Aidez nous à financer notre projet pour faire perdurer la maison de Marie Caroline et garder le goût du fait maison et du partage.

Large_img_0276__640x480_-1508866147-1508866160

Présentation détaillée du projet

« Les petits cookies font de gros gâteaux  » 

 

00027768_tn-1509381185

 

Il y a des endroits où l’on se sent comme chez soi dès que l’on passe la porte. Il a une douzaine d'années Marie, la maman et Caroline, la fille  ont rénovée une maison en ruine en plein centre ville de Châlons en Champagne pour créer "la maison de Marie Caroline" endroit atypique proposant 3 chambres d'hôtes, un salon de thé et un restaurant ouvert le midi.

 

La Maison de Marie Caroline, c’est avant tout une aventure mère-fille. Celle de Marie Gié et de sa fille, Caroline Lecoq. Deux femmes pleines d’énergie qui ont su créer un chaleureux pied à terre au cœur du vieux Châlons pour une autre façon de séjourner en ville.

 

B__320x200_-1509197840

AVANT                         

Dsc_0917__320x200_-1509197613

APRÈS

 

 

 

À la Maison de Marie Caroline, on peut déjeuner, prendre un thé, dormir ou les trois à la fois. Tout est fait maison, l’endroit est superbe et l’équipe sympathique. Marie et Caroline ont dû faire des travaux titanesques pour redonner au bâtiment son cachet d’antan. Marie raconte : « Nous sommes très contentes de ce qu’on a fait parce qu’on en a bavé. Nous avons eu de gros travaux et des complications à gérer mais j’ai une fille bricoleuse, ça aide ! »

 

Caroline a mis au jour le magnifique carrelage ancien, caché sous du béton. « Il nous a fallu des heures et des heures de travail pour le récupérer, mais aujourd’hui, il est de nouveau mis en valeur. »

 

 

 

 

E2__640x480_-1509375233

AVANT          

As2__320x200_-1509375332  

PENDANT          

Dsc_0926__320x200_-1509375380

APRÈS

 

 

 

En 2005, une entreprise de menuiserie lui laisse sur les bras un chantier plein de malfaçons. «  Ils ne savaient même pas mettre de la frisette !  » L’anecdote pourrait être drôle mais la situation s’envenime. Huissiers, avocats, tribunal : la société de menuiserie est en faillite et traîne près d’un million de dettes. Alors, les 83 000 € de Marie ne sont pas prioritaires.

 

L’embryon de rêve aurait pu en rester là. Mais Marie et Caroline ont fait le choix de «  se retrousser les manches plutôt que rendre les clés  ». C’est le début d’années de véritable labeur. Elles apprennent à poser du parquet, à manier les outils et négocier les devis. «  On commençait à 5 h 30 et on terminait… quand les clients arrivaient pour les chambres !  » Une époque usante et un résultat gratifiant. La folie prend forme.

 

 

 

Zq__320x200_-1509375554

AVANT                         

Dsc_1100__320x200_-1509375614

APRÈS

 

 

 

Aujourd'hui nous avons l'opportunité, l'envie, la nécessité de nous agrandir et pour cela nous devons réaménager notre cuisine et notre restaurant. Après 5 ans d'école d'hôtellerie et restauration et 17 ans d'expérience professionnelle, Caroline souhaite faire évoluer la maison de Marie Caroline en ouvrant midi et soir pour vous  proposer une cuisine maison et son savoir faire dans une ambiance Chaleureuse.

 

 

 

Facade__640x480_-1509374800

 

 

Merci pour votre soutien.

Ainsi nous pourrons continuer l'esprit de la maison de Marie Caroline : convivialité, fait maison et sourires.

 

 

 

 

 

 

http://www.lhebdoduvendredi.com/article/29739/la_maison_de_marie-caroline_voit_plus_grand

 

Depuis peu, la Maison de Marie-Caroline loue à la Semcha la cellule adjacente à son bâtiment principal et souhaite s'agrandir pour développer son restaurant. En attendant le feu vert de la banque, ses associées envisagent de lancer un appel au financement participatif.

