Soutenez un voyage anthropologique et engagé pour l’art au service de la paix en Colombie

Large_photo_principale_projet-1477934778-1477934803

Présentation détaillée du projet

 

La profusion d’images, de représentations artistiques, de mise en discours de la violence, dénote un malaise qui a été relevé de longue date, suscité par le besoin de comprendre l’incompréhensible, de témoigner d’actions et de situations où l’inhumanité du monde se révèle

                                                                                         Martin Hébert (2008) 

 

 

Note introductive :

 

Déplacements forcés internes ou externes au pays, encouragés par des conflits armés de nature politique ou des catastrophes naturelles ne cessent d’augmenter.

 

Apparaissent à la suite de ces évènements tragiques, tous les dommages physiques et psychologiques infligés aux populations et vivre ensemble devient une question de plus en plus centrale et sensible. Dans un tel contexte mondial, il convient alors d’être soucieux de représenter avec justesse les réalités des enjeux de paix au plus près des individus eux-mêmes.

 

 

 

Carte_colombie-1476887263

 

 

 

Plus en détail ça donne quoi ? :

 

Le voyage en Colombie est prévu du 15 janvier à mai 2017. Basé sur une approche idéaliste-humaniste des sciences de la communication internationale et interculturelle et sur les récents rapports de l’UNESCO sur la culture de la paix (2015), mon objectif est de comprendre et d’analyser comment la diversité créatrice peut s’inscrire dans une démarche émancipatrice et pacifique afin d’encourager le dialogue et la paix locale.

 

 

Contexte du projet :

 

-   De 1960 à 2005, la Colombie traversa un conflit armé d’une extrême violence : cette « guerre civile » est l’une des plus anciennes au monde avec celle de la Birmanie selon le rapport 2015 de la Commission européenne de l’aide humanitaire et la protection civile en Colombie. Elle aurait fait presque 8 millions de victimes, dont 81,5 % de civils, 15 000 disparus entre 1958 et 2012 et 220 000 morts. (2e pays derrière la Syrie en termes de personnes déplacées internes au pays (DPI)).

 

-   La Colombie est historiquement influencée par de forts mouvements migratoires et de nombreux conflits politiques, mais continue d’être bouleversée à différents niveaux (violence politique, discrimination sociale et raciale).

 

-   Pourtant, la Colombie est un territoire plein de ressources, ou fusionne créativité et joie de vivre. Les habitants se mobilisant pour la paix sont des exemples de résilience pour le monde entier.

 

 

Si_puedo_artpourlapaix_colombie2017-1476981342

 

 

 

Ça en fait des questions !

 

 

 

Questions-1477431073

 

 

3 objectifs :

 

1.  Comprendre le contexte multidimensionnel de la Colombie.

 

2.  Rendre compte de la place de l’art dans le contexte colombien et discerner son rôle dans la stratégie de reconstruction identitaire du pays (La reconstruction identitaire individuelle ou collective recouvre les enjeux de mémoire, de traumatisme sensitif ou affectif suite au conflit armé)

 

3.  Vérifier par la recherche (confirmation ou invalidation), les bienfaits émancipateurs et durables de la démarche artistique à travers une méthode pacifique et civique.  

 

 

Paysage_bogota-1476916090

 

 

 

Bon et après… J’en fais quoi de tout ce que je trouve en Colombie ?

 

1.  Un mémoire de recherche sera rédigé dans le cadre de ce travail universitaire et rendu public pour consultation. (+ rédaction d’articles ou de communications scientifiques (publications ou conférences))[1].

 

2. La réalisation d’un court reportage vidéo visant à retracer les réalités sociales et culturelles du pays en lien avec l’art et la culture de paix, sous forme de mini-portraits.  Le tout au plus près des individus eux-mêmes et en collaboration avec des étudiants ainsi que des collectifs communautaires de réalisation vidéo à Bogotá. (Réalisation prévue sur le terrain, montage prévu entre septembre et décembre 2017).

