Participez au 1er documentaire consacré au pianiste Tigran Hamasyan ! L'histoire d'une obsession, celle d'un jeune homme pour la musique.

Large_visuel_kisskiss_def_miniature

Présentation détaillée du projet

Traverse_e_route_voiture_rouge

 

 

LE FILM

 

Tigran Hamasyan, 26 ans, est l’une des plus grandes révélations de la scène jazz de ces dernières années. Ce film explore le processus de création du pianiste, dans ses moindres recoins.

Images d'archives en Arménie, travail de composition en solitaire ou enregistrement en studio, coulisses de concerts, le réalisateur orchestre les allers-retours de Tigran entre son Arménie natale et cet Occident d'adoption, entre le rock métal et la musique traditionnelle arménienne, entre Thelonious Monk et Rachmaninov, entre le silence des montagnes du Caucase et le vacarme des rues de Los Angeles...

Car la musique de Tigran c'est tout cela à la fois : une musique qui nous renvoie à nous-mêmes. Elle fait écho à notre besoin de comprendre d'où nous venons, dans un monde où toutes les cultures s'interpellent entre elles. C'est en cela que la musique de Tigran touche à l'universel.

 

Il s’agit du premier documentaire consacré à Tigran Hamasyan. Ce film de 52 mn sera diffusé en France et à l’étranger, en télévision (Mezzo et Lyon Capitale TV), dans des festivals internationaux et édité en DVD.

 

 

 

NAISSANCE DU PROJET ET INTENTIONS

 

Parallèlement à mon travail de documentariste, la musique habite ma vie depuis mon enfance par une pratique continue du piano jazz.

 

En 2008 au Sunset à Paris, j'ai rencontré ce musicien hors norme, radicalement différent de ceux que j'avais écoutés et étudiés.

Hors norme par l'impact que son ovni musical pouvait avoir sur ce jazz qui m'accompagne depuis toujours, mais aussi par la personnalité complexe et radicale de celui qui le fabriquait.

 

Ce soir-là au Sunset, le quintet de Tigran Hamasyan proposait une musique qui s'aventurait dans la pop, le rock, le heavy metal même, sans jamais s'éloigner de la musique folklorique arménienne, son pays natal. Un folklore dont je découvrais les mélodies simples, modales, mais puissantes et poétiques. Ce n'était plus uniquement du jazz, c'était bien plus.

 

 

Tigran_chambre_3bis

 

D'où vient cette musique ? De quoi Tigran s'est-il inspiré pendant des années pour aboutir à ce discours musical ?

Pour mieux comprendre, je suis parti en repérages en Arménie à ses côtés et je l'ai suivi lors de séances de travail préparatif en studio. J'ai alors tourné mes premières images...

 

Ce qui m'a frappé pendant ces repérages et qui va nourrir le cheminement de mon film, c'est cette obsession de Tigran pour la musique. Écouter, jouer, écrire, rêver de musique, partout, tout le temps.

La musique est toujours là, dans sa tête. Alors quand il visite un Musée Archéologique à Gumri, sa ville natale, l'atelier d'un peintre à Erevan ou bien une église arménienne du IIIème siècle, ces lieux rassasient l'appétit de Tigran pour ses racines, et qui, au bout du compte, enrichissent sa musique, participent à son œuvre, alimentent cette obsession positive.

 

Sevan_4

 

C'est ce Tigran là tout entier que je veux raconter dans mon film. Dans une approche documentaire avant tout plastique, je veux traduire en images et en musique ce qui se trame dans la tête de ce pianiste et compositeur des plus singuliers.

 

 

EXTRAITS DE TOURNAGE

 

Chez lui à Los Angeles, Tigran interprète un extrait de son morceau "The Court Jester" sur son piano qu'il a lui-même désaccordé pour certaines compositions à venir.

 

 

 

Tigran interprétant l'un de ses morceaux lors de son concert évènement à l'Auditorium de Lyon fin janvier.

 

 

 

REJOIGNEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

 

Page Facebook du film

Mon compte Twitter

Le compte Twitter de cocottesminute productions

À quoi servira la collecte ?

