Taximan est un clip vidéo. un chauffeur de taxi raconte son quotidien. MONTEZ AVEC NOUS DANS CE TAXI, PARTICIPEZ AU VOYAGE.

Large_recto-visuel-taximan

Présentation détaillée du projet

PRÉSENTATION DÉTAILLÉE DU PROJET:

 

SYNOPSIS:

 

Un chauffeur de taxi raconte son quotidien au volant de son véhicule. Sur les routes, au gré de la chanson, des personnages de tous horizons, musiciens, choristes, hommes politiques, familles, se succèdent sur la banquette arrière, comme autant d’histoires et d’anecdotes dont le chauffeur de taxi a été témoin…

Sur le pare-brise arrière du taxi, les paysages et les routes du monde entier défilent…

 

LE PROJET:

 

Le chauffeur de taxi : témoin de nos civilisations

Le principe de mise en scène du clip Taximan est de proposer des scénettes qui se déroulent toutes dans un taxi ! Assoh Babylas, chanteur, en est le chauffeur. En conduisant, il chante en racontant son quotidien, ses parcours, ses rencontres… Il dresse aussi un regard acerbe sur le monde qui nous entoure, et celui de son pays d’origine, le Bénin, dénonçant la corruption, le racket, la pollution et l’impuissance des politiciens dans un contexte ou le peuple est souvent délaissé. 

Sur le pare-brise arrière, les paysages du monde entier défilent. Le taximan n’est plus seulement le chauffeur du Bénin, ni même de l’Afrique, mais bel et bien du monde entier… New-York, Marrakech, Bombay, Londres, Paris, mais aussi des paysages de campagnes et de petites villes de différents pays, autant de décors que notre taximan semble traverser, de jour comme de nuit, car le message porté par la chanson, celui qui prône l’égalité et le respect, est à présent universel.

 

 

Note d’intention:

 

Le taxi : un élément narratif universel

Le morceau Taximan a un potentiel cinématographique indéniable. Comment ne pas penser, quand on évoque un taxi, à Travis, le protagoniste de Taxi Driver, témoin de son époque, qui répondra, à sa manière, à l’injustice sociale dont il se sent victime. Le taxi a traversé l’histoire du cinéma. C’est un élément narratif considérable, permettant à des personnages d’avancer, et ainsi d’évoluer. De Nigh on Earth, de Jim Jarmush, à Collateral de Michael Mann, le taxi révèle des personnages discrets, serviables, et à l’écoute du monde qui nous entoure. Les chauffeurs de taxi sont des baromètres sociaux et culturels… des anthropologues du quotidien. La vie s’écoule sans cesse sur la banquette arrière de leur véhicule. C’est une manière de voir le monde, à travers le regard d’un anti-héros.

 

Mais le taxi évoque également le voyage, l’évasion, la liberté. Et ce symbole, dans ce projet de clip, prend une dimension universel, car, en effet, la liberté et les moyens d’y accéder sont des sujets qu’il nous faut sans cesse interroger, quel que soit nos repères culturels, religieux ou politiques… Quel que soit l’endroit où nous vivons dans le monde. Partout ou il y a un taxi, quelque part, la question de la liberté est posée…

 

Le dispositif:

 

Le clip sera tourné en studio. L’idée étant d’installer un dispositif de prise de vue permettant de maîtriser complètement la mise en scène : Lumières, décors, mouvements de caméra…

La voiture (modèle à définir) sera placée devant un fond vert. Cet agencement permettra, en post-production, d’incruster une multitude de décors, de routes, qui défileront en arrière-plan. 

Ce procédé n’est pas sans rappeler un dispositif vieux « comme le cinéma »,  lorsque les réalisateurs, désireux de tourner en studio, projetaient des images de routes sur un écran placé derrière un véhicule.

Cary-grant-et-grace-kelly-dans-la-main-au-collet_exact810x609_l

 

La main au collet (To catch a Thief) d’Alfred Hitchcock - 1955

 

L’ARTISTE : ASSOH BABYLAS

 

Assoh_babylas__6

 

L’Artiste Assoh Babylas est né en juillet 1973 à Oumbégamey au Bénin. Homme engagé, auteur, compositeur, interprète, représentant (avec d’autres artistes) du continent Africain, il mène son combat à travers ses compositions.

