Aidez-moi à éclairer d'un jour nouveau Marseille à travers le regard de 13 étrangers à l'occasion de l'année européenne de la Culture MP2013

Large_carasmundo2

Présentation détaillée du projet

Le thème de l’étranger, largement et banalement commenté ces derniers temps, suscite donc toujours les mêmes interrogations.

 

Qui est t-il ? D’où vient-il ? Que devient-il ? Que veut-il ?

 

Dsc_0051

 

L’étranger est indissociable de la cité,  « il est celui qui est différent, qui n’est pas du pays …mais qui au fil du temps se sédentarise. » Sans étranger la cité n’existe pas. Car la ville c’est le lieu où l’on vient d’ailleurs. La ville s’enrichit au fil du temps des différences des individus qui la composent. Marseille en est l’illustration. Elle s’est nourrie de ses communautés, elle est l’aboutissement des flux qui ont façonné son image de cité cosmopolite.

 

Mais connait-on vraiment ses étrangers ? Ne pourrait-on poser un autre regard sur eux et tenter ainsi de mettre fin aux clichés encore bien présents ?

 

Je suis une « étrangère ». Née en Colombie, j'ai vécu successivement en Amérique latine, aux Etats Unis puis en France. Je réside à Marseille depuis 2003.

 

 

Mon  projet ?

 

Présenter treize portraits. Treize hommes ou femmes qui un jour se sont arrêtés dans cette ville, l’ont adoptée et y sont restés pour se réaliser.

Au delà de ces visages c’est treize parcours professionnels et personnels qui sont donnés à voir, treize marseillais venus de treize pays différents, investis dans la vie de leur cité.

C’est appréhender ces personnes au-delà de leur statut politique ou économique mais en tant qu’individu propre avec leur histoire et cette volonté de construire une vie ailleurs que dans leur pays natal.

 

Cet attachement à Marseille,  j'ai envie de le visualiser en laissant mon sujet choisir le lieu de la prise de vue. Quel est l’endroit, le monument, le quartier… de Marseille auquel il souhaite être associé ? Quel est ce lieu qui pour lui constitue le symbole de ce qui le lie à cette ville et qui devient le trait d’union entre sa vie ici et ce qui a précédé.

 

Enfin, en photographiant cette personne et ce lieu nous accèdons à sa mémoire. En nous livrant son choix la personne nous ouvre sa mémoire, un fragment de mémoire à un instant donné.

Un moment fugace qui pourrait constituer une trace indélébile, fixé par le photographe, si le temps lui-même ne modifiait pas ce même souvenir. A peine celui-ci semble fixé qu’il est déjà différent chez celui qui nous l’a donné à voir. Car le temps change immuablement la perception de notre mémoire dans le flux permanent de notre existence.

 

 

File0017

 

« Depuis mon départ de Colombie en 1983, j'ai commencé un long voyage qui se poursuit encore aujourd'hui. Depuis ce temps-là, mon appareil photographique ne me quitte jamais, je l'emmène partout où je vais que ce soit à travers l'Amérique Latine, l'Europe, ou les USA. C'est devenu un instrument essentiel de communication que j'utilise pour exprimer mes sentiments, mes réflexions, mes angoisses et inquiétudes. Ce que je photographie, ce sont uniquement les choses qui m'intéressent, qui me touchent, qui m'enthousiasment ou qui me révoltent.

 

2portraits

 

Ma pratique photographique est très ancrée sur le portrait, je me sens concernée par le caractère et la psychologie de l'être humain. A travers le portrait je multiplie les tentatives d'exploration de l'intériorité humaine sans être certaine cependant de parvenir à plonger réellement dans les méandres de l'esprit humain, ou traduire au sens plastique du terme, ce qu'il me révèle et qui fait sens. Je pense souvent à cette réflexion de Giacometti : “Jamais, je n'arriverai à mettre dans un portrait toute la force qu'il a dans une tête. Le seul fait de vivre,ça exige déjà une telle volonté et une telle énergie”.

 

Ma photographie se focalise sur cette recherche pour devenir -si possible- la thêatralisation artistique de mes propres sensations intérieures, l'intime de mes expériences, de mon rapport au monde visible.

 

Mes photos sont également le reflet d'un engagement personnel, d'une prise de position. Elles doivent être perçues comme un acte de participation et de dénonciation plutôt que comme un acte d'enregistrement.

 

Color_2portraits

Bien sûr, au fil du temps mon œil s'est, je crois, affiné, et cette pratique photographique, principalement témoignage personnel sur le monde dans lequel nous vivons, s'accompagne également d'une recherche esthétique où l'art du cadrage et des compositions joue un rôle de plus en plus affirmé. »

Monika Ruiz-B

 

 

Si ce projet vous intéresse, vous pouvez contribuer à sa réalisation.

 

Merci

 

Monika Ruiz.B

 

Pour voir et revoir mes différents travaux :

mesimages

monfacebook

 

 

À quoi servira la collecte ?

Cette collecte servira à financer les coûts de tirage, d'impression, et de mise en forme du travail photographique dans le but de le présenter auprès de plusieurs institutions :

 

- organismes travaillant avec les personnes étrangères vivant sur le sol français (OMI, Maison de     l'étranger, etc...)

- lieux d'arrivée des étrangers (Aéroport de Marignane, Gare Saint Charles, Gare Maritime)

- galeries et festivals intéressés par cette thématique.

 

Je souhaite également offrir aux treize personnes avec lesquelles je travaillerai un tirage professionnel (Fine Art) de leur portrait, le livret de l'exposition ainsi que le livre d'Italo Calvino: "Les villes invisibles". Le budget total du projet s'élève à 3630 euros.

 

J'investis dans ce projet une partie de mes propres "deniers", et je cherche à obtenir à travers cette collecte une somme complémentaire de 3000 Euros.

 

Fiche technique

 

Total : 3630€ soit :

 

- Scan pour tirage 90x90 (50 € TTC l'unite)

  Soit pour 13 tirages                                                                650€ TTC

 

- Impression Fine-art sur du papier Ultrasmooth

 

- Tirage 90x90 cm (80€ TTC l’unité)

  Soit pour 13 tirages                                                         1040.00€ TTC

 

- Plastification anti UV (18€ TTC l’unité)

  Soit pour 13 tirages                                                                234€ TTC

 

- Contre collage PVC 3 mm (28€ TTC l'unité)

  Soit pour 13 tirages                                                                364€ TTC

 

- Châssis aluminium rentrant- cornière de 20x20mm+adhésif+pose (18 € TTC le m)

 

  Soit pour 39 m                                                                        702€ TTC

 

- Calibration d’écran:                                                                  90€ TTC

 

- Imprimerie:                                                                             550€ TTC

 

 

Thumb_portrait_2
Ruiz-B

Née en Colombie en 1964, Monika Ruiz-B a suivi les Beaux-arts aux Etats-Unis puis à Aix-en-Provence. Sa pratique photographique, très axée sur le portrait, l'a amenée à rencontrer ses sujets, au gré de ses pérégrinations. Elle a ainsi réalisé une série sur les gitans de Douchy-les-Mines de la région Nord-Pas de Calais (prix du Jury Ilford 97), sur les... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Une très grand sensibilité dans tes portraits!
Thumb_default
Très bon projet, tu le mèneras à bien. Lydia
Thumb_default
Estoy muy orgullosa de ti. Felicitaciones.