Cette première expérience semi-pro et auto-produite de La Cie de l’Horloge en Pièces est une adaptation sur le thème de l'homosexualité.

Large_crowd-1427751885

Présentation détaillée du projet

Du 14 au 15 mai 2015 à 20h à la Salmigondis (Place des Sciences, 1348 Louvain-la-Neuve)

 

1.         RÉSUMÉ DE L'ADAPTATION

 

Débord sur l’autre bord… Faut-il se méfier de l’eau qui dort ? Car au pays d’Allemonde, tout ne peut pas se dire, ni se vivre. Or, une tempête se prépare. Celle d’une nouvelle arrivante, Mélisand(e), de par les mers elle/il s’est échoué(e). Golaud, le prince des lieux, la prend pour femme. Mais quel homme ! Cette vérité non assumée fait apparaître les travers de ce monde sans âges, qui symbolisait déjà à l’époque de Maeterlinck ceux de notre propre société. Travers d’une réalité écran où nous jouons sur les apparences pour respecter les conventions sociales. Entre Golaud, qui ne veut pas voir la réalité en face, et Pelléas (son frère), qui l’accepte peu à peu, Mélisand(e) devra faire un choix. Quelle fa(r)ce de clown devront-ils encore jouer pour (se) prouver qu’ils sont normaux ? Willkommen, Bienvenue, Welcome au cabaret grotesque de la vie, et prends garde, petit(e), à faire le bon choix...

 

Clown-652241_640-1427559895

 

2.         GENÈSE DU PROJET

 

Pelléas et Mélisande est une pièce qui suit Marion Hittelet depuis longtemps. Adolescente, elle a été particulièrement touchée par son univers symbolique. Elle désirait en faire sa première mise en scène. Elle a rencontré Naomi Raitano durant ses études en master en Arts du Spectacle (Université Catholique de Louvain). Elles y ont réalisé un projet de décor pour Pelléas et Mélisande. Enchantées de leur partenariat, elles ont décidé de le concrétiser en créant une compagnie de théâtre, La Compagnie de l'Horloge en Pièces.    

 

3.        LES ENJEUX DE L'ADAPTATION

 

Pelléas et Mélisande est une fable sur l’amour impossible, habitée par l’étrangeté et la fatalité. Elle raconte les amours condamnés de Mélisande, jeune femme passionnément éprise de Pelléas (le frère de son époux, Golaud). Dans notre adaptation, il s’agira de deux hommes, que la société et ses mœurs empêchent de s’aimer. De cet amour « inacceptable » naîtra un sentiment de culpabilité empêchant les deux personnages d'agir librement. La liberté, pour eux, ne sera pas accessible sur terre...  

 

Pour nous, cette pièce est devenue un moyen d'interrogation de l’humain aux prises avec les conventions sociales. Nous nous croyons modernes et pourtant, la peur primale de voir s’aimer deux individus du même sexe est encore bien présente dans le monde actuel.

Notre révolte d’hétéros part en effet d’un constat criant : dans le monde, 80 pays condamnent encore l’homosexualité pénalement, allant parfois jusqu’à la peine de mort. Cela résonne aussi dans l’actualité récente avec La Manif pour Tous (une partie de la population française refusait qu’une nouvelle loi soit adoptée, permettant aux personnes du même sexe de se marier et d’avoir un enfant). Et de nombreux cas d’homophobie se découvrent dans le quotidien et se terminent parfois par une mort ou un suicide. 

 

19019537_a3ff951c59_z-1427559631

CC Joël Bombardier

 

          4.         JEU ET DÉCOR

 

Dans Pelléas et Mélisande, on retrouve une structure en contraste, celle du montré/caché.

Avec ses personnages, Maeterlinck oppose les « avertis » - qui ont une conscience intuitive de la vraie réalité - et les « divertis » - ceux qui vivent dans une réalité écran (le monde des apparences). D’où, pour notre décor, la présence d’un écran sur scène, séparant l’espace des avertis (à l’arrière - jeu d’ombres) à l’espace des divertis (à l’avant-scène - arc de cercle lumineux en référence à la piste de cirque).

 

Theatre_2-1427747174

 

Sous-jacent à cette idée, on retrouve la notion du masque, du pantin : Maeterlinck souhaitait en effet un acteur proche de la marionnette. Cela sera transposé chez nous dans la figure du clown grotesque, incarné par les acteurs. L’avant-scène devient alors un espace du jeu dans le jeu, l'espace des conventions, où l’on porte quotidiennement un masque pour continuer à suivre la boucle sans fin des vanités de la vie. Nous comparons l’être humain à un clown, constamment obligé de créer l’attraction pour survivre aux assauts du temps, ou plus précisément pour en détourner son attention. Dans les coulisses, il attend de pouvoir jouer son rôle, de rentrer sous les feux des projecteurs. Ainsi, les coulisses entoureront, visibles, l’espace en avant-scène.

