Offrons à la danse orientale un écrin digne de ce nom pour la promouvoir et développer un autre regard sur cet art encore mal connu.

Large_transmission-logo-bord634-385-1443813016-1443813033

Présentation détaillée du projet

 

Transmission

Le 14 novembre 2015 à 19h30

au Wolubilis cours Paul Henri Spaak 1 à 1200 Bruxelles

 

Informations : www.fedraqs.be/FDBDshow

Facebook : www.facebook.com/events/1627342287532611

 

Réservations : par téléphone au 02 761 60 30 - ou sur le site du Wolubilis

 

 

 

Transmission s’inscrit dans le cadre de l’anniversaire de danse de Fédra : le Fédra’s Dance B-Day. Fédra est professeure, danseuse et chorégraphe en danse orientale établie en Belgique. Cette année, elle fête ses 15 ans de danse et 10 ans d’enseignement. A cette occasion, elle organise, à Bruxelles, du 11 au 15 novembre 2015, 20h de stages ainsi qu’un spectacle de danse orientale professionnel, Transmission.

 

Pour ce spectacle, Fédra a rassemblé près de 30 danseur.se.s de différentes générations, toutes et tous passionné.e.s et dévoué.e.s à cet art millénaire qui reste ancré dans les traditions tout en évoluant avec son temps.

 

La danse orientale est bien plus que ce que l’imaginaire collectif perpétue. Avec ce spectacle, Fédra souhaite développer un autre regard sur un véritable art encore méconnu, dénigré voire décrié. Le haut niveau de technicité et la recherche perpétuelle de l’émotion juste, tels sont les principaux défis des artistes participant à Transmission.

 

La danse orientale actuelle est aussi synonyme de rencontre, de diversité, d’échange, de multiculturalité. Elle constitue un moyen de lutte contre l’obscurantisme et le racisme en valorisant le patrimoine culturel des peuples orientaux et moyen-orientaux en se frottant aux influences occidentales.

 

Et pour accueillir ce grand moment de danse, Fédra offre aux artistes et au public l’une des plus belles scènes de Belgique : le Wolubilis ! Une infrastructure adaptée, des jeux de lumière qui habilleront le plateau, un son enveloppant, une équipe technique professionnelle favoriseront le déroulement d’un spectacle de qualité.

 

Avec Transmission, offrons à la danse orientale un écrin digne de ce nom! Offrons à cet art et à ses artistes, en majorité des femmes, un lieu d’expression digne de leur rang!

 

 

Transmission-a6-1443441510

 

 

Les objectifs du week-end du Fédra’s Dance B-Day sont d’offrir :

-       aux danseur.se.s passionnées des heures de travail privilégiées auprès de grands maitres de la danse orientale et

-       au grand public un spectacle professionnel montrant la danse orientale dans toute sa richesse et sa diversité, sur l’une des plus belles scènes de Belgique, le Wolubilis.

  

Mais, surtout, à travers cet événement, le profond souhait de Fédra est de valoriser et promouvoir la danse orientale et les artistes qui y dédient de nombreuses heures de travail.

 

Cette récolte de fonds ne concerne que le spectacle de danse Transmission et pas les stages organisés dans le cadre du Fédra’s Dance B-Day. Pour en savoir plus sur ces stages : www.fedraqs.be/FDBDworkshops

 

 

Transmission, un spectacle de danse orientale professionnel célébrant sa diversité

En représentation unique, Transmission, a pour objectif de valoriser la diversité des styles en danse orientale et de promouvoir la qualité des représentations des artistes. Quatre catégories constituant la danse orientale y seront dansées : du folklore au classique, en passant par la fusion et le style « fantaisie ». En tout, plus d’une 15aine de styles parmi ces 4 catégories, bref, ce sera la danse orientale « sous toutes ses coutures ».

 

Une première en Belgique !

Pour la première fois sur la scène belge, les artistes qui prendront part à ce spectacle de haut vol seront notamment Taly Hanafy et Kareem GaD, en solistes et en duo. Danseur.se émérites, couple sur scène et jeunes mariés à la ville, ils transmettront toute la fougue et l’énergie nécessaires en interprétant les émotions justes à chacun de leur passage. 

