Aidez-nous à réaliser ce court-métrage sensoriel sur la danse. "Ce que je ne vois pas je le ressens" Fabienne Haustant.

Large_large_favienne-haustant_copie-1449046622-1449046631-1449231589-1449231598

Présentation détaillée du projet

Jeune réalisatrice, j'ai toujours été passionnée de danse. Danse classique, contemporaine, théâtre du mouvement, cirque m'inspirent au quotidien dans mon travail. Mon envie de réaliser ce projet a été motivée par ma rencontre avec Fabienne Haustant. Nous nous sommes rencontrées lors d'un stage avec la danseuse Marie-Claude Pietragalla.

 

Fabienne est atteinte d’une maladie qui lui a fait perdre la vue à quatre-vingt dix pour cent et qui va irrémédiablement la rendre aveugle. La première fois que je l’ai vu danser, j’ai été bouleversée car rien ne la différencie d’une autre danseuse. Seule, en couple, ou à plusieurs elle danse les yeux fermés. Si je n’avais pas su pour son handicap je n’aurais pas pu le remarquer ; j’aurais pris ses yeux clos pour de la concentration.

 

Au début de ma collaboration avec Fabienne elle m’a dit : « Pour moi, le monde est un puzzle dont je construis les images des pièces manquantes. » Elle a ainsi développé un imaginaire dense et poétique. Je voulais dès lors faire un film qui dé-dramatiserait nos à prioris et peurs associées à la perte de la vue. Le sujet du film ne porte pas sur les manques ou faiblesses d’une personne mal-voyante mais sur ses forces et ses richesses. Fabienne m’a montré qu’en acceptant ses limites, on peut parfois les dépasser.

 

Capture_d_e_cran_2015-12-07_a__10.36.35-1449481018

 

Le risque lorsque l’on est mal-voyant c’est de s’enfermer dans une prison. L’extérieur est une source de peurs et d’angoisses permanente. A travers la danse, Fabienne a retrouvé une forme d’indépendance et de liberté. Lors de notre première rencontre elle m’a dit : « Quand je danse j’ai l’impression de voir à nouveau. » Le film parle de la danse comme geste qui libère physiquement et psychologiquement.

 

       Capture_d_e_cran_2015-12-07_a__10.26.16-1449480407

 

Filmer, donc donner à voir quelqu’un qui ne voit pas. Avant tout, je voudrais filmer la danseuse, son corps, son visage. Mais l’idée de me contenter de filmer Fabienne à travers un processus filmique simple ne me satisfait pas entièrement. Au cours des répétitions, je me suis rendue compte qu’elle avait développé des rapports sensoriels forts avec ce qui l’entoure : « ce que je n’ai pas par les yeux je l’ai par sensation ». Je me suis alors demandé si il ne fallait pas essayer de penser l’image cinématographique aussi comme sensation. Pour cela, je pourrai jouer avec des flous, réduire la profondeur de champ, filmer des mains, une nuque, un bras, une cuisse... l’idée étant de provoquer par l’image les autres sens du spectateur et de le questionner aussi sur son désir de voir.

 

                               Capture_d__cran_2015-11-27___20.03.16-1448651091

 

J’apporterai aussi une attention particulière au traitement du son. Fabienne m’a dit qu’elle n’avait pas peur de devenir complètement aveugle car le son lui donnerait toujours des images. Cela m’a rappelé cette phrase de Robert Bresson « Un son évoque toujours une image, une image n’évoque jamais un son ». Fabienne à développé son ouïe, elle entend les sons plus précisément et plus intensément. C’est pour cela que nous chercherons à leur accorder un sens émotionnel singulier. L’idée ici est toujours de faire vivre au spectateur une expérience sensorielle : fermer les yeux et deviner une danseuse en mouvement. 

 

       Capture_d_e_cran_2015-12-07_a__10.19.02-1449480034

 

                                                                   L'équipe :

 

 

Réalisatrice : Valentine Caille

Valentine a commencé son parcours artistique au Théâtre National de Nice.

A Paris, elle suit des cours de Cinéma/Audiovisuel à la Sorbonne et d’Art Dramatique à l’école Perimony.

En 2007, elle entre au conservatoire d’Art Dramatique du 7ème arrondissement.

En 2009, elle part poursuivre sa formation à Londres. En parallèle de stages d’Acting à la Royal Acacdemy of Arts et à la Saint Martins School, Valentine joue dans la compagnie de dramaturge et metteur en scène Simon Bowen. En 2010, elle entre à Goldsmiths University pour suivre un Master International ; Performance Making. Elle y développe un goût pour la mise en scène et la scénographie. Elle participe à l’écriture et à la mise en scène de la pièce de théâtre The Tiny Crimes of H.Harris. Elle clôture son séjour à l’étranger en travaillant à la création du festival de théâtre WORK FESTIVAL.

En 2011, de retour à Paris, Valentine travaille auprès de Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond Point.

