Aidez à créer selon la méthode ancienne du "billonnage" une dénivellation pour que l’eau s’évacue naturellement sans inonder mes cultures.

Large_dsc_0669_avec_titre-1422477027

Présentation détaillée du projet

Pour situer le contexte ...

À la suite d'une reconversion professionnelle et après une année de formation, je suis installée depuis janvier 2012 sur 1ha et ½ dans le nord Isère en maraichage diversifié.

Je suis locataire de Terre de Liens.

 

Seule, je cultive en bio certifiée par Ecocert, sans autres traitements que les purins ou décoctions faites à partir des plantes présentes sur le site (prêle, orties ...).

Pas de cuivre, pas de soufre, mais une écoute et un dialogue permanent avec le lieu et ses habitants à feuilles, à pattes, à plumes …. car tout ce petit monde communique !!!

 

Au grand plaisir de mes clients, je produis une quarantaine de variétés de légumes mais la problématique du site ne me permet pas de répondre à la demande croissante.

 

 

La problématique :

Travaillant sur d'anciens marais, je vois depuis 3 ans plus du tiers de ma production détruite par la montée de la nappe phréatique qui inonde le terrain  après  quelques jours de pluie ou  un orage violent. 

 

J'ai apporté une première réponse à ce problème dès 2013 en modifiant mes techniques de travail, mettant en place des cultures sur « buttes » ; ceci n'est pas suffisant car l'eau ne circule pas.

 

Photos-0061-1422118245

 

La deuxième réponse tient dans ce projet, qui fait appel à une technique connue de longue date : le billonnage (billon : bande de terre élevée par la charrue au-dessus du niveau environnant écrivait il y a 150 ans Paul Emile Littré dans son encyclopédie).

 

Les moyens à mettre en oeuvre :

Concrètement, une pelleteuse à chenilles larges et godet sans dents, pour ne pas agresser la terre, retirera une épaisseur de terre de 10- 15 cm dans les 3 allées de circulation et redistribuera cette terre le long des « planches de culture » où elle sera ensuite étalée à l'aide du tracteur. Un essai à petite échelle sous un tunnel se montre probant.

 

Les résultats attendus :

Travailler efficacement  et pouvoir répondre à la demande qualitative et quantitative de la clientèle.

 Redonner un équilibre à ce lieu pour produire du beau, du bon, du vivant avec des légumes qui nourrissent le corps et l'âme !!

Et par là même gagner ma vie.

 

 Fotolia_13491869_s-1422474936

À quoi servira la collecte ?

Les 2 100€ demandés financeront l'intervention de l'entreprise en charge de réaliser le terrassement. Trois jours de travaux sont nécessaires.

 

Le surplus, si surplus il y a, sera dédié au budget non négligeable de gasoil pour le tracteur et à la révision des petits outils (débroussailleuse, motoculteur, tondeuse).

 

Dsc00227-1422475046

Thumb_la_photo_de_la_bio-1422113926
anne - Terre de Marais

À 50 ans, après un parcours professionnel varié et suite à une année de formation en maraichage bio, je suis installée depuis janvier 2012 sur 1ha et ½ dans le nord Isère en maraichage diversifié. Je suis locataire de Terre de Liens. Mon approche : une agriculture bio, éthique et respectueuse proche de la biodynamie.

Derniers commentaires

Thumb_default
Pour encourager et pérenniser un si beau projet. Merci de faire pousser de si beaux (et bons) légumes à coté de chez nous.
Thumb_default
Salut Anne Bon courage pour ton projet, ca va le faire. C'est super tu as tes euros pour récupérer tes 30% de légumes. Je te bise fort et je passe te voir un de ces jours chercher des légumes. Nico et Pat
Thumb_default
Chez les Moreau, on ne peut plus se passer de tes légumes Anne! Chaque samedi matin c'est le même refrain: "on revient, on descend chez Anne!" Une modeste contribution pour ce projet qui nous fait du bien, pour ton travail et ta démarche qui nous montrent qu'il est possible de défendre et oeuvrer pour de belles valeurs écologiques et humaines! Bises! Lucile