Au Burkina Faso, le Balai Citoyen ne veut pas voir sa révolution lui échapper. Aidez-nous à vous raconter leur histoire !

Large_couv_kiss_kiss-1450612868-1450612886

Présentation détaillée du projet

Le projet

 

Roch Marc Kaboré vient d’être élu président du Burkina Faso dès le premier tour. Ministre sous l’ancien régime, il a su convaincre les électeurs, mais devra composer avec une majorité relative au parlement. Moment crucial pour le pays, ce scrutin sous haute surveillance est censé mettre fin à la transition issue de la chute de Blaise Compaoré en octobre 2014, et engager le pays dans une nouvelle phase démocratique. C’est aussi un moment crucial pour le Balai Citoyen, mouvement de la société civile, qui ne veut pas voir sa révolution lui échapper. D’inspiration Sankariste (le « Che Guevara africain »), il va devoir composer entre soutien à un président élu démocratiquement, et critique de cet ancien apparatchik du régime.

Médias, réseaux sociaux, SMS, musiques engagées et maillage territorial, le mouvement Balai Citoyen a changé le visage de l’activisme burkinabé. Son atout : sa force de mobilisation de la jeunesse (75% de la population).

Controversé mais puissant, ce mouvement est devenu la bête noire des pouvoirs traditionnels, incapables de le bâillonner. Après la chute de Compaoré, jusqu’où ira sa révolution ?

 

Balai_citoyen-1449663957

© Kelgueka.net

 

Capture_d__cran_2015-12-09___11.38.25-1449657523

 

 

Musiciens, avocats, étudiants, les membres du Collectif Balai Citoyen viennent tous de la société civile. Serge Bambara, alias Smockey est un rappeur engagé à la verve acerbe. Il fonde avec son compère Karim Sama dit Sams’K Le Jah (qui comte sa colère sur un rythme de reggae), le Collectif Balai Citoyen en juin 2013. Objectif : lutter contre les abus de pouvoir de Blaise Compaoré par la désobéissance civile. Le « beau Blaise » dirigeait le Burkina Faso depuis le renversement du révolutionnaire Thomas Sankara, il y a 27 ans.

Opposé à la réforme du Sénat, Smockey mènera la fronde contre la volonté du président de briguer un troisième mandat (ce qu’interdit la Constitution du Burkina Faso).

Non violent, apolitique, le Balai Citoyen se veut LE contre-pouvoir indépendant de toutes pressions politiques. Ceux à l’origine du mouvement le répètent à l’envi : « la bouche qui est pleine ne parle pas ». Pas question donc de participer à un gouvernement ni même au Conseil National de la Transition. Sa gestion des élections et de l’après scrutin déterminera sa crédibilité aux yeux de la population burkinabée et des mouvements africains qu’il espère fédérer.

 

Balai2-1449664098

© Touteinfo.com

 

Capture_d__cran_2015-12-09___11.36.53-1449657433

 

Moi c’est Marc, elle c’est Solène, deux journalistes en devenir et we need YOU. Plus que 6 mois avant la fin ne nos études à l’Institut Français de Presse (IFP), c’est à dire 6 mois pour faire nos preuves et oser un sujet qui nous tient à cœur.

Ce qu’on aime c’est dévorer l’actualité africaine et manier la caméra. Mais voilà, pour s’informer au sujet de ce continent, il faut fouiller, fouiner, s’y intéresser. Nous on adore, mais tout le monde n’a pas le temps, alors on a décidé d’aller sur le terrain pour vous raconter en images cette révolution burkinabée.

 

 Photo_marc_et_solene-1450614946

 

 

Capture_d__cran_2015-12-09___11.39.03-1449657576

 

« Un air de printemps Africain » prendra la forme d’un documentaire vidéo en deux parties. Chapitre I : De la mobilisation citoyenne à la chute de Blaise Compaoré, le mouvement Balai Citoyen est devenu l’acteur clef d’une mobilisation de masse.

Chapitre II : L’après Compaoré, moment décisif pour le Balai Citoyen. Son ambition : gérer la transition et enclencher un mouvement Panafricain.

 

Fasopresse-1449664173

© Fasopresse.net

À quoi servira la collecte ?

Pour finaliser notre projet, nous avons besoin de vous.

 

Pour partir :

1 600 euros en billet d’avion

 

Sur place :

transports : 200 euros

Logement : 300 euros

 

Matériel complémentaire : 

2 disques dur 4TO = 300 euros 

 

Sans oublier que KissKissBankBank prend 8% de commission ! 

 

Si votre générosité permet de dépasser la somme demandée, les fonds permettront de payer un fixeur sur place (chargé de nous aider dans nos prises de contacts).

 

Cela nous donnera également la possibilité d'aller à l'extérieur de la capitale pour donner la parole aux populations rurales qui ont fortement pesé dans le scrutin.

 

Enfin, de retour en France, nous pourrons prendre un monteur pour améliorer la qualité de notre documentaire.

Thumb_solene_marc_avatar-1449943673
MarcTaubert

Moi c’est Marc, elle c’est Solène, deux journalistes en devenir et we need YOU. Plus que 6 mois avant la fin ne nos études à l’Institut Français de Presse (IFP), c’est à dire 6 mois pour faire nos preuves et oser un sujet qui nous tient à cœur. Ce qu’on aime c’est dévorer l’actualité africaine et manier la caméra. Mais voilà, pour s’informer au sujet... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bon courage!
Thumb_default
LOVE LOVE LOVE
Thumb_default
Pour mon excellent ami Marc "El Blanco"