 

3. Un évènement retour d’expérience à Paris fin 2017 avec visionnage du film et débats.

 

 

 

 

[1] À date, déjà plusieurs conférences ont eu lieu à Montréal afin de présenter le projet :

 

2016 (octobre). Communication dans le cadre du colloque LatinArte et le département de Langues, Littératures et Cultures de l’Université McGill. « Liberté et Amérique latine ». Université McGill, Montréal, Québec, Canada.

 

2016 (Mai). Communication présentée au 84e Congrès international de l’Association Francophone pour le Savoirs (ACFAS), « communication internationale et communication interculturelle : enjeux, stratégies, méthodes et pratiques visant l’harmonisation des relations interculturelles », Montréal, Québec, Canada.

 

2016 (Mars). Communication dans le cadre du colloque interuniversitaire « Quelle communication ? Entre approches théoriques et enjeux pratiques ». Montréal, Québec, Canada.

 

 

Speach-1476887677

 

 

Pourquoi le nom Sí puedo ?

 

L’anthropologue Caroline Moser s’est intéressée à la participation communautaire et aux processus d’empowerment (pouvoir d’agir par soi même) en Amérique latine et particulièrement à la participation des femmes dans les processus de paix en Colombie. Elle a interviewé un groupe de 27 participants, afin d’identifier quel indicateur semblait être le plus significatif pour représenter leur engagement pour la paix en Colombie. L’expression Sí puedo (oui je peux) a été relevée presque à l’unanimité au cours des entrevues. Cette expression, forte de sens, est un symbole commun à l’engagement de toutes ces femmes colombiennes œuvrant pour la paix de leur pays. 

 

 

 

 

Logo_final_copy-1476915159

À quoi servira la collecte ?

 

Coûts liés aux transports : +/- 1000 euros

 

800 € pour un aller/retour Montréal-Bogota

200 € de visa

 

Coûts liés au matériel de recherche et à la réalisation documentaire : +/- 1700 euros

 

1500 € de participation au financement du matériel vidéo (location) et donation pour les différentes personnes contribuant à la réalisation du projet (montage, traduction, etc.)

200 € de location de dictaphone numérique pour les enregistrements audio (entrevues)

 

Coûts liés à la campagne : +/- 1300 euros 

 

600 € de financement des contreparties.

380 € pour vous créer un superbe évènement de retour d’expérience. 

Pourcentage KISSKISSBANKBANK : 8% soit 320 €

 

 

Graphique_contreparties_final-1476887641

 

 

Et si le montant de la cagnotte est dépassé ? 

 

 < 110 %  Après Paris, j'organise un évènement retour d'expérience à Montréal ! 

 

 < 120 %  Des contreparties à envoyer en Colombie, pour les associations avec lesquelles j'ai travaillé. 

 

 < 130 %  La possibilité de repartir en Colombie ? Donc plus de temps et plus de moyens = un film encore plus poussé dans la recherche et la réalisation. 

 

 < 200 % Mexique ? Brésil ? Je m'intéresse à d'autres pays d'Amérique latine et je pars en voyage pour aller à la découverte d'un maximum d'initiatives artistiques locales oeuvrant pour la paix. 

 

 Au-delà ! : Le projet de recherche s'inscrit peut-être dans le cadre d'un doctorat et je m'intéresse au cas syrien.

 

 

 

 

Thumb__mg_2052-1476889740
marionchuniaud

Étudiante, philanthrope dans l'âme, signe astro gémeau. Mon intérêt de recherche se base sur une approche idéaliste-humaniste des sciences de la communication internationale et interculturelle et le choix de faire mon travail de recherche en Colombie est né du croisement entre ma passion pour les arts et ma soif de découverte de l’Amérique latine.... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
A voté ! Heu a participé ! :) Beau projet ma marionnette !!!! Je te souhaite plein de réussite ! Bisous Laure
Thumb_default
Félicitations Marion, très fière de toi et de ton projet !! Bonne continuation Avec toute mon amitié
Thumb_default
Bravo Marion et plein succès pour ton projet !