L'innovation au service de la chasse sous-marine mondiale. L'arbalète sans effort la plus puissante du marché modulable en action de chasse.

Large_illustration_projet_seamaxx-1441387386-1441387394

Présentation détaillée du projet

Image et médiatisation de la chasse sous-marine

 

Dès ses débuts dans les années 1920, la plongée et la chasse sous-marine de loisirs sont considérées comme des activités masculines.

 

Difficult__d_armement-1444929717

L'activité véhicule des valeurs de virilité, d'aventure, de conquête d'un milieu inhospitalier, d'exploit physique aussi et inopportunément de prédation.

 

Pourtant, l’impact de la chasse sous-marine en apnée est estimé largement « modéré » en comparaison d'autres techniques de pêche comme aux filets, dragues mais surtout le chalutage.

 

La chasse sous-marine en apnée ne provoque pas de destruction de l'habitat et parce qu'elle est extrêmement sélective (espèce et taille), elle ne cause pas la mort des individus non sélectionnés.

 

Au contraire, la pratique de la chasse sous-marine réglementée permet de sensibiliser, de découvrir la faune sous-marine et transforme très souvent ses adeptes en véritables sentinelles de la mer.

 

Historiquement, le milieu de la plongée de loisir est fortement lié à la plongée militaire jusqu'aux années 1960 : les pionniers de la chasse et plongée et les personnalités majeures des fédérations émanent souvent du milieu de la marine militaire, les innovations sont conçues avec les militaires (scaphandre, études médicales), certaines pratiques sportives inspirées des nageurs de combat (orientation, nage à la palme, plongée parachutée), etc.

 

D’ailleurs, en 1942, Jacques-Yves Cousteau (lui-même chasseur) réalise son premier film documentaire sous-marin : « Par dix-huit mètres de fond », montrant des parties de chasse sous-marine en Méditerranée et révélant peut-être pour la première fois le spectacle vivant sous-marin.

 

Dès l'apparition de la chasse de loisir, les femmes sont donc très peu représentées.

 

L’armement pénible de l’arbalète en est certainement un des facteurs.

 

Afin de pallier à cette difficulté d’utilisation des arbalètes, l'historique des antériorités des brevets d’invention illustrent une véritable course à l’armement aisé.  Propositions  d'armement qui se solderont toujours par des échecs puisque totalement inefficaces comme en témoignent les exemples ci-après :

 

 

Diff_rentes_tentatives_de_syst_mes_d_armement-1449217838

 

En conséquence, au cours de presque un siècle, aucune marque n’a réussi à proposer une véritable solution d’armement qui procure la quintessence du rendement des sandows et une réelle sécurité et aisance d’utilisation.

 

Incontestablement, le marché international des arbalètes sous-marine est caractérisé par une stagnation historique sur le plan technologique de l’offre.

 

La question se pose : les niveaux techniques proposés sont-ils comparables aux attentes des chasseurs sous -marins ?

 

Face aux publicités et aux catalogues,  les acteurs professionnels, compétiteurs ou simplement passionnés non satisfaits restent tous confrontés devant un seul et même procédé.

Le travail de l’information donnant souvent une image conventionnelle et définitive.

 

Pour tenter de palier certaines carences techniques, des personnalisations des modèles de série sont quelquefois réalisées par des passionnés. Mais, freinés par des mécanismes de routine, ils semblent ne plus présumer d’une amélioration plus tangible.

 

Bloqués par des attitudes stéréotypées, les chasseurs n'entrevoient donc pas la probabilité d'obtenir d'autres fonctionnalités comme :

 

- une facilité intégrale de chargement ;

- bien plus de puissance, de portée ;

- plus de précision ;

- une modulation de puissance réalisable en action de chasse ;

- une sécurité améliorée;

- une atténuation possible du recul ;

- une éventuelle furtivité  

 

La conception d’un tel fusil semblant irréalisable pour les fabricants,  décrite "mission impossible" dans un des articles d'Apnéa-Magazine donc forcément inattendue par les chasseurs,

 

il fallait l’inventer !

 

1ère étape : pouvoir proposer une solution originale à un problème de recherche et d’innovation valide le besoin identifié suivant les connaissances de : l’historique de l’activité, du marché (marques et produits), des antériorités françaises et internationales (protection et domaine public).

Ce qui a permis initialement  d’être nommé « lauréat » du concours de Ministère de la Recherche pour l'aide à la création d'entreprise de technologie innovante en « émergence » (45 k euros de subvention).

 

2ème étape : projet Seamaxx primé au plus grand salon mondial des inventions et produits nouveaux où la protection industrielle internationale mise en place a reçu une médaille d’or rehaussé par le prix spécial du  jury international.  

