Court-Métrage réalisé dans le cadre de la formation de l'Ecole de la Cité (créée par Luc Besson).

Large_format-kkbb

Présentation détaillée du projet

"Shoot me, I'm famous" est un court-métrage (environ 10 min) réalisé dans le cadre du film de fin d'étude de l'Ecole de la Cité. Il s'agit d'un drame, réalisé par Jérémy PETETIN et écrit par Rémi BRION, tous les deux étudiants à l'Ecole de la Cité.

 

L'Ecole de la Cité ? ( Site Internet http://www.ecoledelacite.com)

 

Il s'agit de l'école de cinéma imaginée et créée par Luc Besson, au sein de la Cité du cinéma. Elle propose aux jeunes de 18 à 25 ans une formation gratuite sur 2 ans, avec au choix 2 formations spécifiques, une formation de scénario ou une formation de réalisateur. L'Ecole de la Cité est intégrée au cœur de la Cité du cinéma, inaugurée la même année que la création de l'école, et permet ainsi aux étudiants une immersion totale dans le monde professionnel avec à portée de main de grands studios, différentes boîtes de productions, des tournages internationaux et de nombreuses Master Class qui viennent rythmer la formation.

 

Le Pitch du scénario

 

"Frank est Paparazzi. Sans scrupules, il n’hésite pas à humilier et parfois mettre en danger ses «victimes» pour une bonne photo. Un jour, il reçoit pour mission d’aller prendre en photo une mystérieuse Rock Star, la chanteuse Ka, une jeune femme connue pour ses jeux de scènes macabres, et qui se présente avec la moitié d'un visage maquillée de façon soignée et l'autre moitié brûlée à l'acide. Fan de la Star, et appâté par le gain, il n’hésite pas une seconde à pénétrer dans l’intimité de Ka, sans se douter des conséquences."

 

Note d'intention du Scénariste (Rémi Brion)

 Sans-titre-1

(Oui, le scénariste travaille souvent dans l'ombre du réalisateur, mais aussi dans l'ombre tout court.)  

 

L’idée de Shoot Me, I’m Famous est venue de la volonté de Jérémy de traiter du thème des médias au sens large et de dénoncer leurs dérives. Après un premier essai de scénario sur la télé-réalité, qui s’est finalement révélé peu adapté au format court-métrage et donc remis à plus tard en tant que moyen-métrage, j’ai proposé à Jérémy d’aborder le thème de la presse people et des Paparazzis. Par le personnage de Frank, j’ai voulu montrer la mentalité de cette branche vulgaire du journalisme. Frank est absolument sans scrupules, il est prêt à tout pour avoir une bonne photo et ne se soucie pas des conséquences de ses actes, pas plus que des sentiments de ses modèles non-consentants. Tout ce qui l’intéresse, c’est d’exposer des clichés correspondant aux trois chevaux de bataille du sensationnalisme people que sont le sexe, la drogue et la violence.  

 

            Le film s’interroge également sur le Star System et le monde de la musique tel qu’il est aujourd’hui. Va-t-on de plus en plus loin dans le visuel alors que ce qui devrait compter le plus est la musique en elle-même ? Une artiste comme Lady Gaga aurait-elle pu faire carrière sans tout son univers extravagant et extrêmement visuel ? Aujourd’hui, l’industrie de la musique se concentre de plus en plus sur le look, le jeu de scène, une plastique avantageuse, au détriment de la musique en elle-même. Le talent ne suffit plus à lancer une carrière, il faut contenter à la fois les oreilles et les yeux. La Rock Star du film, Ka, est dotée d’un univers visuel fort, mêlant la sensualité avec la mort. Une imagerie à rapprocher de la tradition du Cinco de Mayo, que l’on retrouve dans le maquillage de la Star : son visage est séparé en deux parties distinctes, l’une « normale », l’autre défigurée. 

