façon suivante :

- Achats iconographiques : 2500 euros

- Commission Kisskissbankbank : 240 euros

- Impression des contreparties : 80 euros

- Frais postaux (envoi des contreparties)

 

 Si la souscription rencontre un succès plus grand que prévu, nous parerons le livre d’une jolie jaquette.

Thumb_logotype_libel
Editions Libel

Implantées à Lyon entre Perrache et Bellecour, les éditions Libel publient depuis 2008 des livres pour les amoureux du livre. Nos projets sont uniques et toujours conçus avec d'autres passionnés du papier et de l'image imprimée : graphistes, photograveurs d'art, imprimeurs.

Derniers commentaires

Thumb_default
Bravo pour ce projet, j'ai hâte de voir le livre !
Thumb_default
Je me réjouis de vous aider car je suis absolument fanatique de chaussures. Bon courage
Thumb_default
Très beau projet que j'espère voir aboutir! Travaillant moi-même dans la production de chaussures je suis très intéressé d'un point de vue mode et style mais aussi pour le côté matériaux et techniques.