UNE ODE À TOUS LES POSSIBLES DU CORPS, OU LA BEAUTÉ EST DANS LE DÉSÉQUILIBRE, ET LA PUISSANCE DANS LA FRAGILITÉ.

Large_affiche_pr_sentation-1424030993

Présentation détaillée du projet

AUJOURD'HUI

 

Je suis Lila Derridj. Après de nombreuses années de collaboration artistique en collectif ou comme interprète, j’éprouve le besoin de me produire seule. Je désire aller à la rencontre de mon univers artistique de danseuse et chorégraphe.

 

Hybride2-1424099672

 

Hybride1-1424099650

 

UN CONSTAT

 

Je suis une femme, je me déplace en fauteuil roulant et je suis riche d’une double culture algérienne et française. Je rêve d'une société moins discriminante, accessible à la diversité humaine, et qui reconnaît le caractère essentiel des singularités. Cependant, je reste quotidiennement confrontée à des situations d’exclusions. 

 

Cette réalité m’interroge sur les formes que revêt le pouvoir dans ce qu’il a de discriminant. Pour moi, la vision collective du corps « idéal » est une de ces formes. Cet « idéal » est fondé sur une pensée fictionnelle variant en fonction des sociétés. Il est le produit de l’idéologie dominante, de formatages propre à chaque culture. De par le monde, il y a une multitude de visions du corps « idéal ». Chaque corps référent a été construit socialement comme support de distinction instaurant des rapports de pouvoir.

 

Petite_bonne_femme1-1424100037

 

Petite_bonne_femme2-1424100169

 

Capture_d__cran_2014-10-09___01.00.48-1424100209

 

UNE RÉFLEXION

 

Aujourd’hui, je suis architecte et danseuse performeuse. Ma réflexion en architecture m’a menée à la danse. On me demande souvent d’expliquer le lien que je fais entre ces deux disciplines. Je réponds, que pour chacune d’elle, les corps sont au cœur de la conception. Si je me suis intéressée à la danse contemporaine, c’est parce que je me déplace en fauteuil roulant, et qu’on m’a appris à concevoir des lieux de vie pour un corps dit « idéal » et standard, dans lequel comme tant d’autres personnes, je ne peux me reconnaître. Ce standard qui nivelle les singularités, participe à la création d’une cité non accessible à tous, discriminante au niveau du logement, de l’éducation, du travail, du loisir, etc…

La danse contemporaine elle, a bousculé les codes de références autour du corps « idéal », en interrogeant, entre autres, les visions académiques du «beau» et les représentations esthétiques dominantes. C’est pourquoi, travailler à l’échelle du corps en me servant des qualités et de la spécificité du mien, m’intéresse particulièrement. La scène est un lieu social et politique. Danser avec un corps tel que celui que j'ai, bouscule et déplace le regard de la société en dérogeant  aux codes de références.

 

Selectionkisskiss2-1424100598

 

Banc-1424099765

 

Banc2-1424200635

 

LE SOLO "Une Bouche"

 

A mon sens, malgré ce qu’on nous fait croire, l’homme universel, est d’une nature profondément hybride et ne peut se revendiquer d’aucun standard. C’est la richesse, la légitimité de cette hybridité, ainsi que le refus de subir le formatage qui m’a donné envie de créer le seul en scène « Une Bouche ». 

 

Dans ma proposition chorégraphique, à contre courant de la vision dominante du corps « idéal » (prôné par les médias, la mode, les journaux, etc.) je montre un corps singulier successivement contorsionné, fragmenté, morcelé, hybride et sexué. Ici, ce qu’on perçoit comme une « anomalie » nourrit une autre manière d’être.

Dans ce solo, ce qu’on voit comme une entrave donne finalement accès à une liberté nouvelle. Car l’étrangeté qui sommeille en nous, est paradoxalement ce que l’on a de plus intime. L’apprivoiser c’est être au plus près de soi.

 

Aujourd’hui en France, les danseurs professionnels, en situation de handicap sont quasi inexistants dans le paysage des arts de la scène. Mettre en scène des corps singuliers est un véritable enjeu. 

