Quatuor chimérique pour des WC public. Théâtre corporel pour la rue. Cies Macadâmes & Passanbleu.

Large_visuel_kisskiss

The project

Si les oiseaux se cachent pour mourir

Quatuor chimérique pour WC publics

 

L'histoire :

Dans un futur proche, les êtres humains n'ont plus le droit d'exprimer leurs émotions en public sous peine de sanction capitale. La notion d'intimité n'existe plus. L'uniformisation est de rigueur. Dans cette société, tous les WC se trouvent en pleine rue, sans porte ni verrou. Ils sont collectifs et surveillés par des caméras. Quatre individus de ce monde-là, un jour dans ces WC-là, pour une raison anodine, « craquent ». Ensemble, ils vivront leurs derniers moments, en attendant que la mort vienne.

 

 

Propos :

Avec Si les Oiseaux se cachent pour mourir, Macadâmes & Passanbleu extrapolent sur les risques d'une société futuriste, standardisée et régie par la peur. Une société ultra surveillée, plongée dans un processus de déshumanisation où les hommes n'auraient plus le droit d'Intimité, d'Individualité et d'Expression émotionnelle. Les hommes se verraient contraints de ne plus exprimer leurs émotions, d'agir seulement de manière collective et de ne plus avoir d'espace pour protéger leur intimité. Le lieu de notre histoire étant les WC, nous tournons en dérision un tabou d'aujourd'hui et pointons du doigt l'amalgame et la frontière subtile entre les mots intimité, tabou et interdit.

 

 

Intentions artistiques :

La démarche des cies Macadâmes & Passanbleu s'inscrit dans l'espace public. Développant un univers poétique par le mélange de leurs disciplines artistiques, Macadâmes & Passanbleu réaffirment leurs volontés de raconter une histoire par le langage du corps : un art du mime teinté de clown se mêlant à la danse contemporaine et à l'acrobatie. Ce théâtre corporel investissant l’espace public est une interrogation sur l’art dans la vie quotidienne, explorant les limites de l’ordinaire et de l’extraordinaire.

 

 

 

Notre recette :

Lancer dans l'espace urbain quelques pensées à apprécier, à méditer

Tartiner de burlesque, d'absurde et d'ironie

Saupoudrer de dérision avec une pointe d'espièglerie

Sans oublier le goût du beau et de la précision.

 

 

Choix dramaturgiques et scénographiques :

 

Matière et Liquide bleu. Pour signifier poétiquement l'urine, la matière fécale et l'eau des WC nous avons choisi la couleur bleu. Rappelant à la fois nos produits WC d'aujourd'hui, la couleur du ciel, celle de la mer ou encore l'encre pour écrire. Ces matières et liquides deviennent symbole de l'expression. Pour la dernière scène, ils sont à la fois le sang qui coule des corps et l'eau qui s'échappe des WC marquant l'espace public des mots que nous n'aurons pas prononcé.

 

Les costumes. Les costumes créés pour «Si les Oiseaux se cachent pour mourir» reflètent l'idée d'un monde standardisé et dictatorial. Une combinaison élégante qui marie uniformité et praticabilité. Une poche débrochable sur l'arrière-train permettrait aux individus d'aller au WC sans se déshabiller entièrement. Ce style de combinaison marque aussi l'infantilisation des individus de cette société imaginaire.

 

 

WC modulable. Les WC, d'abord collés en ligne à un mur et dont les réservoirs sont en hauteur, donnent l'image frappante et décalée de cet endroit collectif en pleine ville. Dans un premier temps, jouant leur propre rôle de WC, ils deviendront support et agrès acrobatique, bouclier pendant la bataille, plate-forme d'observatoire, petit endroit où se cacher, écrins de l'expression... Montés sur des roulettes il sera évident de les enlever du mur et de façonner l’espace du public, créant des espaces de jeux en corrélation dramatique à la scène jouée.

 

Son sorti de nulle part. Des enceintes cachées dans les réservoirs en hauteur permettront une diffusion dont la source n'est pas directement identifiable. À l'image des hauts parleurs dans les centres ville qui diffusent de la musique dans les rues commerçantes le week end ou pendant les fêtes. Un son omniprésent qui accompagnerait l'action des individus dans tous leurs états de jeux.

 

 

 

Distribution :

Interprété et écrit par Clément Chaboche, Lilou Des Bois, Nelly Donnat et Hugo Ferron.

Oeil complice : Julien Athonady

Création Costume : Eva Lochon

Création décors : Jean-Marc Bernard

 

Fiche pratique :

Durée : 45 min

Espace : un mur au bord d'une place

Tout public – sans parole

 

Liens Vers Les Sites:

Passanbleu

Macadâmes

Si les oiseaux se Cachent pour mourir

Why fund it?

''Si les oiseaux se cachent pour mourir'' est soutenu par la Maison de l'université de Rouen – Arcadi et 2R2C dans le cadre des Pistes Solidaires (Paris) – Animakt (Saulx les Chartreux) - Mairie de Chateauneuf-sur-Sarthe - Théâtre du Présent (Mont St Aignan) - Chapiteau Méli-Mélo (Versailles) – Le Théâtre de l'Unité – Le Moulin Fondu – Ville de Bernay (Festival Coté Cour-Coté Jardin/Le 6000)

 

Cette confiance nous apporte un soutien essentiel dans la concrétisation de notre projet de spectacle.

 

Pour autant, il nous manque une partie du budget pour amorcer concrètement la mise en forme du spectacle.  La collecte servira donc à financer, en partie, la réalisation des costumes, la construction du décors et accessoires ainsi que la communication autour de la création.

 

- 1200€ Costumes: Achats des matières premières, fournitures et accessoires + Coup de pouce au salaire de notre costumière Eva Lochon.

 

-1000€ Décors: Achats des matières premières, fournitures pour accessoiriser nos WC (Plateforme mobile, portique, réservoirs perchés et équipés d'un système de diffusion de son, mini-table son) + Coup de pouce au salaire de notre scénographe-constructeur Jean-Marc Bernard.

 

-500€ Transports: Coup de pouce aux frais de route pour aller de chez nous aux lieux de résidence(les deux compagnies habitent dans deux villes éloignées), et d'un lieu de résidence à un autre (exemple : des Pays de la Loire à la Région Parisienne en passant par la Normandie...).

 

-300€ Communication: Coup de pouce à l'impression des dossiers de presse, flys et affiches du spectacle.

 

 

 

 

Thumb_p20130512-221250
Macadâmes & Passanbleu

C'est de la rencontre entre les cies Macadâmes & Passanbleu que naît (plus ou moins) "Si les oiseaux se cachent pour mourir". Parfois on dit se reconnaître, plutôt que, se rencontrer... Ici, on pourrait dire aussi: "tomber amoureux"... ou encore: "s'envoler amoureux"... parce que tomber, dans notre cas, ça ne marche pas... pas de bosse, pas de bleu...... See more

Newest comments

Thumb_default
on croise les doigts, des BiZ Clémentine, Sasha et Aurélien
Thumb_n._desjardins
"Desjardins" ne peut qu'encourager "Des Bois"....
Thumb_default
lâchez-vous merde !!