 

Theatre_3-1427744484

 

De plus, l'écriture de Maurice Maeterlinck nous a amenées à travailler à partir des techniques narratives des films d'horreur. Durant la représentation, une ambiance aquatique évolutive sera projetée, de la calme rivière au gros raz-de-marée. Elle sera contrebalancée par des images parasites chocs en rapport avec les pensées des personnages. Ce suspens angoissant sera parodié à souhait, à la manière de Tarantino ou des Scary Movies, grâce au comique de situation et à une mise en avant de l'illusion théâtrale. Des intermèdes chantés et chorégraphiques seront aussi utilisés.

 

L'ensemble donnera un vrai mélange entre tragique et comique, tel que la vie se présente à nous, c'est-à-dire à la fois cruelle et joyeuse.

 

Key-west-81664_640-1427559090

 

         5.         POURQUOI NOUS SOUTENIR ?

 

Soutenir notre projet, c’est vouloir engager le public dans une réflexion critique sur base d’un texte fondamental pour le patrimoine culturel belge, en l’adaptant à un phénomène tabou de l’actualité.

C’est permettre à de futurs professionnels de partager une expérience avec des étudiants issus des arts de la scène, sur un sujet qui les touche de près ou de loin, à partir des techniques d'improvisation, de jeu clownesque, d’expression et d'ombres corporelles, de danse, de musique, et de projection vidéo.

C’est faire éclore une expérience comparable à une vraie arène de jeu, pour le public et pour l’ensemble des acteurs du projet, reflétant l’axe de recherche de la Compagnie, le recyclage (des formes artistiques, plastiques et symboliques). Artistique pour le pluridisciplinaire, plastique pour la récup’, symbolique pour la dissection de l’imaginaire collectif. 

 

Puisque la vie est un grand cabaret infernal fait de bric et de broc…

 

         6.         QUI SOUTENEZ-VOUS ?

 

MISE EN SCÈNE

 

 

Maquillage_marion-1427556807

 

Nom de code : metteure en scène prims et dramaturge.

Nom usuel : Marion Hittelet.

La plus grosse bêtise que j'ai faite : trop de choix tue le choix - la première est d'avoir lancé ma bébé de sœur en l'air sans la rattraper et BAM par terre (je m'en veux encore) et la dernière est d'avoir voulu jouer à Batman : m'échapper par une fenêtre et de trébucher sur le rebord.

Mon plat préféré : the friday's french fries of Jean-Lou ET la ratatouille.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : les discriminations, les jugements et les ragots, puis aussi la guerre.

Ps :

"Un jour, une chenille fit son cocon sur les branches délicates d'une chêne majestueux. Un cocon douillet dans lequel elle se sentait rassurée.

Et le temps passa. Trop vite peut-être.

Un jour, le cocon craqua. Il était venu le moment pour devenir un papillon. Bien qu’elle sut que cette métamorphose arriverait un jour, elle prit peur. Parce qu’il eut fallu quitter le chêne et ses branches. Mais ceux-ci la rassurèrent. Le papillon pouvait revenir poser ses ailes une fois le monde parcouru.

Alors, tout en riant, le papillon aux mille couleurs s’envola..."

 

Maquillage_naomi-1427557486

 

Nom de code : metteure en scène bis, scénographe à toutes épreuves.

Nom usuel : Naomi Raitano.

La plus grosse bêtise que j'ai faite : a oublié d'acheter un ticket alors qu'elle avait 30 minutes avant l'arrivée du train. Paf, 75€ d'amende.

Mon plat préféré : une petite frite sauce tartare chez Jean-Lou.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : transporter le matériel de répétition (costumes, écran, bonbons et cotillons) de l'appartement de Marion jusqu'au Blocry...

Ps : vade retro satanas, sors de ce corps clown de malheur ! AH AH AH

 

JEU

 

Maquillage_alex-1427557557

 

Nom de code : Mélisand, "femme" de Golaud.

Nom usuel : Alex Djuric.

La plus grosse bêtise que j’ai faite : travailler sur le projet Pelléas et Mélisande... C'est une joke ! Je les aime.

Mon plat préféré : les sushi… et les frites de chez Jean-Lou !

