Entre Himalaya et Gange. Un écho du monde de demain, d'une planète empreinte d'humanité. 2100 km à pied "Sur les sentiers de la rencontre."

Large_sur_les_sentiers_de_la_rencontre__small_

Présentation détaillée du projet

 

Avant propos :

 

Le documentaire « Sur les sentiers de la rencontre » sera réalisé dans le cadre de mes études. Étudiant en école supérieure afin de travailler dans le secteur de l’humanitaire, il me semble important de comprendre où se situent les problèmes auxquels je vais devoir faire face au cours de mes futures missions. Quelles sont les conditions de vie des populations du monde, leurs croyances, leurs cultures, leurs espérances, sont autant de questions primordiales à comprendre avant d’entamer quelconque action.

 

Avec l’aide de la marche et du renoncement au confort matériel qu’elle induit, je vais donc essayer de me glisser au plus près des conditions de vie des populations avec lesquelles je vais être amener à travailler. J’espère ainsi au travers de ces rencontres et d’un peu de temps accordé à ces voix que l’on entend peu, essayer de comprendre pourquoi le monde a-t-il encore besoin d’humanitaire aujourd’hui. 

 

 

 

 

Au_commencement

 

L’homme « occidental » d’aujourd’hui se retrouve éloigné du contact réel avec son environnement. La société contemporaine nous amène vers des modes de vie où les « besoins réels » sont presque absents des préoccupations quotidiennes. J’entends par « besoins réels », les besoins indispensables : nourriture, eau, abri, chaleur et peut être pourrait on se risquer à y placer le bonheur. Mais si l’occident a pu nous éloigner du sens premier de la vie, plaçant l’argent à la tête de nos préoccupations avec comme maîtres mots profit, croissance et consommation, il subsiste dans la majeure partie du monde de réels problèmes quand à la satisfaction de ces besoins que nous définissons comme indispensables à la survie. C’est ce décalage entre les pays dit « développés », et le « Tiers-Monde » qu’il est selon moi important de comprendre pour peut être enfin répondre à cette question, mais où doivent finalement se situer nos préoccupations ?

 

Et pour comprendre tout cela, j'ai choisi de marcher. 

Et pour vous le faire comprendre, j'ai choisi de filmer.

 

Vous vous demandez pourquoi ? Alors voilà...

 

 

 

 

La_marche

 

La marche est un vecteur de rencontre, elle reconnecte au monde

 

À l'heure de la mondialisation, la marche est un outil qui permet de faire fi de tout progrès et de repartir de l’essentiel, l’homme. C’est dans une certaine mesure le réapprentissage de la notion de distance. C'est voir enfin le monde défiler à la vitesse de nos pas. C'est le partage des conditions de vie d'une grande partie des hommes qui peuplent ce monde pour enfin comprendre où doivent se situer nos préoccupations. Mais c’est aussi et surtout comprendre que le voyage ne consiste pas en une destination, mais dans le chemin qui nous y mène, dans les gens que l’on y croise.

 

 

 

 

Les_images

 

Voilà donc ce que je veux capturer et vous transmettre : des rencontres. Ces rencontres qui se succèdent au fil des pas, des kilomètres avalés, des hommes et femmes à l'autre bout du monde, si loin de "notre" monde et pourtant si proche de "nous". Cultivant dans la différence un autre rapport à la vie, où en sont ils quand à la grande question qui nous hante tous, celle du bonheur ? Entre moines bouddhistes des temples reculés de l'Himalaya et enfants des rues d'Agra, je vous propose un tour de la question à mes côtés avec :

 

"Sur les sentiers de la rencontre."

 

 

 

 

L__criture_last

 

Sur fond d'images d'un autre monde, un soupir. Un soupir de rencontre, d’espace, de solitude, de partage, de vie, de bonheur, de marche, et d’hommes. Un lent cheminement sur les traces de la philosophie, d'une autre philosophie. C'est ce que je vous propose au travers des textes qui seront conciliés tout au long de mon parcours. Une voix, des réflexions, beaucoup de questions et peut être quelques réponses. Un écho du monde de demain, d'une planète empreinte d'humanité.

