SOBO prépare son premier album et vous propose de participer à l'aventure ! Un projet ambitieux de 15 pistes, partagé entre rock, post-punk et néo cold-wave. Nous vous invitons à écouter notre premier EP en téléchargement gratuit sur Sound Cloud, et disponibles sur MySpace, ainsi qu'une acoustique de Burning The Car : http://myspace.com/s.o.b.o

Large_sobo

The project

SOBO, c'est tout d'abord une bande de très bons amis qui partagent leur musique, leurs idées, dans le but d'en faire profiter qui le voudra. En perpetuelle évolution, ils se réunissent toutes les semaines dans un studio amiénois pour afiner leurs dernières trouvailles et décompresser de leur semaine entre copains, ce qui donne un mélange homogène bien à leur sauce, plutôt agréable. Le groupe parle depuis longtemps d'enregistrer un album sur CD, après leur premier EP uniquement accessible via le net. C'est pourquoi SOBO fait appel à KissKissBankBank et à vous, chers internautes.

 

LuneDesPirates

 

Ci-dessus, Pierre (chateur/guitariste à gauche) et Louis (bassiste, à droite) lors d'un concert à la Lune des Pirates, à Amiens.

 

SOBO Berck

 

SOBO en concert à Berck pour les plages musicales.

Qui suis-je ?

SOBO est une jeune formation amiénoise née de la rencontre musicale, à la Toussaint 2008, entre Pierre, Vincent et Etienne. Ils lui donnent alors le nom de Deathberries et une coloration délibérément anglaise, pop-rock, et émaillent leur première période de changements de line-up, et Adrien entre dans le groupe. Après quelques mois, un nouvelle variation dans le line-up et une poignée de concerts, de même que cinq titres ne déviant pas de leur ligne directrice initiale, délibérément anglaise, Deathberries devient SOBO. Les apparitions scéniques s’intensifient et un EP intitulé « Drop You » voit le jour. Cette avancée engendre une remise en question, concernant l’orientation musicale du groupe et ce qu’il cherche à faire passer, de même qu’un nouveau mouvement dans le line-up. A ceci près que cette fois, l'arrivée d’un nouveau bassiste, Louis Roussel, semble entériner de façon définitive les penchants cold et post-punk, mâtinés d’électro, des jeunots Picards, et permet à Adrien de passer à la batterie, et à Etienne de passer au clavier. L’identité du groupe commence donc à se préciser et celui-ci, bien qu’influencé par ses goûts et écoutes, s’émancipe doucement. Actuellement, SOBO continue à enregistrer et a pour objectif l’enregistrement d’un dix titres. Parallèlement à cela, il continue, bien entendu, à jouer dans la capitale Picarde et ses environs, et se stabilise autour des membres actuels : Pierre Seguin (guitare, voix) ; Adrien Berthe (batterie, chœurs) ; Etienne Obry (clavier) ; Vincent Barbier (guitare), et Louis Roussel (basse, chœurs). Encore en « quête identitaire », mais de toute évidence talentueux et volontaire, SOBO mérite une certaine attention et saura, une fois affranchi d’influences encore perceptibles, imposer un univers singulier. La démarche semblant, rien qu’à l’écoute des trois titres live, balbutiante mais déjà en bonne voie. SOBO a comme projet d’enregistrer un premier album d’ici quelques mois, ayant déjà une quinzaine de compositions.

 

http://www.myspace.com/s.o.b.o

Why fund it?

Les fonds collectés serviront :

 * à financer l'enregistrement et le pressage CD de l'album ( environ 600 € )

 * à imprimer les pochettes de l'album ( environ 100 € )

 * à faire de la promo ( environ 100 € )

Thumb_601366_4727082855958_1118132666_n
Les.sobo

Sobo ou comment le rock d’Amiens a trouvé en quatre lettres et trois secondes un souffle épique, une jouissance rare et une force incontrolée. On pense notamment à The Horrors dans cet art de concilier grandeur et décadence en deux notes et une seule vision grandiose.