Développons une ferme de spiruline en Ouganda, produisons cet aliment si nutritif localement : les Ougandais en ont bien besoin !

Large_diapositive1_photophiltre-1411311126

Présentation détaillée du projet

Tout a démarré il y a quelques mois peu après notre arrivée en Ouganda en famille pour une expatriation de quelques années.

Particulièrement intéressés par les questions de nutrition et d'agriculture, nous avons rapidement fait un bilan des habitudes alimentaires ougandaises. Il s'avère que la majorité de la population consomme principalement de l'amidon sous forme de riz, posho (purée de maïs), matooke (banane plantain),millet, sorgho, igname, patate douce, pomme de terre, magnioc, etc...L'amidon est la base de tout repas et est généralement servi avec des légumineuses (toutes sortes de haricots secs, lentilles ou pois). 

Les familles les plus aisées remplacent de temps en temps ces légumineuses par de la viande ou du poisson. Les légumes, peu diversifiés (tomates, choux, oignons principalement), sont consommés plutôt cuits et en toutes petites quantités car ils sont relativement chers sur le marché. Quant aux fruits, encore moins accessibles à moins d'en avoir dans le jardin, ils représentent une très faible part des apports nutritionnels (moins de 2 fois par semaine). 

Il en résulte d'importants problèmes de malnutrition au sein de la population ougandaise due à la fois à un manque de nourriture  et à un déséquilibre des apports alimentaires.

Les carences suivantes sont très largement présentes :

- Carence en vitamine A qui affecte un enfant sur cinq.

- Carence en fer ou anémie qui touche 3/4 des enfants de 6 à 60 mois et la moitié des femmes en âge de procréer.

- Carence en protéines et en acides-minés essentiels.

- Carence en zinc dont la prévalence est de 20% à 70% des jeunes enfants.

Avec la croissance économique, les familles de classes moyennes à élevées ougandaises ont adopté de plus en plus d'habitudes alimentaires occidentales pour ne pas dire américaines ces dernières décennies. Les sodas, fast-food, glaces, pizzas, sucreries et pain de mie blanc sont ainsi actuellement bien implantés dans les villes et gros villages. Il en résulte une augmentation inquiétante de l'obésité qui conduit elle aussi à une certaine forme de malnutrition, à des carences alimentaires et à toutes sortes problèmes de santé inhabituels jusqu'à présent en Ouganda.

C'est dans ce contexte qu'a germé l'idée de développer une production de spiruline localement ici en Ouganda !

 

Qu'est-ce que la spiruline ?

 

C'est une cyanobactérie en forme de spirale (d'où son nom) qui se développe rapidement par photosynthèse, soit naturellement dans les eaux  alcalines de certains lacs en zones chaudes, soit dans des bassins. De part sa composition très riche et très complète, la spiruline a un intérêt nutritionnel et thérapeutique. Riche en vitamines A, B (y compris la vit B12 très difficile à trouver dans le monde végétal), E, en fer, calcium, magnésium et acides aminés essentiels, la spiruline possède une très forte teneur en protéines. Elle contient au moins une quinzaine de pigments dont la chlorophylle et surtout la phycocyanine (anti-inflammatoire, anit-oxydante etc).Le tout est particulièrement bien assimilable et en fait un excellent complément alimentaire, purifiant, fortifiant et stimulant du système immunitaire.

 

Spiruline séchée et réduite en paillette

 

Qu'en est-il de la production ?

 

La production de spiruline est particulièrement adaptée aux climats chauds et requiert beaucoup moins d'eau que toutes les autres sources de protéines agricoles connues (soja, viande...). Elle produit en effet 20 fois plus de protéines que le soja par hectare. Son rendement est également élevé : entre 5 et 8g de produit sec/jour/m2. 

 

"Antenna Technologies"

 

Cette cyanobactérie se développe dans des bassins peu profonds (30 à 40 cm) d’une centaine de m². Son milieu de culture idéal est de l’eau entre 30 et 40°C de bonne qualité (eau de forage) à laquelle auront été ajoutés du sel et des engrais en quantités précises.

 

La spiruline peut se récolter tous les jours de l’année avec une couverture des bassins pendant la saison des pluies. La récolte se fait par filtration et pressage. Le résultat du pressage est séché et conditionné dans des sachets hermétiques.

 

Comment utiliser la spiruline en cas de malnutrition ?

 

1 m² de culture fournit 2 kg de spiruline sèche par an. Le traitement d’un enfant malnutri dure 6 à 8 semaines à raison de 2 grammes de spiruline par jour soit 100 grammes en tout.

Donc chaque m² de culture fournit par an un traitement à 20 enfants carencés.

 

 

Maison-nutrition1-nggid0276-ngg0dyn-0x0x100-00f0w010c010r110f110r010t010-1410516324

"Antenna Technologies" Distribution de spiruline dans un centre de nutrition à Madagascar

 

Comment distribuer la spiruline en Ouganda ?