Taly-kareem2_2-1443442352

                 Taly Hanafy et Kareem GaD

 

 

Évocation du parcours de danse de Fédra

Transmission commencera par évoquer le parcours de danse de Fédra. Il débutera par un duo classique/jazz/oriental avec Séréna Alba, danseuse et professeure de jazz. Ce type de duo n’a jamais été interprété en Belgique. Ensuite, par ordre chronologique, Fédra évoquera sa première professeure qui lui a fait faire ses premiers pas : Laura De Gaspari. Puis la danseuse belgo-marocaine Farah Bakkali, qui a soutenu Fédra dans ses débuts professionnels, honorera de sa présence le Wolubilis. Elle sera rejointe par son élève la plus populaire, Maëlle. Étant l’un des plus beaux talents professionnels belges, Maëlle est devenue, depuis quelques années, la représentante du style Suhaila Salimpour en Europe. Pour clore ce chapitre du spectacle, Fédra évoquera sa rencontre avec Hassan Khalil, illustre professeur en styles folklorique et théâtral, dont elle a suivi le programme de formation. Nuriyya présentera le travail chorégraphique de ce grand maître belgo-égyptien. 

 

 

11894448_10207400476428490_654114628269095745_o-1443442641

          Fédra

 

Les traditionnels folklores

Ensuite, Fédra fera danser ses danseuses des compagnies Saltana et Kimissa, ainsi que ses autres amies danseuses, toutes professionnelles de la scène orientale belge : Artemisia, Johanna et Queenie. Chacune, avec le style qui lui est propre, présentera sa chorégraphie ou son improvisation, illustrant là les folklores qui constituent le répertoire de la danse orientale. Cette partie se clôturera par un numéro époustouflant de derviche tourneur interprété par Kareem GaD, un moment qui emmènera le public dans une autre dimension. 

 

Les fusions et le style « fantaisie »

La danse orientale est un art dynamique : elle évolue, s’enrichit, ne stagne jamais. C’est ce que prouve le début de la deuxième partie de Transmission avec les fusions et le style « fantaisie ». La Belgique est réputée pour sa créativité en la matière. La fusion met en avant une danse orientale entremêlée de tango, de danse africaine, de flamenco, etc. avec notamment la danseuse Taly Hanafy. Le second style, le « fantaisie », fait découvrir les nouveaux accessoires de la danse orientale : double voile en soie, ailes d’Isis, voï, etc. Sensible à l’injustice, Fédra est particulièrement touchée par le sort des personnes en situation de handicap. Pour saluer leur courage et souligner la résilience dont elles font preuve, elle les invitera à danser, pour la première fois en Belgique, une fusion avec des personnes en chaise roulante, en collaboration avec le club de Jamel Alliche, ce sera une première de cyclodanse orientale en Belgique ! 

 

Le classique, le sharki, un incontournable

Enfin, pour clôturer Transmission, un style que Fédra affectionne particulièrement : le classique ! Les danseuses de ses compagnies, Saltana et Kimissa, danseront également des chorégraphies que Fédra a créées. Taly et Kareem danseront, ensemble, un muwashahat, style arabo-andalou qui illustre particulièrement la grâce de la danse orientale. Fédra clôturera Transmission avec ses consœurs par un street shaabi endiablé qui entrainera le public dans une énergie finale inoubliable. 

 

 

 

Genèse du projet

La danse orientale promeut des valeurs de solidarité et d’ouverture

La danse orientale est un art qui préserve une société ouverte à la diversité et à la richesse de l’autre. Aux origines diverses et issue de la rencontre de plusieurs cultures, la danse orientale moderne est aujourd’hui reconnue comme ayant été développée et stylisée en Egypte dans les années 1950, gagnant ainsi un raffinement sans pareil. Depuis lors, c’est la Terre entière qui danse l’oriental : Amérique du Nord et du Sud, Asie, Océanie, Europe… Elle brasse les cultures et fait se rencontrer des femmes et des hommes qui œuvrent au quotidien pour valoriser cet art. Ils s’allient et font preuve de solidarité, de tolérance et d’ouverture à l’autre. Elles et ils ont besoin que des acteurs issus d’autres milieux s’investissent dans cette vision et, qu’ensemble, ils en soient partenaires. La danse orientale actuelle est synonyme de rencontre, de diversité, d’échange, de multiculturalité. Elle reste résolument ancrée dans son temps et constitue un moyen de lutte contre l’obscurantisme et le racisme.

