Un projet immobilier a obligé ce théâtre d’Asnières à fermer en 2012. Quinze mille euros, et il aura le budget pour rouvrir en octobre 2014.

Large_imagekkbb

Présentation détaillée du projet

En 2002, Le Théâtre du Voyageur, au nom prédestiné, entre en gare d’Asnières. Là, à cinq minutes de Saint-Lazare, entre deux voies des lignes J et L du Transilien, dans un bel espace en friche, désert encore hanté de mille et mille passages, la compagnie déballe ses malles et bâtit un théâtre.  

 

Cinq épisodes animés de la vie du Voyageur

croisés avec l'entretien enregistré par France Culture en août 2012  :

(La Dispute d'Arnaud Laporte - voix de Seham Boutata et Chantal Melior)

 

Un théâtre qui s’édifie au fil des ans, dans un bric à brac docte et foutraque. Le bâtiment voyageurs n’est plus un désert, mais on y verra les dunes du Rub al Khali (Le Désert des Déserts) posées là un moment par un voyageur anglais. Et bien d’autres paysages et curieux intérieurs. L’usager des transports y risque un œil incrédule. Il y reviendra. Les créations se succèdent et les spectateurs se multiplient. Les enfants, il en reviendra toutes les semaines, entre chien et loup, pour s’initier à cette étrange occupation : le théâtre, entre musique et danse.

En dix ans, l’ancien bâtiment voyageurs de la gare d’Asnières est devenu un lieu aimé de tous.

 

 

 

Pourtant, la situation est précaire, à l’image du bail par lequel le Voyageur occupe l’endroit, et bien que l’intérêt et la confiance du public, eux, soient durables. Fin 2011, la nouvelle tombe comme une annonce funeste à la fin d’un acte : le bâtiment va être réaffecté aux services ferroviaires, le théâtre remplacé par des bureaux. Alors, dernières représentations dans le lieu, derniers ateliers pour les enfants, désolation… Les clés seront rendues en septembre suivant.  

 

 

 

Depuis cette annonce, notre compagnie a tout mis en œuvre pour préparer la possibilité de son retour et a  surmonté presque tous les obstacles.

Les élus de la Ville, ceux du Département, de la Région, l’y ont encouragée. Le Voyageur a refait ses malles, et les a empilées ici et là. Un mois après qu’il a rendu les clés, une solution se profile. La SNCF donne son accord à un partage des locaux. La préparation d'un projet de réaménagement peut commencer.

 

Salle1

 

Salle2

 

Un investissement à la hauteur des besoins d’un équipement en dur, avec un projet architectural, est la condition du retour. Sur ces bases, avec le propriétaire du bâtiment, Réseau ferré de France, une convention décennale reconductible est en voie d’être conclue. Avec l'aide de Jean Perrottet (qui a réalisé de grandes scènes comme le Théâtre de la Ville ou le Théâtre de la Colline) et de Marianne Baste-Morand (architecte du Patrimoine et maître d’oeuvre), les plans du nouvel espace sont élaborés. Le budget représente un montant global de 360 000 euros : un budget très serré, au regard de ce que pourrait requérir un établissement culturel comparable.

A ce jour, la participation des partenaires institutionnels (Conseil Régional d’Île-de-France, Conseil Général des Hauts-de-Seine, Ville d’Asnières, Etat) couvre trois quarts du budget.

La part d'investissement du Théâtre du Voyageur est un vrai défi pour une compagnie ! Elle est presque atteinte, grâce à la mobilisation des adhérents de l’association, du public, des réseaux d’amis, Mais il nous reste encore à réunir une petite part de budget.

 

Avec vous, cette dernière étape peut être franchie. Grâce à vous, un théâtre peut naître, et une compagnie connaître une nouvelle naissance, dans un bâtiment depuis l’origine destiné aux voyageurs, rendu aux voyageurs de l’imaginaire, de nouveau habité, vivant, ouvert, hanté comme le sont toujours les gares et les théâtres.  

