"Femme" questionne l’identité sociale et corporelle de la femme.Ce projet invite à entrer dans le monde intérieur de la femme...des Femmes.

Large_femme_affiche_v3

Présentation détaillée du projet

« Femme »

 

Femme est une pièce qui questionne l’identité de la femme. Une identité sociale, culturelle, politique mais aussi poétique, un corps profondément connecté à la nature et ses cycles. « Femme » convoque des images conscientes et inconscientes glissant  progressivement du quotidien au sensible. La gestuelle et la mise en espace interrogent nos propres constructions mentales pour les dépasser. De la femme gardienne des traditions, à celle cherchant à s'en émanciper par l’écoute de son corps. Cette pièce est une invitation à entrer, ouvrir une porte sur le monde intérieur de la femme... des femmes.

 

Pourquoi nous soutenir?

Au printemps 2014 nous aurons le plaisir de danser "Femme" au centre Louis Lumiere, au théâtre de Ménilmontant et au théâtre de Verre. Chacun de ces théâtres indépendants a accepté de nous programmé après avoir vu la qualité et l' engagement artistique des créations de la compagnie .

Pour mener à bien ce projet printanier, il nous faudra passer l'hiver dans des studios de répétitions. Sans votre soutiens l'hivers sera dur!

Grace à vous nous pourrons louer des studios où répéter afin de pouvoir créer ce spectacle dans de bonnes conditions. Chaque soutien compte ! 

 

 

Qu’est ce qu’être Femme ?

 

C’est en partant de ce questionnement qu’est né le désir d’écrire cette nouvelle pièce portée par la cie Nawel Oulad.

"J’ai longtemps rejeté l’idée qu’il puisse y avoir une identité féminine essentiellement différente et distincte de celle de l’homme. Comme si deux humanités se côtoyaient ; une dichotomie et une hiérarchie purement sociales.

 La femme étant celle qui donne la vie, elle est tantôt une matriarche respectée, tantôt simple sac d’œufs, où son corps n'est plus le sien, mais appartient à la collectivité.

 

Photo_femme2

 

 

Qu'en est-il aujourd’hui, ici, en Occident ? Maintenant que la femme peut contrôler sa fécondité, elle n’est plus à la merci du désir de l’homme, car c'est elle qui peut jouer et provoquer le désir sans qu’il n'y ait d'enfantement, d’union entre deux lignées.  Ce qui légitimait le pouvoir phallique de l’homme sur la femme est remit en cause.

 

La femme se réapproprie son corps, qui n’est plus seulement garant de l’héritage.

La Femme en contrôlant sa fécondité peut aspirer a se réaliser pleinement . Elle ne se définit plus vis à vis d'un homme ("fille de.." "femme de.." "mere de...") qui est elle? Qui est ce nouvel etre indépendant qui s' émancipe  des limites patriarcales?

 

 La volonté des femmes de s’émanciper socialement s’est faite notamment en gommant  les différences hommes femmes. Les femmes devenant "des hommes comme les autres". Cette lutte des sexes a permis aux femmes d’être reconnues comme citoyennes , d’être reconnues  membres actif de nos sociétés .

Ce combat a été remporté bien souvent en  niant la spécificité du corps féminin, les rondeurs camouflées au profit d'un corps androgyne , les menstruations devenues sujet tabou  ... s'ajoute à cela  un monde dématérialisé par l’informatique, où la compétition est la règle, le corps n’a pas son mot à dire et encore moins celui cyclique des femmes."   Nawel Oulad

 

Poème "Seul" (Écrit par Nawel Oulad, lu par Flora Botta)

 

 

Revenir au corps 

 

Le spectacle « Femme » est le fruit d'un travail de recherche ,d'ateliers et de rencontre dans des cercles de paroles avec des femmes de tout horizons. 

Derriere les mots un besoin pour chacune de se réapproprier son corps . 

Comment en étant à l’écoute de leur  corps et de leurs sens les femmes vont pouvoir dépasser le cadre dans lequel nos sociétés patriarcales les ont enfermées, modelées.

 

Dans "Femme", il est question de l’identité sexuelle, sociale, relationnelle et de ses limites.

 Quatre danseuses sont contenues dans un espace carré délimité au sol par des cordes.

Leurs mouvements répétitifs dans ce petit espace va les conduire dans une transe "borderline".

Cet état leur fait prendre conscience de leurs corps redessinant peu à peu  les contours de celui-ci et de l’espace.

la danse vient ici exploser les cadres pour toucher l’essentiel.