00027769_tn-1509380942

 

Réputée pour son salon de thé, ses chambres d'hôtes et ses petits plats mitonnés, la Maison de Marie-Caroline est souvent évoquée comme une institution à Châlons. Elle fait aussi partie de ces commerces impliqués dans la vie locale et participe régulièrement aux rendez-vous culturels. De War on Screen à Furies, en passant par les cafés-lecture des bibliothèques. En 2005, avec sa fille Caroline, Marie Gié ouvrait les portes de cet établissement atypique rue Croix des Teinturiers. « Je n'avais rien à l'époque, mais on m'a fait confiance, se souvient-elle. C'est devenu beaucoup plus compliqué aujourd'hui. Malgré un bilan positif et de solides garanties, on se heurte à la frilosité des banques et des courtiers. Tout est prêt pour lancer notre projet d'extension. Le montage financier, les plans des architectes, etc. On aurait besoin d'environ 150 000 euros au total. On a revu certaines choses à la baisse pour limiter les dépenses, mais on attend toujours le feu vert des banques. » Et le temps presse, car les deux associées louent déjà auprès de la Semcha la cellule adjacente à leur bâtiment principal, qui accueillait jusqu'ici la Petite boutique éphémère.

 

Des créations d'emploi

 

Leur projet : aménager dans cet espace une salle dédiée à la restauration pour développer leur activité. « En abattant le mur, on pourrait disposer de 62 m2 supplémentaires. Et ainsi ouvrir le midi et le soir, tout en variant nos plats et nos menus. » Avec, à la clé, la création de trois emplois et l'embauche d'apprentis pour le service et la cuisine. « On souhaite aussi refaire une cuisine digne de ce nom, plus grande et plus adaptée. Avec un système de verrière transparente de ce côté. C'est d'ailleurs notre priorité, mais ça représente plus de 65 000 euros d'investissement. »

 

Ambiance végétale pour la future salle de restaurant

 

En marge des repas préparés chaque midi, Caroline assure les prestations de la Maison auprès du Cnac. Ce contrat prendra fin le 1er décembre et lui permettra de se consacrer entièrement au nouveau restaurant. Déjà, le binôme fourmille d'idée pour la décoration de la future salle. « On imagine une ambiance végétale, des allures de jardin, avec des revêtements façon béton et des plantes aux quatre coins de la pièce. C'est un nouveau pari, certes, mais il n'est pas aussi fou qu'en 2005. » Après cinq mois de démarches administratives intensives et face aux encouragements de leurs clients, Marie et Caroline envisagent de lancer un appel au financement participatif. « Certaines personnes nous disent qu'elles veulent participer à notre projet. Plusieurs acteurs locaux nous soutiennent, notre fournisseur de café nous a même accordé un prêt de 20 000 euros. Voir un tel élan de solidarité, voir que les gens nous font confiance et comptent sur nous, c'est formidable. » Reste à concrétiser ce beau projet, et le plus tôt sera le mieux.

 

Sonia Legendre (© l'Hebdo du Vendredi)

À quoi servira la collecte ?

Notre projet est d'agrandir notre cuisine et notre salle de restaurant pour faire évoluer et pérenniser la maison de Marie Caroline et aussi pouvoir recruter une plus grande équipe (recrutement d'un cuisinier, d'un serveur, de deux apprentis et une employée passera en plein temps)

 

Notre devis est le suivant :

 

Graphique_-1509028711

 

Meubles, four et frigo : 24151.96 €

Démolition : 2460.53 €

Carrelage : 3995.03 €

Sols : 3875.72 €

Menuiserie Intérieure : 9126.02 €

Pose : 4515.12 €

Travaux de plâtrerie : 3964.31 €

Travaux de plomberie : 4822.71 €

Travaux d'électricité : 4552.80 €

Travaux de peinture : 2942.80 €

Travaux de maçonnerie : 593 €

 

Nous allons commencer les travaux mais sans votre aide nous ne pourrons pas les terminer.

 

Si nous dépassons l'objectif fixé, d'abord un énorme merci et nous pourrons compléter notre équipement, avec une cellule de refroidissement, de la nouvelle vaisselle et vous étonner avec des nouveautés dans la salle existante.

 

"La maison de Marie Caroline percevra l'intégralité de la collecte"

Thumb_img_0276__320x200_-1508867917
mariecaroline2017

Le lieu ne ressemble à aucun autre, et Marie en est ravie. Ici, c‘est chez elle. Chez Marie-Caroline, plus exactement, la mère et la fille, qui ont fait d‘un bâtiment en ruines l‘un des incontournables de Châlons. Ancienne commerçante de la Haute-Mère-Dieu, où elle vendait des vêtements, Marie vit ses cinquante ans comme une claque. « J’avais besoin... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Nous nous levons tous pour...Marie Caroline !
Thumb_default
Quel bonheur si vous pouviez effectivement vous agrandir et nous faire profiter de tous vos plats délicieux aussi le soir ! J'ai espoir !
Thumb_default
Bon courage pour ce beau projet, avec toute ma confinace pour sa réussite ;-)