Solalito est un portrait documentaire de 26 minutes sur un petit garçon de 13 ans, passionné de tauromachie et de corrida.

Large_solalito_cover_page_fb

Présentation détaillée du projet

Le synopsis !

 

  Solal a 13 ans. Il vit à Nîmes et comme tous les jeunes de son âge, il passe de très nombreuses heures au collège à étudier. Lorsqu'il a du temps libre, le jeune garçon apprend le tuba au conservatoire de sa ville, deux soirs par semaine. Mais le plus clair de son temps, Solal le consacre à une véritable passion nourrie depuis l'âge de 6 ans, la tauromachie. Pour cela, il se rend deux fois par semaines à Garons, un village non loin de chez lui, au Centre Français de Tauromachie. Activité inhabituelle pour un jeune garçon, elle est issue d’une tradition latine vieille de plusieurs siècles et prise dans un tourment de controverses culturelles et morales. Depuis sa première corrida, Solal, alias Solalito dans l’arène, n’en a plus jamais démordu, son rêve est de devenir torero professionnel. Ses parents et son environnement familial, qui n'étaient pas des aficionados, l’encouragent dans sa passion tout en mettant l’accent sur les études avant tout, histoire de lui garantir un avenir professionnel avec des débouchés. L’apprenti torero aime les toros plus que tout, un amour inconditionnel présent sous différentes formes dans son quotidien. Pourtant, Solal le sait : un jour, il devra en tuer un. Et il sait également qu’il est impossible d’anticiper ses émotions au moment venu. La mort de l’animal lui donnera-t-elle envie de continuer, d’arrêter ou d’apprécier sous un autre angle sa passion ? Qu’en est-il de cet amour paradoxal et avéré pour le taureau, qui n'est pas si évident pour tant de personnes, le qualifiant de « barbare » et « cruel » ? Solal traverse une période importante de sa vie, une étape de construction personnelle, d'affirmation de soi : l'adolescence, ce pont reliant l'enfance à l'âge adulte, dans laquelle la tauromachie tient une place prépondérante.

 

  Des « passes » faites avec son chien dans son jardin jusqu’à l’entraînement public dans une arène, nous suivrons Solal dans son quotidien animé par sa passion. A travers ses joies, ses tristesses, le questionnement et l’appréhension, comment vit-il sa passion ?

 

  Ce film n'a pas vocation de délibérer pour ou contre la corrida. Un tel sujet ne peut être traité et avoir une conclusion sur un format de 26 minutes. Un long métrage de 90 minutes étudiant la corrida dans sa globalité serait bien plus approprié. Ce film est avant tout un documentaire sur la passion d'un petit garçon, issue d'une tradition latine controversée. Merci de prendre ceci en considération.

 

L'EQUIPE TECHNIQUE :

 

Thomas Bernal : Co-réalisateur et cadreur

 

Photoboulot

 

 

Diplômé du département SATIS (Sciences, Arts et Techniques de l'Image et du Son) de l'université Aix-Marseille, j'affectionne particulièrement le format documentaire. J'ai réalisé auparavant plusieurs documentaires dont un à l'occasion de Marseille Provence 2013 et intégré à la collection "Je me souviens...de la Méditerranée".   Spécialisé dans l'image, j'ai également cadré et mis en lumière d'autres films, documentaires et fictions. Des oeuvres que vous pouvez visionner sur mon compte Youtube.   Né à Nîmes, j'ai grandi sans affinité particulière avec la tauromachie, partie intégrante du patrimoine culturel de cette ville.   Cliquez sur ce lien pour visualiser une partie de mon travail

 

 

Baptiste Geffroy : Co-réalisateur et ingénieur du son  

 

12569_10200172995150345_470674581_n

 

Issu du département SATIS, spécialité son, j'ai également suivi la formation du BTS audiovisuel de Boulogne-Billancourt. Ces deux formations m'ont permis de me former dans les studios professionnels de Canal + et d'Archipel Productions. Très curieux, j'aime travailler les différentes formes du son à travers plusieurs genres audiovisuels, du film institutionnel à la fiction.   J'ai fait le choix d'accompagner Thomas sur ce projet intéressant, avec en toile de fond une pratique traitée de manière trop radicale dans le monde audiovisuel.

 

PARTENAIRES :

 

Solalito, apprenti torero a déjà rassemblé un certain nombre de partenaires.

 

Logo_vdn_2007                                                                             Bouchesdurhone2

 

La Ville de Nîmes et le Conseil Général des Bouches du Rhône nous ont accordé leur soutien en nous attribuant les aides respectives de 1 500 et 2 000 euros !

 

                                   

 

Le cinéma L'Alhambra de Marseille a répondu positivement à notre demande et organisera une projection dans leur salle !

 

                                                                F-bleu-gardloz_re-v

 

Nous comptons également en partenaire la radio France Bleu Gard Lozère qui nous accompagne dans la communication autour du projet !

 

Enfin, FK Graphic Design s'occupe de l'identité visuelle de Solalito, apprenti torero

À quoi servira la collecte ?

Le projet a déjà fédéré plusieurs partenaires dont quelques uns financiers ! A savoir : la ville de Nîmes (1 500 euros) et le Conseil général des Bouches du Rhône (2 000 euros).

 

Cette collecte sur Kiss Kiss Bank Bank nous permettra de boucler notre budget prévisionnel et nous aidera à :

 

- la location d'un excellent matériel 

 

Pour ce film, nous souhaitons obtenir une très bonne qualité à l'image et au son. Niveau photographie, la caméra C300 de Canon sera de notre côté. Son petit gabarit, sa très bonne sensibilité et sa capacité à recevoir des objectifs photographiques assureront une belle discrétion (importante pour capter de beaux moments d'authenticité) et une qualité à moindre coût. Voici le témoignage sur la C300 d'un documentariste :

 

https://vimeo.com/52577793

 

- Une post-production d'enfer :

 

Le tournage est une chose, la post production en est une autre. Soucieux de garder une grande qualité tout au long de la production, la collecte nous aidera également à financer la réalisation d'un DCP (copie de projection HD pour cinéma) et un beau mixage dans une salle spécialisée. Rappelons qu'une belle image est peu de choses sans un beau son !

 

- Une diffusion large pour une longue vie :

 

Le film terminé, il ne restera pas dormir au placard, ou bien sur une étagère de bibliothèque poussiéreuse. Bien au contraire, Solalito, apprenti torero sera diffusé au, puis envoyé au plus grand nombre de festivals nationaux et internationaux afin d'assurer la visibilité la plus large.

 

 

Thumb_2013-09-20_16.04.10
Thomas Bernal

Diplômé du département SATIS (Sciences, Arts et Techniques de l'Image et du Son) de l'université Aix-Marseille, j'affectionne particulièrement le format documentaire. J'ai réalisé auparavant plusieurs documentaires dont un à l'occasion de Marseille Provence 2013 et intégré à la collection "Je me souviens...de la Méditerranée". Spécialisé dans l'image,... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
mon coco pour que tu t épanouisse et réussisse dans ta passion !!!! il manque plus que 5 euros bisous Rémi & Juju
Thumb_image_2009_03_04_275049
Pour encourager un jeune disciple qui a, en outre, choisi un thème d'exploration original.
Thumb_6a014e6089cbd5970c01538de53cea970b
Estoy muy feliz de contribuir a éste proyecto de Solalito. Alentar a los más jóvenes es ayudarlos a crecer.