 

            Cette séparation souligne de plus le « dédoublement de personnalité » qu’ont les people, c’est-à-dire qu’il y a à la fois le personnage public, et la personne dans le privé. De par son métier, Frank est en quelque sorte le révélateur de la vraie personne derrière le personnage de théâtre, derrière le jeu de scène, derrière le maquillage. En tant que fan de Ka, Frank a une motivation supplémentaire pour la prendre en photo, il veut découvrir ce qui se cache derrière la mise en scène de la vie de la jeune femme, et compte bien, au passage, obtenir un chèque conséquent en offrant –vendant- ce secret au monde.

 

Note d'intention du Réalisateur (Jérémy PETETIN)  

 

36976ea

 

La dérive des médias est effectivement un thème qui m'inspire beaucoup. Ayant eu quelques expériences en tant que journaliste/rédacteur, et évoluant professionnellement au coeur des médias, j'aime beaucoup analyser les comportements et l'évolution de certains médias qui remplacent de plus en plus la véritable information par des "informations désinformatisantes", cultivant le voyeurisme et le sensationnel au détriment d'actualité plus profonde, le tout pour répondre à des obligations de chiffres ou d'audiences. L'exemple le plus criant et le plus évident est le domaine de la presse people ou bien de la presse à scandale qui fonde leur principe même de publication sur le sensationnel avec pour seul objectif de dégoter le scoop qui leur rapporteront le plus d'argent, en n'hésitant pas à déroger à toutes les règles d'éthiques et parfois même de la loi pour décrocher le fameux sésame et la fameuse photo...

 

Dans le cadre de ce projet de court-métrage, je me suis documenté et j'ai été stupéfait de voir les méthodes utilisées par les paparazzis en collaboration avec les rédactions de presse people qui, hypocritement, ferment les yeux sur ces propres méthodes qu'ils connaissent parfaitement. Cela relève d'un traffic mêlant méthodes illégales où la corruption est au centre même de ce système dénué de tous scrupules. Mais l'hypocrisie va encore plus loin lorsque les artistes eux-mêmes font appel à la presse people pour assurer leur promotion et faire parler d'eux. Car aujourd'hui, faire le buzz est devenu pour certains artistes primordial afin d'exister, et parce qu'aujourd'hui l'apparence est au coeur de tout le système médiatique.

 

Blow-up-1966-02-g

 

Le film "Shoot me, I'm famous" reflète en partie ces points et toute la réalisation du film s'appuyera sur ce culte de l'apparence, du voyeurisme et du "sans scrupule". En terme de réalisation, de point de vue du personnage et de cadrage, "Shoot me, I'm famous" reposera en partie sur des références tel que "Chinatown" (Roman Polanski), "Fenêtre sur cour" (Alfred Hitchcock) et "Blow up" (Michelangelo Antonioni).

 

Rear-window-james-stewart

Chinatown2-1024x637

 

Le regard et les yeux des personnages seront également importants et seront valorisés sur certains plans en parallèle de plans mettant en avant l'objectif de l'appareil photo qui, symboliquement, sont également les yeux de millions de lecteurs qui achètent et lisent les magazines people.  

 

Matrix-_02

Jesse_ventura3   

 

La photo étant l'un des thèmes liés au film, les personnages seront parfois surcadrés (cadre dans le cadre) pour accentuer le côté voyeurisme, et/ou la "photo volée".

 

816734georginedarcy03    Femmefen_tre

 

Et la lumière soulignera la personnalité de chacun des personnages. La lumière sur le visage de KA renforcera sa dualité déjà appuyée par le maquillage (une moitié de visage maquillée de façon soignée et l'autre brûlée à l'acide).

 

Chinatown-1974-

 

La musique sera également importante et viendra s'ajouter à la caractérisation des personnages et au propos du film. Elle sera à la fois dure, violente avec une rupture musicale laissant place à plus de légèreté avec des passages lancinants pour symboliser le contraste entre la violence du système de la presse à scandale, ses méthodes et le culte de l'image associé à chaque artiste se créant un personnage de scène (totalement façonné) dans l'optique de vendre plus.

 

La musique sera très inspirée du groupe Esben and the Witch et de la musique No Dog (https://www.youtube.com/watch?v=WckSWlEf2nM).

 

Casting

Le rôle de Frank, notre paparazzi, sera joué par Cyril Benoit.

