Projet de road-movie de Conakry à Ouagadougou avec comme guide Flèche griot Burkinabé et sur la piste des vrais Mandingues

Large_sur_la_piste_3

Présentation détaillée du projet

 

 

SUR LA PISTE DES VRAIS MANDINGUES

 

NOTE D’INTENTION DU REALISATEUR

 

Après avoir voyagé pendant plus de dix ans en Afrique de l’ouest, Flèche, Ladji et Tiloch, trois irréductibles passionnés de la culture Mandingue, décident de mettre en lumière et en scène la difficile réalité des artistes Mandingues : Malinkés, Dioulas et Bambaras.

 

Le grand arc Mandingue : pauvreté économique et richesses culturelle.

 

Au vu de la compléxité grandissante d’être blanc sur le grand continent noir, tout autant que d’être Africain en Occident ; ils tentent de faire venir à vous l’Afrique en créant un road movie : SUR LA PISTE DES VRAIS MANDINGUES , en réponse  aux hommes politiques qui font la gueule ,aux censeurs et a leur obsession sécuritaire et aux enfants gâtés sacrifiant l’essentiel pour assurer leur superflu .

Le tournage démarrera de Conakry en Guinée, en passant par Bamako, Segou, Kodialan et Koutiala au Mali pour s’achever au Burkina-Faso à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Nous suivrons notre guide FLECHE ,griot originaire de Koutiala, éléve durant 13 ans de ABDOULAYE DIABATÉ ,maitre griot du Mali ;qui nous emmènera à la rencontre d’artistes Mandingues majeurs et avec lesquels nous ferons se télescoper trois musiciens improvisateurs Européens :

 

VERONIQUE DELMELLE saxophoniste baryton Belge

FREDERIC FILIATRE tromboniste Français

HANUMAN JASPER didjéridiste Hollandais

 

2000 kilomètres au travers du grand arc Mandingue à bord d’une 403 Peugeot familiale ; tous les enregistrements musicaux seront réalisés en acoustique par GABRIEL MATÉ preneur de son Toulousain.

La proximité et l’amitié qu’ont tous ces artistes avec FLECHE et TILOCH, garantira spontanéité et chaleur aux images et aux situations.

 

 Ces artistes et griots ayant tous un second métier (le griottage ne nourrissant que difficilement son homme) Nous dresserons des portraits réalistes, volonté indéfectible de partager la musicalité du métier à tisser, de la kora, de la machine à coudre du balafon et de la batterie de cuisine.

 

Quand la femme rit le monde va mieux, nous c’est ce qu’on dit aux jeunes aux vieux plus qu’un documentaire c’est un courant de pensée, une approche globale de la réalité culturelle, de la simplicité et de la solidarité qui règne dans le grand empire Mandingue.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                             Dévisager l’Afrique

                                                             Pour mieux l'envisager

                                                             Contempler la beauté

                                                             Pratiquer le partage

                                                             S'émouvoir de la simplicité

                                                             S'étonner du bonheur

                                                             Mépriser la croissance

                                                             Oublier la sécurité

 

 

 

1

 

 

 

 

 

 

 

Des rivages du Golfe de Guinée aux sables du Sahara, des forêts de la Côte atlantique aux dunes du désert, l'Empire Mandingue, fondé au XIIe siècle par Soudiata Keita, a permis à tous les peuples de cette immense région - mandingues, bozos, peuls, songhaïs, wolofs, dioulas, dogons - de se forger une unité et une identité culturelle unique en Afrique de l'Ouest.

Fruits de ces échanges et de ces métissages, la musique, souvent associée à la parole des griots - poètes, généalogistes, détenteurs de la mémoire historique et mythique - s'est enrichie et sophistiquée au fil des siècles.

En terre mandingue, histoire et musique sont indissociables. Depuis la fondation de l'Empire Mandingue et jusqu'à nos jours, malgré les aléas de l'histoire (traites négrières, guerres civiles, colonisation), la tradition orale a perpétué la geste des empereurs et des seigneurs qui ont régné sur le Mali, la Guinée, la Sénégambie, une partie du Burkina Faso et du Niger, jusqu'au XVIe siècle.

C'est une culture « engagée » en ce sens qu'elle vise à former des esprits et à perpétuer une tradition.

Le grand arc mandingue s'étend de la côte atlantique (Guinée Conakny) à la Guinée (Cote d'Ivoire) passant par le Mali et le Burkina Faso.

 

 

 

 

2

 

 Après dix ans passé en Afrique de l'ouest; et tourné avec Djama Buren Cirque au Mali, au Burkina, en Guinée et en France en temps que régisseur général de la tournée ; Zakaria Tiloch crée en 2010 le groupe Les fous de la roots se produisant dans toutes la région à la rencontre des artistes Mandingues: griots , griottes, acrobates et Tiéblinkés, marionnettistes et musiciens.

