Tournage d'un CLIP VIDEO de STATION (Pop Rock Français). Réalisation Renaud Cojo Le morceau I WON'T BE LONG servira de support au tournage de ce clip dont la diffusion sera assurée par les chaînes TV musicales européennes et Internet. Aidez nous à mener à bien ce projet!

Large_pochette_cd_station_recto

The project

STATION : LA BIO

 

A force de déjouer les caprices horaires du Réseau Ferré Régional entre NANTES et RENNES d’où ils sont originaires, il fallait bien que ces cinq-là volent un peu de leur temps perdu de gare en gare à cette station assise dont ils ont usé les fonds de leur jeans slims à composer sur leurs guitares, les hymnes de leurs conjointes retrouvailles.

 

STATION donc, afin de faire le pont entre attentes muées en savantes mélodies, référence certaine aussi au Thin Withe Duke, période Golden Years, dont ils portent tous les cinq, la fraîcheur des années d’or. Celles où l’utopie s’enjoint parfois de l’éclat du miroir renvoyé au portrait de Dorian Gray.

 

Mirror-Mirror pourraient t’ils chanter à l’unisson, reprenant le choral d’Arcade Fire, dont ils écumèrent pendant deux saisons les concerts en France et Outre-Manche. Retour forcé à l’inconfortable station couchée dans les petites gares des districts de Londres et autres cités festivalières, pour toujours revenir sur St Pancras via King’s Road et arpenter sagement Camden, ses boutiques de fringues seventies, sans passer par la case taxi.

 

C’est avec cette fascination tournée vers l’énergie anglaise, sa légende forgée des trouvailles dont ils se nourrissent tels d’avides orpailleurs, que leur langue s’est heurtée à l’évidence naturelle de l’idiome.

 

Du temps à attendre donc, tous et tout à la musique, à son alchimie fédératrice revendiquée dans cette intuitive référence qui s’affranchit d’une élégance toute nouvelle.

 

A l’origine, c’est en découvrant ses reprises postées sur Dailymotion pour un projet de théâtre, que le metteur en scène Renaud Cojo a flairé le potentiel des capacités vocales et l’évidence de la présence scénique de Eliott.

 

« Enrôlé » (dans son propre rôle) par l’artiste, à participer à sa création Et Puis J’ai Demandé à Christian de Jouer L’Intro de Ziggy Stardust, spectacle-performance axé sur la figure du double chez David Bowie,qu’ Eliott a pu forger au rythme de la tournée (plus de cent dates entre 2009 et 2011) son expérience de la scène et son désir de porter en groupe, ses compositions sur la planète Rock’n’Roll.

 

Aujourd’hui il amène avec lui ses comparses bretons Alex, Iwan, Brieuc et Thibaud dans l’aventure STATION, aidé du complice Cojo, qui apporte au combo sa vision de la performance, qui emprunte au théâtre d’aujourd’hui la rigueur de  son esthétique. Ce dernier confie à Christian Quermalet (Yann Tiersen, Married Monk) la production du premier CD 3 titres de STATION « I won’t be long » (Décembre 2011).

 

Le tournage du clip du morceau éponyme est prévu pour le printemps 2012 est assuré par Renaud Cojo et entiérement tourné avec un Canon 5D Mark 2.

 

 

Le scénario du clip fait voyager le groupe dans un avion reconstitué au sol à la manière des marelles pour enfants et sur fond de paysages mobiles et qui viendra se poser sur la scène d'un vieux théâtre. 

 

I won't be Long

"In the explosion i cannot fake

The girl i knew is holding my brain

Please understand i'm not afraid

to keep that pain deep in me

 

If we keep standing there

People'll try to blast our cries

'cause they're just feeding their minds

with the boys you cannot blind

 

And after all, what do wee see?

Nothing, but birds trying hard to be free

And after all, where do we run?

To nowhere, cause our time keeps running wild

I won't be long

Iwon't be long

I won't be long, in the center of things

i won't be long

 

I feel i'm walking by myself

i feel nothing around us can fall

i feel i'm still watching your face

for the flame's still above my head

 

And after all, what do wee see?

Nothing, but birds trying hard to be free

And after all, where do we run?

To nowhere, cause our time keeps running wild

I won't be long

Iwon't be long

I won't be long, in the center of things

i won't be long"

 

Toutes les informations sur STATION  : http://www.ouvrelechien.com/collaborations/station.html

 

Répétition du morceau brute : 

 

 

Un aperçu du travail de Renaud Cojo (Arte Belgique)

 

 

 

Qui suis-je ?