 

3ème étape : admission à l’Incubation Corse Technologique   (80 K euros de subvention).

 

http://www.innovation.corse.fr/dotclear2/maj/index.php

 

- finalisation d'un produit de premier ordre;

 

- extension de la protection industrielle à l'internationale (Europe, USA, Australie et l’Afrique du Sud);

 

- formations complémentaires comme la gestion d'entreprise, la comptabilité, la conduite de processus d'innovation et la stratégie de développement commercial des PME/PMI, la communication...

 

Après des années de conception personnelle d'une multitude de prototypes artisanaux, il a été conçu un prototype de présérie fonctionnel par l'entreprise sélectionnée "Bobitech" http://www.bobitech.com/   en lice pour la fabrication industrielle accompagné par le bureau d'étude Zebra company - http://www.groupezebra.com/

 

4ème étape : afin de bénéficier du retour de TVA ainsi que du crédit d'impôt recherche durant sa construction, la start-up a été créée avec le soutien de l'Incubateur et la Collectivité Territoriale de Corse.

L'entreprise porte le nom de la marque avec son graphisme déposé.

 

Marque_seamaxx-1447003772

 

Elle bénéficie du statut Jeune Entreprise Innovante et plusieurs défiscalisations.

 

Seamaxx, une innovation technologique fondamentale sans précédant tant au niveau du concept que du strict point de vue mécanique et technique.

Toutes les réponses fonctionnelles sont apportées pour répondre enfin aux besoins du marché qui nécessite non pas de pêcher plus mais surtout de pêcher mieux.

 

Exposition-1446981763

 

La promesse de l’arbalète développée, simple d'utilisation, rentre dans le cadre de performances accrues et constitue une singulière opportunité.  

 

5ème étape : création du site "seamaxx.fr" qui sera remanié http://www.seamaxx.fr/

 

6ème étape : première exposition prometteuse, Seamaxx crée le "buzz" au salon international de la Plongée de Paris devant la première marque mondiale "Beuchat"...

 

 

Prototype_expos____paris-1444836183

 

...repris par les médias comme Apnéa-Magazine.

 

Apn_a_le_top_10_du_salon_de_paris-1443020106

 

Syst_me_d_armement_isol_-1443282095

Prototype de démonstration : un potentiel de poussée des sandows de plus d'une tonne...

 

Après un accrochage aisé de l'obus dans l'encoche de la flèche, en l’espace de 8 secondes,

sans être obligé de retourner l'arbalète comme pour la "Beuchat" à l'armement difficile et compliqué,

seulement 4 kg d'effort dans la dernière manœuvre du levier de la Seamaxx permet d'accumuler 200 kg de poussée !

 

Seamaxx revendique une prodigieuse portée sans distorsion de flèche par rapport à toute concurrence et une modulation de puissance en action de chasse afin d'adapter sa technique instantanément.

 

Pourquoi deux gâchettes ? 

 

Cassette_de_crosse-1444555974

 

La première gâchette  pour libérer la flèche.

 

La deuxième gâchette, placée légèrement en avant de la première, est accessible en un instant afin de pouvoir moduler aisément la puissance ou désarmer totalement en fin de sortie en toute sécurité.

 

Sans oublier le largage latéral ambidextre du fil rattaché à la flèche et à la possibilité d'y adjoindre une caméra à l'opposé.

 

Seamaxx, une arbalète souveraine de 107 cm + flèche de 135 cm conçue pour toutes les techniques et niveaux des chasseurs qui augmenteront leurs expériences positives lors de son utilisation.

 

En conséquence, aucune concurrence directe n'est en mesure de rivaliser avec l'innovation Seamaxx.

 

Ainsi, depuis Paris, plus de 700 personnes issues de 87 pays  se sont inscrites sur le site de la société http://www.seamaxx.fr afin d'en être les premiers acquéreurs.  

 

Tous seront informés de la campagne "KissKissBankBank" / Seamaxx.

 

L’entreprise Seamaxx présente une innovation disruptive par rapport à l’existant.

 

Elle a les fondamentaux pour se fixer un audacieux challenge entrepreneurial 100 % français : proposer une gamme de fusils de chasse sous-marine capable de répondre à tous les besoins des utilisateurs du monde entier, des débutants et des passionnés jusqu’aux chasseurs de l’extrême.

 

7ème étape : étude de marché       

 

Les clients et les prospects - Les données nationales et internationales

 

1ère source : Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM)

Site officiel : http://www.ffessm.fr/

 

La FFESSM est le représentant légal des plongeurs sportifs licenciés auprès du ministère de la jeunesse et des sports. Elle compte plus de 150 000 licenciés.

Les membres de la FFESSM sont adhérents parmi les 2 500 clubs répartis en comités régionaux ou interrégionaux.