 

Son Roots Reggae Africain dénonce avec force les dérives des dirigeants africains et européens. Cette musique contestataire est depuis toujours l’expression du peuple, de ses maux, de ses souffrances. Il chante le désir d’union et de fraternité entre les nations. Assoh Babylas défend ses valeurs avec ferveur. Très jeune il intègre un groupe à Lomé au Togo, les «Happiness», pour sa première expérience musicale à l’étranger. Viendra ensuite la Côte d’Ivoire. Il passe plusieurs années à Abidjan où les rencontres qui jalonnent son parcours l’enrichissent considérablement (pour exemple : Ismaël Isaac, Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy).

 

Globe trotter, Assoh Babylas joue en Hollande, en Italie puis en France où il choisit de s’installer à Saint-Étienne (2002) et forme son groupe les «Kinikinis Wéwés». 2006 sera couronnée par la sortie de son 1er album «La mort des Justes». Au service du texte, sans concession, il traite de sujets forts dont la chanson «Africa» dédiée à la condition des femmes où qu’elles soient dans le monde. Cet opus permet de prendre la pleine mesure de cette voix pure, limpide, fluide, incomparable, inimitable, de celles qui transportent instantanément les émotions les plus fortes au plus profond de nos âmes.

 

Les onze chansons de son premier album sont homogènes et la musique résolument Roots, superbe. Avec toute sa richesse, nul ne doute que le répertoire d’Assoh Babylas n’a pas fini de nous émouvoir, de nous émerveiller et surtout de réveiller nos consciences. Le prochain album devrait, sans aucun doute, être encore une petite merveille à découvrir.

 

Babylas_verdure

 

Taximan:

 

Assoh Babylas, avec sa voix limpide, aura embarqué pas mal de monde dans son taxi pour réaliser son nouvel album Taximan.

 

Compositeur interprète, il est peut-être avant tout un auteur aiguisé. Taximan nous interpelle sur la situation critique en Afrique où seuls les décideurs se remplissent les poches (Le cercle de feu). Il revient sur l’assassinat en 1961 de l’un des symboles indépendantistes de l’ex-Congo belge (Lumumba), manifeste une vraie empathie pour le peuple ivoiriens (Ivoirité) ou pour la « femme » à qui l’on promet de façon éhontée l’Eldorado européen (Elles). Mais Assoh Babylas voit aussi plus large en s’interrogeant par exemple sur les prises d’otages à travers le monde (Otages), ou encore sur le printemps arabe (Rendez-vous).

 

2 feat: avec Ismaël Isaac »Brother’s song », et l’ américain Andrew Diamond  » Kings of Abomey ».Un album roots reggae d’excellente qualité de 15 titres riche en couleur avec la participation d’artistes de renoms.

 

http://www.musicme.com/Assoh-Babylas/albums/Taximan-3760148288698.html#

 

 

 

LE REALISATEUR : KAMIR MERIDJA

 

Assoh Babylas a souhaité collaborer avec le réalisateur Kamir Méridja. Ils ont déjà eu l’occasion de travailler ensemble, en 2005. Le réalisateur était aux manettes du clip de l’artiste Béninois, Africa.

 

Africa – Assoh Babylas

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=hgqWn2c_XLQ

 

Kamir Méridja est réalisateur et scénariste.

 

En 2002, il réalise son premier court-métrage en 35mm, UN DAUPHIN, qui obtient plusieurs prix en festival. Il réalise en 2007 un court-métrage intitulé CARTE POSTALE : SAINT-ETIENNE, fable satirique sur sa ville, qui est diffusé dans l’émission Les Films faits à la Maison, sur CANAL+, ainsi que dans le programme CRéA+ de la même chaîne.

 

Son goût pour la musique l’amène à tourner plusieurs clips pour différents artistes. Il signe, en 2008, le premier clip du groupe DUB INC, sur le titre METISSAGE. En 2010, lors d’un séjour à New York, il rencontre les membres du groupe Méta and The Cornerstones et réalise un clip sur le titre LOST GIRL.