 

La danse orientale n’est pas celle que vous croyez !

La danse orientale est un art à part entière. Comme tout autre art dansé, elle nécessite des heures, des années de travail technique et de recherche de l’émotion juste pour interpréter un répertoire qui peut avoir plusieurs siècles d’existence. Et, c’est pour voir éclore cette technicité et ces émotions, pour que l’art de la danse orientale y soit pleinement représenté que Fédra a choisi la scène du Wolubilis, un écrin digne de ce nom ! 

 

La danse orientale célèbre la femme !

Lorsqu’une débutante fait ses premiers pas en danse orientale, elle cherche à explorer sa féminité. Au fur et à mesure du temps, son corps et son mental évoluent. La fierté de sentir son corps se mouvoir, d’en ressentir les sensations et de vivre les émotions que cela procure engendre une recherche de sa féminité singulière.

Voici quelques témoignages évocateurs d’élèves de Fédra :

« La danse orientale est pour moi un excellent moyen pour réussir à s’accepter et à oublier ses complexes. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans mon corps et en phase avec moi-même que depuis que je danse, et cela notamment parce que la danse orientale aide à développer, voire à découvrir, sa féminité. » Véronique

 

« La danse, c'est l'expression de soi-même dans ce qu'il y a de plus intime. C'est la joie d'apprendre à se réapproprier son corps et à en repousser les limites. C'est tricher avec noblesse et découvrir à chaque instant. Pour ma part, la danse me permet de lutter contre le quotidien. Il m'est impossible de ne pas danser. J'aime me libérer du verbal, pouvoir dire ce qu'aucun mot ne peut décrire. La danse, c'est l'expression à l'état brut. » Hélène

 

Nous évoluons dans un monde où le corps de la femme doit encore se cacher pour être digne, ne pas trop bouger sous peine d’être taxée d’ « allumeuse » et où la peau et les courbes sont honteuses. La danse orientale permet un lâcher prise et favorise l’expression corporelle sans tabou. Soutenir la danse orientale, c’est donc soutenir l’émancipation et l’épanouissement de la Femme !

 

 

 

 

 

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

Le spectacle Transmission se donnera en représentation unique au Wolubilis. Cette salle de spectacle est l’une des plus belles scènes de Belgique, digne d’accueillir toutes ces merveilleuses danseuses et danseurs ! La collecte de fonds servira à couvrir près d'1/5ème du prix de location du Wolubilis.

 

Le budget total de la production du spectacle et de l’organisation des stages du Fédra’s Dance B-Day est évalué à 26.000€. Ce budget comprend notamment la location du Wolubilis (10.000€), la SABAM (1500€), le caméraman et le photographe (600€), la location de la salle des stages et des répétitions (800€), le graphisme de l’affiche et du programme (800€), les frais de déplacement et d’hébergement des danseuses et danseurs, etc.

 

Chacun de vos dons compte ! Ensemble, rendons à la danse orientale ses lettres de noblesse en la produisant sur l’une des plus belles scènes de Belgique !

 

_lva3221-1443443258

           Fédra

 

Thumb_fedra__17_-1443459181
Fédra danse orientale

Fédra est danseuse, professeure et chorégraphe en danse orientale à Bruxelles (Belgique). Formation La passion de Fédra commence en 1999. Ses nombreuses et nombreux professeur-e-s lui transmettent les mouvements les plus typiques de l’oriental égyptien, tant du classique que du moderne en passant par les folklores. Considérant que rien n’est jamais... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Inoubliable !
Thumb_default
Hope the show went well - sorry not to be there! Barbara (friend of Fabienne)
Thumb_default
Hope the show went well - sorry not to be there! Barbara (friend of Fabienne)