Ma boisson préférée : l'eau ou le jus de fruit fait maison.

Mon péché mignon : aller au cinéma seul à la séance de 22h.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : la mal bouffe !

 

Maquillage_david-1427557610

 

Nom de code : Golaud, prince héritier d'Allemonde.

Nom usuel : David Gauthier.

La plus grosse bêtise que j’ai faite : casser tous mes crayons de couleurs sur ma tête.

Mon plat préféré : la dame blanche.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : me faire accuser à tort, là ça ne rigole plus...

 

Maquillage_ga_kine-1427557655

 

Noms de code : Geneviève (mère de Golaud et Pelléas) et la Servante.

Nom usuel : Gaëline Kalis.

La plus grosse bêtise que j'ai faite : je n'ai jamais fait de bêtises :-)

Mon plat préféré : Un bon bolo !

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : me frotter un ongle cassé sur un pull en laine.

 

Maquillage_robin-1427557701

 

Nom de code : Pelléas, demi-frère de Golaud.

Nom usuel : Robin Lejeune.

La plus grosse bêtise que j'ai faite : c'est-à-dire que... C'est très gênant, là, face à tant de regards... Je vous assure, vous êtes mieux sans savoir.

Mon plat préféré : une bonne paella ! Et une glace noisette. Rien ne vaut la glace noisette.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : les jérémiades (dès qu'il y en a plus qu'une ça devient encombrant ces machins-là).

 

Socorro_maquillage-1427557757

 

Noms de code : le Portier et le Médecin.

Nom usuel : Socorro Madueno.

La plus grosse bêtise que j’ai faite : je suis distraite, et ma vieille voiture a souffert un peu de cela.

Mon plat préféré : j'adore le sucre et bien sûr le chocolat.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : je crois que je suis née fatiguée… Je fais trop de choses car j'aime tout et cela fini par me fatiguer.

Ps : du coup, mon gros défaut, c'est de me plaindre of course !

 

Maquillage_tawfik-1427557836

 

Nom de code : Arkël, roi d'Allemonde, grand-père de Golaud et de Pelléas (et Zombi Danz, le nom de mon magazine de Métal).

Nom usuel : Tawfik Matine.

La plus grosse bêtise que j’ai faite : j'ai dénoncé le Christ après son dernier repas (on a bien bouffé ceci dit).

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : la violence contre les animaux, et Céline Dion en général.

Ps : pour stopper la déforestation : mangez des castors !

 

Maquillage_h_l_ne-1427557887

 

Nom de code : Yniold, fille de Golaud

Nom usuel : Hélène Van Den Broucke

La plus grosse bêtise que j'ai faite : l'équipe de théâtre en connait trop !

Mon plat préféré : le canard laqué ou la sole meunière !

Ma boisson préférée : le cappuccino arôme noisette du café de la gare de Louvain-la-Neuve.

Mon péché mignon : rester Yniold pendant les pauses.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : les sauces grasses, le gras, la graisse, la cellulite, l'huile de palme, la chair flasque, etc.

Ps : je perds la raison lorsque j'entre chez Jean-Lou...

 

TECHNIQUE

 

Nom de code : la photographe.

Nom usuel : Lucie Jassogne.

La plus grosse bêtise que j'ai faite : ... Aucune idée. Je dois être parfaite.

Mon plat préféré : un bon gros spaghetti carbonara.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : les bugs informatiques... ça ne m'aide vraiment pas pour bosser quand ça m'arrive.

 

Nom de code : Batou, le régisseur.

Nom usuel : Baptiste Lapière.

La plus grosse bêtise que j’ai faite : sans en avoir conscience, faire tomber tous les articles d'un magasin avec mon sac à dos.

Mon plat préféré : Lasagne ou raviolis ?

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas : ne pas avoir le temps de boire de café le matin.

Ps : si vous voulez tout savoir, il y a toujours du dentifrice dans mon sac.

 

Nom de code : créateur sonore.

Nom usuel : Rémy De Monte.

La plus grosse bêtise que j'ai faite : m’intéresser à la musique... c'est vachement addictif ce truc !!!

Mon plat préféré : une pizza sicilienne mangée en Sicile le soir.

Ce que je n'aime vraiment, mais vraiment pas :  une pizza froide.

Ps : faut vraiment que je refasse un festival cet été !