 

C’est également cette année qu’il met en scène un moyen-métrage intitulé La Théorie de l’Univers. Bien que portant l’étiquette de film « indépendant », ce film connaîtra un large succès public et sera présenté dans plusieurs festivals en France, dont le festival Européen Premiers Plans d’Angers, ainsi qu’à l’étranger (Slovénie, Etats-Unis…).

 

Après deux années de tournage, il réalise et produit le documentaire RUDE BOY STORY qui retrace le parcours musical indépendant du groupe DUB INC. Le film sort au cinéma en avril 2012, d’abord en Rhône-Alpes, puis en sortie nationale en septembre de la même année. Le film est diffusé dans plus d’une centaine de villes en France, et est sélectionné dans plusieurs festivals dont le festival de Cinéma de la ville de Québec (Canada) ou encore le festival les Pépites du cinéma (Paris). Rude Boy Story, distribué par Diversité Films, société créée par le label du groupe et le réalisateur, réunit plus de 10 000 spectateurs en salle et continue sa tournée en 2013, en France et à l’étranger.

 

Après avoir réalisé le dernier clip du groupe BARRIO POPULO sur le titre THEMES PIETINES, Kamir prépare un nouveau court métrage de fiction et entame l’écriture d’un long métrage.

 

Clip réalisé par Kamir Méridja

 

Thèmes Piétinés – Barrio Populo

www.youtube.com/watch?v=YBpjJYPjx74

 

 

LES PARTENAIRES

 

* VIDOLE

 

L'association VIDOLE à été créer en 2004 afin de soutenir le projet d' Assoh BABYLAS consistant à promouvoir reggae roots africaine et par là même aider à de aides humanitaires en Afrique. 

 

* CIEL ! LES NOCTAMBULES

 

CIEL ! LES NOCTAMBULES est une association créée en 1997 à Saint-Étienne. La volonté du collectif qui la compose fut d’abord de favoriser la production et la diffusion du court-métrage sous toutes ses formes (fiction, animation, doc…)

 

En 2003, les « Nocs », comme les stéphanois les appellent, héritent d’un lieu au cœur de la ville : Un ancien cinéma paroissial en friche, qu’ils réaménagent en salle de cinéma et studio de production.

 

« Le Noctambule » devient alors un espace de diffusion et de création. Un laboratoire de l’image ! La salle de cinéma « où l’on matte des films sur des canapés » favorise avant tout le cinéma indépendant, rare, celui qu’on ne voit « nulle part ailleurs ».

 

Véritable relais de la création musicale, du théâtre et de la danse, les Noctambules ont toujours défendu l’approche transdisciplinaire de l’image et du cinéma. Les Nocs produisent et réalisent également des œuvres originales (courts-métrages, clips, documentaires…) et mettent leurs talents au service de productions audiovisuelles (reportage, captations live…) et de collectifs désirant bénéficier d’un espace de création et de diffusion.

 

 

À quoi servira la collecte ?

À quoi servira la collecte:

 

Grâce au soutien de partenaires institutionnels, l’ensemble du matériel de tournage sera mis à disposition (studio, caméra, machinerie…).

Nous avons besoin, pour venir à bout de ce projet ambitieux, d’un budget de 2 000€ complémentaire, réparti comme suit :

1 000€ : Régie, défraiements équipe de tournage et comédiens, accessoires et décoration.

1 000€ : Post production (montage, incrustation images sur fond vert)

 

Thumb_vidole-blanc-vjr
ASSOH BABYLAS

Homme engagé, auteur, compositeur et interprète ASSOH BABYLAS est l’un des représentants du continent Africain et mène son combat à travers ses compositions. Il chante le désir d’union et de fraternité entre les nations et défend ses valeurs avec ferveur. Son Roots Reggae Africain dénonce les dérives des dirigeants Africains et Européens. Cette... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Je souhaite la réussite de la collecte et un super concert au Fil le 8 novembre à Assoh et ses proches. Amitiés
Thumb_default
Bravo pour ce projet! Tous mes encouragements.
Thumb_default
bravo quel artiste a encourager vivement a quand le prochain albummmmmmmmmm et vive le clip