Un tour du monde des artisanats pour créer une collection de vêtements féminins, intemporels et qui ont une histoire, celle de l'artisan.

Large_kkbb

The project

 

Le projet Rose Hill a pour ambition de changer le monde. À petite échelle certes, mais le changer quand même.

 

 

Map_2

 

 

Je vais parcourir le monde à la recherche d’artisans qui ont hérité d’un savoir-faire ancestral, afin de faire des vêtements Rose Hill des modèles uniques, féminins, qui ont une histoire.

 

Je vais bien entendu vous raconter le voyage et les artisans. En fait c’est eux qui se raconteront à travers des vidéos que je vais réaliser en allant travailler avec eux, dans les ateliers, maisons, jardins, partout où ils voudront bien m'accueillir.

 

 

3341833211_ec443cfe55

 

 

Après avoir travaillé dans le monde du luxe parisien, j’ai décidé de réaliser trois de mes rêves les plus chers : voyager, créer et rencontrer des gens qui aiment partager leur savoir-faire.

 

Rose Hill bénéficiera de ma connaissance des finitions parfaites, des tissus et broderies d’exception et de tout ce qui fait qu’un vêtement est durable, un vêtement que l’on voudra un jour donner à sa fille ou sa petite-fille.

 

 

Le voyage a déjà commencé, en Inde. Cette vidéo est la première que j'ai réalisée dans les montagnes Nilgiri, chez une famille Toda, cette tribu qui malgré l'abandon de leurs activités agricoles a maintenu la tradition de la broderie. C'est Athasta qui vous en parle.

 

 

Toda

 

 

Le voyage se poursuivra en Asie du Sud-Est, en Amérique du Sud puis en Afrique.

 

Alors montez à bord, voyagez avec moi et rencontrez vos nouveaux amis.

Why fund it?

Rassurez-vous, hors de question de vous faire financer mon voyage en tant que tel, ça c'est ma tirelire et moi qui nous en chargeons !

 

La collecte servira à financer les collections des 3 premiers pays, c'est-à-dire :

 

- l'achat de tissus, de fils, de boutons et de toutes les matières premières et la rémunération des artisans à l'oeuvre sur la collection (tisseurs, brodeurs) à hauteur de 300€ par pays ; 

 

- la confection des vêtements une fois les matières premières rassemblées à hauteur de 150€ ;

 

- l'acheminement des pièces de la collection vers la France d'où sont envoyés les colis à hauteur de 50€.

 

Et comme je suis une fille optimiste, ce sont les recettes de ces collections qui financeront les suivantes !

 

Et si on dépasse l'objectif ?

 

Non, je ne vais pas me payer un massage balinais par jour.

En revanche, le budget par collection sera plus important, ce qui signifie plus de liberté créative, plus de produits, plus de matières nobles et forcément plus coûteuses. 

 

 

 

Thumb_10375085_10152106859082060_1785176711060404312_n-1426685512
Margaux Rose Hill

30 ans, je vivais à Paris, je travaillais "dans la mode" sans vraiment y toucher, et le soleil et la douceur de vivre me manquait. Ah oui, parce que je suis montpelliéraine. Et puis un jour je me suis dit "mais pourquoi pas moi ?". Cliché, n'est-ce pas ? Et pourtant il a suffit de cette simple phrase pour que le projet Rose Hill prenne vie. Et me voilà... See more

Newest comments

Thumb_default
Continue ma belle dans ton projet,tu vas y arriver!Je suis heureuse d'avoir croisé ton chemin à Bali , peut-être ailleurs pour l'avenir.Je t'embrasse fort.Yolande
Thumb_default
Margaux! Pour ton magnifique et courageux projet! Moi j'y crois!
Thumb_default
go Margaux go !! Penses à faire des vêtements pour homme aussi !!