 

Nous avons des malles pleines de fantômes pour vous enchanter ! Ils vous seront des porte-bonheur quand ils auront grâce à vous recouvré leur modeste et précieux abri, qui attend de vous accueillir. Devenez leur partenaire dans cette entreprise, et partageons bientôt de délicieux moments !

 

Avec notre reconnaissance et notre amitié.  

L’équipe du Théâtre du Voyageur

                                                    Valentinorchestra       

 

À quoi servira la collecte ?

iGare-batiment

 

UN GRAND CHANTIER de 363 m2

 

La superficie de 300 m2, avec une hauteur sous plafond de 6,10 m, permet la création d'une salle de spectacles de 220 m2 dotée d'un espace scénique de 140 m2. Les gradins sont prévus pour une jauge de 85 spectateurs.

Au-dessus du foyer, sera construit un étage (avec  loges pour 15 comédiens, cabine technique, bureau et dépôt établi sur deux niveaux.)

 

La collecte de 15 000 euros, représentant 4 % du budget, nous aidera à compléter les 24 % de la part qui nous incombe ; elle sera consacrée à la construction des gradins et à une partie de l'aménagement de la mezzanine.                                                      

 

La position stratégique du lieu, place le Théâtre du Voyageur sur le chemin de spectateurs fidèles mais aussi de voyageurs curieux qui, un jour, pourront franchir le seuil du théâtre.

 

La gare d’Asnières abritera et accueillera toutes sortes de voyageurs…

« Ceux qui aiment le théâtre prendront le train. L’endroit semble magique tant il semble inattendu. A l’intérieur, les parois de cet ancien bâtiment voyageurs tremblent légèrement au passage des convois. Chantal Melior, soucieuse de mettre le théâtre “au coeur de la ville” et “au coeur de la vie” pouvait-elle rêver meilleure implantation ? Le public s’est fidélisé, tandis que des Parisiens franchissent régulièrement le périphérique pour découvrir les nouveautés. (…) Rendez-vous à la gare d’Asnières, sur le quai ! » (Matthieu Pelloli, Le Parisien, 2011)

 

 

ACTUALITES DU VOYAGEUR / Prochaines représentations au THEATRE DU SOLEIL

du 30 AVRIL au 15 JUIN 

Cartoucherie - 75012 Paris

Le Théâtre du Voyageur est accueilli 9 semaines par le Théâtre du Soleil.

Deux créations seront présentées en alternance.

 

                                  Affiche

 

LES NOMADES, western philosophique

« Conception d’ensemble musical, Chantal Melior s’adresse au Gai Savoir et à un récit culte de la génération des derniers routards, Le Désert des Déserts. Elle en fait Les Nomades. Passé la surprise, cette mise en perspective des deux textes sonne juste. Quelque chose finit, mais quoi ? Sur les pas de Lawrence d'Arabie, Chantal Melior restitue les parfums du désert, la dureté de vivre et aussi - Nietzsche y invite – l’assentiment gai au monde tel qu’il va. Plus qu’un spectacle réussi, un instant de vie.»  

Francis Marmande, Le Monde,  2007

 

 

IGNATIUS, des idiots et des fous  

« Que pourrait être un homme complètement beau ? Comment cet idéal pourrait-il trouver à s’exprimer aujourd’hui ? La troupe du Théâtre du Voyageur pose la question sur les planches. Cette farce tragique, politiquement incorrecte, expose dans l’entrecroisement des tableaux, par-delà le Bien et le Mal, la beauté de la marginalité et l’incompréhension radicale à laquelle nécessairement se heurte le fait de se tenir à la marge.» Marie-Emmanuelle Galfré, Vallée Culture,  2010

 

Thumb_ignatius
Théâtre du Voyageur

Biographie Le THEÂTRE DU VOYAGEUR en quelques dates : ♟ En 1991, avec une équipe de treize comédiens, Chantal Melior fonde le Théâtre du Voyageur et met en scène Valentin Orchestra. ♟ En 1997, le Théâtre du Voyageur adapte un texte scientifique, le Sexe et la Mort, de Jacques Ruffié, qui devient un spectacle intitulé Parade nuptiale, présenté à la... Voir la suite