A ce jour, nous sommes heureux d’avoir obtenu le soutien de plusieurs partenaires.

 

Mezzo, la chaine musicale de référence, diffusera le film et lui offrira une belle et large visibilité puisqu’elle est présente sur de nombreux territoires dans le monde entier.

La chaîne Lyon Capitale TV, est le second diffuseur de ce documentaire.

 

Le Fond pour la Création Musicale (FCM), la Région Haute-Normandie et la Fondation BNP Paribas, nous soutiennent sur ce projet.

 

Le festival Jazz à Vienne est également partenaire du projet.

 

Nous avons déjà tourné la partie arménienne en suivant Tigran et sa grand-mère Melanya en Arménie et tout particulièrement à Gumri, sa ville de naissance. Le réalisateur a aussi capté pendant plusieurs jours l’enregistrement du dernier album de Tigran, Shadow Theater, dans les studios de la Buissonne.

 

La production de ce film s’envisage sur un temps long afin de suivre Tigran à des étapes différentes de sa carrière musicale et de sa vie.

 

L’engagement de nos partenaires nous a permis de couvrir la totalité des frais de tournage, en France et aux Etats-Unis, de janvier à mars 2014. Mais pour pouvoir aller au bout de notre exigence de qualité, nous avons besoin a minima de 12 000 euros pour compléter le financement de ce film, concernant des dépenses liées majoritairement à la post-production.

 

Montage son et mixage – 10 jours – 8000 €

Étalonnage – 4 jours – 4000 €

 

A noter que sur ce film, la qualité de la post-production est essentielle. Nous tournons dans plusieurs pays, avec des lumières et des paysages différents. L’étalonnage devra rendre une unité à l’image. Quant au montage son et au mixage, l’exigence est de mise puisqu’il s’agit d’un film sur la musique avec de nombreux moments de live.

 

Si la collecte s’envolait au-delà de 12 000 euros, nous saurons investir cet argent en temps de tournage supplémentaire.

 

Alors merci d’avance amis Kissbankers, pour votre intérêt, vos encouragements et, pour certains d’entre vous, votre contribution financière pour ce projet que nous portons avec enthousiasme et passion.

 

 

Clara Vuillermoz, productrice - cocottesminute productions

Adrien Rivollier, réalisateur.

 

 

 

Calendrier du projet      

 

Janvier : tournage Los Angeles

Février-mars : tournage France

Avril-mai : montage et post-production

Fin mai : livraison PAD

Juin : projections Kissbankers - Paris, Vienne, Rouen

Thumb_dsc01082_7bis
adrien rivollier

Né à Lyon en 1979, Adrien Rivollier travaille d'abord comme régisseur sur plusieurs téléfilms pour France 3. En 2005 il réalise son premier documentaire de 52 min "Point de Chute" tourné dans un Centre Educatif Fermé. Ce film est le point de départ d'une série de plusieurs documentaires sur les questions de justice et d'enfance en difficulté, notamment... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_dsc01082_7bis
Très chers kissbankers ! A 2 jours de la fin de notre campagne, nous avons atteint notre objectif ! Nous sommes extrêmement heureux et c'est grâce à vous tous . Nous allons pouvoir nous plonger dans la post-production de ce film dans les conditions espérées ! Un immense merci! Il reste encore 2 jours, encore possible de relayer une dernière fois l'information autour de vous pour aller encore plus loin! A très bientôt pour des nouvelles du film! Bien à vous, Adrien et toute l'équipe de cocottesminute productions. -- Dear Kissbankers, Two days before the end of TIGRAN's crowdfunding, we reached our goal ! We are extremely glad and this success is because of you all. We'll be able now to begin post production step in the expected conditions! A big THANK YOU! Still two days, still possible to talk about this campaign a last time around you ! Talk you very soon with news about the film! Yours faithfully Adrien & cocottesminute productions.
Thumb_default
YES !!!!!!! Bravo ! Je suis trop contente pour vous. On attend le film avec impatience. Et en attendant, on écoute Tigran... :-) Stéphanie
Thumb_default
Beau projet...dans l'attente de voir le film :-) Et merci...