Je veux lancer une nouvelle revue trimestrielle consacrée à l’énergie, à la santé et aux arts internes chinois : TAI CHI Magazine.

Large_taichi-6_-_copie

Présentation détaillée du projet

 

Je suis journaliste et photographe spécialisé dans les arts martiaux asiatiques depuis 1978 (voir biographie), et j'édite déjà deux magazines, DRAGON et AIKIDO.

 

Je veux lancer une nouvelle revue trimestrielle consacrée à l’énergie et aux arts internes chinois :

TAI CHI Magazine, énergie, santé et arts internes chinois

Format A4, 84 pages, vendu 7 € chez les marchands de journaux et distribué par Presstalis (ex-NMPP).

 

Dsc_0025

Pierre-Yves Bénoliel avec maître Yuan Li Ming, à Wudang.

 

Pourquoi une nouvelle revue ?

Environ 80 000 personnes en France pratiquent le Tai Chi Chuan et les arts internes chinois. Pourtant, il n’existe aucune revue consacrée aux arts internes chinois, à l’énergie et à la santé. Alors que 75 % des pratiquants de Tai Chi en France ont plus de 50 ans et apprécient la presse papier.

 

Dsc_0090

Entraînement à Chenjiagou, dans le temple de la famille Chen.

 

Au sommaire de cette nouvelle revue:

- l'histoire du Tai Chi

- techniques martiales

- santé et médecine traditionnelle chinoise

- reportages en Chine

- interviews de grands maîtres chinois

- infos, stages, livres, DVD

- vie des clubs

 

Dsc_0156

A Pékin en compagnie du maître Wu Bin, le professeur de l'acteur Jet Li.

 

La qualité des photos et la collaboration des plus grands maîtres chinois contribueront au succès de cette nouvelle revue. La vidéo de présentation, De Shaolin à Wudang, en donne une petite idée. Reporter photographe spécialisé dans les arts martiaux asiatiques depuis 1978, je me rends régulièrement en Asie depuis plus de 30 ans. Je viens de réaliser deux documentaires sur les arts martiaux chinois pour France Ô. Voici les deux magazines que j'édite actuellement :

 

Dragon8-001

 

Dragon-hs1-001new

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à réaliser le premier numéro de cette nouvelle revue et à assurer son lancement.

 

Dsc_0432

 

Devant le Temple de Shaolin, en Chine, dans la province du Hénan.

 

BUDGET

 

Coût pour un numéro :

 

Format A4, 14 000 exemplaires, 4 pages de couverture en 250 grammes, 80 pages intérieur 90 grammes, quadrichromie.

 

Impression (imprimé en France): 8 500 €

Maquette (mise en page, infographie): 1 500 €

Répartition (choix des points de vente): 1 000 €

Rédaction (textes et photos): 2 000 €

 

Total : 13 000 €

 

Dsc_0093

A Wudang en compagnie du maître Tian Liyang.

 

Presstalis, ex NMMP, la société qui effectue la distribution du magazine dans toute la France, ne paye le numéro un à l’éditeur qu’après la sortie du numéro deux. Mais on reçoit une avance, plus l’argent de la publicité payée par les annonceurs, ce qui permet d’imprimer le numéro deux, et donc de lancer réellement le magazine.

 

Thumb_dsc_0025
PIERRE-YVES BENOLIEL

Pierre-Yves BENOLIEL Né le 10 septembre 1958. Nationalité française. Marié. 2 enfants. Journaliste professionnel depuis 1978 (carte de presse N°42275) Rédacteur en chef du magazine KARATE BUSHIDO, édité par la Société Européenne de Magazines (SEM), de 1978 à 1998. Organisateur du Festival des Arts Martiaux de PARIS BERCY de 1989 à... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
TRES BONNE IDEE MEILLEURS VOEUX DE SUCCES TANT DE CHOSES A DIRE SUR LE TAICHI ET TANT D'IDEES FAUSSES A CORRIGER RJ
Thumb_default
Enfin un magazine entièrement dédié aux Arts Internes ! Lecteur assidu de Dragon Magazine j'ai hâte de découvrir votre nouveau projet !
Thumb_default
Par ce petit commentaire, je voudrais simplement saluer cette excellente initiative, mais également soutenir M. Benoliel, qui a fortement contribué à l'essor des arts martiaux en France et à titre personnel, m'a fait découvrir (il y a déjà une trentaine d'années) ce qui allait devenir la passion de ma vie. Bonne chance et bon courage pour ce sympathique projet !!!. Régis Galland Godan Shihan Uechiryu karatédo Responsable du projet "Musée des Arts Martiaux et des sports de combat" au sein du FIPAM (Fonds International pour la Préservation des Arts Martiaux)