Je suis handicapé mais j'ai un rêve : j'aimerais découvrir le monde en naviguant. Aidez-moi à réaliser le rêve de ma vie !

Large_bandeau

The project

Genèse du projet.

Tout petit déjà, en écoutant les récits de voyage de mon père marin de commerce, je rêvais de lointains horizons. A trente ans, suite à un mauvais plongeon, je devenais tétraplégique et s’envolait alors mon rêve d’évasion.

Le Breton est têtu, c’est bien connu. Je m’accroche toujours à mon projet de vie et malgré mes 25 années de fauteuil roulant, je décide de relever ce défi formidable.

En 2009, je crée une association pour fédérer autour de moi les bonnes volontés.

An aocher ce qui veut dire le caboteur en breton. Le but de celle-ci : construire un catamaran en bois, écologique et adapté à mon handicap pour faire un tour de l’Europe, port après port.

Mais la crise est passée par là. A peine la construction entamée, le chantier est en panne, faute de financement suffisant. 3 ans d’effort en vain.

 

Chantier

 

Mon joli rêve va-t-il tomber à l’eau ?

Le 19 mai 2013, un ami membre de l’association me signale qu’une barge catamaran est en vente dans un port du sud de la France à un prix abordable. Elle est en polyester, c’est pas vraiment écologique mais c’est du recyclage et ai-je encore le choix ?

Contact est pris avec le vendeur. Notre projet le séduit, il nous réserve son bateau.

Le projet reprend vie.

 

Actualité du projet.

Dès le bateau acheminé jusqu’à Douarnenez et en suivant les plans de notre architecte naval, Marcel Stagnol, nous allons commencer l’aménagement du catamaran.

Une forte mobilisation va se mettre en place pour effectuer les travaux. Bénévoles et entreprises partenaires vont se relayer pendant un an.

Tout l’été nous allons solliciter différentes entreprises et des bénévoles pour nous aider à aménager le bateau à moindre coût.

Déjà une entreprise locale, (FBE-Paul Foret) est partante pour réaliser la plomberie et le chauffage gracieusement. Notre ingénieur d’Avel-Vor Technologie réalisera le système vélique à prix coûtant.

 

Anaocher1

 

Le catamaran.

Catamaran de 10,60 m par 3,60 m. Les matériaux de construction ainsi que les équipements utilisés seront des produits recyclés ou seront choisis en fonction de leur caractère recyclable et de leur bilan carbone.

Le mode de propulsion sera hybride, associant des voiles automatisées et des moteurs électriques.

un système d’aide à la décision (SAD) permettra de proposer en temps réel le meilleur système pour naviguer en évaluant différentes stratégies prenant en compte les prévisions météorologiques, la charge des batteries et les possibilités de recharge par éoliennes, par panneaux photovoltaïques ou par hydrogénérateurs.

 

Arvaganaocher

 

Objectifs et finalités du projet.

Le projet englobe de nombreux aspects :

- permettre à une personne handicapée de naviguer de manière autonome dans d’excellentes conditions de vie et de sécurité ;

- étudier les équipements (ou leur absence) prévus pour les handicapés dans les ports visités et proposer au cas par cas des aménagements adéquats :

-  communiquer sur l’éconavigation et le respect du milieu maritime et fluvial ;

- découvrir les cultures, les langues et s’immerger dans les traditions locales.

 

Outre le défi personnel qu’il va permettre, le bateau aura aussi un aspect pédagogique important. Par l’utilisation d’équipements appropriés, le bateau sera un ambassadeur concret du développement durable et de l’éconavigation.

 

Innovation.

L’innovation principale réside dans la gestion prédictive d’un système hybride dans lequel une des sources d’énergie est aléatoire et connue avec une certaine imprécision. Grâce aux prévisions météorologiques, le SAD permettra le choix optimum de la source d’énergie, le vent ou l’électricité ou une combinaison des deux, pour effectuer un parcours donné, avec réactualisation dès que de nouvelles informations sont disponibles. Le SAD pourra ainsi déconseiller certains parcours si les réserves des batteries sont insuffisantes et les conditions de vent défavorables. Cette nouvelle fonctionnalité, effectuée aujourd’hui par les seuls marins aguerris, se trouvera donc à la portée de tous et permettra une meilleure sécurité.

 

Retombées économiques attendues.

