Aidez-moi à fabriquer des pièges photographiques plein format en première mondiale pour partir sur la piste des derniers jaguars d'Osa !

Large_sur_la_piste_du_jaguar

Présentation détaillée du projet

UN PROJET D'AVENTURE PHOTOGRAPHIQUE

 

soutenu par :

Partners

 

 

 

Le jaguar est le plus grand félin d’Amérique et pourtant l’un des moins photographié. Au Costa Rica, les jaguars sont aujourd'hui en voie d'extinction. Ils sont particulièrement discrets et rares dans la péninsule d'Osa, où se trouve la dernière grande forêt tropicale de la côte Pacifique et l'une des plus importantes biodiversités du monde, comprenant par exemple le rarissime tapir de Baird (Tapirus bairdii), l'une de leurs proies favorites.

 

Img_7017__retouche800_n_b___sepia_

Tapir songeur

 

Ce projet a pour but de les photographier, directement et à l'aide de pièges photographiques plein format, que je vais fabriquer moi-même, et qui permettront de dévoiler une dimension de leur existence inaccessible aux hommes. Les autres félins seront également pistés et photographiés, ainsi que leurs interactions avec le monde humain.

 

Un séjour de plus d'un an sur place est nécessaire, permettant de pister les jaguars au fil des saisons, et de les surprendre à différents moments de leur vie, ce qui est long et difficile. L’espace d’investigation s’étendra aussi bien à l'intérieur des parcs nationaux que dans des zones privées. 

 

Mon approche photographique est d’abord esthétique, avant d’être naturaliste, le but n'étant pas simplement de "capturer" les animaux, mais de les mettre en lumière dans leur milieu et de leur donner toute leur dignité. Cela suppose une grande patience, une bonne connaissance de leurs habitudes, ainsi qu’une longue immersion dans la jungle et une grande complicité avec les guides, biologistes, associations locales, rangers, etc.

 

J'ai pour projet de montrer la situation de ces félins qui se trouvent aujourd’hui de plus en plus confrontés à l’homme et à ses activités. Ce travail veut, à sa façon, contribuer à la lutte contre la déforestation et à la préservation des espaces naturels, en sensibilisant d'abord la population locale, puis le reste du monde. Par sa qualité artistique, il touchera le public, et le convaincra de l'urgence de protéger ces ombres de la jungle.

 

 

 

POURQUOI OSA ET SES JAGUARS ?

 

La péninsule d'Osa, au sud-ouest du Costa Rica, non loin de la frontière avec le Panama, est une sorte de concentré biologique, considéré comme recelant l'une des biodiversités les plus riches du monde. La moitié de sa superficie est protégée par le Parc national du Corcovado, véritable paradis autrefois largement peuplé de jaguars et considéré comme l'un des meilleurs lieux pour leur observation.

 

Map

 

Mais il y a bien longtemps que plus personne n'a vu directement de jaguars, seuls quelques individus semblent subsister, repérés à leurs traces et par le biais des pièges photographiques rudimentaires des associations locales de protection de l'environnement. La plupart des jaguars ont été et sont encore victimes des braconniers et de certains fermiers qui les revendent au marché noir ou les tuent croyant protéger leur bétail et leur famille.

 

Pourtant, la situation n'est pas irrémédiable, la péninsule bénéficiant dans sa quasi-totalité du statut de réserve forestière, elle n'est pas condamnée par la culture intensive malgré la déforestation dans certaines zones. C'est donc un des derniers espaces naturels que les jaguars peuvent reconquérir, ce qui serait très favorable à la survie de l'espèce en Amérique centrale. La sensibilisation des populations locales prend ici tout son sens, puisqu'il suffirait pratiquement d'arrêter la chasse directe pour que les jaguars puissent reprendre leurs droits.

 

Img_8023__retouchehd_f

Péninsule d'Osa, territoire abritant 2,5% de la biodiversité mondiale

 

 

 

LES PIEGES PHOTOGRAPHIQUES, C'EST QUOI ?

 

Un pan essentiel de mon projet est le travail avec des pièges photographiques. A la base, il s'agit de simples capteurs photographiques enfermés dans un boîter étanche et muni d'un détecteur infrarouge ou thermique permettant de photographier tout animal passant à proximité. Jusque-là, ils ont été utilisés sous une forme rudimentaire, surtout dans des buts scientifiques (suivi des populations) ou de surveillance.

 

Aujourd'hui, on comprend le potentiel de ce dispositif, que l'on commence à maîtriser et à utiliser différemment. Certains photographes animaliers, le plus connu étant Steve Winter, se sont mis à l'utiliser avec des reflex numériques, et à en faire une discipline photographique de plus en plus reconnue.

