Aidez à la création de mon premier photo-reportage : résidences et échanges artistiques en Patagonie jusqu'à la publication d'un livre !

Large_dsc02271-1437071813-1437071831

Présentation détaillée du projet

Genèse.

 

Début d'année 2015 : l'artiste Grofakir naît dans le nord de la France d'une addition d'expériences et de constats... Une année riche de deux expositions parisiennes, de multiples explorations urbaines dans le nord de la France et ce depuis 4 ans, un photo trip en Norvège puis un autre en Irlande. L'amour des grands espaces... La nature, mais aussi la rencontre avec de nouvelles cultures.

Néanmoins, il y a trop de limites à l'idée de partir sac sur le dos et Routard en poche, pour un personnage qui se voit autant reporter que photographe.

 

Irish-1437061860

 

De différentes lectures, magazines, blog, etc. apparaît alors l'envie de voyager en Amérique du sud... Un premier travail, une étude bien ficelée avec le souhait d'apporter un regard neuf, une critique sociale et culturelle, ainsi qu'une ouverture vers un autre territoire, de la France à l'Amérique ! (Je vous l'accorde tout ceci fait très "aventurier", il ne manquerait plus qu'un peu de Hans Zimmer en fond et je perd ma crédibilité...). 

 

Norv-1437062253

 

Une rencontre va propulser une simple idée en véritable projet : l'artiste bordelais Laurent Chiffoleau, peintre, plasticien ou encore scénographe, qui a exposé au Musée d'Aquitaine d'octobre 2014 à février 2015 une restitution de l'un de ses voyages : "Patagonia". Une peinture chargées de symboles, de folklore, d'histoires, de poésie mais aussi de philosophie, orientée vers des questions culturelles, ethniques ou humanistes tout simplement, séduit notre photographe en herbe qui décide d'orienter son projet en Patagonie. 

 

Lo-1437062495

 

L'un invite l'autre sans vraiment savoir lequel aura invité le second en premier. Quoi qu'il en soit, les deux hommes décident de programmer un nouveau voyage en Patagonie, ensemble, le regard tourné vers une problématique propre à leurs terres d'accueilles respectives, de Dunkerque à Bordeaux : le monde maritime et les flux tant humains que de marchandises.

 

 

Le voyage.

 

Décembre 2015 : Le périple s'articulera donc entre plusieurs souhaits.

 

Tout d'abord, s'intéresser à l'influence des flux humains, et donc migratoires, dans les villes portuaires. Les angles seront multiples, tant culturels qu'économiques, sociologiques... Nous mettrons l'accent sur les rencontres avec la population locale, et donc des portraits, interviews, travail d'investigation mais aussi réflexion philosophique accompagneront nos propos. Des propos qui auront de nombreuses formes, puisque nous mêleront nos propres pratiques artistiques, autrement dit l'écriture, la photographie et la production plastique/peinture. 

 

Nous voyagerons en suivant un rythme de résidences artistiques / rencontres avec les locaux. L'idéal étant de rencontrer un maximum d'artistes avec qui travailler sur place, pour inviter en 2016, en France, ceux qui nous auront le plus séduit pour créer et assister aux temps de restitutions que nous organiserons après ce voyage. 

 

Enfin, et seulement si nous ne perdons pas trop de temps sur les routes entre les différentes étapes, nous nous attarderons sûrement sur différentes plages notamment sur la péninsule Valdes, pour y croiser nous l’espérons différents animaux marins, telles que des baleines. Un tout autre travail...

 

Plan de route provisoire (boucle d'environ 4000 km / [+;-] 20 jours) :

 

Road-1437059941

 

La restitution.

 

Mai / Octobre 2016 : La restitution de ce voyage va prendre de multiples formes.

 

Un objet : un livre.

Une vitrine : les expositions.

Un souhait : une itinérance grâce aux résidences et échanges artistiques entre le nord et le sud de la France, et évidemment entre la France et l'Argentine.

 

Tout d'abord l'objectif premier du projet, l'édition d'un livre à la croisée du livre d'art et de photo-reportage.

De plus, de multiples expositions directement construites à partir de notre propre création durant le voyage, mais aussi nous l'espérons, associer les créations d'artistes sud argentins que nous souhaiterons inviter en résidence : peintres, sculpteurs, comédiens, photographes... Mais aussi des conférenciers pour apporter une nouvelle approche, ainsi qu'une critique directe

 

Ces expositions qui serviront à la promotion du livre seront donc de véritables "temps-forts" tel qu'un festival, dédiés à la Patagonie dans un premier temps et à l'intérêt pour les flux maritimes dans un second temps.

C'est pourquoi ces événements se dérouleront chez différents partenaires qui souhaiteront nous accueillir, tout d'abord à Dunkerque, puis à Bordeaux. L'objectif final et idéal serait de réussir à associer les artistes locaux de nos villes respectives, à notre projet, pour leur permettre à eux aussi de proposer différentes expositions etc.