 

 

 

Les femmes dans l'espace privé

 Les femmes peuvent avoir accès aux mêmes études que les hommes, aux mêmes postes professionnels; dans la vie publique l'égalité est théoriquement acquise. Mais qu'en est il dans les espaces privés?

 

"Lors de la première étape de travail, j’ai souhaité que cette recherche se fasse dans un lieu souvent constitutif de l’identité de la femme : le foyer."

Ce travail a été mené à l'eco-musée du petit Nanterre avec le collectif KOTB. Une présentation publique y a eu lieu en décembre 2012  mêlant danse/poésie/video/musique en direct.

 

Poème "Nettoie" (Écrit par Nawel Oulad, lu par Flora Botta)

 

Au travers du foyer c’est différents visages de la femme qui sont évoqués, et c’est aussi la question de la frontière entre le public et le  privé : ce que l’on montre, ce qu’on laisse deviner, ce qui est caché, le sacré, le profane, la solitude, la famille. Ce qu’une femme voile ou dévoile aux yeux des tiers et le rapport à son intimité. Ce dernier point a été l’occasion de se pencher sur le corps changeant et ses conséquences sur les liens familiaux.

 

Les liens Femmes/femmes

Parler des femmes dans la famille c’est évoquer  la mère, la fille, la sœur. 

Qu’est ce qu’être fille ?  Qu’est-ce que cette relation mère/fille ? Ce lien singulier bien différent du lien mère/fils. 

Etre soeur? 

Des questions qu’on se pose rarement, et qui font prendre conscience de la singularité de la Femme dans sa relation aux autres femmes. La singularité de son vécu et de ses expériences.

 

Etre Femme c’est avoir été fille, avoir vécu ce lien de parenté, avoir vu son corps changer complètement, avoir eu ses premières règles, avoir ce rappel mensuel du corps fertile, changeant, cyclique, porter la vie en soi, donner naissance, allaiter, éduquer, transmettre, avoir la possibilité de choisir son masque du jour, croiser le regard des hommes, pouvoir jouer de son identité  … et enfin, s’être posé la question de la liberté.

 

Avec tout ce vécu, la femme ne se définit plus par ce Phallus qu'elle n'a pas, véritable castration psychologique, mais  par ce qu’elle possède, ce qu’elle vit, ce qu’un homme ne pourra jamais traverser.

 

Au delà du genre 

 

La pièce Femme est une fable vivante et universelle, une écriture où la femme accepte d’écouter ses cycles, son rythme et non plus celui des hommes ou des machines

 

Le corps des quatre danseuses met en lumière la transformation  d’un corps plastique à un corps organique, la relation de ce corps à l’espace et aux autres en sera modifiée.

 Le corps est au centre, il se meut dans une tentative de se déconnecter du système social pour se connecter  à son système organique et  par-delà au système solaire.

 

Par une danse qui bouscule les limites (sociales, culturelles, psychologiques) du genre féminin « Femme » vient convoquer l’instinct naturel ancestral enfouis dans le corps de chaque femme.

 

 

L'équipe du projet 

 

Des Femmes qui dansent

Capture_d__cran_2013-11-29___15.56.56

 

Chorégraphe Nawel Oulad 

Danseuses Mélody Manceau, Anna Maget, Yehoudit Cohen , Paula Martinez TakegamiCapture_d__cran_2013-11-29___15.54.47

 

 

Voila quelques années que nous nous sommes rencontrés dans les studios de danse des RIDC (rencontres internationales de danse contemporaine), des affinités artistiques en sont nées et le projet "Femme" nous a fédéré. 

Il touche chacune d'entre nous en tant que femme qui danse. La matière corporelle développée s’appuie sur notre vécu organique et notre histoire cellulaire. 

 

« ce projet nous engage fortement en tant que femmes. Cette implication a été favorisée par le processus de création choisi par Nawel. C’est  à partir d’une réflexion sur notre rôle de femme/fille, femme/mère, femme/porteuse de tradition, ou revendicatrice de modernité, que s’est construite la pièce. La collaboration avec la chorégraphe et les autres interprètes, se fonde sur l’intime de chacun. C’est ce qui rend le travail de création parfois troublant et intense. » Yéhoudit COHEN danseuse

 

Nous souhaitons aujourd'hui par votre soutient mener à bien ce projet fort d'un message à la fois sensible et engagé.

 

Des Femmes qui Chantent et jouent

Mélanie Badal violoncelliste, compositrice

Gwen Sampé chanteuse Capture_d__cran_2013-11-29___15.56.04

Une voix venue des profondeurs rencontrée lors d'une performance participative de rue (citadin ring) et un violoncelle aux sons hybrides rencontré dans la cours du conservatoire un mélange qui vient remuer la "femme" sauvage qui sommeil en chacun de nous.