 

 

Je compte fabriquer des pièges en utilisant des détecteurs infrarouge et des flashes externes, ainsi que des appareils photo reflex numériques plein format récents afin d'obtenir des clichés de la meilleure qualité possible, qui pourront ensuite être tirés en grand format. Cela constituera une première mondiale, aucun piège existant n'offrant une telle qualité d'image. Mais qui dit technologie avancée dit coût élevé. Donc la mise en place de ces pièges ne sera possible que grâce à votre aide !

 

 

 

UNE RENCONTRE DECISIVE (PREMIER VOYAGE)

 

De février à août 2012, je suis parti au Costa Rica en repérage, dans la péninsule d'Osa. Un guide costaricain a accepté de m'accueillir dans sa cabane en pleine jungle. Malgré des conditions qui pourraient sembler difficiles (sans eau courante ni électricité), j'ai pu faire un inventaire des espèces présentes sur place, en particulier les serpents, et photographier différents animaux, de jour comme de nuit.

 

Img_7797__retouchehd_n_b_

Face à face

 

J'ai approché longuement une famille de pumas (Puma concolor costaricensis) et, après avoir identifié son territoire, je suis parvenu à prendre avec un piège photographique rudimentaire un ocelot (Leopardus pardalis mearnsi). J'ai même trouvé les empreintes d’un jaguar à quelques mètres de notre cabane !

 

Ma rencontre avec trois pumas a été un moment décisif. Elle est survenue à la fin de mon séjour : une mère puma et ses deux jeunes, occupés à manger un singe araignée, m'ont laissé les approcher très près et les photographier longuement, plus d'une demi-heure, sans manifester d'hostilité ni fuir, alors qu'en principe on peut tout au plus les observer quelques minutes.

 

Img_7903__retouchehd_n_b_

Dévoré par les pumas - game over

 

J'ai pu rester là, avec eux, assis au pied de leur arbre, à les photographier sans utiliser de gros et lourds téléobjectifs. C'est l'expression de cette simple présence que je recherche.

 

Photoindex

Puma dans la jungle

 

 

 

FINALITÉ, PARTNAIRES ET CALENDRIERS

 

Finalité

 

Ce projet donnera lieu à mon retour à une exposition, que les laboratoires photographiques Dupon acceptent d'accueillir dans leurs locaux à Paris, et pour laquelle je compte trouver d'autres lieux d'accueil ou galeries.

 

Soutiens et partenariats

 

Bourse déclics jeunes 2013 de la Fondation de France.

 

Prix de l'Espérance 2012 de la Fondation de la Vocation.

 

"Yaguara", l'association costaricaine de protection des jaguars, est partenaire officiel.

 

Les laboratoires photographiques Dupon soutiennent officiellement ce projet. Ils contribueront au financement des tirages et exposeront mon travail dans leurs locaux à Paris.

 

Marion et Philippe Jacquier de la galerie Lumière des Roses soutiennent et encouragent ce projet.

 

Calendrier

 

Voyage de repérage : de février à août 2012 durant lequel tous les contacts ont été pris sur place avec les associations locales, rangers, biologistes, guides, propriétaires terriens, SINAC et MINAET (autorités des parc nationaux).

 

Réalisation du projet : départ prévu au Costa Rica à l'automne 2013.

 

Site internet :

www.ticoharoutiounian.com

 

Img_2346__retouchehd_

Agalychnis callidryas du Pacifique, la grenouille négligée

 

À quoi servira la collecte ?

Les fonds collectés

 

soit 10 000 euros

 

serviront à financer

 

l'achat de l'équipement permettant la fabrication de trois pièges photographiques,

(avec un coût de revient de 3300 euros environ chacun)

 

soit :

trois reflex numériques Canon 6D,

trois objectifs grand angle,

trois valises étanches, 

trois détecteurs infrarouge,

et une dizaine de flashs,

ainsi que divers petit matériel.

 

 

Une partie importante des frais de séjour est financée grâce à la Bourse Déclics jeunes de la Fondation de France et au Prix de l'Espérance de la Fondation de la Vocation.

Thumb_img_8378
Tico

Jeune photographe d'origine franco-arménienne né en 1991, passionné depuis toujours par la nature et les animaux, je suis parti en repérage au Costa Rica pendant 5 mois en 2012. J'en suis revenu fasciné, conforté dans ma vocation professionnelle et déterminé à mener à bien mon projet sur la piste des derniers jaguars de la péninsule d'Osa. J'ai décidé de... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
allé hop patron! B.D.zagui!!
Thumb_default
Coucou Tico, bravo pour ce projet, nous espérons que tu vas pouvoir partir et réaliser ton rêve ! Nous t'embrassons bien fort. Sylvie et Ilona.
Thumb_default
go go go !