Selva présente

SOS Abeilles

Aidez-nous à préserver les insectes pollinisateurs sans qui cette vie est impossible ! Participez à l'action SOS Abeilles ! Merci !!!

Large_capture_d__cran_2015-09-30___17.55.16-1443628986-1443628993

Présentation détaillée du projet

La disparition des insectes pollinisateurs est une catastrophe planétaire qui met en péril la reproduction de la majorité des végétaux terrestres et la vie de toutes les espèces animales et humaines qui en dépendent.

 

En 2015, est déjà constatée la disparition de :

 

- 50% des abeilles Apis Mellifera que les humains exploitent pour les produits de la ruche et qui représentent 10% de l’ensemble des pollinisateurs du globe.

- 60 à 80% des pollinisateurs sauvages, en fonction des zones géographiques, des activités humaines, de l’agrochimie et parfois même, 100% de l'ensemble des pollinisateurs, ce qui est hélas de plus en plus fréquent.

 

Habituellement, ces insectes pollinisent 80% des cultures, ainsi que tous les végétaux dont les humains sont aussi dépendants (arbres, plantes à fleurs, plantes médicinales…). Et le monde végétal terrestre produit 15% de l'oxygène que nous respirons.

 

Capture_d__cran_2015-10-11___10.09.18-1444551012

 

85% des terres émergées étaient recouvertes de forêts primaires qui ont été réduites à 8% +12% de forêts exploitées.

Ces 8% de forêts primaires abritent encore 55% de la biodiversité planétaire.

 

Entre 2000 et 2012, 231 millions d'hectares de forêts (4,2 x la surface de la France) ont été abattues et ça continue non-stop, 28 hectares à la minute soit l'équivalent de 50 terrains de foot.

 

Actuellement, 70% de la surface terrestre du globe est déjà touchée par la désertification.  

                                                    Capture_d__cran_2015-10-18___12.01.15-1445162506

 

Le monde végétal sans pollinisateurs ne peut exister. Notre planète sans végétal s'appelle un désert.

 

 

Tous les pollinisateurs sont parmi les plus grandes victimes de la déforestation, de l'agriculture et de l'élevage, principales causes du réchauffement climatique.

 

Et depuis des millénaires, pour divers intérêts, certains humains exploitent et maltraitent d'autres êtres (humains, animaux, végétaux...).

L'exploitation des abeilles est une des pires maltraitances sur le monde du vivant, d'autant plus dramatique que jamais reconnue en tant que telle.

 

De nombreuses populations humaines ne peuvent déjà plus produire de quoi subvenir à leurs besoins alimentaires à cause de l’absence des pollinisateurs.

Aujourd’hui, pour survivre elles sont entièrement dépendantes de produits d’importations provenant des excédents de l’agroalimentaire de très mauvaise qualité et souvent à l'origine de nombreux problèmes de santé.

 

Les habitants des pays riches ignorent ce drame dont ils sont les principaux acteurs pour leurs consommations (déforestation, élevage, agriculture intensive, agrochimie, industrie, pollution...).

Pourtant, là aussi depuis plusieurs années, les pollinisateurs ont beaucoup diminué et de nombreuses espèces ont déjà disparu définitivement.

Malheureusement cela empire chaque année.

 

Face à cette situation alarmante, l’association Selva s’est engagée dans l’action SOS Abeilles pour permettre à des peuples d’abeilles de se ressourcer, de ne plus subir les conséquences de la folie humaine, ainsi que le pillage du fruit de leur récolte et de leur vie.

 

Concrètement, l’association fabrique de façon artisanale des abris en bois de mélèze non traité de la vallée du Haut Verdon, dans lesquels sont installés des peuples d’abeilles.

 

Un abri est fabriqué entièrement en bois de mélèze avec une double couche de planches rainurées qui constituent sa toiture selon une technique traditionnelle de tuile en bois pratiquée dans certaines régions montagneuses.

C'est un espace confortable pour un essaim d'abeilles, en quête d'un lieu de vie ou en transition de l'exploitation vers la liberté.

Habituellement, un an après avoir été installé, une partie du peuple essaime, et un nouveau peuple d'abeilles libres est né.

Lorsque les abeilles proviennent d’exploitations apicoles (qui utilisent des variétés locales à la région concernée), afin de les déranger le moins possible, les abris sont adaptés à la taille des cadres sur lesquels elles ont déjà organisé leur vie.

 

Capture_d__cran_2015-10-06___00.01.15-1444166318

 

Chaque abri est placé en fonction de divers paramètres biologiquement cohérents pour la vie des essaims :

 

- A l’unité pour éviter une concurrence entre elles et avec les autres pollinisateurs déjà présents.

- A l’écart des habitations et activités humaines.

- Sur des lieux exempts de pollution agrochimique.

- Le plus loin possible de zones à forte concentration électromagnétique (antennes, lignes électriques).

- Suffisamment distant de ruchers d’exploitations apicoles pour éviter les pollutions génétiques.

- A l’ombre du soleil d’été.

- Dans des zones riches en plantes mellifères sauvages.

- Sur des emplacements géo-biologiquement compatibles avec les abeilles.

 

Capture_d__cran_2015-10-05___23.47.56-1444166283

 

Ils sont régulièrement observés pour s’assurer que les abeilles sont en équilibre et à l'écart de prédateurs comme le frelon asiatique.