 

Bor-1437062979

 

Et après ? Ce "temps-fort" est une première... Non pas un "one shot".

 

Si le succès est au rendez-vous, nous partirons à la rencontre de nouvelles cultures pour aller toujours plus loin sur les problématiques des territoires portuaires, de l'importance des échanges commerciaux mais aussi de leur influence sur la culture, à travers les flux comme du développement économique de ces territoires, ou leur faillite et reconversion... En bref, pour 2017, on a déjà une petite idée.

 

 

Qui suis-je ?

 

Coco2-1437297497

 

Derrière mon pseudo, un Dunkerquois d'adoption : Coutable Nicolas, 24 ans, diplômé d'une licence Médiation Culture et Communication. Ma principale activité aujourd'hui est mon travail de médiateur, au Fond Régional d'Art Contemporain du Nord Pas-de-Calais. Avant le FRAC, j'ai bossé sur d'autres expositions et celle qui m'a le plus apporté est sans aucun doute "Révolutions Arabes"... Une exposition des Reporters Sans Frontières qui a clairement orienté mon propre style vers le photo-reportage. Ce fut l'occasion pour moi de comprendre les différentes clés à maîtriser dans une image, pour transmettre l'information, mais aussi le risque de l'utilisation d'artifices quasi cinématographiques, qui perturbent la véritable info. Surtout, la rencontre avec de grands reporters, apprendre de leurs expériences...

Ma propre pratique de la photo m'est venu d'un job étudiant : j'ai été pigiste pour les pages culturelles d'un journal local à Dunkerque, Le Phare. De là, j'ai commencé à faire sans vraiment le savoir, ce que l'on nomme de l'URBEX. Jusqu'à aujourd'hui c'est principalement ce travail que j'ai exposé, notamment à deux reprises à Paris avec la galerie • kontakthof • | galerie Ariel Novak

Parceque deux casquette ne suffiraient pas, je suis aussi un bénévole confirmé... Principalement dans l'événementiel culturel. Je préside ma propre association et avec mon équipe nous éditons un magazine papier nommé "JOKE Magazine". Vous comprendrez que l'écriture est aussi une passion, donc... Indépendamment de ce projet en Patagonie, j'écris depuis quelques temps mon premier roman. Je n'en dis pas plus, je n'ai couché que les trois premiers chapitres, si on ne compte pas la fin qui est déjà dans ma tête... Vous le retrouverez peut-être bientôt sur ce site ! 

 

Quoi qu'il en soit, j'ai le rêve de vivre un jour que de voyages, de la photographie, de l'écriture, d'expositions, pour apprendre et transmettre. C'est sûrement cela qui me définit le plus aujourd'hui.

 

Si vous vous posez la question, le personnage de Grofakir (évidemment "gros fakir") est une critique sociale, culturelle... L'influence néfaste de la mondialisation et donc de l'occident, qui s'accapare certaines cultures en gardant que ce qui l'arrange. Notamment tout ce qui tourne autours du Yoga, la méditation, le spirituel. Renseignez-vous par exemple sur l'histoire et le présent de la ville de Rishikesh. 

 

 

 

Fin-1437063230

 

Hor-1437074586

 

Nooooor-1437299810

 

Dsc08757-1437074814

 

Norw-1437075412

 

 

À quoi servira la collecte ?

Les 1500€ demandés durant cette campagne de financement participatif serviront, dans leur totalité, à assurer mes différents transports soit mon billet aller / retour : 750€ avant le 1er septembre pour partir aux environs du 1er décembre.

 

Mais aussi sur place : train / bus principalement pour un total d'environ 4000km : 750€ en tirant au plus bascar on laisse une place aux alternatives.

 

La nourriture nécessaire durant le voyage ainsi que les hébergements sont en l’occurrence partagés entre un budget déjà prévu, ou de la débrouille, tout simplement. D'autant que certaines de nos étapes sont des résidences artistiques, le logement est donc déjà programmé. 

 

Quant à un éventuel surplus des dons, ce qui ne serait pas de refus... Je le partagerai avec mon compagnon de voyage entre les futurs frais prévus à l'édition du livre, le matériel nécessaire pour les expositions, les futurs transports principalement en France que nous aurons à effectuer durant la première moitié de 2016, concernant les différents préparatifs, puis enfin si contre toute attente l'emballement devient incontrôlable, je prévois de répartir les derniers dons dans du matériel photographique, pour assurer tout simplement un rendu toujours meilleur des productions.

 

En toute sincérité, merci,

 

Grofakir.

 

Mur-1437141267

 

 

Thumb_logo_couleurnetb-1432108177
Grofakir

Coutable Nicolas, alias Grofakir, 24 ans. Artiste photographe depuis 5 ans, s'articule entre la photographie contemporaine, l'exploration urbaine et le photo-reportage. J'ai eu l'occasion d'exposer certaines images plusieurs fois à Dunkerque, et à deux reprises dans des galeries parisiennes. Je possède de nombreuses casquettes, comme président de... Voir la suite