La FFESSM évalue globalement à 300 000 le nombre total de personnes pratiquant en France la chasse sous-marine,

 

Les fusils sont en vente libre mais les armes entièrement automatiques sont interdites d’utilisation en France.

En effet, la réglementation française et de plus en plus internationale interdit l’usage de fusils à air comprimé rechargeables autrement que par la force de l’utilisateur.

 

Seamaxx rentre parfaitement dans le cadre de la réglementation internationale.

Pas de normes AFNOR

 

Activité sportive de loisir en mer, cette discipline se pratique en apnée et consiste à essayer de capturer des poissons à l'aide d'une arbalète chargée à la force manuelle du pêcheur.

 

C'est le mode de pêche le plus sélectif qui soit et par voie de conséquence le plus respectueux de notre environnement.

 

La Fédération a participé à l'établissement de la Charte du pêcheur de loisir écoresponsable, signée par le Ministère de la pêche et agriculture et par le Ministère du Développement Durable.

 

2ème sourceFédération Nautique de Pêche Sportive en Apnée (FNPSA) en parallèle à la commission pêche sous marine de la FFESSM.

Site officiel : http://fnpsa.net/

Exponentielle progression des licenciés depuis les années du « Grand Bleu »

Graphique_fnpsa-1443283135

 

3ème source : Enquête locale Corse

J’ai mené une enquête sur le terrain auprès des distributeurs les plus connus en Corse. Cette étude de marché indique que le nombre des ventes, toutes marques confondues dépasse 5 000 arbalètes.

 

4ème source : Confédération Mondiale de la Plongée

3 millions d’affiliés - 10 millions d’utilisateurs potentiels

 

Intéressement mondial constant pour Seamaxx...

 

Capture d'écran du mois de septembre 2015 : 52 pays ont visité le site http://www.seamaxx.fr/

 

 

P_riode_d_anlyse_visites_sur_le_site_seamaxx_de_septembre_2015-1443363123

 

8ème étape :  "lauréat" du concours Corse Innovation.

 

Le projet Seamaxx accède à la Mesure Start de la Collectivité territoriale  de Corse qui attribue à l'entreprise Seamaxx un fond d’amorçage de 60 K euros de subvention. 

 

                                                La presse et FR3 Corse en parlent.

 

Revue_de_presse-1444805505

 

9ème étapegrâce à la plateforme "KissKissBankBank" avec une contrepartie finale numérotée qui deviendra assurément légendaire, les financements obtenus  permettront d'enclencher le projet de recherche et de développement abouti à une production industrielle régulière.

 

10ème étapeparticipation du Fond Européen de Développement Régional  (FEDER) et la Banque Publique d'Investissement (BPIFrance), viendront en renfort du financement obtenu pour sécuriser  le développement de Seamaxx comme en témoigne FR3Corse.

 

FR3 Corse : le FEDER pour les projets innovants corses

 

Tous les prestataires ont les pieds dans les "starting block" pour commercialiser un produit au Design fonctionnel exceptionnel (modèle déposé).

L'innovation Seamaxx sera en mesure de délivrer une véritable valeur ajoutée par un prix adapté au marché.

 

 

Mod_le_d_pos_-1444556820

 

Un immense MERCI à tous ceux qui ont déjà soutenu le projet Seamaxx comme : 

 

- le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche

- la Collectivité Territoriale de Corse

- l'Agence de Développement Economique de la Corse

- l'Incubateur corse "Inizia"

- Corse-Export

- la Direction Régionale du Commerce Extérieur 

 

   Mais aussi

 

- la plateforme KissKissBankbank qui permet l'impulsion finale du développement commerciale

À quoi servira la collecte ?

Le démarrage  de la première série prévu en janvier 2016 requiert 68 000 €

 

Utilisation_des_fonds-1444402647

 

 

 

1.Immobilisations incorporelles :

 

         -  Participation KissKissBankBank 5 440 

         -  Suivi d'industrialisation 8 000  

         -  Moyens commerciaux 4560 

 

2.Mise en place production :

 

          - fabrication des pièces 12 500 

          - l’assemblage 7 500 

          - packaging 5 500 €

 

3.Main d'oeuvre  : 25 000 €

 

 

Thumb_image_intro_seamaxx_pour_power_point_seamaxx-1441723068
seastem

Avec une formation de base de dessinateur en construction mécanique, de Moniteur d’éducation physique, d'éducateur sportif et d’entraîneur fédéral natation, je suis devenu par passion un auto-entrepreneur d’une entreprise de pêche en Corse pour bâtir finalement l’entreprise Seamaxx qui porte le nom de la marque internationale subaquatique. Le fusil... Voir la suite