 

Renaud Cojo

Né en 1966 au moment où David Robert Jones devient David Bowie. Renaud grandit en banlieue d’une ville calme. Il Suit des études de sociologie, socialise et s’isole. Il crée son premier alias en 1990 et s’appelle désormais Renaud Cojo.

Comédien, metteur en scène, auteur, performeur, il rencontre le théâtre grâce à la musique. En 1991, il crée le label Ouvre le Chien avec lequel il dirige plusieurs projets.

D’emblée il affirme la spontanéité de son langage en s’opposant aux mécanismes de la représentation, pour une forme esthétique libre, et articule son travail autour de thématiques complexes alliant des notions d’instinct, d’ambiguïté, de fragmentation, d’ébauche. (Les Taxidermistes, What in the World, Lolicom).

Pour Louis de Funès de Valère Novarina est créé en 1998 en tournée nationale avec Dominique Pinon et constitue une échappée vers une forme plus entendue de reconnaissance théâtrale.

Cojo traverse le théâtre institutionnel en questionnant la représentation de la figure humaine, son entendement monstrueux, grâce à sa « trilogie involontaire » . Il présente en 2000 la création française Phaedra’s Love de Sarah Kane au Théâtre de la Bastille. Pour le Festival d’Avignon en 2002, il crée La Marche de l’architecte de Daniel Keene et propose l’étouffant Sniper de Pavel Hak dans un dispositif électro-acoustique à La Ferme du Buisson et Villeneuve d’Ascq (Labomatic, 2005).

Outre la création théâtrale, il publie le poème-fleuve Rave/ma religion aux éditions William Blake and Co dont il donne une version performative en 2005. Il joue dans les premiers spectacles de Michel Schweizer (Kings, Scan) et s’agite aux côtés de Patrick Robine dans Le Zootropiste au Théâtre du Rond-Point (2005 et 2006). Réalisateur, il initie « Band In A Phone », projet de captation filmique intégrale, via téléphones portables pour un concert du groupe flamand Zita Swoon.

Après  la création de Elephant People (2007), pop opéra dont la thématique est celle des monstres forains et dont la musique est jouée en direct sur scène par The Married Monk (Discograph Label), Et puis j’ai demandé à Christian de jouer l’intro de Ziggy Stardust (en tournée européenne 2010/2011) propose un théâtre-performance confrontant l’individu à l’instabilité de son identité.

Dans la continuité de ce travail, Renaud Cojo prolonge la question de l’identité virtuelle comme moteur d’un théâtre-vérité investissant le champ des réseaux sociaux à travers Plus tard, j’ai frémi au léger effet de reverbe sur « I Feel Like A Group Of One »(Suite Empire).

 

Il porte pour les années à venir une multitude de projets, grâce à de nombreuses rencontres fortuites et savamment calculées.

"Station" appartient à ces projets hybrides qu'il souhaite mettre en place sur les saisons futures.

Why fund it?

Les dépenses pour ce projet sont à reporter sur :

 

- Location du matériel de tournage (Objectifs EF 17-40 mm f/4 L 2 USM + EF 100 mm f/2,8 Macro USM + EF 70-200 mm f/2,8 L IS USM + Steady Cam Merlin + Eclairage extérieur) soit 1200 €

 

- Achat Grip pour Canon 5D Mark 2 + cartes Compact Flash Extreme 3 soit 300 €

 

- Montage sur Final Cut Pro par monteur professionel (3 jours) soit 700 €

 

- Location d'une salle de théâtre à l'Italienne pour tournage de 2 jours soit 500€

 

- Confection décor 480 €

 

- Catering sur 2 jours 560 €

 

- Déplacement voiture  260 €

Thumb_intro_ziggy02-356x500
OUVRELECHIEN

Auteur, performer, photographe, je mène avec Ouvre le Chien une multitude de projets (théâtre, édition, musique). D’emblée j'affirme la spontanéité de mon langage de théâtre en s’opposant aux mécanismes obligés de la représentation . Je mène des projets radicaux, sensibles, novateurs et hybrides. Je traverse le théâtre institutionnel en... See more

Newest comments

Thumb_default
Bonne Chance à vous tous et que votre projet voit le Jour !!!! Bisous Iwan Odile
Thumb_default
Un chaleureux merci aux premiers Kiss Bankers qui nous soutiennent pour ce grand projet. N'hésitez pas à informer vos proches et amis , susceptibles d'appréçier notre musique et de nous soutenir tout aussi généreusement que vous l'avez fait. Thibaud, batteur de STATION.