J'ai 17 ans, aidez-moi à réaliser mon projet de documentaire sur l'action humanitaire.

Large_terre_s__humanitaire_s_-1432069553-1432069582

Présentation détaillée du projet

Je m’appelle Nessim j’ai 17 ans et dans quelques semaines je passe mon bac.

 

Comme chaque élève dans ma position, je me pose la question de l’après. J'ai l'âge où les idées ne sont pas faites pour être pensées mais pour être vécues. C’est en réfléchissant à mon avenir qu’a germé mon projet.

 

D’abord, il me semble inévitable de revenir sur mon parcours pour mettre en lumière les deux axes qui animent ma démarche.

 

            L’engagement. Jeune Ambassadeur de l'Unicef, j’ai aidé à la préparation et au déroulement d’événements visant l’aide et la protection de l’enfance dans le monde. Avec l’association Socrate, j’ai apporté un soutien scolaire à un élève en difficulté. Je me rends compte que ces actions sont limitées, notamment par le temps que je peux y consacrer. Je veux faire plus et plus grand.

 

            Le cinéma. Très jeune je regardais les classiques et j’ai ainsi construit un petit parcours de cinéphile. C’est en participant à un atelier cinéma cette année dans l'idée d'en présenter l'option au bac, que j’ai commencé à produire des images, à apprendre les aspects techniques. C’est le début d’un long processus mais je sens que c’est aussi ça que je veux faire de ma vie.

 

            L’humanitaire ce n’est pas seulement avoir envie d’aider. Ce sont des gens, des professionnels, des organisations... Que font-ils concrètement ? Qui a besoin de leur aide ? Comment s’organisent-ils et sur quels terrains ? En effectuant des recherches, j’ai vite compris que chaque réponse amenait de nouvelles questions. L’humanitaire est un champ extrêmement vaste et relativement flou vu d’ici. Il me semble indispensable de prendre le temps de comprendre, de rassembler des points de vues, et inévitablement d’aller voir sur le terrain. Je veux prendre une année pour faire cela et je la  filmerai. C’est ça mon projet. Je veux à travers le film de ce voyage partager mon expérience et peut-être mon inexpérience. Je veux aider d’autres personnes à comprendre et éventuellement à trouver leur voie. Montrer que l’on peut agir.

 

Je veux d’abord tenter de donner une vision de ce qu’est l’humanitaire depuis les centres décisionnels jusqu'aux bénéficiaires. Ainsi je pourrais mettre en lumière des métiers et des destins en réalisant des portraits et interviews. Il s’agira aussi de souligner des actions qui me semblent valoir la peine, montrer ce que ces actions ont apporté et où. Je souhaite m’attarder sur des projets précis mis en œuvre par des ONG et filmer concrètement un ou plusieurs projets humanitaires. Pour cela, je partirai plusieurs mois au Viêt-Nam qui me semble être un bon point de départ pour cette étude. (Les projets sont nombreux et systématiquement mis en place. L’ancienneté de l’implantation de certaines ONG dans le pays permettra d’apporter un recul sur leurs actions.) Ce documentaire sera aussi une manière de mettre en scène ma propre recherche d’orientation et d’élargir sur des enjeux propres à ceux de mon age, la question de l’engagement au sein d’une génération souvent qualifiée d’hyper-individualiste.

 

Ness_bandeau_6-1433337473

 

Je suis conscient qu’il s’agit d’un projet ambitieux et qu’avec une expérience encore réduite je rencontrerai des obstacles. Je suis aussi suffisamment inconscient pour ne pas me laisser dissuader et penser que tout se passera bien, que je ramènerai un film. Je sais que je ne veux pas commencer par apprendre l’humanitaire sur les bancs d’une faculté sans avoir trouvé de réponses à mes questions. J’y viendrai, peut-être, mais pas sans avoir donné une chance à cette impulsion.

 

    Msf-logo-e1409203216247-1432142701     "Je serai ravis de te rencontrer et selon les dates et les disponibilités communes te faire rencontrer aussi d'autres personnes avec qui je travaille au sein de MSF" Marc Blumet, OperationalLogistics Manager  

 

Tournage Genève (Suisse) : A Genève, je souhaite montrer comment s’organise une réponse d’urgence.

Pour cela, j’irai à la rencontre des professionnels qui œuvrent dans l’ombre pour rendre possible cette réponse d’urgence, l’équipe de logisticiens de MSF.

Comment achemine-t-on des secours, du matériel, des médicaments dans un contexte de crise ? Quels moyens sont mis en œuvre ? De quels outils disposent les « logs » pour y parvenir ?