7139115_300x300

 

Le rôle de Ka, notre chanteuse rock star mystérieuse, sera joué par Marie Cluzet.

Photo-215606

 

Le rôle du Rédacteur en chef sera joué par François Patissier.

 

L'équipe technique

 

L'équipe technique est constituée en grande partie de personnes professionnelles, ayant déjà travaillé sur de gros projets et des longs métrages.

 

Réalisateur : Jérémy PETETIN

Scénariste : Rémi BRION

Assistante Réal : Diane MARANINCHI

2nd Assistant Réal : Audren LAUNAY

 

Chef Opérateur : Romain LAMBERT

Electricien : Benjamin GONZALEZ

Making Of : Nicolas DOPER

 

Ingénieur Son : Valérian CIRADE

Boom Opérator : Gaspard MALGRANGE

 

Maquilleuse : Apolline JACQUEMOIRE

 

Mentor du projet : Rachel DESMAREST (Directrice Casting)

Musicien : Wassyl AIB

Graphiste : Sophie STANCULESCU

Costumes : la Maison de Couture Anahid Sïnsek

et Sasha de la Maison Haute Couture 1000 & 1 robe.

 

Costumes

 

La Maison de Couture Anahid Sïnsek collabore avec le film en ayant accepté de nous prêter l'une de leur robe que portera Marie Cluzet, l'interprète du personnage de Ka, pour l'une des scènes fortes du film.

 

14507_437610356385503_2048112426_n

 

Tournage

 

Le tournage se déroulera du 17 au 22 juin. Il y aura 3 jours et 2 nuits de tournage. Un jour sera consacré à une séance de photoshoot en studio pour la couverture d'un faux magazine qui sera présent dans le film, ainsi que pour le tournage d'un clip musical qui sera également diffusé dans une scène du film.

 

La visibilité du Court-Métrage

 

Le film aura une très grande visibilité puisqu'il sera projeté à Aéroville au début du mois de Juillet 2014 devant l'ensemble des étudiants de l'Ecole de la Cité, Luc Besson, Dominique Farrugia, ainsi que tous les partenaires de l'Ecole (TF1, M6, Canal+, Gaumont, Pathé...).

 

Vous pourrez suivre toute la vie de ce film, de sa production jusqu'à sa diffusion, puisque nous donnerons au fur et à mesure toutes les infos complémentaires afin de vous immerger avec nous dans le projet (seront progressivement dévoilés le casting, l'équipe technique, les photos, les costumes, la musique, les partenaires...)  Retrouvez toutes les infos sur notre page facebook dédiée.

 

À quoi servira la collecte ?

Vos dons serviront à couvrir l'ensemble des frais associés au tournage et ils seront nombreux. 700€ ont été fixés comme objectif pour assurer les frais minimum, mais atteindre un montant de 1000€ nous permettrait d'amortir à coup sûr les coûts de la production de ce film. Vos dons serviront pour payer:  

 

LA REGIE

- le catering (déjeuner et dîner), la table régie

- le défraiement transport

- la location d'un utilitaire pour transporter le matériel technique

-location de talkies-walkies pour assurer les 2 nuits de tournages nécessitant une équipe à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment, afin d'assurer la communication entre les 2 décors.

 

LE MATERIEL TECHNIQUE

Tournage au 5D

Location pour 1 semaine :

- de matériel technique et d'accessoires (Cross Epaule, follow focus, retour vidéo...)

- l'achat de consommables (gaffer, gants, pinces à linge en bois, etc)

-de lumières et projecteurs

 

MATERIEL ARTISTIQUE

- le défraiement du matériel de maquillage

- le défraiement costumes

- la location de décor pour la scène de nuit dans le loft appartement

 

Thumb_36976ea
Jrm94

Je m’appelle Jérémy Petetin, je suis âgé de 24 ans. Ayant un bac Scientifique, j’ai obtenu par la suite un DUT informatique et une Licence Professionnelle en communication audiovisuelle. Je me suis longtemps cherché professionnellement, mais j’ai toujours été très attiré par l’image et par le monde de l’audiovisuel et du cinéma. Cela fait maintenant 3... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Défi relevé. Bonne merde pour la suite :-)