Soutenez l'édition de THÉÂTRE & RÉCONCILIATION. Pratique théâtrale dans les zones de conflit. De Frédérique Lecomte

Large_kis_pour_kiss_nvelle_typo-1413203717.jpg_-_copie_3-1413203717

Présentation détaillée du projet

THEATRE & RECONCILIATION

Pratique théâtrale dans les zones de conflits

Journaux et méthode

 

De Frédérique Lecomte

 

Avec des contributions de Karel Vanhaesebrouck, Marie-Soleil Frère et Ewout D'Hoore.

Photographie de Benjamin Géminel et Véronique Vercheval.

La lettre volée, 2014

 

Burundi_th_r_1515-1412422472

Photographie : Véronique Vercheval, Bujumbura, Burundi, 2008

 

Ce livre retrace le projet de Théâtre et Réconciliation mené depuis plus d’une décennie par la metteuse en scène belge Frédérique Lecomte. Elle y présente, sur base de journaux et de carnets de voyage, de correspondances et de témoignages, la méthode qu’elle a imaginée et mise au point pour faire du théâtre un instrument de réconciliation — pour autant que la chose soit possible — dans les zones de conflit (au Burundi avec les victimes de torture comme avec les tortionnaires ou au Congo avec les enfants soldats notamment) et, plus généralement, venir en aide aux personnes fragilisées (prisonniers, demandeurs d’asile, malades du Sida, rapatriés ou déplacés, victimes de violences sexuelles, etc.). Chacun s’exprime dans son idiome pour raconter son histoire singulière, se réconcilier avec lui-même et, fragilement, avec les autres. L’intention qui préside à ce projet est, en effet, de faire se rencontrer et dialoguer des populations ennemies qui s’ignorent ou se sont affrontées avec violence afin que s’amorce à travers la pratique théâtrale un processus de reconnaissance mutuelle et de récupération de l’estime de soi.

Soucieuse de communiquer son expérience et de rendre sa méthode accessible à toute personne ou association désireuse d’élargir les potentialités curatives du théâtre dans  des contextes de crise et de conflit, Frédérique Lecomte a demandé à Karel Vanhaesebrouck et à Marie Soleil-Frère, tous deux chargés de cours à l’Université libre de Bruxelles, ainsi qu’à son collaborateur Ewoud D'Hoore, de resituer le contexte historique, culturel et politique de ce type d’intervention théâtrale qui requiert une grande intelligence du terrain. Tel l’anthropologue qui tient le journal de bord dans ses pérégrinations dans des contrées et des cultures inconnues, non comme un simple exutoire qui lui permet de ne pas se laisser déborder par ses émotions mais comme une boussole pour de ne pas se laisser dérouter de son objectif dans les moments de tension, l’auteur nous livre ici dans ses divers journaux et carnets la part sous-terraine de ce cheminement qui l’a conduite à produire sous une forme plus programmatique sa méthode. Car, pour cette sociologue de formation qui sait que ces efforts ne mériteraient une heure de peine si sa méthode n’était utile, la vocation de ce manuel est avant tout pratique.

 

Table à matières

 

Karel Vanhaesebrouck Théâtre et réconciliation : du burlesque à l’horreur, et retour à la case départ

Marie Soleil-FrèrePetite introduction aux conflits en Afrique centrale

Frédérique LecomteJournal Du Burundi. Victimes de torture et tortionnaires. Avril-Mai 2008.

Frédérique LecomteLa méthode de travail de Théâtre et réconciliation.

Frédérique LecomteJournal République Démocratique du Congo. Enfants soldats et filles victimes de violences sexuelles. Juillet 2013

Ewout D’hoorePostface: l’expérience de Bukavu

 

 

_asc0085-1410867464

Photoraphie : Benjamin Géminel, Bukavu, République démocratique du Congo 2014

 

Les Auteurs :

 

Frédérique LECOMTE, sociologue, metteur en scène et auteur, est née en 1958 en Belgique. Elle a créé et applique sa méthode de Théâtre et Réconciliation auprès de publics vulnérables, entre autres dans les zones de conflits ou post-conflits, mettant en contact des populations (victimes de tortures et tortionnaires, déplacés et détenus, Hutus et Tutsi au Burundi) qui, par l'intermédiaire du théâtre, peuvent se rencontrer autour de thèmes (comme la justice, le traumatisme, les élections, les conflits de terre ou ethniques), et aussi en Belgique (prisonniers, patients en milieu psychiatrique, diasporas, sans-papiers et demandeurs d'asile). Le but est de créer, avec tous, des spectacles, ayant pour fil conducteur et final la qualité artistique. Frédérique Lecomte organise aussi des formations en Théâtre et Réconciliation pour des ONG, des associations ou des particuliers.

 

Autres collaborateurs :

 

Marie Soleil-Frère est Maître de recherche au Fonds national de la Recherche scientifique et chargée de cours à l'Université Libre de Bruxelles. Elle consacre ses recherches à la place et au rôle des médias dans les évolutions politiques en Afrique francophone. Elle est aussi expert associé à l'Institut Panos Paris et est impliquée dans la mise en oeuvre de nombreux projets d'appui aux médias en Afrique. Elle a publié Presse et Démocratie en Afrique francophone (Paris, Karthala, 2000), Médias et Communications sociales au Burkina Faso (Paris, L'Harmattan, 2003) et Afrique Centrale. Médias et Conflits. Vecteurs de guerre ou acteurs de paix (Bruxelles, Éditions Complexe, 2005) et Médias et élections en Afrique centrale. Voie des urnes, voix de la paix (Paris, Karthala, 2009).