Le projet va permettre la création d’une nouvelle filière, celle des bateaux faciles à manœuvrer, permettant l’accès à la navigation pour des personnes ayant un handicap, mais aussi pour les personnes qui ont une certaine appréhension du maniement des voiles et pour la pêche artisanale.

L’association de voiles automatisées et de la propulsion électrique est destinée à se généraliser. Cette combinaison permet à la fois de réduire le coût du stockage électrique et d’allier plaisir avec sécurité.

 

Contexte, marché et enjeu.

Les personnes handicapées investissent de plus en plus tous les domaines de la vie courante. Les loisirs nautiques, et la voile en particulier, vont pouvoir, à leur tour, leur être accessibles. Cependant, le bateau du projet ne sera pas seulement un « bateau pour handicapés » : il se veut être générique et la préfiguration de bateaux faciles à manœuvrer pour des non initiés, propres et silencieux.

Un tel bateau n’existe pas aujourd’hui.

S’il y a déjà des réalisations sur l’accès des personnes handicapées aux bateaux, il n’y en a pas encore sur les équipements leur permettant de naviguer de façon autonome.

 

Le périple.

Une fois le bateau aménagé, j’effectuerai deux longs voyages en longeant les côtes européennes, l’un vers le nord, jusqu’à la Norvège, l’autre sur le pourtour méditerranéen et les côtes africaines jusqu’au Sénégal.

 

Europa01

 

Le voyage se fera de port en port, de jour uniquement avec des escales plus ou moins longues suivant les conditions météologiques et les besoins.

Avant chaque escale, des contacts seront pris avec les associations locales de plaisanciers, de pêcheurs, de personnes handicapées pour leur présenter le bateau et ses aménagements. La presse et les élus seront aussi invités.

Une infirmière ou une auxiliaire de vie m’accompagnera pour mes besoins. Elle sera salariée et rétribuée en conséquence.

A chaque nouveau pays traversé sera recrutée une nouvelle accompagnatrice, originaire du pays afin de mieux communiquer à chaque escale. A moi de me faire comprendre avec elle mais je possède quelques bases en anglais, allemand, italien, portugais et berbère ! Sans oublier le breton ! ;-)

Afin d’être en totale immersion (moi mais pas le bateau !), le but du périple étant aussi culturel, seule la langue du pays sera employée à bord !

 

Europa02

 

 

Photos, vidéos et commentaires seront transmis jour après jour sur le site internet de l’association www.an-aocher.com.

 

Un livre sera édité à l’issu des deux périples.

 

Calendrier du projet.

Achat du bateau : juillet 2013.

Aménagement du bateau : de juillet 2013 à juin 2014.

Baptême du bateau et départ lors des fêtes maritimes de Douarnenez en juillet 2014.

Durée des deux périples : de 2014 à 2020.

 

Pirates

 

Toute l’actualité du projet sur le site de l’association :

 

Banderol

 

 

 

Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. Mark Twain

 

Why fund it?

DÉPENSES :

 

- achat du bateau = 30 000 €

 

- transport du bateau = 2000 €

 

- aménagement du bateau = 20 000  €

 

- part revenant au site : 800 €

 

Le coût des deux voyages est estimé à 57 000 €

 

 

RESSOURCES :

 

- fonds associatifs = 6 000 €

 

- fonds propres = 10 000 €

 

Les deux voyages sont financés par mes propres revenus.

Les 10 000 € récoltés ici serviront à aider à payer le bateau. Tout excédent contribuera à financer des aménagements.

 

Tout au long de l’année des dossiers de financement et des demandes de subventions vont être présentés afin de boucler le budget.

 

Le projet a le soutien de la ville et de la communauté de communes de Douarnenez.

 

 

 

Un grand merci à tout ceux qui œuvreront pour la réussite de mon projet.

Marc Dufeil

 

Thumb_avatar
An aocher

Marc, le porteur du projet et futur skipper, est âgé de 54 ans et a 25 ans de tétraplégie suite à un plongeon à marée basse dans le port de Douarnenez. Peut-on réaliser ses rêves quand on est en fauteuil roulant ? Originaire du pays malouin, Mark Dufeil est devenu tétraplégique suite à un tragique plongeon dans le port du Rosmeur à Douarnenez... See more

Newest comments

Thumb_default
Je vous souhaite de tout coeur de pouvoir réaliser votre projet!!!
Thumb_default
Heureux de compléter ton équipage A bientôt ...
Thumb_default
Bon courage et bonne chance pour ton super projet. Ta maman qui t'aime.