 

Nous avons identifié principalement deux débouchés :

 

- En priorité un débouché social: une mission sociale de lutte contre la malnutrition (touchant principalement les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes) qui implique d’une part de grandes campagnes d’information et de sensibilisation et d’autre part une distribution la plus large possible auprès d’ONG, de centres de renutrition, de dispensaires, d'orphelinats, d'écoles, etc….

 

- Un débouché commercial : une mission économique pour assurer la pérennité de la ferme de production. La spiruline sera vendue sur les marchés locaux en tant que fortifiant, stimulant immunitaire et produit de santé. La diffusion se fait avec des actions de promotion et marketing, auprès de pharmacies, magasins de santé, supermarchés, grossistes ou via des réseaux de revendeurs.

 

La répartition de la distribution entre les deux catégories sera dictée par les critères d’autonomie financière à laquelle la ferme doit tendre à court terme (en général 30/70 voire 40/60 en fonction du marché et du contexte économique).

 

Comment consommer la spiruline ?

 

Afin de conserver ses propriétés mutritionnelles exceptionnelles, la spiruline ne doit pas être chauffée. Elle peut en revanche être ajoutée à l'alimentation quotidienne au moment de servir : saupoudrée sur les salades de crudités, ajoutée à de la soupe ou au porridge très consommé en Ouganda, sur un plat de légumes cuits, mixée avec un jus de fruits frais ou smoothie, ajoutée à un yaourt, mixée avec de l'avocat, etc.

 

 

Mise en oeuvre de ce projet ougandais

Le but est de :

- produire une spiruline locale afin de la distribuer en tant que complément alimentaire thérapeutique aux populations les plus touchées par la malnutrition mais aussi de la commercialiser à prix accessible pour permettre aux familles ougandaises d'équilibrer leur régime alimentaire.

 

-créer une structure autonome financièrement et techniquement permettant l'emploi à long terme d'un minimum de 5 personnes.

 

L'organisation en charge de ce projet est l'ONG EWAD (Environmental Women in Action for Development) actuellement basée à Entebbe en Ouganda. Voici leur site internet qui présente leurs missions et objectifs:

http://ewadprogramme.wordpress.com

 

En tant qu'initiateurs du projet, Anne-Gaëlle Beucher, Ingénieur Agro-alimentaire et Naturopathe ainsi qu'Olivier Beucher, Ingénieur en Agriculture et Consultant dans le domaine de l'Environnement ont la volonté d'aider EWAD à démarrer, développer et mettre en oeuvre ce projet dans la région d'Entebbe.

 

SPIRULINA TEAM

 

Nous sommes également en contact avec Antenna technologies, ONG basée en France et en Suisse et spécialisée dans le développement d'unités de production de spiruline dans les pays en développement. http://antenna-france.org/

 

À quoi servira la collecte ?

Le budget global du projet sélève à 85 000€ comprenant l'achat du terrain, la construction des bassins de spiruline, des séchoirs solaires, d'un bâtiment pour la transformation et le stockage ainsi que l'achat et l'installation de panneaux solaires. La mobilisation de fonds par Antenna couvrira maximum 50% du projet, et notre équipe doit identiifer d'autres sources de financement.

 

La première étape consiste à acquérir un terrain d'1 acre  (4000 m2) aux environs d'Entebbe. Ce terrain doit être relativement accessible avec une piste en bon état, dans un environnement sain et non pollué avec idéalement accès à l'électricité.

 

Nous avons visité plusieurs parcelles dont 2 sur une presqu'île située sur le lac Victoria, à 25 minutes de ferry du principal port d'Entebbe. C'est un endroit très paisible, peu habité pour l'instant et qui présente beaucoup de terres non exploitées actuellement mais toutefois convoitées. Le lieu est donc très approprié car il n'y a aucune pollution, peu de poussière, un accès à l'eau facilité par la proximité du lac.Le coût d'un acre est d'environ 18 millions de Shillings ougandais, soit 4900 euros.

Mais ce terrain ne comporte pas d'accès à l'eau ni à l'électricité : des travaux de forage (2000€) et l'installation de panneaux solaires (10 000€) seront donc indispensables. Un terrassement sera également nécessaire afin de démarrer les travaux (1000€) de construction des bassins sur un terrain plat.

Le coût total du terrain atteint donc un montant d'environ 18 000€.

 

Nous espérons donc dépasser l'objectif de 5000€ qui servira à l'acquisition du terrain brut afin de pouvoir l'aménager pour la construction rapide des bassins.

 

 

Thumb_spiruline-microscope00-a92f9-1410521781
EWAD

L'association Ewad (Environmental Women in Action for Development) a été créée en 1995 dans le but d'aider les communautés locales et particulièrement les femmes, enfants et jeunes à juguler pauvreté et vulnérabilité grâce à l'éducation, au développement de compétences et à la mise en oeuvre de projets respectueux de l'environnement. Anne-Gaëlle et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Merci à Dame Nature pour toutes ces merveilles et Merci à vous surtout de participer à sa révélation par la mise en oeuvre d'un projet comme celui-ci ! Une belle mobilisation humaine à laquelle je souhaite une belle réussite !
Thumb_default
Merci pour eux.
Thumb_default
Bravo pour ce projet. J'espère que ça va aboutir. Karine