Soutenez un jeune vigneron qui souhaite travailler son vignoble biodynamique avec un cheval de trait pour diminuer son impact sur la nature.

Large_photo_kisskiss_cheval_titre

Présentation détaillée du projet

 

Je m'appelle Adrien de Mello, originaire de Bretagne. Je suis vinificateur pour un domaine Biodynamique à Chateauneuf du Pape.

https://www.youtube.com/channel/UCayUm5U41gRtKfpBH9rn58w/videos

https://www.facebook.com/adriendeMello

 

Mon parcours est plutôt atypique. Après avoir fait les vendanges en France en 2001 et 2002 je pars au Québec en 2003 où j’apprends à faire du vin. J’achète des livres et je me forme tout seul. En 2006 je reviens en France pour passer un diplôme à Beaune (Bourgogne). Là, je comprends ce qu’est un vin d’artisan, d’artiste : faire grandir ses parcelles et élever ses vins. Tout l’art est de chercher la finesse dans les vinifications afin d’exprimer au mieux le raisin et son terroir. Pour cela le travail avec le cheval est primordial.

 

 

Riche de mes multiples expériences et curieux de découvrir différents savoir-faire agricoles, j’ai rencontré plein de vigneron avec chacun leur vision : Au Québec, en Afrique du Sud, aux Etats Unis, au Pérou et bien sûr avec toute la diversité des terroirs Français.

 

J'aimerais aujourd'hui mettre à profit mes expériences et créer un petit domaine de 3 hectares en Anjou. Je souhaite cultiver les vignes de façon biologique et biodynamique en y intégrant la traction animale.

 

En travaillant les sols avec le cheval je cherche à garantir une production de qualité sans massacrer les sols par le passage répéter des tracteurs : chez moi pas de tracteur pour éviter de compacter les sols. La vigne doit pouvoir faire descendre ses racines pour exprimer au mieux la complexité du sol.

Img_0866__540x403_

 

Le cheval permet aussi d’enrichir les sols de par son fumier.

 

L’idée est de retranscrire le lieu et le millésime : faire des vinifications de grande qualité, cherchant à faire parler le terroir et non les vendeurs de produit. 

 

Après quelques difficultés, j'ai enfin trouvé un lieu où réaliser mon projet.

 

J'ai déniché "THE Terrain", dans le Sud d’Angers, à St Aubin de Luigné l, en face des mythiques parcelles des quarts de Chaumes. Les vignes sont déjà travaillées de façon biologique mais je souhaite y apporter la culture biodynamique, travailler en fonction des constellations, des cycles lunaires et avec l’appui des plantes (ortie, prêle, consoude, ail, oignon...).

Image_vigne_texte

 

 En effet, pour moi, il ne s'agit pas seulement d'un projet d'activité professionnelle, mais d'un projet de vie, d'une passion...

 

 Je le définirais de cette façon :

 

 "Fournir des vins biologiques et biodynamique de qualités. Toutes mes vinifications seront  sincères et vivantes, loin de tout clivage et parti pris, je travaillerais chaque jour pour élaborer des vins le plus proches possible de leur origine, sans maquillage, ni rajout vulgaire. Pour résumer, des vins naturels, SAINS et sans intrants chimique".

 

Ma production sera vendue pour une grande partie à l’export mais aussi via des circuits courts. Ceci permettra un lien direct entre les consom'acteurs et moi. Ces deniers pourront ainsi savoir où et comment ont été cultivées leurs vignes. Cela autorise également une plus juste rémunération du vigneron.  Première récolte prévu en 2015 et les premières bouteilles sortiront en 2016.

 

Pour l'entretien du vignoble, le travail du sol, les récoltes... j'ai décidé d'utiliser la traction animale plutôt que le tracteur. Je souhaite aussi faire mon foin et produire l’avoine nécessaire à l’alimentation du cheval. Je cherche d’ailleurs un champs pour semer mon avoine…

 

Je sais ce que vous vous dites : "il est fou, c'est un retour en arrière...".La notion du mot « rétro-futur » me parait juste car je crois qu’il devient de plus en plus nécessaire de se réapproprier les savoir faire ancestraux de nos aïeux et de l’adapter aux techniques modernes. 

 

 « Le progrès n'est que l'accomplissement d'une utopie » Oscar Wild

 

« La vigne, le vin sont de grands mystères. Seule, dans le règne végétal, la vigne nous rend intelligible ce qui est la vraie saveur de la terre » Sidonie Gabrielle Colette

 

« Le vin doit avoir la tête de l’endroit où il est né et les tripes de celui qui l’a fait » Jacques Puisais

 

 En effet, je suis convaincu que la traction animale est une réponse possible à la crise alimentaire et énergétique qui se profile. L'énergie animale est une énergie renouvelable (énergie solaire indirecte), c'est même la seule énergie mécanique mobile renouvelable. De plus, elle est décentralisée, de faible coût initial et utilise des technologies accessibles localement… Enfin, elle produit ses propres engrais, bien moins émetteurs de CO2 que les engrais chimiques...

 

« La traction animale est un pari sur l'avenir »

 

Ma première expérience avec la traction animale remonte lors de ma formation à Beaune en 2006. J’ai pu expérimenter avec Mr Abel Bizouard et Mr Zito. Dernièrement j’ai participé à des stages de traction animale chez un éleveur réputé du Jura. J’ai aussi pu pratiquer chez Olivier Cousin.

Il s'agirait d’acheter un cheval déjà dressé, que je pense acquérir chez Jean Louis cannelle, un éleveur/dresseur reconnu dans le Jura.

 

J'ai choisi de ne pas demander de Dotation Jeune Agriculteur (DJA) pour ne pas être enfermé dans un système de production agricole intensive avec des emprunts que l'on m'imposerait. Je veux être libre de mes choix, et permettre à des personnes de s'impliquer dans un projet alternatif, respectant la terre et les hommes.

J'ai donc choisi  pour mes investissements vigne et cave de passer au maximum par l’autofinancement et le financement participatif ;  ce qui me parait plus éthique et correspond à ma philosophie.

Enfin, je souhaite mettre un nom et un sourire sur les personnes qui voudront bien soutenir mon projet.

 

 Merci de votre soutien.

 

 

 

À quoi servira la collecte ?

La collecte servira à l'achat d'un cheval de trait "Comtois" pour travailler le vignoble.

Son coût est de 6 000 euros car il sera éduqué aux travaux de la vigne chez un éleveur reconnu du Jura. En cas d’excédent, je me servirai de ces fonds pour l'achat de matériel d'harnachement (collier, harnais, palonnier, bride ...).

Thumb_ma_tronche
ptit dom

Mon parcours est plutôt atypique. Après avoir fait les vendanges en France en 2001 et 2002 je pars au Québec en 2003 où j’apprends à faire du vin. J’achète des livres et je me forme tout seul. En 2006 je reviens en France pour passer un BPREA à Beaune (Bourgogne). Là, je comprends ce qu’est un vin d’artisan, d’artiste : faire grandir ses parcelles et... Voir la suite

Derniers commentaires

Thumb_default
Bonjour, comme le dit l'adage, pas de nouvelle, bonne nouvelle... Quand pourrons nous gouter cette cuvée que vous devez envoyer? Merci
Thumb_default
alors cette cuvée 2015 elle est comment ? a quand les envois de contrepartie ?
Thumb_default
Alors où en est ton projet et ton travail dans les vignes avec le cheval?