 

Il rencontre de nombreux artistes entre autre :

 

 

Diabat_

 

 

 

    Le griot de Segou Chanteur, danseur, conteur, acteur et surtout griot, Abdoulaye Diabaté est un véritable homme de scène. Né en 1952 dans la région de Ségou au Mali, d’un père Baba Diabaté, chef de l’association des griots Diabaté de Ségou et d’une mère, Assitan Dembelé, grande chanteuse d’origine bambara. C’est ainsi qu’il développe sa sensibilité musicale en tournant aux côtés de sa mère dans les villages de la région. Le jeune Diabaté intègre plusieurs troupes de théâtre tout en continuant à chanter. En parallèle, il mène des études coraniques et sort avec un diplôme de comptable de l’école française. Sa carrière débute réellement en 1975, quand on lui demande de remplacer au pied levé le chanteur du Koulé Star de Koutiala, la ville où il s’est installé. En 1976, il rejoint l’Orchestre Régional de Ségou. Puis, il se fait connaître du grand public en intégrant le Kéné Star de Sikasso. Abdoulaye Diabaté enregistre quatre albums et reçoit en 1994 le prix du meilleur artiste malien. Depuis des années, il travaille sur le patrimoine musical de son pays. Chanteur et avant tout messager, ses textes sont imprégnés de critique des coutumes maliennes. Homme de scène, sa musique prend toute son ampleur en concert. Avec son groupe qui réunit un balafon, des percussions une batterie et des guitares électriques, sa musique décoiffe, irrésistiblement dansante.

 

 

Le célèbre marionnettiste Yaya Coulibaly très tôt initié aux savoirs mystiques hérite de son père la maîtrise du théâtre de marionnettes qui occupe une place de premier ordre dans les rites d’initiation des sociétés secrètes. « D’un savoir occulte, j’ai fait un métier », Commente Yaya Coulibaly. Il possède une importante collection de marionnettes, dont environ 500 sont issues de sa famille, certaines remontant au XIIIe. L’originalité des marionnettes du Mali combinée à la dextérité de l’artiste fait que sa troupe SOGOLON est sollicitée un peu partout à travers le monde.

 

    Dscf1831

 

    Dscf2027

 

 

 

 

 Mamadou Cherif Soumano neuveu de Toumani Diabaté   vit à Bamako.Dès son plus jeune âge, il a été initié au jeu de la Kora. Aujourdʼhui, il joue dans les formations traditionnelles, tout comme sur les scène de jazz et de la musique improvisée. On le retrouve dans le concert des fous de la roots au Centre Culturel Français de Bamako.Il se produit  en France, en Allemagne et dans de nombreux pays d’Afrique.Travaillant régulièrement  sur scène avec Tiken Jah Fakoly.  

 

01__8_   

 

 

 

 

 

 

 

Vieux Farka Touré surnommé Vieux en Europe et outre-atlantique  est le fils d'Ali Farka Touré. Son album Fondo, a été choisi pour figurer dans la sélection musicale de The Wall Street Journal, du New York Times. Il a été invité à la cérémonie d’ouverture de la coupe mondiale de la FIFA en 2010. Il a également partagé la scène avec d’autres artistes tels que Shakira, Alicia Keys et K’naan. En 2011, après la réalisation de son album The Secret, Vieux Farka Touré entame une tournée mondiale aux États-Unis et en Europe.Vieux Farka Touré relie blues et culture africaine et américaine et mêle modernité et tradition.

 

Vieux    

 

  

 

Dabson Barro

Dabson

 

Dabson

 

Trio Lolo

 

Trio Lolo est une troupe musicale fondée et basée à Bobo-Dioulasso depuis 2001. Comme son nom l'indique, elle est composée de 3 artistes d'inspiration traditionnelle : un flûtiste, un balafoniste, et un joueur de Kora.

La dénomination "Trio Lolo", est une combinaison de la langue française et de la langue Dioula, qui signifie les trois étoiles (Trio, comme 3 et Lolo comme étoile). La troupe musicale Trio lolo est née de la rencontre, en 2001 de trois artistes burkinabè, tous originaires de la région de Bobo-Dioulasso, mais de spécialités musicales différentes.

Le premier, Bassirou Mamadou Sanou, est flûtiste, professeur de flûte, et fabricant de flûtes et de violons traditionnels. Le second, Issiaka Sanogo est joueur et fabricant de Kora (guitare traditionnelle). Et le troisième, Tougoumani Diabaté, lui, s'est spécialisé dans le balafon.

Trois autres artistes se joignent, à certaines occasions, au Trio Lolo pour former le "Trio Lolo plus". Cette troupe, en version élargie, donne des prestations dans des lieux de spectacles, et anime un concert tous les dimanches soir dans un bar-restaurant appelé "Les Bambous", et tous les samedis soir au restaurant "Mandela".

