Bibs presents

Sorciers!?

"Sorciers!?" est un projet de film documentaire sur les enfants sorciers à Kinshasa, en République Démocratique du Congo. Plus particulièrement, il s’agira d’aller retrouver huit enfants ayant joué comme acteurs dans un film de fiction et de se demander si cette expérience a changé leur perception des accusations de sorcellerie.

Large_sorciers_

The project

À Kinshasa, plus de 20.000 enfants se trouvent livrés à eux-mêmes dans les rues, la plupart accusés de sorcellerie. Ce phénomène est à envisager comme la convergence de facteurs socio-économiques multiples d'une société en pleine mutation. Concrètement, ces enfants sont accusés d’être responsables des troubles de la société. Par ces accusations, les familles justifient leurs soucis de santé, financiers, et autres. Ce phénomène s'inscrit dans un conflit permanent entre tradition et modernité. En effet, la population rurale ayant fuit les campagnes, la ville s'est densifiée à une vitesse incontrôlable. Aujourd'hui, à Kinshasa, rien ne va. L'électricité est réellement alternative, les routes sont délabrées, chaque pluie provoque des inondations et des embouteillages incommensurables. Il faut le voir pour le croire. Les enfants sorciers sont les boucs émissaires de cette société qui ne sait plus comment justifier sa misère. Bien sûr, les politiques sont à blâmer pour le peu d'efforts qu'ils entreprennent pour soulager la population. Mais l'histoire de la colonisation, et aujourd'hui, de la post-colonialisation, est aussi responsable d'une organisation sociétale renforçant toujours plus le déséquilibre entre les riches et les pauvres créant ainsi des gouffres sociaux. Il me semble crucial, à l'heure où l'occident vacille, de ne pas oublier que là-bas, dans le Sud, les tremblements sont effectifs depuis bien longtemps déjà. La sorcellerie est sans aucun doute un des indicateurs les plus troublant de cette réalité.



Michael & Gaby

 

Dans ce contexte particulier, je souhaite réaliser un film documentaire qui donne la parole aux enfants. Le film prendra la forme d'une enquête à la recherche des huit enfants qui ont joué dans le film "Kinshasa - Le diable n'existe pas" de Marc-Henri Wajnberg sur lequel j'étais assistant réalisateur. En partant à leur rencontre pour les convier à la projection du film auquel ils ont participé, je souhaite rentrer dans leur quotidien. Que sont-ils devenus un an après le tournage ? Comment cette expérience improbable a-t-elle transformé leur quotidien et plus particulièrement leur relation aux accusations de sorcellerie ? Nous découvrirons que si certains sont retournés à la rue, d'autres ont rejoint les bancs de l'école et retrouvé leur famille. Ces rencontres seront une porte d'entrée pour questionner le phénomène de la sorcellerie depuis leur point de vue. Si les enfants pensent que les pasteurs et les Eglises du Réveil abusent de ce phénomène pour escroquer les familles en faisant payer cher les séances d'exorcisme, ils admettent trouver étrange que les pasteurs sortent des bouts de viande et des lézards morts du ventre des enfants sorciers. Il y a quelque chose de magique là-dessous...



 

Casting des enfants de rue

Qui suis-je ?

Je m'appelle Brieuc de Goussencourt, j'ai 26 ans. Après avoir effectué des études de réalisation à l'IAD, l'Institut des Arts de Diffusion, j'ai eu l'opportunité de travailler comme assistant réalisateur sur divers films documentaires et de fiction. L'an dernier, j'étais à Kinshasa en tant que premier assistant sur un film mettant en scène des enfants sorciers dans une histoire de fiction. Cette expérience fut déterminante dans mon parcours. Travailler dans un contexte culturel si différent du mien fut d'une grande richesse. Je souhaite faire partager cette expérience en revenant sur les traces de ce film, en allant retrouver les enfants/acteurs, afin de leur donner la parole, pour comprendre comment eux ont vécu cette expérience dans le champ de leur réalité d'enfants sorciers... Il s’agit aussi de questionner l’impact que ce film a eu sur eux.



 

Why fund it?

L'argent collecté servira à payer les frais relatifs à la logistique du tournage.

Autorisation de tournage délivrée par la ville de Kinshasa - 500€

Traducteur congolais Français/Lingala - 600€

Location du matériel audio-visuel - 500€

Déplacement sur place - 400€ 

Le billet d'avion est pris en charge par le BIJ, le bureau international de la Jeunesse. Le logement sur place est généreusement offert par des amis.



 
Tournage "Kinshasa - Le Diable n'existe Pas"

Thumb_portraitbibs1
Bibs

Réalisateur/Producteur