En 2013, elle créer Célestine production, un collectif qui réunit de jeunes scénaristes, réalisatrices et actrices et co-écrit  avec Céleste Rogosin le film : Derrière Toi (sélectionné au Festival Premiers Plans dans la catégorie Film d'ici. Prix du second meilleur film du TMFF Festival.)

En 2015, elle co-réalise avec Margaux Vallé et Daisy Sanchez la série documentaire (é)loges.

Aujourd’hui en parallèle de tournages et de projets théâtraux elle continue l’écriture scénaristique et réalisera en 2016 son premier film  co-écrit avec Céleste Rogosin : Traverser l’Hiver produit par Hyppocampe Production.    

 

 

Collaboratrice Artistique : Céleste Rogosin

Après les classes préparatoires Hypokhâgne, Option Histoire de l’Art à Nantes, Céleste est diplômée d'une Licence Lettres Modernes, Option Audiovisuel à la Sorbonne Paris.

En 2011 elle sort diplômée du Cours Florent puis entre au  Laboratoire de Formation au Théâtre Physique. Elle se spécialise en montage avec le court-métrage A walk through the Bowery de M. Rogosin - NY- USA. Puis, elle réalise en 2012  le court-métrage : Autoportrait – Paris.

En 2013, elle crée avec Valentine Caille l'association Célestine Production et co-écrit le court-métrage Derrière Toi. Film qu'elle réalisera en 2014. Derrière Toi est sélectionné au Festival Premiers Plans dans la catégorie Film d'ici. Il remporte le prix du second meilleur film du TMFF Festival. Elle réalise aussi et monte le film documentaire Un bel âge.

L'année suivante, elle est vidéaste pour la compagnie Brutaflor et réalise le documentaire Itinéraire d'un peintre - Luis Rodriguesl.

En 2015, elle est aussi cadreuse et monteuse du film Working together de L. Rogosin réalisé par M.Rogosin - USA. Elle co-écrit avec Valentine Caille Traverser l'hiver, film en cours de production chez Hyppocampe Productions.     

 

 

Première assistante réalisation : Agathe Preljocaj

Agathe est diplômée de l'école de cinéma l'ESRA où elle s'est spécialisée en mise en scène.

En 2014, elle est assistante de production sur le film « La résistance de l’air » de Fred Grivois. Elle continue la production sur plusieurs projets publicitaires. En parallèle, elle garde un pied dans le milieu de la danse dans lequel est plongée depuis son plus jeune âge. Elle coach de nombreux acteurs en danse.

En 2015, elle est chargée du casting pour le film Polina réalisé par Angelin Preljocaj. Elle réalise aussi en parallèle de nombreux courts métrages.  

 

 

Collaboration chorégraphique : Yohan Vallée

Yohan intègre le conservatoire d’art dramatique Erik Satie à Paris en 2007. Il suit les cours de Daniel Berlioux et participe à l’atelier corporel de Nadia Vadori-Gauthier.

En 2010, il crée sa première forme chorégraphique, point départ de créations artistiques mêlant danse, théâtre et performance. Naitront par la suite deux formes courtes présentées au Festival Auteurs de Troubles à Lyon. Il fait alors la rencontre de Quan Bui Ngoc, danseur aux Ballets C de la B, et participe au workshop organisé par la compagnie à Gand (Belgique) en 2011.

En 2014, il part vivre à Bruxelles où il collabore avec le Collectif If Human aux Halles de Schaerbeek. Il est désormais résident aux studios des Ballets C de la B pour un solo et un trio en cours de création.

 

 

               

 

À quoi servira la collecte ?

Nous avons besoin de vous pour la location d'un lieu...

 

Capture_d__cran_2015-11-11___23.06.28-1448618483

 

 

Pour la location de matériel : caméra, lumières...

 

 

Capture_d_e_cran_2015-12-06_a__09.51.47-1449391928

Pour les costumes :

 

Imgres-1448618808

 

Et pour les défraiements de l'équipe de tournage....! 

 

Nous demandons qu'une petite partie comparée à l'évaluation totale du projet pour être sûres d'y arriver....mais si nous obtenons plus que la somme souhaitée cela nous permettrait de meilleures conditions de tournage, et donc un projet encore plus beau ! Merci à tous ! C'est grâce à vous que ce film verra le jour !

 

 

Thumb_img_3814
Célestine Production

Réalisatrice : Valentine Caille a commencé son parcours artistique au Théâtre National de Nice. A Paris, elle suit des cours de Cinéma/Audiovisuel à la Sorbonne et d’Art Dramatique à l’école Perimony. En 2007, elle entre au conservatoire d’Art Dramatique du 7ème arrondissement. En 2009, elle part poursuivre sa formation à Londres. En parallèle de stages... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Valentine !!!!!
Thumb_default
Fabienne est une femme incroyable, une battante, optimiste, douée. Ce film, sera j'en suis sure magnifique !
Thumb_default
Impatiente de voir le film même si je te vois en live une fois par an à la JPO <3