 

L'Homme et son beat (sans mauvais jeu de mot phonétique)

Clément Rueda

Une oreille sensible et un grand cœur au commande d'une carte son surprenante . 

Capture_d__cran_2013-11-29___15.57.57

 

qui sommes nous?

 

La compagnie Nawel Oulad se veut pluridisciplinaire, la danse et le corps constituant l’axe central de ses créations. Le fil conducteur est le corps dans son rapport au monde, à soi-même et à autrui, créée en 2011 la compagnie est parrainée par Michèle Guigon (Compagnie du P'tit Matin, chroniqueuse sur France Inter).

 

Les créations  et performances de la compagnie se nourrissent d'histoire et de sociologie.

L’écriture chorégraphique commence par une rencontre avec un sujet, une matière, une personne puis les mots et les images viennent nourrir le corps.

La danse est l'expression du corps, elle fait circuler l'histoire consciente et inconsciente de l'homme.

Le geste est énergie, le geste est sensible, mais aussi symbolique et donc politique.

L’écriture chorégraphique des créations de la compagnie joue avec tout cela comme l'écrivain avec les mots.

 

Un souci tout particulier est donné à mise en espace, elle se veut à la fois poétique et lisible, cherchant encore et toujours à questionner les limites.

Limites entre les disciplines, limites sociales culturelles mais aussi limites entre la scène et le public.

La compréhension, le questionnement du spectateur sont importants.

Ainsi, lors de la diffusion des créations, la compagnie propose d'aller à la rencontre du public par la mise en place d'ateliers mais aussi en sortant du studio.

 

Dans cette démarche la compagnie investit des lieux où on ne l'attend pas : l'angle d'une rue, un bâtiment désaffecté, une galerie, un appartement...

Les performances prennent plusieurs formes .De la performance participative de rue  "citadin ring" aux "dancelles" duos danse violoncelle plus intimiste, il s'agit d'introduire de la poésie en acceptant de se laisser surprendre, d'improviser ensemble .

L'improvisation est au cœur du processus créatif elle est la poésie du corps, elle pose un regard toujours nouveau sur le quotidien et permet de toucher avec tous ses sens l'instant .

 

Ce processus résonne comme un écho avec celui des arts plastiques. Ce lien a donné lieu à de nombreuses performances et installations danse/peintures.

La compagnie travaille en étroite collaboration avec des plasticiens et musiciens pour ses performances, le développement de celles-ci viennent enrichir les créations scéniques et l'univers que nous proposons.

 

 

http://www.naweloulad.com

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte sur Kiss Kiss Bank Bank servira aux aspects essentiels pour  toute création scénique:

 

-recherches de studios de danse pour les répétitions , recherches des partenaires pour co produire le spectacle 

 

Les studios de danse à Paris sont pris d’assaut, les créneaux horaires où nous sommes toutes disponibles sont rares et chers 

Nous sommes programmés le 20, 21 et 22 mai au Théâtre de Ménilmontant , fin Juin à l'espace Louis Lumière et le 5 et 6 juillet au Théâtre de verre . Ces lieux nous font confiance ayant vu la qualité de notre travail lors de la diffusion d'autres créations de la compagnie.

Il nous faut donc être prêt pour le printemps 2014 et pour cela avoir du temps en studio de danse .

 

-la communication ( affiches, flyers, impressions de dossiers)

 

-Si grâce à vous nous obtenons plus de 3000 euros nous pourrons financer aussi les costumes ,accessoires et faire appel à des photographes et vidéastes professionnels afin d'avoir des visuels de qualité pour la diffusion du spectacle.

 

Vous serez bien entendu les premiers à recevoir les photographies!!

 

-Si nous obtenons plus de 5000 euros alors nous pourrons commencer à rétribuer les interprètes et collaborateurs du projet. 

Thumb_logo_nawel-oulad__1_
Cie Nawel Oulad

La compagnie Nawel Oulad se veut pluridisciplinaire, la danse et le corps constituant l’axe central de ses créations. Le fil conducteur est le corps dans son rapport au monde, à soi-même et à autrui, créée en 2011 la compagnie est parrainée par Michèle Guigon (Compagnie du P'tit Matin, chroniqueuse France Inter). Les créations et performances de la... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Besos Chiqui!
Thumb_default
Bon anniversaire et plein de bisous. Martine et Gill
Thumb_default
bise, oli