Les membres du Trio Lolo n'ont reçu aucune formation théorique en musique et soutiennent que leur talent artistique est "un don de Dieu", même si certains d'entre eux sont nés de parents artistes et ont des frères qui jouent de la musique

Faisant la genèse de son aventure avec la flûte, Babiroussa explique que tout à commencé dès son plus jeune âge, lorsqu'il n'arrivait plus à se tenir tranquille à l'écoute d'un son de flûte à la radio ou lors des cérémonies coutumières.

Chacun des membres de cette troupe a effectué déjà un certain nombre de déplacements en Europe.

 

 

Triolo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sissao

 

 

 

Nouvelle figure de la musique féminine au Burkina-Faso, SISSAO a débuté sa carrière en 1998. Après avoir fait ses premiers pas avec son mentor  Abdoulaye Tisse comme danseuse, puis choriste, elle décide de participer au grand prix de la chanson moderne. Son talent s’impose et elle ravit la première place en 2004.

En 2005,lors d’une formation en technique vocale, elle tombe sous le charme du groupe«YELEEN».Une production sous le label «saga-n’djam» abouti à la naissance de son premier opus baptisé «destin» le 14 janvier 2006.Dès lors les prestations s’enchainent et un live époustouflant aux«Nuits atypiques de Koudou puis ’une tournée de 10 dates en Hollande dont deux représentations au festival Mondial(tilbury)en 2007 . L’album «  destin  »s’est vendu à 25.000 exemplaires au Burkina-Faso(équivalent du disque d’or) et a permis à SISSAO de faire 250 spectacles dans les 13 régions du Burkina et quelques représentations hors de son pays. Outre ses prestations artistiques, SISSAO  a aussi donné sa voix pour des causes humanitaires en parrainant le centre dispensaire trottoir de Boules-de-neige 2007.Dans le même cadre, l’ambassade du Danemark au regard des thèmes véhiculés  par l’artiste notamment ceux relatifs à la valorisation des droits des femmes lui a décerné le titre d’ambassadrice pour  des droits de la femme. La sortie de son second album en 2011 BENKADI qui signifie l’entente en langue maline, est un album aux thématiques diverses gravitant toujours autour de la condition de la femme.

 

 

Bobo_389

 

 

Au cours de son périple, Zacharia Tiloch devient le père adopté de ousseman Traore dit Flèche, jeune griot mais aussi couturier tailleur qui étudiera 13 ans le griottage chez Abdoulaye Diabate reconnu maitre griot du Mali.

Il deviendra son guide au travers du grand arc Mandingue et l'introduit dans les circuits artistiques Malinke, Bambara, Dioula et Peuhle.

 

Flechi

 

 

Pour son premier album musical, l'artiste « Flèche » a choisi le nom « Touganranké ». Des thèmes relatifs à l'aventure, à la femme, au destin s'y dégagent. De son vrai nom Ousmane Traoré, Flèche est un jeune artiste issu d'une lignée de musiciens. Il est né à Koutiala au Mali, et a intégré dès son jeune âge, l'orchestre du célèbre chanteur malien, Abdoulaye Diabaté qu'il considère comme son mentor et père spirituel. Sa passion et sa rigueur pour la musique lui permettent dès 1997 d'être lauréat du concours intitulé « Doudou ba top du Mali ». La profondeur de ses textes qui "voyagent" dans le temps et le "transpercent" comme la pointe d'une flèche ont conduit un de ses admirateurs à lui donner le surnom de Flèche qui, depuis, est devenu son nom de scène.

 

 En 2011, Flèche a été retenu lors du grand concours de musique organisé par Seydoni Burkina, ce qui lui permet d'enregistrer son premier album. Pour le directeur de Seydoni Burkina, Prosper Traoré, Flèche a enregistré son album dans de bonnes conditions et il est sur le marché discographique. « Actuellement, la promotion de l'album se déroule normalement.

C'est au travers de ce personnage que nous irons à la rencontre  des griots et des artistes Mandingues traversant successivement la Guinée, le Mali et le Burkina Faso; pays que  Ousseman Traoré a parcouru sans relâche perpétuant la tradition

ancestrale.

Aujourd'hui les ambassades, la presse et la télévision présentent cette région comme dangereuse et peuplée de terroristes.

Cependant, une identité forte forgée au fil des siècles, métissée par de multiples influences à donné aux musiques mandingues un caractère universel. Les artistes présentés dans ce film, à la fois héritiers d'une grande tradition et novateurs, sont les ambassadeurs de cette culture issue de l'Empire mandingue.

 

 

 

Dscf3600

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

 

achat du véhicule qui nous transportera au travers du grand arc Mandingue

 

Thumb_dscf0818
tiloch

Biographie du réalisateur Né en 1950 à Malo les Bains, il fait négligemment ses études dans tous les établissements catholiques de la région. Il s'inscrit alors aux cours de théâtre de l'académie de Dunkerque grâce à laquelle il jouera de nombreuses pièces au théatre notemment La leçon de ionesco, Huis Clos de Jean Paul Sartre, le rôle du pompier dans... Voir la suite