 

 

 

Là où nous habitions, nous étions trop nombreuses pour l'espace disponible. Alors, une nouvelle reine est née et une partie du peuple a essaimé avec l'ancienne reine. Cette nouvelle famille se trouve là, suspendue à une branche, en quête d'un endroit pour bâtir un nouveau nid.

 

 

 

 

Nous voici dans ce nouvel espace avec lequel nous nous familiarisons et où nous restons entremêlées pour optimiser la température idéale à la fabrication des alvéoles.

 

 

 

 

Pour construire notre nid et faire nos réserves, nous récoltons et butinons ce que la nature généreuse nous offre.

 

 

 

 

Durant des mois, alvéoles après alvéoles, des milliers d'heures d'ouvrage et de vie d'abeilles sont nécessaires pour organiser et bâtir les rayons dans lesquels grandissent nos petits et où nous stockons nos réserves de miel et de pollen, seules nourritures convenant aux abeilles.

 

 

 

 

Evidemment, une fois installés, les abris ne sont plus ouverts ou déplacés pour respecter l'intimité des abeilles, et le fruit de leur récolte n’est jamais prélevé !

 

 

Si des personnes, des groupes de personnes, des communes veulent parrainer cette action et sont intéressés pour installer des abris sur leur territoire, l'association Selva est très attentive à chaque proposition qui intègre les critères précédemment indiqués.

 

Elle anime également des films-débats sur la situation des pollinisateurs, sur les conséquences alarmantes de leur disparition, et sur les solutions qu'elle propose.

 

Où que vous soyez, si vous êtes intéressé par cette action pilote et désirez la réaliser dans votre région ou votre pays, nous étudions chaque proposition et partageons bien sûr nos connaissances et savoir-faire.

Si vous avez d'autres idées ou solutions, nous vous invitons à communiquer avec nous.

Nous espérons vraiment que cette action suscite un élan de partage et de rencontres créatives. 

 

Nous sommes tous des habitants de ce joyau que l’on appelle la terre.

Nos activités et consommations ont trop souvent des répercussions irréversibles pour notre planète.

Chérissons la comme ce que nous avons de plus précieux.

Dans notre vie de tous les jours et à travers des actions ponctuelles, seuls ou en commun, soyons des acteurs conscients et responsables de cette alchimie subtile qui offre la vie.

 

Ensemble, agissons avant d’être dans une situation d’urgence irrémédiable !

 

A toutes et à tous, merci pour votre attention.

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

L’argent de parrainage collecté permet de financer l’installation de 50 peuples d’abeilles Apis mellifera avec leurs abris, plus les dépenses inhérentes à cette action.

 

 

Capture_d__cran_2015-10-05___23.47.06-1444129319

 

 

Coût détaillé : Abris + essaims d'abeilles + installations + déplacements + machines outils :

 

Abri :

Bois de mélèze + visserie + heures de fabrication.

250 € x 50 = 12500 €

 

Coût d’un essaim :

Couvre l’achat de l'essaim et le déplacement aller/retour pour l'achat.

Si un essaim est récupéré, le coût correspond au temps nécessaire pour le récupérer et l'intégrer dans un abri + quelques jours d'observation + trajets.

170 € x 50 = 8500 €

 

- Forfait d’installation d’un essaim avec son abri :

Après repérage et préparation de l’espace où vont être installées les abeilles, 2 personnes sont nécessaires pour porter les abris dans les zones sauvages loin des chemins.

Ils sont installés de nuit pour que toutes les abeilles d’un même peuple soient ensemble lors du déplacement.

En effet, si le déplacement s’effectue durant la journée, toutes les abeilles parties butiner ne retrouvent pas leur nid et sont condamnées à mourir.

120 € x 50 = 6000 €

 

Forfait kilométrique :

Normalement, il y a un forfait kilométrique précis, calculé pour l'installation de chaque abri.

Pour ce financement participatif KISS KISS BANK BANK, comme nous ne pouvons pas l'anticiper, nous estimons un forfait kilométrique moyen par abri de 80 €.

80 € x 50 = 4000 €

 

Machines outils :

Depuis que nous avons commencé ce projet en 2013, nous avons conçu et fabriqué les abris avec des machines outils qui ne permettent pas une production en série.

Pour optimiser leur fabrication, nous avons sélectionné des machines outils de bonne qualité et sécurité d'utilisation fabriquée en Europe.

 

Liste et coût des machines :

- Scie circulaire sur table, lame de scie, butée longitudinale, module de montage, défonceuse, tête de feuillurage, broche porte-fraise, ponceuse, perceuse, mandrin de perçage, abrasifs.

Total : 4394 € 

 

Au total pour l'action :

35394 € + commission Kiss Kiss Bank Bank 3078 € = 38472 €

 

Bien sûr, l'action SOS Abeilles ne s'arrête pas à 50 abris et avec ces machines de nombreux autres abris seront fabriqués.

Si le montant prévu de la collecte est dépassé, l’argent sera entièrement investi pour des abris et des peuples d’abeilles supplémentaires, dans les mêmes conditions.

 

Pour l'action SOS Abeilles, l'association Selva a déjà créé un emploi et acheté un véhicule. 

 

Thumb_img_0724-1443628321
Selva

Depuis plus de vingt ans, l’association Selva agit dans les domaines de l’environnement et du développement durable, dans les Alpes maritimes et en Afrique de l’Ouest : - Jardins scolaires et collectifs - Atelier d'éveil sensoriel et artistique - Energie renouvelable : Conception de paraboles et de fours solaires et ateliers pour apprendre à les... Voir la suite