Grâce aux images fournies par la cellule audiovisuelle de MSF, je souhaite mettre en regard ce que l’on nous montre (le déploiement des secours, l’organisation d’infrastructures, la mise en place des soins, la prise en charge de victimes) avec la parole de ceux qui  « en coulisse » se démènent pour rendre tout cela possible. De_l_aide_d_urgence___l_aide_au_developpement-1432068950   

Tournage Meo Vac (Viêt Nam):

 

En 2013, Alain Fiorucci et Stanislas Boissau, deux français installés au Viet Nam depuis une quinzaine d’année, découvrent à l’occasion de la rénovation d’une maison ancienne l’état de délabrement déplorable de la petite école du district. De retour à Hanoï, ils mobilisent l’association des parents d’élèves du lycée français Yersin ainsi que l’association Coup De Pouce Viêt Nam. Le projet est de créer une nouvelle école en dur pour les enfants du district. Elle est achevée en fin d’année. Ecole_meo_vac_2_images-1432141801  Je veux montrer tous les changements induits par ce projet  dans la vie des enfants de la région, et comment cela a été fait. Dans ce cas, l’idée que l’ont peut changer des vies avec peu de moyens et beaucoup d’implication est particulièrement bien représenté, et c’est une des visions de l’humanitaire que je voudrais donner. Cela me permettra surtout de disséquer un projet, d’en présenter son montage de manière très détaillée. Comment s’est-il construit ? Quels ont étés tous les besoins ? Comment achemine-t-on du matériel de construction dans des zones à l’accès difficile ? Comment a-t-il été financé, et par qui ? Les questions sont nombreuses et j’ai hâte d’y trouver des réponses.    Meo-vac-district-1432142855    

 

La finalité idéale serait de donner des envies d'humanitaire à ma génération comme à toutes.  Ca, ce serait génial.

 

L’équipe, par l'équipe (portraits croisés) :      Nessim est-il un cinéaste en herbe ou un humanitaire en devenir ?  C’est un réalisant ce projet que Nessim le découvrira et déterminera la voie où il choisira de s’engager pour poursuivre ses études et construire son avenir. Durant les 6 mois d’atelier audiovisuel que j’ai créé cette année avec des amis de ma fille, élève de terminale au lycée Racine, j’ai découvert un Nessim courageux, solidaire, imaginatif, créatif, inspiré, passionné, assidu, coopératif, impliqué, attentif aux autres, généreux…  Tous les lundi depuis début janvier nous nous sommes retrouvés avec un rituel immuable : déjeuner et montage. C’est lors de ces déjeuners que je l’ai aidé à construire son projet, à le préciser, l’affiner, le chiffrer, en envisager les modalités pratiques…  J’ai confiance en Nessim et je crois en ses capacités, son engagement et sa détermination. Je continuerai naturellement à le soutenir en l’accompagnant au Vietnam - où, pour y avoir vécu et travaillé quelques années j’ai de nombreux contacts et un solide réseau d’amitié -  et je ferai tout pour qu’il réussisse et mène son projet dans les meilleures conditions.                                                                                                                       Jean-Marc Rouget   

 

J’ai rencontré Jean-Marc lors d’un conseil de classe et nous avons immédiatement sympathisé. En début d’année, il m’a proposé de participer à un atelier cinéma que j’ai tout de suite accepté. Je le connaissais déjà un peu mais avoir passé plus de 6 mois à travailler avec lui m’a fait découvrir quelqu’un d’une intelligence rare, d’un altruisme forçant le respect et d’un savoir-vivre impeccable. Rien ne serait possible sans tous les contacts et les conseils qu’il m’a transmis. Plus qu’un ami, c’est un partenaire génial, comme me l’on répété tous ceux qui ont eu la chance de travailler avec lui et que j’ai pu rencontrer. Son expérience et son savoir-faire du cinéma sont indispensables pour le projet que l’on veut faire aboutir.  J’ai une totale confiance en lui et je suis sur qu’il fera tout pour qu’on atteigne le but que l’on s’est fixé ; et ensemble.                                                                                                                         Nessim Fréjacques

 

https://vimeo.com/126912864

À quoi servira la collecte ?

Pour mener à bien mon projet, je vais avoir besoin de billets d'avion Paris-Hanoï (700€), de billets train Paris-Genève (150€), d'une caméra HD (480), d'un un ordinateur mac book pro 13' , apple care et Final Cut Pro (1620€), d'un Visa pour le VietNâm (80€), d'un enregistreur, de micros et d'une perche (470€). Si votre générosité dépasse nos espérances, nous pourrons acheter un périphérique de stockage, du matériel de meilleure qualité et des fournitures scolaires pour les enfants du district de MeoVac ou éventuellement autre chose suivant leurs besoins. Plus nous aurons, plus ils en bénéficieront. J'aurai voulu financer mon projet seul, mais je n'ai malheureusement pas d'autre choix que de demander votre aide ...

Thumb_ness_train_-1432071299
NessimFréjacques

Nessim Fréjacques, lycéen, a apporté du soutien scolaire à un collégien en difficulté avec l’association Socrate et participe depuis la seconde au programme des jeunes ambassadeurs de l’Unicef. Il a participé cette année à la réalisation collective de Tango Unchained avec l’Atelier audiovisuel. Jean-Marc Rouget a produit une cinquantaine de films... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Une belle initiative que ce projet "deux en un". Bonne chance pour que ton aventure se réalise comme tu le souhaites.
Thumb_default
Bravo pour ce super projet Nessim !
Thumb_default
Très beau projet ! Pense juste à retirer ton couteau suisse de ta valise avant de t'envoler pour le Vietnam :) Tous nos voeux de réussite. Anne & Eric