 

         7.         INFOS PRATIQUES

 

-        Date : du 14 au 15 mai 2015 à 20h

-        Lieu : Salmigondis (Place des Sciences, 1348 Louvain-la-Neuve)

-        Pour plus d'informations et si vous souhaitez assister au spectacle, vous pouvez consulter notre site : 

https://checkthis.com/user/compagniedelhorlogeenpie

         

Pocket-watch-560937_640-1427560044

À quoi servira la collecte ?

Nous faisons appel à votre générosité pour éviter de devoir dépenser tous nos petits sous. Nous les mettons tout de même à contribution en finançant le projet à 150€ chacune, Marion Hittelet et Naomi Raitano. Du coup, nous avons arrêté le plafond des contreparties à cette même somme. Nous espérons que ces dernières vous plairont. 

 

Vos dons nous aideront par exemple à payer la location de la salle de spectacle, les droits d'auteur, les défraiements des bénévoles et les costumes réalisés et customisés par Naomi (390€ + 222€ + 360€ + 240€ = 1212€).

 

Pour plus de détails, voici le tableau budgétaire pour le spectacle :

 

DÉPENSES

 

Décor et accessoires : 106,44€

Costumes : 240,57€

Maquillage, perruques : 77,36€

Equipements technique et scénique : 122,91€

Charges d’infrastructure : 2400,00€

Promotion et relations publiques : 406,27€

Frais postaux : 64,34€

Crowdfunding : 120,00€

Droits d’auteur : 221,56€

Défraiements : 360,00€

Documentation : 30,00€

Imprévus : 202,87€

Assurances : 38,50€

Frais de bar et de toilettes : 565,43€

Frais administratifs : 68,65€

 

=       4736,40€  

 

RECETTES 

 

ASBL Gestion du Centre-Ville OLLN : 121,00€

Billetterie (60% en rapport place x prix) : 600,00€

Dons de particuliers : 1500,00€

Naomi : 150,00€

Marion : 150,00€

Crowdfunding : 1200,00€

Centre d'Etudes Théâtrales (apport en service répétitions) : 1320,00€

MJ Louvain-la-Neuve (idem) : 440,00€

AGL (retour caution) ; 130,00€

Recette bar (à 60%) : 755,40€

 

=       4736,40€  

 

Désormais, vous n'êtes plus obligé d'avoir une carte de crédit pour faire un don : homebanking fonctionne (cliquer sur bancontact - mistercash). Si toutefois vous rencontreriez des problèmes pour faire un don, n'hésitez pas à nous envoyez un message à "pelleasetmelisand@gmail.com".

 

CRÉDITS 

 

Conception et mise en scène : Marion Hittelet | Scénographie et assistanat à la mise en scène : Naomi Raitano | Comédiens : Alex Djuric (Mélisand), David Gauthier (Golaud),  Gaëline Kalis (Geneviève et la Servante), Robin Lejeune (Pelléas), Socorro Madueno (le Portier et le Médecin), Tawfik Matine (Arkël) et Hélène Van Den Broucke (Yniold) | Régie : Baptiste Lapière et Naomi Raitano | Création sonore : Rémy De Monte | Création vidéo : Naomi Raitano et Tawfik Matine | Graphiste : Sandro Raitano | Images et vidéo promotionnelles : Lucie Jassogne | Aides extérieures : Philippe Derlet, Nassera Dichou, Tiphaine Marcq et Aristide Lavrentzos | 

Avec le soutien de : le Centre d’Etudes Théâtrales, l’IAD Théâtre, la MJ Chez’Zelle, l’ASBL Gestion Centre-Ville Ottignies-Louvain-la-Neuve, la Fédération Wallonie-Bruxelles et son centre de prêt, www.plisson.com.

Thumb_clown-458620_640-1427753912
La Compagnie de l'Horloge en Pièces

Marion Hittelet et Naomi Raitano ont fondé l'association de fait "La Compagnie de l'Horloge en Pièces" en décembre 2014. Leur axe de recherche est le recyclage (des formes artistiques, plastiques et symboliques). "Artistique" pour le pluridisciplinaire, "plastique" pour la récup’, "symbolique" pour la dissection de l’imaginaire collectif. Le tout aboutit...

Derniers commentaires

Thumb_clown-458620_640-1427753912
A qui le dis tu ^^ Un conseil : musclez bien vos mâchoires avant de venir. Vous ne vous attendez peut-être pas à rigoler, mais nous vous assurons que ça sera le cas ;-)
Thumb_chou_profil_couleur_2
Dernière ligne droite les loulous. On a hâte de vous voir en scène!
Thumb_clown-458620_640-1427753912
Merci Philippe et Jordi pour vos encouragements et votre enthousiasme. A très vite aussi !