 

 

 

 

La_musique

 

Ce documentaire sera accompagné de musiques qui seront composées durant son montage à l'automne prochain. Différents artistes et moi même y participeront.

Le clip d'une chanson que j'ai composé sera également tourné durant mon périple.  Les paroles de cette musique reflétant bien l'état d'esprit dans lequel je me place pour cette aventure, cette musique sera elle aussi intégrée au documentaire. Mais je ne vous en dis pas plus pour le moment. Il faut conserver une part de surprise !

 

 

 

 

 

Bando_eco_responsable

 

Étant aussi particulièrement sensible aux questions environnementales, ce voyage bénéficiera du label Scope "Voyage Éco-responsable" (compensation des émissions carbones, mini éolienne pour le chargement des appareils électroniques, etc.) : 

 

Logo__voyage_eco_responsable__copie

Pour tous les détails voir : La charte du label ici ! 

 

 

 

Itin_raire_new

*ce visuel n'est qu'un aperçu de l'itinéraire final. Il n'est pas exhaustif. 

 

De Mai à début Septembre de New Delhi en Inde en passant par le Taj Mahal à Agra, la sacrée Varanasi (anciennement Bénarès), puis l'Himalaya entre Kathmandu et Darjeeling jusqu'au pied du Kangchenjunga (troisième sommet de la planète à 8586m) c'est plus de 2100 km qui seront parcourus à pied.

 

 

Le projet bénéficie du soutient de l'ESCD 3A :

Escd_3a

 

 

Et pour me suivre durant mon périple, je vous invite à me rejoindre sur facebook ici !

À quoi servira la collecte ?

Le coût total du projet est estimé à 5500 €, cette collecte vient donc seulement m'aider à terminer son financement. Et voilà comment elle se répartie :

 

2000 € serviront au financement du projet avant le départ et une fois sur place :

 

Je pourrais grâce à vous achetez tout le matériel dont j'ai besoin : 

- Du matériel vidéo pour le tournage, le stockage des images, et leur traitement. 

- Et du matériel pour la marche (cartes, instruments de mesure, équipements de haute montagne, kit de survie, etc.)

 

Une partie sera également affectée pour remplir les critères du label "Voyage Éco-responsable":

À savoir, le financement de la compensation des émissions carbonnes en raison du transport aérien obligatoire, l'achat d'une mini éolienne pour le chargement de la caméra, etc. (voir la charte du label pour tous les détails, en lien ci-dessus).

 

 

Enfin les 1000 € restant serviront en rentrant à la production du documentaire :

création des musiques (achat de matériel d'enregistrement, de mixage, etc.),

paiement des musiciens, 

montage des images (achat de logiciels pro), 

communication, 

et diffusion (salle, matériel, etc.)

 

 

Thumb_logo_ad_simple-01-1445415482
Anton Deums

Passionné, voilà ce que je suis en premier lieu. Je suis passionné par tout ce que je fais. La vie, les gens, la rencontre, le voyage, la littérature, la musique, le cinéma, le sport, les sciences.. J'ai grandi au milieu de tout cela. Le sport, la musique et le théâtre sont arrivés avec les premiers pas et puis tout s'est enchainé. Le sport en Sport... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Ce projet est magnifique! Bon vent Anton et profite de tes rencontres, découvertes.... Bisous et bonne chance
Thumb_default
Bon vent Anton ! Le bonheur n est pas au bout du chemin le bonheur c est le chemin . Kiki
Thumb_default
Ce que nous devons à Kathy aurait suffi à me convaincre. Et les qualités intrinsèques du projet aussi. Je vous souhaite bon vent et bonnes rencontres, Anton.