Si je romps le silence, mais pas dans le noir. Aidez-nous à trouver la lumière !

Large_visuel_kisskiss-1410017777

Présentation détaillée du projet

Si je romps le silence est né il y a deux ans dans les murs du conservatoire du 14ème arrondissement de Paris. Il s'est créé avec deux bancs, des gardes-robes d'étudiants et beaucoup d'envie. Pour ses prochaines représentations au théâtre de la Jonquière à Paris (du 8 au 11 octobre), il a besoin de lumière et de votre aide !

 

                          

     Image_17_04_33_jpg-1410017693     

 

 

L'histoire du projet

 

En juin 2012 un apprenti metteur en scène et six jeunes acteurs décident de se confronter aux deux premiers actes de Phèdre de Jean Racine. Pendant toute une année, ils vont tenter d'en défricher le sens, de s'accaparer la langue, et d'y investir leur énergie, leur sensibilité et leur fragilité. En juin 2013 sont données les deux premières représentations du spectacle qui rencontrent un vif succès et leur laisse entendre que ce projet mérite de continuer de vivre.

 

Une fois sorti du cadre du conservatoire, le projet a besoin d'une structure. Plusieurs membres de l'équipe s'engagent dans la création de la compagnie BLAST. Une compagnie qui défendra comme première création Si je romps le silence d'après Phèdre de Jean Racine. En avril 2014, avec le soutien de la ville du Kremlin-Bicêtre une résidence de cinq jours nous est proposée qui donnera lieu à deux nouvelles représentations. Une étape  supplémentaire est franchie.

 

En mai 2014, après une audition réussie, l'équipe se voit proposée 4 représentations, du 8 au 11 octobre, au théâtre de la Jonquière, formidable opportunité pour une jeune compagnie. Cette salle nous donne l'occasion de nous atteler à une véritable création lumière. Une chance d'ancrer définitivement ce projet dans une trajectoire professionnelle.

 

 

Image_17_54_37_jpg-1410019360

                 

 

De quoi ça parle ?

 

Le synopsis

 

Phèdre, Hippolyte et Aricie vivent depuis six mois reclus dans un palais sur les rives de la mer Egée. Ils brûlent tous trois d'un amour interdit et secret. Phèdre, dernière femme du roi Thésée aime son beau-fils, Hippolyte. Aricie, prisonnière du roi l'aime aussi. Quant à Hippolyte, il désire Aricie. Thésée, figure du père, symbole du pouvoir, est le seul à pouvoir aimer librement en bafouant au passage l'ordre moral dont il est garant. Aucune perspective d'avenir ne s'offre à eux. Ils attendent la mort, choisissent l'exil ou subissent la prison sans avoir vécu. Un événement va venir bouleverser leur vision du futur. On annonce dans le palais la mort du roi et les trois prétendants à sa succession sont justement Phèdre, Hippolyte et Aricie. Une brèche s'ouvre où la peur se mêle à l'espoir.

 

Les intentions de mise en scène

 

Si je romps le silence reprend le texte des deux premiers actes de Phèdre de Jean Racine. C'est l'histoire d'une jeune femme de vingt ans à peine. Sa vie tout entière dépend de son amour pour Hippolyte. un amour interdit dont elle a honte et qui la tue. la souffrance de cette femme est immense et rien ne peut la soulager. Les Dieux lui refusent la paix. Malgré tout cette femme vit et d'une manière intense. 

 

De jeunes adultes cherchent leur place dans l'existence et ils n'ont pour d'autre guide qu'un amour profond qui les projette, parfois malgré eux, vers l'avenir. Ce désir effraie car il ne s'affirme pas sans bouleversement. il s'oppose à l'ordre établi, il questionne le passé. Il ne laisse pas le monde indemne. Ce renversement implique de la violence, il implique de la souffrance, conditions nécessaires pour une vie nouvelle dans un monde en déliquescence. Ce désir est leur vie-même qui se déploie de manière rugueuse, pleine de peines et de joies mêlées, l'affirmation de leur existence.

 

 

Distribution

 

Phèdre : Liza Saubot

Oenone : Joséphine Palmiéri

Hippolyte : Arthur Schmidt-Guezennec

Théramène : Vincent Bognon

Aricie: Morgane Touzalan-Macabiau

Ismène et Panope : Amélie Bourdon

Mise en scène : Damien Blumenfeld

 

Et un grand merci à Nathalie Bécue, Elisa lécuru, Sophie Garmilla, Fanny Le Borgne, Fabien Champion, Iris Bouvier pour leur aide précieuse.

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds recueillis seront majoritairement destinés au financement de la lumière du spectacle. Ils nous permettront également de développer nos moyens de communication (affiches, tracts) et de diffusion (captation).

 

800 euros de la collecte serviront à produire la création lumière du spectacle. Si je romps le silence se joue sur un plateau nu, sans aucun décor. Pour cette raison la lumière y joue un rôle crucial. C'est elle qui permet de dessiner l'espace et de créer les atmosphères.

La pièce commence à l'aube, sur une falaise surplombant la mer. Le soleil s'y déploie jusqu'à atteindre son zénith. Avant que les personnages ne s'aventurent dans les recoins obscurs du Palais du roi de Trézène. C'est seulement grâce à la lumière et à la présence des acteurs que tous ces espaces, toutes ces ambiances existeront véritablement. Pour cette création lumière, la compagnie à choisi de faire appel à un jeune professionnel, Gabriele Smiriglia avec lequel nous collaborons sur une période de trois mois.  Jusqu'ici nous avons mener à bien ce projet sans aucun fond. Mais il nous semblait essentiel pour cette étape de travailler dans des conditions professionnelles et ainsi donner au spectacle une autre envergure.

 

200 euros de la collecte seront réservés à la réalisation d'une captation de la pièce, outil indispensable à la diffusion et à l'avenir du projet.

 

Enfin les 100 euros restants couvriront les frais de communication et de gestion nécessaires pour la production de ces quatre dates. Ils paieront l'impression des affiches et des tracts.

 

Thumb_blast_carre_noir-1410953049
Compagnie_Blast

Nous sommes des comédiens. Nous avons entre vingt et trente ans. De jeunes comédiens. Nous nous sommes rencontrés dans un conservatoire de la ville de Paris. Nous avons voulu continuer ensemble. Partir de là où on en est. Faire ensemble. Faire quoi ? Une compagnie. Un lieu pour construire notre théâtre, pour le découvrir, pour le mettre... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
BIIIIIG UUUUPP
Thumb_default
Bonjour ! Je souhaiterais assister à la représentation du 8! Bon courage à toute l'équipe et gros bisous à Joséphine !!