The Daily Morin : une web série humoristique et glamour avec des acteurs de grand talent dans de très beaux endroits de Seine et Marne.

Large_dsc_2259-flkissltitr_-620

Présentation détaillée du projet

Pitch :

 

Gens de Seine-et-Marne et d’ailleurs, voulez-vous connaître la vérité sur les 12 affaires qui ont défrayé la chronique de la vallée du Grand Morin ?

 

Alors rejoignez la rédaction du Daily Morin et suivez les enquêtes palpitantes de Maggie Derwick, Jean-Pierre Pascal et Kevin Junior Papillon, la crème du journalisme d’investigation du 77 !

 

1ère affaire : le fantôme de l’église de Faremoutiers !

 

 

 

L’Univers :

 

The Daily Morin est une parodie des scripted réality consacrées aux faits divers.

 

Une note glamour « Dynasty » l’agrémente, incarnée par les personnages de Maggie et John Albert Derwick.

 

… comme si le Grand Morin était un bras de rivière du Mississippi…

 

 

Casting : Joelle Hélary, Pascal Haidant, Mike Fédée et la participation exceptionnelle d'Alexandre de Bothury.

 

 

Joellle

 

MAGGIE DERWICK (Joelle Hélary)

 

Emotion dans la vallée du Grand Morin !

Veuve d’un richissime homme d’affaires américain, Maggie Derwick née Marguerite Delbert quitte Palm Beach pour revenir dans la jolie vallée de son enfance.

Maggie va y relancer The Daily Morin ! Un quotidien que son défunt mari avait créé du temps où il était G.I. dans une base américaine implantée en Seine et Marne.

The Daily Morin : Le vibrant hommage d’une veuve éplorée par la résurrection de ce vénérable journal qui brandissait hauts les idéaux du journalisme.

Euh, pas tout à fait… La réalité est un peu moins poétique…

Extrait du testament de John Albert Derwick :

« Toute ma fortune sera versée à mon épouse à la condition qu’elle parvienne à  résoudre les 12 affaires mystérieuses du Grand Morin que The Daily Morin n’avait su résoudre à l’époque. »

Pressée par le temps et l’envie de retourner bien vite en Floride, Maggie Derwick confie la rédaction à son ancien amant Jean-Pierre Pascal, plus connu pour ses bidonnages que pour sa déontologie journalistique.

Une femme excentrique, roule en Rolls, et a pour amant son chauffeur : James. Elle aurait, dit-on, inspiré les scénarios de Dynasty saison 2

 

 

Alexandre_de_bothuri

 

 

   JOHN ALBERT DERWICK (Alexandre de Bothury)

 

Avec ce personnage de grande classe aristocratique, on s’approche d’un fait méconnu, pour ne pas dire secret, des relations géo-stratégiques entre la France et les USA. Une base américaine a été maintenue en activité jusque dans les années 70, entre Couilly-Pont-aux-Dames et Crécy-la-Chapelle.

 

Le jeune GI John Albert y créé son premier journal à diffusion interne : The Daily Morin. Au cours de ces années, sur les berges du Grand Morin, il rencontre Marguerite Delbert. C’est le coup de foudre. De retour aux Etats Unis avec sa jeune épouse, John Albert Derwick fonde un empire dans la presse qui s’étend de la Louisiane jusqu’au Vermont en passant par la Floride.

 

Quelques temps avant sa mort, en souvenir à ces premières années en Seine-et-Marne, John Albert Derwick lègue ses machines d’imprimeries à un petit musée à Rebais, rebaptisé « The John Albert Derwick Printing Museum ». C’est dans ce lieu que se trouve la rédaction du Daily Morin quand Maggie Derwick décide de relancer le vénérable journal.

 

A chaque fin d’épisode, sur une musique biblique très hollywoodienne, John Albert apparaît à Maggie, et lui prodigue quelques bons conseils…

Mais attention aux coups de théâtre, il se pourrait bien que le fantôme de John Albert Dewick soit bien réel, mais chut …

 

 

 

Pascal__1_

 

 

JEAN-PIERRE PASCAL (Pascal Haidant)

 

Journaliste, Jean-Pierre Pascal ? Euh disons plutôt paparazzi. C’est lui notamment qui a lancé la mode des photos des stars sortant des supermarchés avec leur caddie. Ça a été sa grande époque lorsqu’il était correspondant USA pour des feuilles de choux à sensations.

 

En Floride il fait la connaissance de Maggie Derwick. Des rumeurs circulent sur une prétendue liaison… Ce parfum d’adultère serait il la cause de ce surprenant testament de John Albert Derwick ?

 

A la tête de la rédaction du Daily Morin, Jean-Pierre Pascal ne s’embarrasse guère de déontologie journalistique. A chaque affaire, Il choisit de très jolies femmes comme témoins ou victimes. Il leur propose de faire la play-mate du jour, comme du temps de France Soir !

 

 

Mike_fedee2

 

KEVIN JUNIOR PAPILLON (Mike Fédée)

 

Jeune journaliste idéaliste. Il est le seul de la rédaction à avoir fait une école de journalisme. Sa devise est : « Get it right, write it tight. »  « Obtiens-le correctement, écris-le précisément ».

 

Inutile de dire qu’il va entrer en conflit avec Jean-Pierre Pascal.

On note aussi que c’est un natif de Crécy-La Chapelle, la même ville que Maggie Derwick. 

Son rêve serait de partir aux USA et rejoindre l’empire de presse de feu John Albert Derwick… The Nouvelle Orleans Express.

 

530782_10151129526309037_1397316703_n

 

MIRANDA SOLEX ou LA TEMOIN SEXY  (Valérie Faure-Miller)

 

 

A chaque affaire, une très jolie jeune femme apparaît en témoin. C’est bien sûr Jean-Pierre Pascal qui la trouve et l’interviewe, au grand dam de Kevin Junior Papillon qui n’apprécie pas cet aspect racoleur. Et cerise sur le gâteau, la témoin devient la playmate du jour en une du Daily Morin à la fin de l’épisode !

Pour l’épisode 1, l’affaire du fantôme de l’église de Faremoutiers, nous aurons le plaisir de découvrir Miranda Solex, jeune brésilienne artiste peintre, qui a décidé de quitter Rio de Janeiro pour venir s’installer à Faremoutiers.

Ça vous paraît pas un peu du toc tout ça : passer de Rio à Faremoutiers ?! Un indice : Jean-Pierre Pascal est le roi du bidonnage…

 

 

Voici une séance photos (par Alain Thomazo) sur une musique d'Ennio Morriconne pour illustrer l'aspect glamour de la web série :

 

     

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à louer le matériel cinéma nécessaire à la réalisation du pilote sur deux jours de tournage :

Caméra Red Epic : 1500 euros.

Machinerie : 500 euros

Lumière : 500 euros

Drône : 500 euros (la demie journée pour le générique)

 

 

Dsc_4371

 

La Red Epic, c'est mieux pour filmer !

Thumb_but_rogn_
héros

Acteur au théâtre avec Stanislas Nordey, Claude Régy, Michel Foucher, Nicolas Liautard… A réalisé un premier court métrage Béatrice en 1998, 17 minutes, super 16 mm, sélectionné au festival de Clermont-Ferrand, aux Rencontres Cinématographiques de Digne les Bains, au Festival Romantique de Cabourg… Puis, a réalisé un moyen métrage L’Oeil Noir de... Voir la suite