 

Karel Vanhaesebrouck est chargé de cours en histoire et théorie du spectacle vivant à l’Université Libre de Bruxelles, où il dirige la filière en arts du spectacle vivant. Il enseigne également l’histoire du théâtre et l’histoire culturelle au RITS (Bruxelles) et à l’ESACT (Liège) et travaille en tant que dramaturge (notamment Tribuna(a)l en 2013). Ses recherches récentes portent, entre autres, sur la question de la théâtralité (néo-)baroque et sur l’histoire de la violence scénique. Il a codirigé plusieurs ouvrages (OEdipe contemporain ? Tragédie, tragique, politique, Éditions Entretemps, 2007 ; Art and Activism in the Age of Globalization, NAI Publishers, 2011 ; Spectacle et justice. Regards croisés sur la justice pénale en Belgique, Editions Racine, 2014) et est l’auteur de l’ouvrage Le mythe de l’authenticité. Lectures, dramaturgies, représentations de Britannicus en France (1669 – 2004) (Rodopi, 2009). Il vient de publier, ensemble avec Jan Baetens, Kleine Vlaamse Mythologieën (Balanseer, 2014).

 

Ewout D’HOORE est metteur en scène et artiste pluridisciplinaire. Après sa formation de mise en scène au RITS, il a travaillé dans divers contextes artistiques, notamment dans le cadre de divers projets socio-artistiques (Victoria Deluxe). En 2013 il fut un des cinq ‘résidents urbains’ du centre d’art Vooruit à Gand. Il rencontre Frédérique Lecomte pendants ses études, au moment où il travaille avec Thomas Bellinck sur un projet théâtral au prison de Louvain. Depuis Lecomte et D’hoore travaillent régulièrement ensemble. En 2013 il l’accompagne sur son voyage au Congo.

 

Véronique Vercheval, engagée dans les combats sociaux, elle utilise son art comme un outil de connaissance de l’autre et de dénonciation. Elle commence sa carrière comme photojournaliste pour le magazine féminin et féministe "Voyelles" en 1979. A partir de 1983, elle collabore avec Archives de Wallonie à une enquête photographique sur le monde du travail en Belgique francophone. En 1995, elle réalise l’exposition "Demandes d’Asile" consacré à l’accueil des réfugiés et en 2001 elle publie le livre "La route à tout prix" consacré à la vie des chauffeurs de poids lourds. Depuis 2002  elle réalise des reportages à l’étranger, notamment en Palestine, en Haïti, au Rwanda ou au Congo. Elle publie " Palestine, carnet de notes", en 2006 et "Usine occupée, 46 portraits des travailleurs de Royal Boch" en 2009.

A chaque fois, Véronique s'implique totalement dans ce qu'elle entreprend, son regard la portant à privilégier le point de vue social et le côté humain des choses.

 

 

Benjamin Géminel, Photographe et réalisateur de documentaires.Il grandit à Nanterre et commence à photographier sa ville, à travers un travail personnel sur le quotidien des bars et des SDF. Pour pouvoir continuer à photographier la banlieue, il travaille tout de suite en parallèle pour la presse locale de Seine Saint Denis et des Hauts de Seine. Il publie ses reportages dans le journal « L’Humanité ». Il essaye toujours de penser ses commandes comme un travail personnel et expose régulièrement ce qu’il produit. C’est en 1998 qu’il découvre l’Afrique et publie « La Voiture est dans la pirogue », un livre de photographies, rapportées du Mali et du Burkina Faso. Il sera photographe de la campagne de François Hollande puis de la ministre Najat Vallaud Belkacem. Qu’il s’agisse de la banlieue Parisienne, de la politique ou de l’Afrique, Benjamin Géminel photographie de la même manière, au plus près des gens.

 

Burundi_th_r_1437-1412422799

Photographie: Véronique Vercheval, Bujumbura, Burundi, 2008

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à financer l'édition aux éditions La lettre volée dans la série Essais.

 

Voici comment seront répartit les 2000 euros récoltés : 

 

Mise en page et correction : 500

 

Conception graphique du livre : 500

 

Impression et brochage : 800

 

Coordination et suivi de production : 200

 

 

Si la collecte atteint son objectif au delà de nos espérances, elle servira à financer le prochain projet théâtral avec des enfants-soldats démobilisés du BVES (Bureau pour le volontariat au service de l'enfance et de la santé) en République démocratique du Congo (juillet 2015)

 

 

 

10687086_703522053070995_6016912243581503116_n-1410870832

Photographie : Benjamin Géminel, Bukavu, République démocratique du Congo, 2013

Thumb_logo_dans_cadre_carre_-1413037060
Théâtre & Réconciliation

Théâtre & Réconciliation une ASBL qui, depuis 25 ans organise des ateliers de théâtre et des spectacles pour la reconstruction des communautés déchirées, traumatisées, en conflit. . Ce sont des ateliers et des spectacles créés AVEC des acteurs issus des communautés vulnérables et POUR les communautés : populations dans les zones de conflits, individus... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Petite contribution pour un grand projet - Michel