 

 

LES DATES DE PROGRAMMATION DU SPECTACLE

 

Dates de 1ères : Le 29 et 30 Août au Festival « Les Pontempeyresques » à l’Hostellerie de Pontempeyrat, à Usson en Foreze, Association Regards et Mouvements

Le 26 Novembre, Festival de « l’irrégulier » à Bourg en Bresse, Association Passaros

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

Planche1-1424100561

 

MES PARTENAIRES

 

L'association Regards et Mouvements me soutien dans le cadre d'une résidence d'accompagnement 2012-2015. Cette structure est missionnée par l'état et les collectivités territoriales pour produire et former des artistes professionnels dans le champ des arts vivants. Elle accueille en résidence 10 projets de création par an, et propose un programme de formation professionnelle soutenu par l'AFDAS et l'ADAMI.

Pour l'année 2015, elle coproduit le solo "Une Bouche" à la hauteur de 4000 euros .

 

Je suis lauréate 2014 de la Fondation Banque Populaire qui me subventionne à la hauteur de 10000 euros .

 

Les EMA de Vitry Sur Seine (conservatoire de danse et de musique), le CND de Pantin (centre national de la danse), micadanses, ainsi que le Théâtre « le Lieu » de PAU me permettent d'avoir des studios à disposition pour créer.

 

Malgré ces nombreux soutiens, je n’ai pas encore réussi à réunir la somme nécessaire à la production de ma création. C’est pourquoi, je fais appel à toutes les personnes sensibles à ce projet pour m'aider en participant financièrement.  

Cette collecte servira à payer une partie des salaires de mon équipe artistique et  technique, pour la création de mon solo "Une Bouche".

Par prudence, j'ai limité ma collecte à 4500 euros . Si j'atteins cette somme, j'en serai très heureuse. Sachez tout de même, que si j'arrive à atteindre une somme plus importante, cela me permettrait de boucler  le budget nécessaire à ma création...

 

 

UTILISATION DÉTAILLÉE DE LA COLLECTE

 

Avec 4500 euros : Une semaine de résidence avec MICHEL CERDA et NAEMA BOUDOUMI sur la mise en scène et la dramaturgie

 

Avec 5000 euros : Une semaine de résidence avec MICHEL CERDA et PAULINE BROTTES sur la mise en scène, la dramaturgie et la chorégraphie 

 

Avec 6000 euros : Une semaine de résidence avec MICHEL CERDA et ELIZABETH SAINT JALMES pour la suite de la création dramaturgique ainsi que des costumes et  des décors

 

Avec 7000 euros : Une semaine de résidence avec  PALI MEURSAULT,  ELIZABETH SAINT JALMES et CYRIL LECLERC pour la création sonore, d'une partie du décor et de la création lumière

 

Avec 8000 euros : Une semaine de résidence avec MICHEL CERDA, ELIZABETH SAINT JALMES, et CYRIL LECLERC  mise en scène / dramarturgie, création de la totalité des costumes, du décor et de la lumière

 

 

Je vous remercie sincèrement de l'aide que vous m'apporterez .

 

 

MON EQUIPE

 

MICHEL CERDA : Collaboration à la mise en scène et à la Dramaturgie

PAULINE BROTTES : Assistante chorégraphique 

NAEMA BOUDOUMI : Assistante   

ELIZABETH SAINT JALMES : Plasticienne / Costumière 

CECILE BRIAND : Manipulation d’Objet 

STEPHANE LECHIT : Mise en jeu corporelles / Explorations sensorielles et sensitives

CYRIL LECLERC : Création Lumière

PALI MEURSAULT : Compositeur / Bricoleur Sonore

 

Je remercie de tout coeur mes partenaires et mon équipe.

 

CONTACT

chabhalila@hotmail.com

Thumb_lila-1419356599
liladerridj

LILA DERRIDJ est architecte, photographe, danseuse-performeuse. C’est l’architecture qui l’a menée à la danse. Elle est autodidacte en danse et se produit sur scène depuis 2001. Elle cherche autour de formes chorégraphiques qui lient les arts de la scène aux arts plastiques et à l’architecture. Elle se questionne sur les formes que revêt le pouvoir... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_avatar_1
Bravo lila pour cette collecte réussie! Ton projet le mérite. Je t'embrasse
Thumb_default
A très vite... J'ai hâte de découvrir le résultat...
Thumb_default
Je suis évidemment pour que tu danses :-):-) :-) kisses, Laurent